Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 décembre 2014 3 24 /12 /décembre /2014 12:19

Albator corsaire de l espaceJe pensais, à tort, que cette version ciné des aventures du pirate spatial (qualifié de corsaire chez nous parce que ça fait plus noble) avait fait un score plutôt modeste au box office. Du coup j'y voyais un dessin animé pas trop connu qui avait sa place ici pour la sélection de Noël. En fait, ça a eu son petit succès, c'est simplement que je suis déconnecté du monde des nostalgiques des dessins animés japonais qui ont fait la fortune de Dorothée il y a 35 ans. Comme tous ceux qui ont grandi dans les années 80, j'ai regardé ça religieusement quand j'étais petit hein, je vais pas prétendre qu'à l'époque j'étais trop malin pour ça. Et ensuite comme plein d'autres, quand le bizness du "souviens-toi comme c'était chouette Récré A2, allez maintenant dépense ton fric de vieux geek puceau dans des intégrales DVD à 150€ et des statuettes à 300€" a démarré, j'ai tenté de me replonger dedans alors que j'étais trop vieux pour apprécier, mais moi ça m'a gavé. Bon enfin voilà, j'ai tenté le film quand même, y a pas mort d'homme. En plus James Cameron disait que c'était "mythique, épique et visuellement sans précédent", et les citations sur les jaquettes de DVDs sont toujours honnêtes, alors qu'est-ce que je risquais, hein ?


Je ne me souviens de plus grand'chose de l'histoire originale alors je serai bien en peine de comparer, de vous dire si c'est fidèle ou si votre pauvre enfance va se faire violer. En tout cas ici Albator est un pirate maudit, que la légende dit vieux de cent ans et qui semble invulnérable, aux commandes d'un vaisseau apparemment indestructible, dans un univers conquis par des centaines de milliards d'humains vivant désormais dans le désespoir absolu, faute d'avoir trouvé une planète réellement agréable à coloniser après l'abandon forcé de la Terre. Albator est en lutte contre la Coalition Gaia, qui interdit à quiconque de retourner sur Terre, et les autorités ont envoyé un espion pour infiltrer son équipage et l'assassiner. Le jeune homme est partagé entre son devoir envers la Coalition et son envie d'aider le ténébreux capitaine à mener à bien son projet fou qui permettrait à l'humanité de rentrer au bercail. Mais il finit par découvrir le terrible secret qui a transformé Albator, un ancien pilote d'élite de l'armée, en hors-la-loi condamné à l'immortalité pour expier un crime atroce...


Albator corsaire de l espace 03Encore un film qui s'apprécie probablement mieux au cinéma ou en Blu Ray sur une télé 3D
plutôt qu'avec un bête DVD à 5€.


Difficile de vous parler des quelques idées intéressantes d'Albator sans vous révéler toute l'intrigue, qui mise beaucoup sur les coups de théâtre. Difficile aussi de vraiment les apprécier quand elles sont noyées dans une histoire qui, à trop vouloir ménager ses surprises, traîne en longueur. Ca dure 1h45, soit un bon quart d'heure de trop, et ça meuble avec des péripéties sans originalité (ça alors, ce n'est pas vraiment un tremblement de terre, c'est que la navette s'est posée sur un ver géant, et qu'il vient de se réveiller, et qu'il rejoue L'Empire contre-attaque !) et des batailles spatiales sans suspense. Le vaisseau des pirates s'en tire sans égratignure quand il défonce ses opposants en les percutant façon bélier, il affronte seul toute la flotte ennemie sans jamais donner l'impression d'être en danger. Il y a des lasers et des explosions partout mais une mise en scène complètement insipide : les deux camps se font face et se tirent dessus jusqu'à ce qu'Albator gagne parce qu'il est invincible. De temps en temps pour varier, paf il fonce dans le tas et il pète tout.


Albator corsaire de l espace 02Le déluge de sons et lumières ne suffit pas à rendre les affrontements passionnants.


Si au moins tout ça était porté par de bons personnages... Mais le réalisateur a l'air moins intéressé par l'idée de donner une vraie personnalité à ses protagonistes que par le fait de nous montrer à quel point ses graphistes ont fait un beau boulot de modernisation du design et de modélisation. On a droit à une femme à poil gratos, et à de longs plans sur les belles bottes du capitaine pendant une conversation importante, pour que tu voies à quel point c'est plus le vieil Albator ringard de tes parents mais un bel Albator en 3D, avec 100.000 polygones par mèche de cheveu, qui ressemble à une vraie cinématique de Playstation un vrai film pour grandes personnes, mais l'aspect des membres d'équipage reste finalement le seul moyen de les définir : la blonde, le gros, la meuf chelou... Le héros et son adversaire sont un peu mieux lotis mais pas au point que tu puisses te dire à la fin "j'ai hâte de voir une nouvelle aventure de ce mec-là s'ils font une suite (et pas seulement parce que je suis prêt à regarder n'importe quoi tant que ça me ramène en enfance)."


Albator corsaire de l espace 01Albator ne renouvelle pas beaucoup le cliché de l'antihéros taciturne,
mais ça vaut toujours mieux que ses copains inexpressifs à qui l'on n'a pas attribué de caractère du tout.


Ce qui m'amène à un autre problème : l'impression d'avoir affaire à une espèce d'épisode-pilote. Ca a beau être, comme tous les films à grand spectacle de ces dernières années, une histoire qui met l'avenir de l'univers entier en jeu, ce qui fait qu'on se demande bien comment une suite pourrait aller plus loin, ça ressemble bien à une manière de tester différents éléments auprès du public en vue d'une nouvelle série télé ou d'autres films. Albator, vous le préférez en jeune aventurier intrépide ou en vieux briscard tourmenté ? Sa quête de ramener l'humanité sur Terre, ça vous branche ou vous préférez l'histoire sur les voyages dans le temps ? C'est particulièrement agaçant vers la fin, qui aligne des rebondissements dramatiques avant de les annuler parce que bon, faire mourir un personnage important, ça fait toujours de l'effet, mais en même temps c'est con de réellement l'éliminer si on veut faire une suite, alors hop, régénération magique cinq minutes plus tard, le personnage désintégré revient finalement comme neuf. Et cet autre personnage, hein, imagine, peut-être il est mort, c'est couillu d'oser le tuer celui-là hein ? Ben, on verra, si tu préfères qu'il soit mort on l'annoncera officiellement mort au prochain film, et sinon on dira que finalement il a survécu à ses blessures.


Albator corsaire de l espace 04Visuellement, ça tente le photoréalisme à la Beowulf , tout en conservant les looks et prouesses physiques
improbables d'un dessin animé traditionnel, et du coup ça ressemble à un jeu sur console.


Pour être honnête, malgré tout ce qui ne va pas, je n'ai même pas détesté. J'ai trouvé ça raté, mais regardable. Les quelques moments où l'intrigue semble partir dans une direction intéressante évitent qu'on s'endorme, donnent envie de savoir ce qui va se passer ensuite. Bon, le résultat est systématiquement décevant, certes, comme lorsqu'Albator révèle sa solution originale pour sauver l'univers, puis se laisse convaincre que finalement c'est un peu trop radical et opte pour une tactique plus traditionnelle, mais ça vaut mieux que rien. Il ya aussi cette idée d'un univers en train de mourir de mélancolie, on voit pas ça tous les jours, j'admets. Bon, c'est clairement pas un film que je vais recommander, surtout pas pour occuper des petits enfants pendant les vacances de Noël, mais s'il y a des inconditionnels du cinéma d'animation au style "jeu vidéo", ça peut se tenter lors d'un passage télé.

Partager cet article

Repost 0
Published by Toxic - dans Science-fiction
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Ciné Discount
  • Ciné Discount
  • : Films en solde ou au rabais
  • Contact

Coupé court

Les vidéos de CoupeCourt-lefilm sur Dailymotion

Recherche

Fais pas ta pute

Bon, j'aime pas mendier, mais tu sais que je t'aime, ami lecteur, et que je sais que tu adores ce que j'écris, alors je me disais que par exemple, tu vois,  pour faire un beau geste, ce serait sympa si une fois de temps en temps histoire de filer un petit coup de pouce, tu lâchais quelques piécettes pour que j'ai un film de plus à chroniquer ici tu vois ? Non je sais que ça fait minable de réclamer comme ça mais putain,  tu crois qu'un mec qui a payé pour voir Gingerdead Man se soucie encore de son image de marque ? Et je sais que c'est la crise et que t'as des fins de mois difficile, mais bordel je demande pas la lune non plus, quand je pense au temps que tu passes GRATUITEMENT sur mon blog qui illumine ta journée ennuyeuse au bureau, je me dis que m'offrir un DVD de temps en temps ce serait un juste retour des choses quand même. Y a pas d'obligation hein, mais quand même quoi vazi fais pas ta pute. A ton bon coeur, mec. Tu le regretteras pas. Et je te cacherai pas que pour le moment, cette opération est un bide complet donc si tu décidais de participer, ça ferait de toi le premier contributeur, soit un genre de membre Gold du site tu vois, la classe. En plus si ça se trouve c'est déductible des impôts ou un truc du genre, renseigne-toi mec, ça vaut le coup.

Goldmembers

goldmemberMC Jean Gab'1 n'est pas une putain, retiens-le bien, mais ça vous le saviez déjà. Mais d'autres gens ici n'ont pas fait leur pute, et contribué à l'effort de guerre. Grâce soit donc rendue en ces lieux à :

-Artemis
-jakbonhom
-Mahg

-Sheep Tapes
-Snowman
-Super Menteur