Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 17:47

 

Designe pour mourirEncore un Seagal de la période catogan, réédité récemment sous une autre jaquette censée faire plus moderne, mais je vous mets l'ancienne parce que ce révisionnisme qui essaie de faire croire que tous les films de tous les temps datent des années 2000 m'agace. Il y joue un flic qui décide de raccrocher après une mission qui tourne mal et de retourner auprès de sa famille dans une petite ville qu'il espère tranquille. Mais sur place il s'aperçoit vite que la guerre des gangs fait rage entre jamaïcains et hispaniques pour le contrôle du trafic de drogue. Peu désireux de sortir de sa retraite pour s'impliquer dans leurs affaires, il se retrouve néanmoins contraint d'affronter les méchants dealers quand ceux-ci s'en prennent à sa nièce.

Je m'attendais à quelque chose de plutôt bas-de-gamme et sans âme, dans la mesure où le réalisateur Dwight H. Little travaille surtout pour la télévision et que ses quelques films (Halloween 4, Sauvez Willy 2, Anaconda 2, Tekken...) n'ont pas vraiment marqué l'histoire du cinéma. Mais c'est finalement un petit polar sympathique, qui bénéficie d'une mise en scène plutôt compétente, d'un scénario qui sait intégrer quelques idées originales et répliques percutantes à une intrigue assez bateau, et de seconds rôles de qualité autour d'un Seagal utilisé à bon escient. Son personnage est du même genre que ceux qu'il a l'habitude de jouer, un agent spécial ultraviolent et invincible qui met son sens de la famille avant tout, mais légèrement atypique puisqu'il admet avoir été un mauvais flic "qui est devenu ce qu'il haïssait le plus", dénonce ouvertement l'inanité de la lutte antidrogue (il va jusqu'à dissuader son copain coach de foot qui veut chasser les dealers qui vendent à ses joueurs), a l'intention d'éviter la bagarre plutôt qu'aller la chercher. On ne peut pas dire que ça mette a rude épreuve son talent d'acteur limité, mais ça évite l'impression d'être devant une redite de Nico.


Designe pour mourir 02Le film est rempli d'acteurs de second plan dont on oublie toujours le nom
mais
qu'on est content de retrouver une fois de plus.


Bon, cela dit on ne va pas se mentir, si vous envisagez de regarder ce genre de film ce n'est pas en espérant une prestation à Oscar, mais de bonnes scènes d'action, et à ce niveau on est plutôt bien servi, avec une bonne poursuite en voiture, des fusillades, des corps-à-corps mémorables. L'aïkido reste suffisamment rare au cinéma pour garder une certaine fraîcheur même si Seagal l'utilise dans tous ses films, et il y a quelque chose d'horriblement comique dans la façon dont son style défensif et élégant et ses velléités pacifistes tranchent avec sa brutalité et sa cruauté excessives (il n'arrête jamais un combat avant d'avoir au moins brisé un membre à son adversaire, il tue sans remords). Il y a aussi quelques duels au sabre pour varier, et des exécutions mémorables. Si vous êtes délicat, il y a des chances pour que ce soit trop violent à votre goût, entre les décapitations et les avant-bras pliés en deux, mais pour ceux qui regrettent l'époque où le cinéma d'action n'avait pas peur d'être interdit au jeune public, Désigné pour mourir est assez réjouissant.


Designe pour mourir 01Les poignets cassés, un classique seagalien dont on ne se lasse pas.


Dans ses grandes lignes, l'histoire ne réinvente pas le fil à couper l'eau tiède, mais ses auteurs (scénaristes de Poltergeist) ont fait des efforts pour pimenter les choses, il y a de la magie noire, des voyages (ça démarre en Amérique du sud, ça se poursuit en Illinois, il y a un crochet par la Jamaïque vers la fin), des personnages avec du caractère. Le méchant est bien théâtral comme il faut. Seagal a plusieurs scènes pour établir les diverses facettes de son rôle, désabusé par rapport à son métier mais toujours protecteur envers les siens (il s'assure même que son copain trafiquant d'armes prend soin de sa santé !). Son compagnon d'armes (joué par le toujours savoureux Keith David) ne donne pas l'impression d'être un simple faire-valoir noir, ils se traitent d'égal à égal. Et entendons-nous bien tout ça ne fait pas un chef-d'oeuvre, c'est des petits plaisirs de film con-con pour garçons, comme la scène où les héros préparent leurs flingues et gadgets, mais c'est ce qui fait qu'on préférera regarder ça ou Commando ou  Kickboxer plutôt qu'un direct-to-video de seconde zone tourné dans les pays de l'Est.


Designe pour mourir 03Parmi les petites touches de fantaisie bizarres et rigolotes du film :
Jimmy Cliff fait une apparition pour chanter sur le sort à venir du méchant,
façon choeur de tragédie grecque.


Désigné pour mourir
n'est pas un grand film, pas non plus un film d'action grand public comme Piège en haute mer, c'est une petite série B pour bourrins pas mal foutue, dans la veine de Justice sauvage. Je me suis ennuyé à aucun moment, je le reverrais sans doute avec plaisir, mais si je dois la conseiller à quelqu'un ce sera plutôt à un pote capable d'apprécier Predator ou un Van Damme au premier degré plutôt qu'à ta meuf, ou à un jeune amateur de blagues sur Chuck Norris qui s'est trop marré devant Expendables.

Partager cet article

Repost 0
Published by Toxic - dans Action
commenter cet article

commentaires

Artemis 21/06/2014 13:46


Le fil à couper l'eau tiède... c'est un peu comme la goutte d'eau qui dépasse le bornes ? D'ailleurs, c'est le même
registre...

Toxic 21/06/2014 23:23



Oui c'est la brindille qui met le feu aux poudres, voire l'étincelle qui casse le dos du chameau. C'est la porte ouverte à toutes les fenêtres.



Présentation

  • : Ciné Discount
  • Ciné Discount
  • : Films en solde ou au rabais
  • Contact

Coupé court

Les vidéos de CoupeCourt-lefilm sur Dailymotion

Recherche

Fais pas ta pute

Bon, j'aime pas mendier, mais tu sais que je t'aime, ami lecteur, et que je sais que tu adores ce que j'écris, alors je me disais que par exemple, tu vois,  pour faire un beau geste, ce serait sympa si une fois de temps en temps histoire de filer un petit coup de pouce, tu lâchais quelques piécettes pour que j'ai un film de plus à chroniquer ici tu vois ? Non je sais que ça fait minable de réclamer comme ça mais putain,  tu crois qu'un mec qui a payé pour voir Gingerdead Man se soucie encore de son image de marque ? Et je sais que c'est la crise et que t'as des fins de mois difficile, mais bordel je demande pas la lune non plus, quand je pense au temps que tu passes GRATUITEMENT sur mon blog qui illumine ta journée ennuyeuse au bureau, je me dis que m'offrir un DVD de temps en temps ce serait un juste retour des choses quand même. Y a pas d'obligation hein, mais quand même quoi vazi fais pas ta pute. A ton bon coeur, mec. Tu le regretteras pas. Et je te cacherai pas que pour le moment, cette opération est un bide complet donc si tu décidais de participer, ça ferait de toi le premier contributeur, soit un genre de membre Gold du site tu vois, la classe. En plus si ça se trouve c'est déductible des impôts ou un truc du genre, renseigne-toi mec, ça vaut le coup.

Goldmembers

goldmemberMC Jean Gab'1 n'est pas une putain, retiens-le bien, mais ça vous le saviez déjà. Mais d'autres gens ici n'ont pas fait leur pute, et contribué à l'effort de guerre. Grâce soit donc rendue en ces lieux à :

-Artemis
-jakbonhom
-Mahg

-Sheep Tapes
-Snowman
-Super Menteur