Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 janvier 2011 1 24 /01 /janvier /2011 09:10

BallisticBallistic est l'un des seuls films à avoir un score de 0% sur Rotten Tomatoes, le célèbre agrégateur de critiques dont j'aime remettre en question la validité sur mes pages. Pour ceux qui ne sauraient pas comment ça fonctionne, ça veut dire qu'absolument aucun des critiques professionnels dont les avis sont recensés là-bas n'a voulu en dire quelque chose de positif. On parle là d'un panel de critiques où plus d'une personne sur deux est d'accord pour écrire quelque chose sur le thème "Transformers de Michael Bay est un bon film", et parmi lesquels il y a eu 3 opinions favorables sur Terre champ de bataille, hein, je sais pas si vous vous rendez compte. Pour que ces gens fassent de Ballistic le "pire film sorti entre 2000 et 2009", c'est qu'il doit vraiment avoir quelque chose de spécial. Ca donne envie de se faire une idée par soi-même.

Le film est signé Kaos. Avec un nom comme ça, on pense à un pseudo de connard de clippeur/pubard prétentieux branchouillé qui aurait été promu cinéaste par des abrutis, mais en fait non, ça n'est que le diminutif de son vrai nom, Wych Kaosayananda. On peut comprendre que, contrairement à ses compatriotes et confrères Apichatpong Weerasethakul ou Prachya Pinkaew, il ait choisi quelque chose de plus facile à retenir/écrire/prononcer, alors on ne va pas lui en vouloir, et on va réserver les moqueries à McG ou mink. Et puis de toutes façons ça ne sert plus à rien de se moquer de Kaos, puisque Ballistic a tué sa carrière à Hollywood. Ce qui est étonnant en revanche, c'est que celle du scénariste Alan McElroy ait continué, par contre. Oh, rien de glorieux, hein (Détour mortel, The Marine, récemment l'adaptation de Tekken), mais quand on sait qu'en plus de Ballistic, on lui doit Spawn,on se dit qu'il doit quand même avoir un oncle ou un cousin à la Fox et à la Warner pour lui trouver des boulots malgré son évidente incompétence.

Bref. Ballistic raconte comment un ex-agent du FBI, Jeremiah Ecks, est persuadé de reprendre du service par son ancien patron
en échange de la promesse de retrouver sa femme, qu'il croyait morte. Le voilà donc à la poursuite d'une arme expérimentale récemment dérobée, mais quelqu'un a été plus rapide que lui : une mystérieuse tueuse a déjà arraché le gadget des mains des voleurs, en même temps qu'elle a kidnappé le fils de leur chef. Pris entre deux feux, Ecks comprend petit à petit que cette rivale n'est pas forcément son ennemie, et que toute cette affaire est plus personnelle qu'il ne l'imaginait au début.


Ballistic 02Sinon pour faire plus court, on peut résumer en disant que c'est un film qui raconte
comment Lucy Liu tire sur tout le monde tout le temps.

 

Je sais, je sais, dit comme ça, ça n'a pas l'air trop catastrophique, mais vous me connaissez, c'est parce que je raconte bien. En réalité, le scénario de Ballistic est une grosse bouillie absurde et incohérente, qui ne ressemble à rien à force de tenter de masquer son simplisme sous une couche de fausse complexité. On peut accumuler autant qu'on veut d'agents secrets défectionnaires, de morts simulées, d'anciens ennemis qui deviennent alliés et inversement, d'organisations louches, de technologies futuristes, si rien ne tient debout, ça ne donnera pas l'air plus intelligent à un film qui finalement se résume à "des gens se tirent dessus, des trucs explosent".


Ballistic 06Et des voitures s'envolent, aussi.


Il faut dire qu'à la base, ça démarre sur du portnawak avec le FBI qui part enquêter au Canada sur un vol commis par une autre agence américaine, la DIA, représentée ici comme un groupement de méchants de James Bond. Je comprends bien qu'avoir un héros agent du FBI sonne plus classe qu'agent de la police canadienne, mais pourquoi ne pas avoir fait comme tous les autres cinéastes partis tourner à Vancouver et fait semblant que l'action se déroulait dans une quelconque ville des Etats-Unis ? Pourquoi insister de façon répétée sur le fait que tout ça se passe à Vancouver ? Pour nous montrer que le Canada n'est qu'une annexe des USA, que les flics et militaires ricains sont autorisés à mettre à feu et à sang ?


Ballistic 04Y a des écrans d'ordinateurs avec des trucs vachement compliqués dessus,
preuve que ça reste un techno-thriller très sérieux malgré tout.


Vous me rétorquerez que l'attrait du film est censé venir du face-à-face (ou plutôt du dos-à-dos, d'ailleurs) promis par la jaquette, Antonio Banderas et Lucy Liu. Cette dernière se montre hélas fidèle à elle-même : visage constamment inexpressif, débitant ses répliques d'un ton robotique, elle n'a pour elle que de savoir balancer quelques coups de saton de façon à peu près crédible et de rentrer dans des combinaisons moulantes. Quant à Banderas, s'il pouvait passer pour un homme d'action dans Desperado, les Zorro ou même Assassins, il apparaît ici bien fatigué, dans un rôle fade, et son personnage ne montre jamais la moindre compétence justifiant qu'on l'ait tiré de sa retraite comme le seul homme capable de prendre l'affaire en mains.


Ballistic 03Ah si, j'oubliais : il sait se lancer son pistolet à lui-même d'une main à l'autre, trop fort.


On ne sent aucune alchimie particulière entre les deux acteurs, et la relation entre leurs personnages n'a rien de spécialement intéressant. Je suppose que le spectateur est censé considérer que le fait qu'ils collaborent après avoir été adversaires est un retournement de situation particulièrement original et inattendu, mais c'est d'une banalité absolue, notamment parce qu'il n'y a jamais la moindre ambiguïté dans leurs rapports, à aucun niveau : puisque Banderas fait tout ça pour récupérer sa femme, on voit bien que les choses ne risquent pas de finir au plumard avec Lucy Liu, et puisque Lucy Liu fait tout ça par pure vengeance contre des gens montrés comme les pires des ordures, on n'imagine jamais qu'elle finira par se re-retourner contre Banderas par intérêt personnel. La nullité des dialogues n'aide pas non plus à donner du relief à leurs péripéties, les quelques répliques censément percutantes tombant systématiquement à plat. Je citerai en exemple une scène où Banderas, impressionné par l'arsenal de sa nouvelle partenaire, lui demande où elle a eu tout ça, ce à quoi elle répond, attention tenez-vous bien ça tue : "Certaines femmes s'achètent des chaussures".


Ballistic 01Le latin lover est en mode "Qu'est-ce que je fous là, je suis trop vieux pour ces conneries"...
Ballistic 09...et l'ex-Drôle de Dame reste figée sur le même air vaguement agacé pendant toute la durée du film.


Tant qu'on parle d'acteurs, signalons que le bras droit du méchant est interprété par Ray Park, qui dissiper (involontairement, j'imagine) les doutes quant aux raisons qui poussent habituellement les producteurs qui l'embauchent à ne lui donner que des rôles muets (comme Oeil-de-Serpent dans G.I. Joe) ou à faire doubler ses répliques par d'autres (comme pour sa prestation en Dark Maul dans La Menace Fantôme) : le pauvre garçon se montre ici aussi mauvais pour la comédie qu'il est doué pour les arts martiaux, et ferait bien d'éviter d'ouvrir à nouveau la bouche s'il veut rester dans le milieu du cinéma d'action à gros budget plutôt que de finir par devenir un Gary Daniels du pauvre.


Ballistic 07Comme disait Clint Eastwood dans un épisode de L'Inspecteur Harry,
"l'homme sage est celui qui connaît ses limites" ; Ray Park devrait admettre les siennes
et se cantonner à la tatane tournoyante-volante plutôt que d'essayer de faire le vrai acteur.


Intrigue débile, dialogues foireux, personnages ternes, acteurs plus ou moins à la ramasse : Ballistic est effectivement un film difficilement défendable. Restent les scènes d'action, mais le réalisateur a clairement privilégié la quantité à la qualité. Oui, c'est vrai, il y a presque tout le temps une fusillade, une explosion, un véhicule qui s'envole, et oui, c'est vrai, c'est pas du numérique, c'est fait à l'ancienne, avec des cascadeurs, des artificiers et tout le bordel. Malheureusement, le film ne montre jamais rien de vraiment mémorable et inédit dans ce domaine, et faute d'avoir une raison valable pour s'intéresser à quoi que ce soit dans ce qui se passe à l'écran, on bâillera même devant la débauche de flingues et de bombes.


Ballistic 05Même un autocar en flammes qui explose au milieu de la circulation
vous en touchera une sans faire bouger l'autre.


En définitive, est-ce bien le pire film de la décennie ? N'exagérons rien. C'est très, très, très mauvais, mais c'est fabriqué avec un minimum de compétence technique et de professionnalisme (c'est presque dommage, d'ailleurs, sinon ça aurait pu donner un nanar). C'est très, très, très idiot, mais ça n'a pas la connerie agressive d'un Transformers. C'est simplement une espèce de téléfilm à gros budget complètement raté et inintéressant, tentant sans succès de singer divers modèles prestigieux comme Heat ou les John Woo de la bonne époque. Pour vous dire à quel point ça n'a jamais la moindre idée originale : on y entend Name of the Game de The Crystal Method, le morceau employé depuis dix ans par la moitié des films d'action voulant se la jouer cool. Ca passe quand ça sonorise une scène d'action réellement cool, comme dans Blade II, c'est rigolo quand on sent que c'est pour parfaire le pastiche comme dans Tonnerre sous les Tropiques, mais là ça ressemble juste à une façon assez transparente d'avouer "tu as déjà vu cette scène de baston dans un autre film, mais dans le mien c'est plus cool, parce que moi j'ai mis de la musique cool dessus". Cela étant dit, est-ce que je le conseillerais à qui que ce soit ? Non. Quel que soit le prix auquel vous trouveriez le DVD, ou même si ça passe gratos à la télé, c'est à éviter, car ce n'est même pas drôle au second degré.

Partager cet article

Repost 0
Published by Toxic - dans Action
commenter cet article

commentaires

Snowman 24/01/2011 13:14



Je croyais que ce film (à la réputation désastreuse et maintes fois repoussé) était condamné à caler un meuble dans les bureaux de la production.


Apparemment, s'ils l'ont sorti c'est qu'ils ont acheté un nouvelle étagère.



Toxic 24/01/2011 18:29



Le DVD date de 2005, la sortie ciné française de 2004 alors que c'est un film de 2002, à la base. Le distributeur français a dû penser que dans la foulée de Spy Kids 3D y avait sûrement
moyen de refourguer du Banderas. Heureusement que ma mère est fan et achète tous ses films, ça m'a évité de payer pour celui-ci !



Présentation

  • : Ciné Discount
  • Ciné Discount
  • : Films en solde ou au rabais
  • Contact

Coupé court

Les vidéos de CoupeCourt-lefilm sur Dailymotion

Recherche

Fais pas ta pute

Bon, j'aime pas mendier, mais tu sais que je t'aime, ami lecteur, et que je sais que tu adores ce que j'écris, alors je me disais que par exemple, tu vois,  pour faire un beau geste, ce serait sympa si une fois de temps en temps histoire de filer un petit coup de pouce, tu lâchais quelques piécettes pour que j'ai un film de plus à chroniquer ici tu vois ? Non je sais que ça fait minable de réclamer comme ça mais putain,  tu crois qu'un mec qui a payé pour voir Gingerdead Man se soucie encore de son image de marque ? Et je sais que c'est la crise et que t'as des fins de mois difficile, mais bordel je demande pas la lune non plus, quand je pense au temps que tu passes GRATUITEMENT sur mon blog qui illumine ta journée ennuyeuse au bureau, je me dis que m'offrir un DVD de temps en temps ce serait un juste retour des choses quand même. Y a pas d'obligation hein, mais quand même quoi vazi fais pas ta pute. A ton bon coeur, mec. Tu le regretteras pas. Et je te cacherai pas que pour le moment, cette opération est un bide complet donc si tu décidais de participer, ça ferait de toi le premier contributeur, soit un genre de membre Gold du site tu vois, la classe. En plus si ça se trouve c'est déductible des impôts ou un truc du genre, renseigne-toi mec, ça vaut le coup.

Goldmembers

goldmemberMC Jean Gab'1 n'est pas une putain, retiens-le bien, mais ça vous le saviez déjà. Mais d'autres gens ici n'ont pas fait leur pute, et contribué à l'effort de guerre. Grâce soit donc rendue en ces lieux à :

-Artemis
-jakbonhom
-Mahg

-Sheep Tapes
-Snowman
-Super Menteur