Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 octobre 2011 5 28 /10 /octobre /2011 07:23

Alice a travers le miroirSous cette jaquette outrageusement Disneyifiée se cache en fait une modeste production britannique destinée à la télévision. Je préfère avouer tout de suite que je ne suis pas particulièrement fan de l'univers d'Alice au Pays des Merveilles : j'ai jamais lu les oeuvres originales, le dessin animé m'horripilait quand j'étais gosse et le film Narnia-esque de Burton m'a bien fait dormir. Mais c'est les vacances scolaires alors je me suis dit, tiens, et si je mettais quelques critiques de couillonnades pour mômes sur le blog. Et je commence donc par celle-ci qui se trouve à 5 € dans les supermarchés.

 

Adapté de la suite d'Alice au Pays des Merveilles, ce téléfilm du réalisateur de Loch Ness avec Ted Danson utilise une approche qui rappellera vaguement le génial Princess Bride (et Sinbad avec Lou Ferrigno, aussi, mais c'est moins prestigieux comme comparaison) : une mère fait la lecture du bouquin de Lewis Carroll à sa fille, puis nous voilà plongés dans l'aventure, sauf qu'ici c'est la narratrice elle-même qui devient le personnage central, en traversant le miroir. Bon, pourquoi pas. On se retrouve donc avec une Kate Beckinsale de vingt-cinq dans le rôle d'une Alice de sept ans et demi, ce qui aurait à la rigueur pu être une idée, disons, "mignonne" si l'actrice n'avait pas été enceinte au moment du tournage et si son costume avait un peu moins ressemblé à la version "Halloween pour les coquines" de l'Alice du dessin animé Disney parce que là, bon, quand même, c'est pas que je sois prude mais c'est un peu chelou.


Alice a travers le miroir 03
Propulsée dans un pays imaginaire censé être un gigantesque échiquier dont elle doit devenir l'une des reines, "Alice" rencontre une série de personnages étranges qui partagent avec elle des anecdotes et des poèmes farfelus. La Reine Blanche qui se souvient de l'avenir, d'inquiétants jumeaux chamailleurs qui lui racontent comment un morse et un charpentier ont bien niqué une malheureuse bande d'huîtres, un homme-oeuf qui lui narre la défaite du monstrueux "Jaboteur" (le Jabberwock, quoi) ou encore le Chevalier Blanc qui lui parle de ses multiples inventions absurdes.
Régulièrement et tout en restant dans la peau d'Alice, la gentille maman interrompt ses interlocuteurs pour s'adresser à sa fille, restée dans le monde réel, pour lui expliquer un peu l'histoire.


Alice a travers le miroir 02Les trucages et marionnettes paraîtront bien dérisoires même à un fan d'effets spéciaux à l'ancienne.


Peut-être est-ce principalement parce que les élucubrations du vieux pédophile du Cheshire sur les dangers de la consommation de psychotropes chez les fillettes ne sont décidément pas ma tasse de thé, mais Alice à travers le miroir m'a bien gavé. Extrêmement bavard, plutôt laid, platement mis en scène, le film échoue complètement à transporter le spectateur dans un monde onirique et fantasmagorique ; du coup, l'absence de véritable intrigue, qui n'aurait pas été si grave si l'on avait vraiment eu l'impression d'être face à un extravagant rêve éveillé plutôt qu'à la trop sage illustration d'un texte, se fait méchamment ressentir. Alice a une vague quête dont elle semble n'avoir à peu près rien à cirer, atteindre l'autre bout de l'échiquier pour passer de Pion à Reine, et n'a rien à accomplir pour la mener à bien si ce n'est marcher de scène en scène et écouter le verbiage incessant des créatures qu'elle croise.


Alice a travers le miroir 01Voilà à quoi ressemblent les trois quarts du film : Alice s'assoit quelque part
et écoute un personnage lui réciter un chapitre du livre.


Il convient de préciser que cette édition ne propose que la VF du téléfilm, probablement parce que "c'est pour les gosses et les gosses ils s'en battent les couilles de la VO", sauf que pour l'adaptation d'un texte dont la "musicalité" est aussi importante, c'est vraiment regrettable. Entre une traduction pas fameuse, un doublage pas toujours convaincant (malgré la présence de quelques comédiens de qualité comme Jean-Pierre Moulin), les dialogues sont malheureusement assez assommants. Le pire est sans doute l'héroïne elle-même, avec sa manie de décrire et commenter ce qu'elle voit comme si le film s'adressait aux aveugles ou aux demeurés.


Alice a travers le miroir 05
Bref, malgré un casting pas dégueulasse (on reconnaîtra notamment Ian "Bilbo" Holm, Sian "la révérende-mère dans Dune" Philips et Steve "le réalisateur dans Tonnerre sous les Tropiques" Coogan) et quelques saynètes réussies (l'histoire des huîtres par exemple), dans l'ensemble j'ai trouvé le film passablement ennuyeux et assez ringard. J'ai du mal à croire qu'un enfant puisse avoir envie d'y sacrifier 1h20 sur ses vacances de la Toussaint ou qu'un adulte puisse se passionner pour. Les amoureux de Kate Beckinsale et les inconditionnels d'Alice seront peut-être curieux d'y jeter un oeil, mais pour le commun des mortels, ça ne vaut vraiment pas le coup.

Partager cet article

Repost 0
Published by Toxic - dans Divers
commenter cet article

commentaires

Snowman 28/10/2011 21:23



Je rage qu'elle soit marié à ce tocard de Len Wiseman, le fossoyeur de McClane.


Quoique Underworld 2 est plutôt rigolo si on est de bon humeur (par contre le premier...).



Snowman 28/10/2011 20:11



La version Disney est de loin la plus fidèle et la plus réussie (avec celle de Švankmajer).


Il y a aussi Matrix qui a parfaitement compris la logique de Carroll et l'intègre très bien dans sa narration.


Celle de Burton m'a collé la gerbe avec ses maquillages digne d'une gothopouffe bipolaire de 12 ans (et Alice qui revient ouvrir des routes commerciales, pour l'onirisme on repassera...).



Toxic 28/10/2011 21:17



Mais avoue que tu déglinguerais bien Kate Beckinsale quand même.



Présentation

  • : Ciné Discount
  • Ciné Discount
  • : Films en solde ou au rabais
  • Contact

Coupé court

Les vidéos de CoupeCourt-lefilm sur Dailymotion

Recherche

Fais pas ta pute

Bon, j'aime pas mendier, mais tu sais que je t'aime, ami lecteur, et que je sais que tu adores ce que j'écris, alors je me disais que par exemple, tu vois,  pour faire un beau geste, ce serait sympa si une fois de temps en temps histoire de filer un petit coup de pouce, tu lâchais quelques piécettes pour que j'ai un film de plus à chroniquer ici tu vois ? Non je sais que ça fait minable de réclamer comme ça mais putain,  tu crois qu'un mec qui a payé pour voir Gingerdead Man se soucie encore de son image de marque ? Et je sais que c'est la crise et que t'as des fins de mois difficile, mais bordel je demande pas la lune non plus, quand je pense au temps que tu passes GRATUITEMENT sur mon blog qui illumine ta journée ennuyeuse au bureau, je me dis que m'offrir un DVD de temps en temps ce serait un juste retour des choses quand même. Y a pas d'obligation hein, mais quand même quoi vazi fais pas ta pute. A ton bon coeur, mec. Tu le regretteras pas. Et je te cacherai pas que pour le moment, cette opération est un bide complet donc si tu décidais de participer, ça ferait de toi le premier contributeur, soit un genre de membre Gold du site tu vois, la classe. En plus si ça se trouve c'est déductible des impôts ou un truc du genre, renseigne-toi mec, ça vaut le coup.

Goldmembers

goldmemberMC Jean Gab'1 n'est pas une putain, retiens-le bien, mais ça vous le saviez déjà. Mais d'autres gens ici n'ont pas fait leur pute, et contribué à l'effort de guerre. Grâce soit donc rendue en ces lieux à :

-Artemis
-jakbonhom
-Mahg

-Sheep Tapes
-Snowman
-Super Menteur