Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mai 2014 3 21 /05 /mai /2014 08:27

BarbariansAh, chouette, un film de barbares, c'est cool vu que ça ne se fait plus trop depuis les années 80 et toutes ces séries B pas terribles qui ont voulu surfer sur le succès de Conan le Barbare. Enfin justement il y a bien eu un nouveau Conan le Barbare récemment mais ça a été un gros bide, alors c'est cool de voir a quand même... ah, non, excusez-moi, en fait c'est seulement que le distributeur français s'est dit que ça se vendrait mieux sous ce nom de Barbarians qu'en gardant tout simplement le titre original Taras Bulba. Faut comprendre, être associé à un truc chiant comme un film d'avant 2005 ou pire, un livre, c'est pas facile.

Mais c'est donc un film sans culturistes en pagne qui se défoncent au glaive et à la hache. C'est une adaptation du roman de Gogol par un cinéaste russe qui semble avoir plus confiance dans la culture de ses spectateurs potentiels que l'éditeur du DVD, vue sa façon de raconter l'histoire comme si on la connaissait déjà. Mais au cas où comme moi vous n'avez ni lu le bouquin ni vu la version avec Yul Brynner, le début de l'intrigue du film donne à peu près ça : au XVIème siècle, les Polonais contrôlent l'Ukraine, et le vieux cosaque Tarass Boulba s'est résolu à déposer les armes et mener une vie rangée sur ses terres. Il accueille ses fils séminaristes qui rentrent de Kiev, et trouve qu'ils ont un peu viré tapettes lors de leur séjour chez ces salauds de polaks. Il décide alors qu'il est temps d'abandonner cette existence paisible, de rejoindre les indépendantistes zaporogues, et de les manoeuvrer habilement pour les pousser à rompre leur trève avec l'occupant. Ses fils choisissent de l'accompagner pour prouver que ce sont eux aussi de vrais Russes qui en ont dans le
brjúki. Après trois quarts d'heure de film pendant lesquels il ne se passe vraiment pas grand'chose de plus que ça, les cosaques sont enfin sur le sentier de la guerre, mais lors du siège d'une forteresse ennemie, l'un des fils Boulba apprend que la petite pouliche polak qu'il a tripotée en douce pendant ses études fait justement partie des habitants en train de crever de faim du mauvais côté des remparts. N'écoutant que son courage, sa générosité et sa teube, il s'introduit dans le château avec des provisions et passe à l'ennemi pour les beaux nichons yeux de sa blondinette. Mais ni sa trahison ni les sanglantes défaites à venir n'affaibliront la volonté de Tarass Boulba de bouter l'envahisseur.


Barbarians 07Rendez-vous compte, les Polonais sont tellement des sauvages que quand on les affame,
non seulement ils mangent leurs chevaux mais en plus ils ne prennent pas la peine de les cuire avant.


Ca voudrait clairement être le Braveheart russe mais ça n'est qu'un mauvais film de propagande qui passe deux heures à répéter que les Russes sont les plus forts et courageux, que la religion orthodoxe est la seule vraie religion, que les Polonais sont des enfoirés d'hérétiques et que les Juifs sont couards et cupides (mais attention hein c'est progressiste quand même : ils sont couards et cupides, MAIS ils ont le droit de vivre malgré tout). Les producteurs n'ont pas lésiné sur les moyens : il y a des dizaines voire centaines de figurants, cascadeurs et cavaliers ; les costumes, armes et armures sont de belle qualité ; mais tout ça sert moins à raconter une grande épopée tragique qu'à simplement nous asséner en boucle que malgré tous les obstacles qui se dresseront sur le chemin de la Sainte Russie, un jour un puissant tzar va bien niquer sa race au reste du monde. Allez savoir, y a peut-être un rapport avec le fait que le réalisateur a été financé par la télé publique à la solde du gouvernement Medvedev-Poutine.


Barbarians 08Apprends en t'amusant : le Dniepr est un fleuve d'Europe de l'Est, long de 2200 km, qui se jette dans la Mer noire.


Alors après, un film partisan, patriotique, idéologiquement discutable peut quand même être réussi, voire être un très bon film. Il n'y a pas besoin d'être du même bord politique que Clint Eastwood ou John Milius pour apprécier leur cinéma. Mais Barbarians n'est sauvé ni par son scénario, ni par sa mise en scène, ni par la force de ses personnages. Le discours empiète trop sur l'histoire, comme j'ai dit il faut attendre un looooooooong moment avant que l'intrigue se mette vraiment en marche parce que tout le monde est très occupé à discuter sur la bravoue russe et la beauté de la foi orthodoxe, et ensuite même pour les plus patients qui ont réussi à ne pas s'endormir avant les batailles, ça continue, chaque fois qu'un personnage russe encaisse une lance dans le bide il prend quand même 30 secondes avant de mourir, le temps d'expliquer qu'il ne regrette rien parce que la Russie et l'orthodoxie sont éternelles et vaincront la racaille polono-infidèle. Ca casse un peu le rythme et c'est vite répétitif (tout comme les plans sur des lames ouvrant des blessures, auxquels on a droit à chaque mort aussi).


Barbarians 04

"Et quand celle sale guerre... sera finie... dites à ma femme... de se méfier... de cette crapule... de Shlomo... Arrrrgh..."


Cela dit, même sans ça, les scènes d'action ne sont quand même pas bien fameuses. Les différentes phases des combats s'enchaînent maladroitement, on a toujours du mal à suivre l'évolution de la situation, quel camp est en train de gagner, à quoi riment les différentes manoeuvres. Les historiens se satisferont peut-être de l'authenticité des équipements, les nanardeurs rigoleront un peu en voyant certains figurants faire n'importe quoi en espérant que ça ne se voit pas parce qu'ils sont en arrière-plan (tant qu'on est dans le sujet des éléments gentiment ridicules, je me permets un apparté : si vous ne saviez pas que les Russes ne doublent pas les films étrangers, mais font parler un interprète par-dessus les dialogues d'origine, un seul pour tous les personnages et qui débite robotiquement toutes les répliques, vous le découvrirez ici dans les scènes où les Polonais discutent entre eux, c'est du plus bel effet, vraiment), mais même si c'est moins ennuyeux que les discours, ça n'est franchement pas réussi. On s'implique évidemment d'autant moins dans ces affrontements qu'il n'y a pas l'ombre d'un personnage intéressant, pas même Tarass Boulba, joué par le Depardieu ukrainien et qui fait vraiment figure de vieux con borné plutôt que de vaillant héros.


Barbarians 02Malgré sa bonne tronche d'ivrogne, tellement belle qu'elle aurait mérité d'être dessinée par Goossens,
difficile de s'attacher à ce vieux salaud donneur de leçons qui décide d'aller assister à l'exécution de son fils
juste pour vérifier qu'il encaisse la torture sans crier, comme un vrai cosaque.


C'est évidemment très long, encore un de ces films qu'il a fallu que je me force péniblement à finir pour éviter d'en faire une chronique malhonnête basée sur une demi-heure d'ennui profond. Moi qui espérais naïvement quelque chose dans la veine de Wolfhound je me suis bien planté, ça ne vaut même pas le très moyen Prince Yaroslav, c'est 125 minutes de pub bien chiante et assez puante pour la guerre sainte orthodoxe et la beauté de l'âme russe, avec une intrigue racontée n'importe comment et une réalisation friquée (pour une production européenne, en tout cas) mais médiocre. Si vous faites une thèse sur le nationalisme russe, ça peut servir de pièce à conviction, mais pour le cinéphile moyen c'est 5€ et 2 heures de foutus en l'air.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Ciné Discount
  • Ciné Discount
  • : Films en solde ou au rabais
  • Contact

Coupé court

Les vidéos de CoupeCourt-lefilm sur Dailymotion

Recherche

Fais pas ta pute

Bon, j'aime pas mendier, mais tu sais que je t'aime, ami lecteur, et que je sais que tu adores ce que j'écris, alors je me disais que par exemple, tu vois,  pour faire un beau geste, ce serait sympa si une fois de temps en temps histoire de filer un petit coup de pouce, tu lâchais quelques piécettes pour que j'ai un film de plus à chroniquer ici tu vois ? Non je sais que ça fait minable de réclamer comme ça mais putain,  tu crois qu'un mec qui a payé pour voir Gingerdead Man se soucie encore de son image de marque ? Et je sais que c'est la crise et que t'as des fins de mois difficile, mais bordel je demande pas la lune non plus, quand je pense au temps que tu passes GRATUITEMENT sur mon blog qui illumine ta journée ennuyeuse au bureau, je me dis que m'offrir un DVD de temps en temps ce serait un juste retour des choses quand même. Y a pas d'obligation hein, mais quand même quoi vazi fais pas ta pute. A ton bon coeur, mec. Tu le regretteras pas. Et je te cacherai pas que pour le moment, cette opération est un bide complet donc si tu décidais de participer, ça ferait de toi le premier contributeur, soit un genre de membre Gold du site tu vois, la classe. En plus si ça se trouve c'est déductible des impôts ou un truc du genre, renseigne-toi mec, ça vaut le coup.

Goldmembers

goldmemberMC Jean Gab'1 n'est pas une putain, retiens-le bien, mais ça vous le saviez déjà. Mais d'autres gens ici n'ont pas fait leur pute, et contribué à l'effort de guerre. Grâce soit donc rendue en ces lieux à :

-Artemis
-jakbonhom
-Mahg

-Sheep Tapes
-Snowman
-Super Menteur