Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 septembre 2015 3 16 /09 /septembre /2015 07:58

En voilà un qui n'est pas aussi obscur que Summer of Fear, mais qui n'est quand même pas souvent évoqué parmi les temps forts de la filmographie de Wes Craven. Shocker, c'était sa tentative, après avoir eu l'impression de s'être fait enfler par le studio sur ses royalties liées à Freddy, de s'affranchir du personnage en créant un nouveau tueur fou susceptible d'avoir à son tour sa propre série. Mais je crois que je ne vous apprends rien si je vous dis que finalement, à ce jour et en attendant qu'un abruti se dise "non, allez, v'nez, on s'en fout, on fait un remake quand même, pour voir où ça nous mène", c'est resté le seul épisode des aventures d'Horace Pinker. C'est d'ailleurs presque étonnant quand on pense que ça a quand même rapporté du fric, de voir que fut l'un des cas où les responsables ont été assez lucides pour quitter la table avec leurs jetons et encaisser leurs gains, plutôt que de remiser leur pactole sur "refaisons encore un film sur Les 4 Fantastiques".

Bon, en tout cas, voilà, en 89, Craven a essayé d'emmerder New Line Cinema en lançant un nouveau Freddy pour Universal et ça a donné Shocker, avec Mitch Pileggi (ou "« Mitch Pileggi »" comme nous le dit la jaquette qui a l'air de douter que ce soit bien le même mec qui joue le sérieux Directeur Adjoint Skinner dans Aux frontières du réel) dans le rôle du psychopathe aux pouvoirs surnaturels qui fait des jeux de mots pourris en découpant les gens. Au début du film c'est un réparateur télé qui fait de l'électro-vaudou avec son matériel et qui, sur son temps libre, poignarde des familles entières pour goleri. La police n'a pas le moindre indice sur son identité, ce qui lui permet d'enchaîner librement les meurtres. Jusqu'à la nuit où il massacre la femme et deux des enfants du flic chargé de l'enquête, déclenchant chez Jon, le fils survivant, une vision de la scène en rêve. Celle-ci estt suffisamment précise pour que le père de Jon accepte de le croire et parvienne à coffrer Horace Pinker. Condamné à la chaise électrique, Pinker utilise son exécution pour échapper à son propre corps grâce à sa magie noire et s'évader dans celui de quelqu'un d'autre. Jon utilise ses visions pour le traquer, mais comment arrêter un homme qui n'a plus d'enveloppe physique, et peut changer de corps à volonté ?
 


Les thèmes chers à Craven de la confusion entre imagination et réalité
et des adultes qui refusent de croire leurs enfants
sont présents une fois de plus,
mais ici la plupart du temps tout le monde croit le héros (joué par le futur réalisateur de
Battlship) sans sourciller.


Il y a pas mal de choses rigolotes dans Shocker. C'est rigolo de constater que Wes Craven a décidé de repomper sans gêne plein d'idées aux Griffes de la Nuit. C'est rigolo de voir Mitch Pileggi jouer une grosse brute dégénérée. C'est rigolo quand il transfère son esprit dans une petite fille et qu'elle devient super grossière et conduit un tracteur. C'est rigolo quand il possède un ouvrier de chantier et qu'il sait immédiatement que le type a un couteau à cran d'arrêt dans sa poche, puis qu'il ne lui vient jamais à l'idée de retirer son gilet orange et son casque pour suivre plus discrètement sa proie. C'est rigolo d'imaginer qu'il y a une forme de magie noire basée sur l'électricité, qui implique de prier une divinité qui sort de la télé sous forme de bouche de dessin animé, et confère des pouvoirs absurdes comme celui d'apparaître dans n'importe quel programme, ce qui implique parfois de se retrouver sur un champ de bataille quand c'est un documentaire sur la guerre. Oui, Shocker est rigolo et en le revoyant j'ai pas eu de mal à accepter le souvenir du fait que le moi d'il y a 25 ans, celui qui attendait les samedis soirs sur Canal non pas à cause du porno mensuel mais à cause du film d'horreur hebdomadaire, avait bien kiffé.
 


Les bizarreries du film sont amusantes voire charmantes, mais dans l'ensemble
Shocker est plus
une série B crétine, à la lisière du nanar, qu'une bonne comédie horrifique.


Oui mais voilà, le moi d'aujourd'hui, il rigole un peu moins avec le film, et un peu plus du film. Je sais que certains esprits charitables voient dans Shocker une parodie de Freddy, mais l'explication ne tient pas vraiment la route à mes yeux. Craven avait une idée de base qui se prête effectivement plus à la satire qu'à l'épouvante, "imagine qu'au lieu de contrôler les rêves, il contrôle la télé", quelques idées plus ou moins originales qu'il voulait caser, "imagine que la chaise électrique rend le tueur encore plus fort", "imagine une scène où il change plein de fois de corps pendant qu'il poursuit sa victime", mais au moment d'assembler tout ça il a écrit un truc qui ne fonctionne pas vraiment, parce que ça part dans tous les sens (rêves prémonitoires, fantômes...) et que ça joue sur la peur du méchant monsieur dans la télé qui va en sortir pour te tuer, qui à la différence de celles de faire des cauchemars atroces, de mourir dans son sommeil, ou de payer pour les secrets honteux de ses parents, n'angoisse personne ou en tout cas plus personne après 6 ans. Et la satire se limite à pointer du doigt quelques cibles convenues, les télévangélistes, les obèses sur leurs canapés, sans avoir rien à dire dessus.
 


"Et alors on dirait que pour arrêter le mec électrique qui sort de la télé,
il faut utiliser le pouvoir de l'Amour donné par un fantôme...
Haha, avec un concept en or comme ça j'ai plus du tout besoin de Freddy moi !"


Mais même si c'est assez débile, et plus souvent drôle à son insu que volontairement. c'est divertissant à défaut d'être effrayant, et avec ses idées fantaisistes, sa bande son hard rock, ses effets spéciaux à l'ancienne, ça a de quoi séduire un nostalgique du cinéma d'horreur des années 80, à la manière d'un Maximum Overdrive. Ne vous attendez pas à un classique du genre, mais malgré tout ce que j'ai pu dire de négatif dessus, c'est pas un titre déshonorant dans la film de son auteur, qui s'en tirait mieux sans Freddy que ce pauvre Robert Englund; et ça se laisse regarder.

 


-----------------------------------------
Shocker (1989), écrit et réalisé par Wes Craven (La Dernière maison sur la gauche). Avec Peter Berg (Last Seduction), Mitch Pileggi (Aux frontières du réel), Michael Murphy (The Bridge), Cami Cooper (Le Cobaye 2), Richard Brooks (New York Police Judiciaire), Sam Scarber (Over the Top : Le bras de fer), Ted Raimi (Xena la Guerrière).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Ciné Discount
  • Ciné Discount
  • : Films en solde ou au rabais
  • Contact

Coupé court

Les vidéos de CoupeCourt-lefilm sur Dailymotion

Recherche

Fais pas ta pute

Bon, j'aime pas mendier, mais tu sais que je t'aime, ami lecteur, et que je sais que tu adores ce que j'écris, alors je me disais que par exemple, tu vois,  pour faire un beau geste, ce serait sympa si une fois de temps en temps histoire de filer un petit coup de pouce, tu lâchais quelques piécettes pour que j'ai un film de plus à chroniquer ici tu vois ? Non je sais que ça fait minable de réclamer comme ça mais putain,  tu crois qu'un mec qui a payé pour voir Gingerdead Man se soucie encore de son image de marque ? Et je sais que c'est la crise et que t'as des fins de mois difficile, mais bordel je demande pas la lune non plus, quand je pense au temps que tu passes GRATUITEMENT sur mon blog qui illumine ta journée ennuyeuse au bureau, je me dis que m'offrir un DVD de temps en temps ce serait un juste retour des choses quand même. Y a pas d'obligation hein, mais quand même quoi vazi fais pas ta pute. A ton bon coeur, mec. Tu le regretteras pas. Et je te cacherai pas que pour le moment, cette opération est un bide complet donc si tu décidais de participer, ça ferait de toi le premier contributeur, soit un genre de membre Gold du site tu vois, la classe. En plus si ça se trouve c'est déductible des impôts ou un truc du genre, renseigne-toi mec, ça vaut le coup.

Goldmembers

goldmemberMC Jean Gab'1 n'est pas une putain, retiens-le bien, mais ça vous le saviez déjà. Mais d'autres gens ici n'ont pas fait leur pute, et contribué à l'effort de guerre. Grâce soit donc rendue en ces lieux à :

-Artemis
-jakbonhom
-Mahg

-Sheep Tapes
-Snowman
-Super Menteur