Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 février 2013 7 24 /02 /février /2013 09:41

Chasseur de primesVoilà un film dont la jaquette française est bien absurde comme je les aime. Le film a pour héros une équipe de chasseurs de primes, l'image ne montre que la femme du trio, dans ces conditions les deux seules possibilités logiques pour le titre français étaient Chasseurs de primes ou Chasseuse de primes. Mais les goleristes de chez Aventi ont préféré Chasseur de prime. Le responsable a peut-être cru que l'actrice (l'ancienne catcheuse Trish Stratus) était un travelo, ou bien c'est parti à l'imprimerie avec une faute de frappe et le temps que quelqu'un se rende compte de la boulette ils en avaient déjà tiré dix mille exemplaires, je ne sais pas. Mais ce n'est pas tout, car le résumé derrière se trompe sur le nom d'un personnage et nous annonce que les héros sont "les plus redoutables des Etats-Unis" alors que les acteurs parlent avec des accents canadiens très prononcés et que le fait que leurs personnages ne capturent habituellement que du menu fretin et gagnent mal leur vie est un élément-clé de l'histoire. Et pour finir il y a cette formule merveilleuse qui nous annonce fièrement que le film "conjugue le verbe 'se battre' au féminin", une affirmation qui ne manquera pas d'intriguer les grammairiens. Et tout ça, c'est que la jaquette ! Parce qu'après, quand on lance le film, on découvre une variante du titre dans le menu (Profession chasseur de primes) et une autre dans le générique de début (Chasseurs de prime, enfin). Tout ça donne un petit côté "édition semi-amateur pour le bac à 1€ de la solderie du coin" un peu nanaresque et pas désagréable.


Chasseur de primes 05Si j'ajoute qu'il y a du catch féminin entre filles en panoplies pour fétichistes,
vous comprendrez que ce n'est pas vraiment un truc à se passer
pour se mettre dans l'ambiance en attendant les Oscar.


Avec ou sans "s", Chasseur de primes nous emmène donc en virée nocturne avec Jules (Trish Stratus), Ridley (un genre de Daniel Craig du pauvre) et Chase (sorte de croisement de Jason Mewes et Michel Courtemanche) (vous vous souvenez de Courtemanche ?), trois agents de recouvrement des cautions, ces gros-bras chargés de remettre la main sur des délinquants qui ont disparu dans la nature après avoir été libérés sous caution. Les affaires ne marchent pas spécialement fort, mais la chance semble leur sourire quand leur dernière "prise" leur propose un arrangement alléchant : le laisser filer en échange de l'adresse d'un fugitif pour lequel la prime est largement supérieure à la sienne. Comme les fins de mois sont difficiles (Jules les arrondit en travaillant comme serveuse dans une boîte de strip-tease) et que leur balance n'est qu'un petit dealer inoffensif, ils vont donc cueillir le mafieux repenti dont la capture leur rapportera 100.000 dollars. Mais nos chasseurs ont à peine mis leur proie au frais dans leur fourgon que le parrain local les contacte avec une offre encore plus lucrative : un million s'ils lui remettent leur prisonnier plutôt que de le livrer aux autorités. Moralement, vendre un homme à un criminel qui compte l'exécuter est difficilement défendable aux yeux de Jules. Pragmatiquement, renoncer à autant d'argent pour un type qui de toutes façons finira suriné par un codétenu dans les plus brefs délais est un gaspillage absurde du point de vue de Chase. Concrètement, traiter avec un gros bonnet de la pègre aussi nerveux qu'impitoyable va d'abord leur rapporter beaucoup d'ennuis.


Chasseur de primes 02Si sa plastique (en plastique, justement) peut séduire,
Trish Stratus n'a pas vraiment l'étoffe d'une future star.


L'intrigue n'est pas inintéressante, modeste mais assez riche en rebondissements, et les personnages changent agréablement des habituels superflics ou antihéros tourmentés. Ce sont des gens normaux, qui font un boulot ni très gratifiant ni très bien payé, qui travaillent du côté de la loi mais sans se prendre pour des justiciers, et qui aimeraient certes améliorer leur quotidien mais n'ont pas l'air de ratés. On peut comprendre qu'ils mettent leur conscience professionnelle de côté pour un beau magot sans pour autant être des ordures. On peut comprendre que la perspective de toucher le jackpot avec du sang sur les mains les fasse hésiter dans un sens comme dans l'autre. Après je ne dis pas qu'on a affaire à des personnalités particulièrement complexes ni à un film qui fait réfléchir, mais pour une série B destinée au marché du DVD et signée par des quasi-débutants, on pouvait craindre pire. Le scénario n'est toutefois par irréprochable, les rouages grincent par moments. J'aimerais entre autres qu'on m'explique comment le gros mafieux arrive à être au courant de tout ce qui se passe en ville à la seconde où ça arrive mais n'a pas réussi à retrouver lui-même sa balance avant les chasseurs de primes. C'est le genre de zone d'ombre dans l'intrigue qui, sans tout foutre en l'air, tire un peu le film vers le bas.


Chasseur de primes 03Boomer Philips est l'un des rares acteurs un peu convaincants,
le reste du casting fait hélas un peu trop amateur.


Et c'est un peu le problème de Chasseur de primes : une accumulation de petites choses qui font que ce qui aurait pu être un petit téléfilm bien sympa a finalement du mal à s'élever au-dessus de "simplement moyen". Les acteurs, notamment, ne sont pas atroces mais ne sont pas vraiment bons non plus, à commencer par la vedette Trish Stratus (seul nom reconnaissable au générique, d'ailleurs) qui a encore bien des progrès à faire si elle compte persévérer au cinéma. Et la plupart des autres trahissent leur statut de cascadeur/mannequin/figurant qui n'a pas encore l'habitude des rôles parlants. Le parrain parvient simultanément à en faire trop et à ne pas avoir l'air d'y croire lui-même, par exemple. Le seul à tirer son épingle du jeu est l'humoriste canadien qui joue Chase. Bien plus naturel que les autres
(le générique de fin montre d'ailleurs qu'il a improvisé plusieurs fois ses dialogues), il parvient à jouer le comique de service sans être insupportable et sans que son personnage se résume à ça. Celui de Trish Stratus en revanche est un peu décevant : ok, elle est forte à la bagarre... mais c'est un peu tout, elle n'a pas vraiment de trait de caractère marquant, et par moments elle serait presque même un peu le boulet du groupe.


Chasseur de primes 04Après avoir passé une partie du film inconsciente à l'hôpital, voilà qu'elle se fait prendre en otage...
Pas vraiment un début triomphal à la Steven Seagal !



Les scènes d'action sont d'un niveau plus que correct pour un DTV à petit budget, pour peu que vous ne soyez pas rebutés par le style des combats, clairement inspiré du catch (le chorégraphe est celui de Zombie King and the Legion of Doom). La première baston est un peu plombée par des cadrages discutables, mais le réalisateur se ressaisit par la suite. Mais là encore, rien de vraiment exceptionnel et pour tout dire, le film aurait gagné à être un peu plus remuant et un peu moins bavard par instants, les dialogues étant loin d'être assez intéressants pour justifier qu'il y ait plus de scènes de conversations téléphoniques que de scènes de poings dans la gueule. En définitive, j'ai pas passé un mauvais moment devant, mais je peux pas dire que j'attende avec impatience le prochain film de Trish Stratus ou du réalisateur Patrick McBrearty suite au visionnage de Chasseur de primes. Et la radinerie étant au coeur de ce blog je dois avouer que 6€ c'était quand même un peu trop pour 1h15 de divertissement moyen. A choisir, dans le genre petite série B sans prétention avec un catcheur retraité, Hunt to Kill est plus réussi (et se trouve pour moins cher). Un gros fan de catch sera sans doute curieux de jeter un oeil dessus et ne devrait pas être trop déçu, mais je suggérerai d'attendre un passage télé plutôt que de payer pour le voir.

Partager cet article

Repost 0
Published by Toxic - dans Action
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Ciné Discount
  • Ciné Discount
  • : Films en solde ou au rabais
  • Contact

Coupé court

Les vidéos de CoupeCourt-lefilm sur Dailymotion

Recherche

Fais pas ta pute

Bon, j'aime pas mendier, mais tu sais que je t'aime, ami lecteur, et que je sais que tu adores ce que j'écris, alors je me disais que par exemple, tu vois,  pour faire un beau geste, ce serait sympa si une fois de temps en temps histoire de filer un petit coup de pouce, tu lâchais quelques piécettes pour que j'ai un film de plus à chroniquer ici tu vois ? Non je sais que ça fait minable de réclamer comme ça mais putain,  tu crois qu'un mec qui a payé pour voir Gingerdead Man se soucie encore de son image de marque ? Et je sais que c'est la crise et que t'as des fins de mois difficile, mais bordel je demande pas la lune non plus, quand je pense au temps que tu passes GRATUITEMENT sur mon blog qui illumine ta journée ennuyeuse au bureau, je me dis que m'offrir un DVD de temps en temps ce serait un juste retour des choses quand même. Y a pas d'obligation hein, mais quand même quoi vazi fais pas ta pute. A ton bon coeur, mec. Tu le regretteras pas. Et je te cacherai pas que pour le moment, cette opération est un bide complet donc si tu décidais de participer, ça ferait de toi le premier contributeur, soit un genre de membre Gold du site tu vois, la classe. En plus si ça se trouve c'est déductible des impôts ou un truc du genre, renseigne-toi mec, ça vaut le coup.

Goldmembers

goldmemberMC Jean Gab'1 n'est pas une putain, retiens-le bien, mais ça vous le saviez déjà. Mais d'autres gens ici n'ont pas fait leur pute, et contribué à l'effort de guerre. Grâce soit donc rendue en ces lieux à :

-Artemis
-jakbonhom
-Mahg

-Sheep Tapes
-Snowman
-Super Menteur