Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mai 2015 7 17 /05 /mai /2015 08:53

Je n'avais pas aimé le premier Underworld que j'avais probablement décrit comme l'enfant malformé que Blade aurait eu avec The Crow, mais, pour ce mois des suites, je me suis dit que j'allais laisser une chance au deuxième, ne serait-ce que parce que je l'ai fait pour d'autres séries comme Saw ou Twilight., et aussi parce que ça me fait une excuse pour arriver jusqu'au troisième avec Rhona Mitra. Toujours signé Len Wiseman, cet épisode est une continuation directe du premier, et semble avoir été conçu à partir d'idées précédemment rejetées. Pour tout dire l'intrigue est assez mince et fait penser à ces jeux vidéo où tu crois avoir vaincu le dernier boss et finalement, surprise, il reste un ultime monstre encore plus balèze. Et comme une course poursuite émaillée d'échauffourées entre les héros et ce boss caché, ça faisait peu pour remplir quatre-vingt dix minutes, les auteurs se sont fait plaisir en meublant les temps morts avec une série de cours magistraux sur la mythologie de leur univers.

Underworld 2 présume que tu as vu le précédent il n'y a pas trop longtemps puisqu'il se contente de te bacler un résumé des événements qui risque de ne pas être d'un grand secours à ceux qui prennent le train en marche ou qui, comme moi, n'ont pas la mémoire spécialement fraîche. Alors en gros il y a une guerre entre les vampires et les loups-garous lycans depuis des siècles et une vampire a trahi son camp, à la fois pour protéger le loup-garou dont elle est amoureuse (et qui est aussi à moitié vampire) et par vengeance envers ses supérieurs dont les complots incessants déshonoraient leur race. Maintenant le couple est en cavale et tous les chefs de clans sont morts. Tous ? Non, il restait un vieux vampire planqué au fond d'une crypte ! Qui se trouve être le tout premier vampire et qui, libéré de son hibernation, va partir à la recherche de son frère, le tout premier loup-garou. Nos héros vont alors tout faire pour l'empêcher de le retrouver, parce que, ben, euh, voilà quoi. Apparemment, les scénaristes étaient si occupés à tartiner des pages et des pages de plagiat du jeu de rôles Vampire : La Mascarade sur l'histoire du conflit vampiro-lycan depuis le moyen-âge qu'ils ont un peu négligé le reste.


Les scènes d'action, bien que toutes bleues évidemment, ne sont curieusement pas si nulles
et font parfois preuve d'un peu d'invention.


Un des plus gros défauts du premier Underworld était son héroïne dépourvue de personnalité et aux motivations inintéressantes. On était censé se soucier de son cas parce qu'évidemment on préfèrait voir gagner Kate Beckinsale en combinaison moulante que des vieux types maquillés en streums, mais c'est tout. Et je suis au regret de vous annoncer que cette suite ne rectifie pas le tir, bien au contraire. Les protagonistes n'ont pas plus de caractère, ça se limite à "la meuf en cuir qui parle toujours sur un ton super solennel" et "le mec qui traîne avec elle". On ne comprend pas très bien ce qui fait que l'homme chauve-souris avec qui ils se battent est le méchant de l'intrigue et pourquoi il ne faut absolument pas qu'il libère son frère, vu que ça fait des siècles qu'ils sont victimes de la traîtrise d'autres personnages et donc logiquement on devrait plutôt être de leur côté. L'héroïne aussi, d'ailleurs, puisqu'il s'est fait entuber par les mêmes mecs et qu'il est capable comme elle d'être pote avec un loup-garou. Mais il a une gueule de méchant alors c'est le méchant, et Kate Beckinsale est jolie alors c'est la gentille.


Je tiens à signaler au passage que même la scène avec Kate Beckinsale toute nue ne parvient pas
à être intéressante, on sent qu'elle et l'acteur qui joue son mec ne s'apprécient pas et ça donne lieu à
l'un de ces coïts cinématographiques maladroits où le type frotte son entrejambe contre le nombril de la nana.


Les personnages secondaires, quant à eux, ne sont là que pour venir raconter chacun son petit moment d'histoire de la civilisation vampire et son lien au film précédent puis se faire tuer au bout de deux scènes. "Ah tiens c'est toi, savais-tu qu'au moyen-âge on a utilisé ce mystérieux médaillon pour sceller une prison, je te raconte ça parce qu'au fond je t'aime bien même si en réalité c'était moi qui armais tes anciens ennemis", "Vous voilà enfin, il est temps pour vous d'apprendre qu'il y a 600 ans, Markus a trahi Korvus qui était le beau-frère de Julius parce qu'il avait menti à Polonius pour pouvoir bannir son petit-cousin Korvinus, ah et au fait je suis leur père à tous", et ensuite PAF ils meurent. Et c'est l'occasion d'un nouveau retour dans le passé, puisque les vampires d'Underworld ont le pouvoir de déclencher un flashback qui fait progresser l'intrigue quand ils boivent le sang de leurs victimes.


"En tant qu'ancien idéaliste devenu opportuniste et lâche et menant désormais une vie
d'aristocrate décadent et lubrique en exil je suis ce qui ressemble le plus à un bon personnage,
mais assez parlé de moi laissez-moi vous lire un chapitre de mon vieux grimoire avant de crever."


En plus d'être assez inintéressant pour qui est un simple spectateur et pas un gros fan d'Underworld, tout ça est assez curieux parce que ça donne l'impression que le seul élément de cet univers qui passionne vraiment ses propres auteurs, c'est pas ce qui se passe dans le film, c'est ce qui s'est passé il y a 600 ans. Et apparemment dans leur imagination il n'y a eu aucun événement notable entre l'époque où les vampires défonçaient les loups-garous à coups d'épée et l'époque moderne où ils les défoncent au fusil d'assaut. La cohérence des pouvoirs, faiblesses et motivations de leurs protagonistes leur importe également assez peu, un coup il faut des balles à UV pour tuer les vampires, un coup ils peuvent mourir de simples dégâs physiques normaux, et puis les balles à UV blessent les loups-garous aussi, et puis la lumière du soleil cause simplement des blessures qui guérissent entièrement en quelques heures. Il y a un personnage qui fait boire son sang à l'héroïne en décrétant que ça lui donnera de nouveaux pouvoirs, tout en lui disant qu'elle est la toute première vampire à en bénéficier, alors si c'est la première comment il peut être sûr que ça lui confèrera tel pouvoir spécifique ? Surtout qu'en réalité l'autre vampire en a bu juste avant et que ça a rien changé du tout...


Pour faire court, c'est un film pour les gens qui ont aimé voir des scènes comme ça pendant 1h30
au point qu'ils ont envie de revoir encore plus de scènes comme ça pendant 1h30 de plus.


Bon, au risque de me répéter, c'est un film 100% conçu pour les fans du premier. Et à l'ère où les producteurs cherchent toujours à ratisser le plus large possible, il y a quelque chose de presque respectable dans le culot de dépenser 50 millions de dollars pour sortir au cinéma ce qui ressemble moins à un vrai film qu'à une compilation de scènes coupées pour disque de bonus dans un coffret DVD collector, qui refuse catégoriquement de tenter de plaire à quiconque n'est pas déjà totalement acquis à sa cause. Mais si vous n'avez, comme moi, pas spécialement accroché à l'Underworld original, autant revoir plutôt Blade parce qu'il n'y a vraiment aucune chance pour que celui-ci vous séduise.


-----------------------------------------
Underworld 2 : Evolution (Underworld: Evolution, 2006), réalisé par Len Wiseman (Die Hard 4 : Retour en Enfer) sur un scénario de Danny McBride (Underworld). Avec Kate Beckinsale (Pearl Harbor), Scott Speedman (xXx² : The Next Level), Tony Curran (Shuttle), Derek Jacobi (Hamlet).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Ciné Discount
  • Ciné Discount
  • : Films en solde ou au rabais
  • Contact

Coupé court

Les vidéos de CoupeCourt-lefilm sur Dailymotion

Recherche

Fais pas ta pute

Bon, j'aime pas mendier, mais tu sais que je t'aime, ami lecteur, et que je sais que tu adores ce que j'écris, alors je me disais que par exemple, tu vois,  pour faire un beau geste, ce serait sympa si une fois de temps en temps histoire de filer un petit coup de pouce, tu lâchais quelques piécettes pour que j'ai un film de plus à chroniquer ici tu vois ? Non je sais que ça fait minable de réclamer comme ça mais putain,  tu crois qu'un mec qui a payé pour voir Gingerdead Man se soucie encore de son image de marque ? Et je sais que c'est la crise et que t'as des fins de mois difficile, mais bordel je demande pas la lune non plus, quand je pense au temps que tu passes GRATUITEMENT sur mon blog qui illumine ta journée ennuyeuse au bureau, je me dis que m'offrir un DVD de temps en temps ce serait un juste retour des choses quand même. Y a pas d'obligation hein, mais quand même quoi vazi fais pas ta pute. A ton bon coeur, mec. Tu le regretteras pas. Et je te cacherai pas que pour le moment, cette opération est un bide complet donc si tu décidais de participer, ça ferait de toi le premier contributeur, soit un genre de membre Gold du site tu vois, la classe. En plus si ça se trouve c'est déductible des impôts ou un truc du genre, renseigne-toi mec, ça vaut le coup.

Goldmembers

goldmemberMC Jean Gab'1 n'est pas une putain, retiens-le bien, mais ça vous le saviez déjà. Mais d'autres gens ici n'ont pas fait leur pute, et contribué à l'effort de guerre. Grâce soit donc rendue en ces lieux à :

-Artemis
-jakbonhom
-Mahg

-Sheep Tapes
-Snowman
-Super Menteur