Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 janvier 2017 3 25 /01 /janvier /2017 16:16

Bien qu'Uwe Boll ait récemment annoncé sa retraite parce qu'on est trop cons et qu'on ne le mérite pas, il y aurait, à l'heure actuelle, pas moins d'une soixantaine de projets d'adaptations de jeux vidéo en films. Certains sont parfaitement logiques, comme The Last of Us ou Call of Duty, d'autres sont aussi absurdes qu'inévitables, comme Tetris ou Fruit Ninja,  et il y a des cas où on peut comprendre qu'un studio ait pensé que ça se prêtait bien à une version ciné mais où on se dit que c'est quand même très optimiste d'espérer faire de l'argent dessus, comme Dante's Inferno. Ouais, vous vous rappeliez vraiment de Dante's Inferno avant que j'en parle, là ? Ben, y a un studio qui espère encore que oui alors que même le développeur n'a jamais pris la peine de faire une suite.

Dans les sorties de cette année, on a eu un peu de tout ça : évidemment qu'Assassin's Creed est fait depuis le début pour devenir un film, évidemment que c'est obligé d'essayer d'exploiter le potentiel commercial d'Angry Birds. Ratchet & Clank, je dirais qu'il est un peu à cheval sur la 1ère et la 3ème catégorie. Oui, y a de quoi faire un film, mais 14 ans après la sortie du jeu, et alors que la série a toujours gentiment marché mais sans jamais vraiment s'imposer comme le Super Mario des consoles Playstation ? Bon, c'est vrai qu'ils ont sorti une version PS4 du jeu en même temps, mais justement, est-ce que le film était censé servir de pub au jeu, ou est-ce que c'est le jeu qui n'existait que pour rappeler aux gens "hé, Ratchet & Clank, souvenez-vous, ça existe, et en général ça vous plaît, allez voir le film maintenant, parce qu'on aimerait bien que Playstation Originals devienne le Netflix de Sony mais pour l'instant on a zéro contenu à part une adaptation de BD dont tout le monde se bat les couilles parce que c'est ni Marvel ni Batman".

Bon enfin, je l'ai vu quand même. J'ai oublié l'intrigue du jeu mais j'ai reconnu les 3 personnages principaux, Ratchet l'espèce de renard à sourcils, Clank le robot guindé façon C3PO, et Qwark le superhéros costaud pompé sur Buzz l'éclair de Toy Story. Dans cette version, Ratchet est un jeune mécanicien qui rêve d'aventure mais s'est fait recaler par Qwark à son entretien pour intégrer les rangers de l'espace. Clank, lui, est un robot créé accidentellement dans une usine de robots tueurs où la paresse du scénariste les caprices d'une machine ont fait que non seulement il ne ressemble en rien à ses congénères guerriers, mais en plus il a été affublé d'une IA héroïque, et il décide donc immédiatement de s'évader pour avertir la galaxie du danger que représente cette armée de métal. Clank atterrit chez Ratchet, et ensemble ils parviennent à sauver une ville assaillie par les fameux robots. Leur popularité immédiate contraint alors Qwark à les recruter à contrecoeur, mais les deux cerveaux à l'origine de cette attaque, le Président Drek et le Docteur Néfarious, vont exploiter sa jalousie envers eux pour remettre sur les rails leurs plans destructeurs.

Les dialoguistes ne sont pas allés jusqu'à faire dire "ça c'est une course de modules !" à leur héros,
mais on sent que c'est plus pour éviter un procès que par volonté de se démarquer de leurs modèles.

Sous-traité pour Sony par le studio qui pond des films Barbie à la chaîne pour Mattel, Ratchet & Clank ressemble à un produit dérivé pour le marché du DVD ou un pilote de série télé. C'est pas honteux, j'irai pas jusqu'à dire qu'on croirait un simple montage de vidéos d'un vieux jeu PS3 comme pour l'adaptation d'Heavenly Sword, mais disons que ça n'est quand même pas très cinématographique, le jeu PS4 offre probablement des graphismes de qualité équivalente. Pour les débuts au grand écran des films Playstation, on aurait pu espérer que Sony casse la tirelire pour produire quelque chose d'un peu plus spectaculaire, plutôt que de laisser les créateurs des Zévadés de l'espace se démerder avec un budget dérisoire même comparé à celui de ces films d'animation qui tentent leur chance entre les grosses sorties Disney et Dreamworks, style Opération Casse-noisettes. Le réalisateur n'est ni un débutant ni un incapable (il a signé, entre autres, TMNT) mais ils ne se sont pas donné la peine de débaucher un grand nom. Il y a quelques acteurs de cinéma parmi les doubleurs, mais les plus connus comme Stallone n'ont qu'un rôle assez brefs. Bon, c'est toujours mieux que la VF, puisqu'ici on n'a même pas droit aux habituels humoristes et starlettes de la chanson, mais à des putains de youtubeurs.

Vu qu'on a oublié de donner un caractère et quelque chose à faire aux personnages secondaires moches,
je peux presque comprendre que le distributeur français ait préféré faire appel à des gens comme "Kévin le Rire Jaune"
là où les Américains ont payé John Goodman ou Rosario Dawson.

Mais finalement, ce qui manque le plus au film, ça n'est pas tant les moyens que l'originalité et la personnalité. Les personnages, l'intrigue, les rebondissements, tout a déjà été vu ailleurs, souvent, et en mieux. C'est La Guerre des étoiles en version sagement loufoque, où Luke Skywalker est garagiste au lieu d'être fermier, avec Zapp Brannigan de Futurama en guest star et un peu des Indestructibles pour compléter. Ca ne serait pas franchement grave si c'était vraiment drôle, mais l'humour du film est lui aussi assez banal, avec son mélange de gags bébêtes pour les plus petits et de comique d'observation convenu à base de blagues sur les téléphones portables. Bizarre que le réalisateur de Dylan Dog, un film certes sans génie mais qui ne manquait pas de charme, ait été à ce point incapable de sauver Ratchet et Clank de l'insipidité totale.

Ah là là, ces costards-cravates à catogan qui se la jouent, on les aime pas hein ?
Et les jeunes avec leurs smartphones hein ? Hé j'ai raison ou quoi les gars ?

Ca n'est pas atroce, on est loin de certains films consternants que j'ai pu chroniquer ici, c'est au moins fait par des gens compétents soucieux de rendre un travail propre et cohérent et de ne pas endormir les gosses donc ça n'est pas de l'adaptation de jeu vidéo à la Uwe Boll ou un truc soporifique à la Max Payne mais voilà, si je m'étais pas mis en tête d'écrire quelque chose dessus, je me serais clairement pas donné la peine d'aller au bout. J'aurais pu abandonner en route n'importe quand sans regret parce qu'il n'y a vraiment eu aucun moment où je me suis dit "j'ai vraiment envie de voir où tout ça va mener !" ni "c'est pas folichon mais au moins ça me fait un peu rire". Ca peut sans doute contenter les petits pas trop exigeants, mais passé un certain âge même des enfants auront l'impression que vous tentez de leur fourguer la copie chinoise d'un dessin animé connu.
 

--------------------------------------------
Ratchet et Clank : le film (Ratchet & Clank, 2016), réalisé par Kevin Munroe (Dylan Dog) et Jericca Cleland, sur un scénario de TJ Fixman et Gerry Swallow (L'Âge de glace 2). Avec les voix de James Arnold Taylor (Star Wars - The Clone Wars), David Kaye (Transformers: Animated), Jim Ward (Ben10), Paul Giamatti (Il faut sauver le soldat Ryan), Armin Shimerman (Star Trek: Deep Space Nine), Rosario Dawson (Sin City), John Goodman (Big Lebowski), Bella Thorne (Big Love).

Partager cet article

Repost 0
Published by Toxic - dans Science-fiction
commenter cet article

commentaires

Mahg 27/01/2017 10:56

C'est un putain de plaisir de te relire Toxic !

Je me suis rendu compte que tu avais repris du service seulement hier, car j'en ai un peu honte mais je le confesse : j'ai cru que tu ne reviendrais plus ! OUI J'AI DOUTE MESTRE !
Et puis surtout, ça faisait super longtemps que j'étais au chômage, du coup, même si t'avais été actif ces 12 derniers mois, j'aurais pas forcément été lire tes tas de mots, car tu vois, j'avais plein de trucs déjà super passionnants à faire, comme dormir jusqu'à 15h ou boire du vin rouge pas cher.
Mais à présent j'ai retrouvé du travail, alors j'ai de nouveau plein de temps libre/mort/ennui à investir goulûment sur ton blog entre deux réunions de merde (voire pendant).

Sinon, histoire de susciter chez toi une réponse intéressante, car j'imagine qu'après une trombe de compliments y'a pas grand chose à dire, et je ne voudrais pas te mettre dans l'embarras, j'ai le souvenir de t'avoir vu parler d'un projet que tu avais en tête. Je ne te cache pas que j'suis toujours curieux de savoir où ça en est, fut-il que ça soit toujours bien quelque part.

Bien à toi de cordialement,
Ton 17% d'audience dévoué.

Toxic 27/01/2017 15:48

Cimer renoi, ben écoute je crois qu'avec toi j'ai fini de récupérer mes habitués, en tout cas ceux qui commentaient. Pour les silencieux je sais pas, j'ai pu en perdre en route, en un an d'absence... J'en sais vraiment rien en fait, j'ai toujours des pics de fréquentation que je m'explique pas, des inconnus qui me repostent sur facebook...
Bon c'est cool que t'aies retrouvé du boulot, dommage que ce soit le genre qui donne envie de faire autre chose pendant son temps de travail mais on doit être 95% à être dans ce cas ! De mon côté c'est ce qui me permet de continuer le blog.
Pour mon projet, c'est au point mort... Je peux pas lancer le kickstarter tant que j'ai pas un truc un peu concret à montrer pour faire bander les gens, pour faire bander les gens faut que mon associé ait le temps de faire sa part du boulot vu que je serais bien incapable de la faire moi-même, pour ça il faudrait qu'il puisse prendre un congé sans solde mais financièrement il peut pas se le permettre, et moi je peux pas le payer sans l'argent du kickstarter, donc on est bloqués jusqu'à ce que l'un de nous hérite ou braque une banque.

Présentation

  • : Ciné Discount
  • Ciné Discount
  • : Films en solde ou au rabais
  • Contact

Coupé court

Les vidéos de CoupeCourt-lefilm sur Dailymotion

Recherche

Fais pas ta pute

Bon, j'aime pas mendier, mais tu sais que je t'aime, ami lecteur, et que je sais que tu adores ce que j'écris, alors je me disais que par exemple, tu vois,  pour faire un beau geste, ce serait sympa si une fois de temps en temps histoire de filer un petit coup de pouce, tu lâchais quelques piécettes pour que j'ai un film de plus à chroniquer ici tu vois ? Non je sais que ça fait minable de réclamer comme ça mais putain,  tu crois qu'un mec qui a payé pour voir Gingerdead Man se soucie encore de son image de marque ? Et je sais que c'est la crise et que t'as des fins de mois difficile, mais bordel je demande pas la lune non plus, quand je pense au temps que tu passes GRATUITEMENT sur mon blog qui illumine ta journée ennuyeuse au bureau, je me dis que m'offrir un DVD de temps en temps ce serait un juste retour des choses quand même. Y a pas d'obligation hein, mais quand même quoi vazi fais pas ta pute. A ton bon coeur, mec. Tu le regretteras pas. Et je te cacherai pas que pour le moment, cette opération est un bide complet donc si tu décidais de participer, ça ferait de toi le premier contributeur, soit un genre de membre Gold du site tu vois, la classe. En plus si ça se trouve c'est déductible des impôts ou un truc du genre, renseigne-toi mec, ça vaut le coup.

Goldmembers

goldmemberMC Jean Gab'1 n'est pas une putain, retiens-le bien, mais ça vous le saviez déjà. Mais d'autres gens ici n'ont pas fait leur pute, et contribué à l'effort de guerre. Grâce soit donc rendue en ces lieux à :

-Artemis
-jakbonhom
-Mahg

-Sheep Tapes
-Snowman
-Super Menteur