Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 décembre 2011 2 20 /12 /décembre /2011 08:43

Black ChristmasAllez, on continue la semaine spéciale Noël avec un remake d'un film canadien de 1974 considéré comme le premier vrai "slasher film" de l'histoire du cinéma. A mon grand regret, je n'ai pas vu l'original, mais j'ai survolé rapidement l'un des bonus du DVD de cette version moderne, et apparemment l'intention de son réalisateur/scénariste Glen Morgan (longtemps producteur d'Aux Frontières du Réel, mais ici mis en avant comme l'un des "créateurs de Destination Finale") était la même que celle d'à peu près tous les abrutis qui tournent des remakes de films d'horreur, d'Halloween à Freddy : se pencher sur l'origine du tueur. Et à vrai dire, c'est le genre de cas où l'idée n'est pas forcément idiote : comme on ne peut pas dire que Billy Lenz, l'étouffeur/poignardeur/énucléeur de Black Christmas, soit une icône de l'horreur, et qu'il n'est apparu que dans un seul film, fouiller son passé ne sera pas simplement l'occasion d'apporter des explications idiotes à certains éléments bien connus du personnage, genre montrer le hangar où il a ramassé son masque ou le pull qu'il portait lors de sa première mort : on peut en profiter pour essayer de créer, quasiment de toutes pièces, une nouvelle mythologie originale. Alors, pourquoi pas ?

La majeure partie de l'action se déroule à Noël, dans une maison occupée par une sororité d'étudiantes. Avant que certaines partent rejoindre leur famille, un échange de cadeaux a lieu, mais l'ambiance tourne vite à l'aigre, d'abord parce que pour la plupart ce sont de petites connasses insupportables, mais aussi parce que l'espèce de chaperonne qui vit avec elles insiste sur le respect d'une tradition humoristico-superstitieuse : prévoir un cadeau pour Billy, un tueur psychopathe qui vivait dans cette même maison avec sa famille une vingtaine d'années plus tôt, avant d'être interné en hôpital psychiatrique pour avoir massacré son beau-père et sa mère et mutilé sa petite soeur un soir de Noël. Ce qui n'est pas vraiment le meilleur moyen de créer une ambiance sympa entre copines. Mais ça pourrait être pire, Billy Lenz pourrait s'être échappé de l'asile pour être "à la maison pour les fetes" et être en train de poignarder les filles à l'étage pendant que celles du rez-de-chaussée se chamaillent. Bon alors ok oui, c'est pire du coup.


Black Christmas 03Pas de stars au casting mais quelques visages reconnaissables (enfin sauf là parce que c'est tout p'tit),
comme Mary Elizabeth Winstead de Scott Pilgrim ou Michelle Trachtenberg de Buffy.


Black Christmas progresse en dents de scie, alternant le pas trop mal avec le franchement médiocre, pour un résultat plutôt dispensable. En gros, les flashbacks qui racontent le passé du tueur sont assez rigolos et le reste est sans grand intérêt. L'enfance de Billy est racontée par épisodes et à la manière d'une légende urbaine, du genre de petit conte horrible que les gens inventent à partir d'un fait divers réel dont ils ne connaissent que peu d'éléments, ce qui amène chaque nouvelle personne qui raconte l'histoire à ajouter un détail sordide ou atroce supplémentaire, pour boucher les trous et surtout la rendre la plus ignoble possible. Le résultat est totalement invraisemblable mais on s'en fout puisqu'il ne prétend pas vraiment au réalisme, simplement à créer un monstre original. Le problème, c'est que le Billy de la légende, sorte d'affreux ninja pervers et cannibale, est plus intéressant que le Billy qui attaque les héroïnes du film.


Black Christmas 02Les rares fausses pistes quant à l'identité du tueur (serait-ce le petit ami salaud ?
la colocataire bizarre ?) sont vite balayées sous le tapis.


Car oui hélas le reste du temps, le film suit un schéma on ne peut plus banal de film d'horreur pour ados, avec une brute qui attire ses proies dans l'ombre et les élimine une par une jusqu'à ce que les dernières survivantes prennent leur courage à deux mains et tentent de contre-attaquer. De vieux clichés sont rabâchés sans la moindre touche personnelle : les portables qui captent pas, le prétexte fallacieux pour que tout le monde reste dans la maison avec le tueur au lieu de se barrer pour chercher de l'aide, la scène censée faire sursauter parce qu'une fille se fait surprendre par derrière mais en fait c'est juste son petit ami qui débarque à l'improviste, le tueur qui se relève alors qu'on le croyait mort... Et l'impression de déjà-vu est accentuée par l'absence de vrais personnages pourvus de véritables traits de caractère : les filles du groupe sont à peu près toutes interchangeables, sans relief, juste une poignée de pimbêches photogéniques.


Black Christmas 04Billy Lenz a divers points communs avec Jacob Goodnight de See No Evil.


Quelques bonnes idées et des effets gore potables ne font malheureusement pas un bon film et Black Christmas est le genre de produit de consommation courante qu'un amateur de slasher films oubliera assez vite après l'avoir vu.
C'est prévisible, ça ne fonctionne pas vraiment ni comme thriller ni comme comédie noire. Alors, même dans l'hypothèse où vous avez décidé d'une soirée films d'horreur à thème pour Noël, ajouter celui-ci à votre programme n'est vraiment pas indispensable.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Ciné Discount
  • Ciné Discount
  • : Films en solde ou au rabais
  • Contact

Coupé court

Les vidéos de CoupeCourt-lefilm sur Dailymotion

Recherche

Fais pas ta pute

Bon, j'aime pas mendier, mais tu sais que je t'aime, ami lecteur, et que je sais que tu adores ce que j'écris, alors je me disais que par exemple, tu vois,  pour faire un beau geste, ce serait sympa si une fois de temps en temps histoire de filer un petit coup de pouce, tu lâchais quelques piécettes pour que j'ai un film de plus à chroniquer ici tu vois ? Non je sais que ça fait minable de réclamer comme ça mais putain,  tu crois qu'un mec qui a payé pour voir Gingerdead Man se soucie encore de son image de marque ? Et je sais que c'est la crise et que t'as des fins de mois difficile, mais bordel je demande pas la lune non plus, quand je pense au temps que tu passes GRATUITEMENT sur mon blog qui illumine ta journée ennuyeuse au bureau, je me dis que m'offrir un DVD de temps en temps ce serait un juste retour des choses quand même. Y a pas d'obligation hein, mais quand même quoi vazi fais pas ta pute. A ton bon coeur, mec. Tu le regretteras pas. Et je te cacherai pas que pour le moment, cette opération est un bide complet donc si tu décidais de participer, ça ferait de toi le premier contributeur, soit un genre de membre Gold du site tu vois, la classe. En plus si ça se trouve c'est déductible des impôts ou un truc du genre, renseigne-toi mec, ça vaut le coup.

Goldmembers

goldmemberMC Jean Gab'1 n'est pas une putain, retiens-le bien, mais ça vous le saviez déjà. Mais d'autres gens ici n'ont pas fait leur pute, et contribué à l'effort de guerre. Grâce soit donc rendue en ces lieux à :

-Artemis
-jakbonhom
-Mahg

-Sheep Tapes
-Snowman
-Super Menteur