Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2015 2 23 /06 /juin /2015 15:17

Je ne sais pas si le nom de Kat Von D vous évoque quelque chose. Moi j'avoue que ça ne me disait absolument rien avant que je la vois sur la jaquette de ce film, que je découvre que c'était une vedette du monde du tatouage, et que je me dise "depuis qu'ils se sont mis à faire des émissions de télé sur tout et n'importe quoi, y a vraiment des 'célébrités' dans des domaines absurdes maintenant, c'est fou ça" comme un vieux qui a du mal à s'adapter à certaines des spécificités du monde d'aujourd'hui. En tout cas, du même coup ça m'a quand même rendu curieux à l'idée que quelqu'un ait décidé de monter tout un film autour d'elle et j'ai acheté le DVD sans même savoir de quoi ça parlait, mais en pensant que c'était un film de gangsters. La jaquette s'est révélée trompeuse : malgré sa place centrale sur l'image, Kat Von D doit avoir cinq minutes maximum de présence à l'écran, et son rôle se limite à se tenir près de Vinnie Jones en faisant une moue qui signifie "je suis sexy et méchante et pas vraiment actrice et la seule instruction que m'a donnée le réalisateur c'est de me tenir là en prenant un air de méchante sexy". Non allez j'exagère, elle a peut-être une ou deux répliques aussi.

Et donc en fait, la star du film, c'est Michael Matthias, illustre inconnu qui dans le civil est probablement garde du corps de 50 Cent (ses rares apparitions dans des films sont des rôles secondaires à ses côtés), ou prof de fitness, ou videur. En tout cas il côtoie des gens de cinéma dans son vrai boulot, ou à la salle de muscu, et parmi ses copains il y a un producteur qui s'est dit "il est chauve, il est costaud, je peux en faire le nouveau Vin Diesel" au lieu d'admettre qu'il avait plutôt une tête à jouer le petit frère simplet de Bill Goldberg. Le copain en question s'appelle Michael Tadross Jr et n'a jamais rien fait de notable (allez, je concède que Banlieue interdite avec Batista était sympathique) mais a vraisemblablement accès au carnet d'adresses de son papa qui, en revanche, a produit quelques énormes succès du box office comme Une journée en enfer ou Sherlock Holmes (accessoirement, Brenda Starr aussi). Avec ça, il a pu assembler un casting de semi-vedettes, comme la fameuse tatoueuse ou une fille qui s'est fait connaître en promenant des pancartes de numéro de round dans des cages d'ultimate fighting, et d'acteurs connus qui ne disent jamais non à un petit chèque, comme Michael Madsen et Armand Assante, pour épauler Michael Matthias-le-nouveau-Vin-Diesel.
 


Apparemment le copain qui a prêté son garage n'a pas été généreux au point de les laisser
faire des folies avec ses voitures de sport et il a fallu repenser complètement le film.


Et au départ le projet était sans doute un sous-Fast & Furious : en guise de réalisateur ils ont recruté un cascadeur spécialisé dans les poursuites en voitures, le début fait ouvertement la pube de la "Shelby Super Snake", et la seule scène avec Armand Assante appartient clairement à un polar, pas à ce qu'est devenu le film en cours de route. Mais à un moment ils ont dû piger qu'ils auraient pas les moyens de se payer assez de bagnoles et ils se sont demandé "qu'est-ce qu'on peut faire à la place comme film maintenant qu'on a déjà des filles sexy, des flingues et un décor d'usine désaffectée reconvertie en boîte de nuit ?" et le résultat c'est film de vampires, évidemment, qu'est-ce que tu veux faire d'autre avec ça ? Le scénario, minimaliste, reprend l'idée de Buffy contre les Vampires : à chaque génération il y a une "Tueuse" désignée par le destin pour éliminer le nouveau grand chef des vampires et son clan. Cette fois la Tueuse c'est Michael Matthias, et avec l'aide de son Observateur (Michael Madsen en prêtre alcoolo), il va défoncer Caïn, alias Vinnie Jones en manteau de fourrure, chapeau et perruque de cheveux longs. Voilà, c'est à peu près tout.
 


J'ai cru un instant que l'auteur avait décidé de ne pas écrire le même film de vampires pas cher
que tout ses petits camarades quand l'histoire les présente non pas comme
de simples monstres grimaçants mais comme des anges déchus, mais finalement
c'est encore une histoire de vampires clubbers comme chez tout le monde depuis
Blade.


Au final, The Bleeding est comme tous ces films conçus par des amateurs et tournés pour pas grand'chose : une succession maladroite de scènes qui existent par un mélange de "tel mec connu n'était disponible qu'un seul jour et il a bien fallu tourner vite fait n'importe quoi avec lui", de "j'ai vu ça dans un autre film et j'avais trop envie de faire pareil" et de "80 minutes c'est drôlement long, on remplit avec ce qu'on peut". Armand Assante ne sert à rien, DMX a tout juste le temps de montrer à quel point il est mauvais acteur, et Michael Matthias monologue beaucoup tandis qu'il se rend d'un point à un autre, à la fois pour que tu saches que c'est un mec vachement profond lancé dans une quête vachement complexe, et parce que c'est une façon pas chère de meubler les temps morts. Il y a même une scène particulièrement bien filmée où il ne sait plus trop quoi penser, alors il quitte ses interlocuteurs, comme ça, paf, sans même prendre sa chère Shelby Super Snake, il court à travers la forêt, et ça dure, et ça dure, et ça dure, et finalement il revient (avec sa voiture, curieusement), et c'est pas seulement pour bouffer le chrono à peu de frais, c'est parce qu'il a changé d'avis parce que c'est un mec qui réfléchit beaucoup tu vois ?
 


Les autres (rares) scènes d'action n'ont aucun intérêt, mais le vrai métier du réalisateur
sauve le film de la nullité totale quand tout le monde s'embarque
dans la grosse fusillade routière qui conclut l'aventure.


Les fans de Michael Madsen seront peut-être contents de le voir à peu près en forme dans un rôle court mais un peu rigolo, et les amateurs de cascades motorisées apprécieront la poursuite finale entre un semi-remorque et une escadrille de 4x4 et motos lancées à sa suite, pas exactement digne des Mad Max mais plutôt spectaculaire pour un téléfilm à petit budget. Et l'aspect très amateur, très "j'essaie de faire comme les grands avec des dialogues dignes d'un collégien, des clichés à la pelle, zéro idée neuve, un acteur principal à l'air particulièrement abruti et un méchant ridicule" peut amuser un nanardeur acharné. J'avais noté pas mal de couillonnades amusantes à vous raconter mais à tout hasard, si quelqu'un tient absolument à s'infliger le film en entier, je laisse quelques surprises. Mais je vous rappelle qu'un jour on meurt sans avoir eu le temps d'accomplir tout ce qu'on voulait et donc la chose raisonnable à faire c'est peut-être d'éviter de trop gaspiller d'heures sur de mauvais films débiles.


----------------------------------------------------
The Bleeding (2009), réalisé par Charles Picerni (Rick Hunter) sur un scénario de Lance Lane (Junked). Avec Michael Matthias (Gun), Michael Madsen (Reservoir Dogs), Rachelle Leah, Vinnie Jones (Snatch), Tony Schiena (Sang pour sang extrême), DMX (Hors limites), Armand Assante (American Gangster), Kat von D.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Ciné Discount
  • Ciné Discount
  • : Films en solde ou au rabais
  • Contact

Coupé court

Les vidéos de CoupeCourt-lefilm sur Dailymotion

Recherche

Fais pas ta pute

Bon, j'aime pas mendier, mais tu sais que je t'aime, ami lecteur, et que je sais que tu adores ce que j'écris, alors je me disais que par exemple, tu vois,  pour faire un beau geste, ce serait sympa si une fois de temps en temps histoire de filer un petit coup de pouce, tu lâchais quelques piécettes pour que j'ai un film de plus à chroniquer ici tu vois ? Non je sais que ça fait minable de réclamer comme ça mais putain,  tu crois qu'un mec qui a payé pour voir Gingerdead Man se soucie encore de son image de marque ? Et je sais que c'est la crise et que t'as des fins de mois difficile, mais bordel je demande pas la lune non plus, quand je pense au temps que tu passes GRATUITEMENT sur mon blog qui illumine ta journée ennuyeuse au bureau, je me dis que m'offrir un DVD de temps en temps ce serait un juste retour des choses quand même. Y a pas d'obligation hein, mais quand même quoi vazi fais pas ta pute. A ton bon coeur, mec. Tu le regretteras pas. Et je te cacherai pas que pour le moment, cette opération est un bide complet donc si tu décidais de participer, ça ferait de toi le premier contributeur, soit un genre de membre Gold du site tu vois, la classe. En plus si ça se trouve c'est déductible des impôts ou un truc du genre, renseigne-toi mec, ça vaut le coup.

Goldmembers

goldmemberMC Jean Gab'1 n'est pas une putain, retiens-le bien, mais ça vous le saviez déjà. Mais d'autres gens ici n'ont pas fait leur pute, et contribué à l'effort de guerre. Grâce soit donc rendue en ces lieux à :

-Artemis
-jakbonhom
-Mahg

-Sheep Tapes
-Snowman
-Super Menteur