Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 février 2015 1 16 /02 /février /2015 08:59

Dick TracyAllez, enchaînons avec un autre personnage de strip des années 30 revenu au cinéma dans les années 90 après un premier passage au temps des "serials" : Dick Tracy, inspecteur de la police de Chicago qui lutte contre le crime organisé avec sa détermination, ses poings, et son gadget révolutionnaire pour l'époque : une montre-radio qui lui permet de recevoir les alertes et d'intervenir en temps record. Apparemment, Warren Beatty est fan et tenait tellement à ce que le film voit le jour qu'il a fini par le tourner lui-même après les désistements successifs de tous les réalisateurs associés au projet. Il joue évidemment le rôle-titre, face à Al Pacino en Al Caprice dit "Big Boy", un chef de gang qui cherche à prendre le contrôle de la ville par tous les moyens : élimination des rivaux, corruption des autorités, et intimidation des témoins qui pourraient amener à sa condamnation. Dick Tracy compte bien le faire plonger mais faute de preuves suffisantes, Big Boy est systématiquement relâché. Le témoignage d'une sulfureuse chanteuse de cabaret pourrait tout changer, mais elle refuse de parler tant que Tracy ne cède pas à ses avances. Pendant ce temps, dans l'ombre, un mystérieux gangster sans visage manipule tout le monde pour se débarrasser à la fois de Big Boy et de Dick Tracy.

Je ne sais pas si c'est une idée de Warren Beatty, parce que clairement on est face à un film sur lequel tout un tas de cuisiniers se sont acharnés à gâcher la sauce donc ça peut avoir été imposé par quelqu'un de chez Disney, ou avoir été hérité d'un précédent producteur ayant lâché l'affaire comme Spielberg, mais Dick Tracy cherche à transposer le plus fidèlement possible l'aspect visuel de la BD à l'écran. Robert Rodriguez reprendrait la même idée 15 ans plus tard pour faire Sin City mais du temps de Dick Tracy, il n'y avait pas internet et de fans abrutis qui chialent sur des forums que "ils ont complètement trahi l'esprit des comics !" quand on ne reproduit pas leur petit miquet à l'identique. Alors je pense que s'ils ont fait ça c'est pas pour se faire sucer aux Comic Con, mais parce qu'ils se sont dit que ce serait une bonne idée originale et rigolote. En cours de tournage je suppose qu'il y a quand même eu des gens pour se rendre compte que c'était parti pour être catastrophique mais vu les retards déjà accumulés c'était plus possible de recommencer à zéro, il fallait composer avec le fait que la moitié des personnages a une tête de marionnette en caoutchouc ridicule dans un monde tout en couleurs trop vives.


Dick Tracy 05Non, non, ne réglez pas votre écran d'ordi ou de téléphone, les images ressemblent vraiment à ça.


Cela dit, il y a quand même des choses qui fonctionnent là-dedans. Les "matte paintings" réalisés dans un style de dessin animé sont vraiment classes. L'exagération visuelle des prouesses du héros est assez amusante, les bagarres sont accélérées pour donner l'impression que ses poings sont ultra-rapides, il assomme une dizaine de types d'un seul crochet, un bandit fait un saut périlleux après avoir reçu un uppercut... Et même les costumes criards, on s'y fait. Malheureusement, il y a les maquillages. Certes, ils ont gagné un Oscar, et je ne dis pas que c'est pas mérité parce que c'est vrai qu'ils sont spectaculaires. Et si on s'amuse à chercher des vieux strips de Dick Tracy, on peut voir qu'effectivement les méchants avaient des gueules pas possibles, ce qui s'explique logiquement par le fait que des petits bonshommes en noir et blanc dans un journal risquaient de tous ressembler à "encore un autre gangster en complet-veston" si on ne trichait pas un peu pour les distinguer. Mais au cinéma, quand vous embauchez des stars comme Al Pacino et Dustin Hoffman, et des "gueules" comme Paul Sorvino, William Forsythe ou Henry Silva, pas besoin de les enfouir sous 8 kilos de latex. Non seulement c'est du gâchis mais ça jure avec tous les acteurs qui ont gardé une tête normale, et si en plus la plupart de ces gueules monstrueuses sont utilisées comme des éléments de décor plutôt que de vrais personnages, on se dit que ça ne valait vraiment pas la peine de transformer le film en Bébête Show pour si peu.


Dick Tracy 04Les singeries de Pacino valent le détour mais contribuent à transformer le tout en grosse farce.


Et le pire c'est que même si on essaie de ne pas se focaliser sur cette galerie de figurants difformes, voire à se dire que tout cela a au moins le mérite de constituer une expérience ratée certes mais singulière, derrière tout ça il y a une intrigue franchement pas terrible, voire carrément inintéressante. Comme je disais plus tôt, on a l'impression que trop de gens avec des visions contradictoires ont mis les mains dedans. Officiellement il n'y a que deux scénaristes crédités, le duo qui a signé Top Gun (mais aussi Turner et Hooch et Anaconda), mais ça sent les réécritures maladroites. Montrons que Tracy est un flic trop malin qui sait mettre à profit les technologies de la police scientifique, puis montrons que malgré ça il est complètement impuissant face au crime organisé. Donnons à croire qu'il s'agit d'une vraie enquête où l'important sera de trouver la bonne preuve ou faire craquer le bon témoin, puis oublions tout ça et concluons avec des fusillades et des bastons parce que les gens préfèrent les films d'action. Ajoutons plus de scènes inutiles avec le Kid, c'est un film pour enfants et les enfants veulent voir un héros de leur âge. Ajoutons plus de scènes avec Madonna en tenue sexy qui vient allumer le héros, elle joue comme une merde mais c'est un film pour grandes personnes et les grandes personnes veulent voir Madonna en tenue sexy. Multiplions les personnages et les intrigues secondaires, perdons du temps avec des numéros musicaux ou des conneries comme les interrogatoires de Dustin Hoffman, mais soyons tellement transparents que n'importe qui devinera la fin du film en dix minutes malgré tous les détours.


Dick Tracy 01Et la fin du film c'est que Dick Tracy le roi des gadgets et des méthodes scientifiques
va tout défoncer à la tommy gun dans un déluge d'explosions

parce que les enquêtes sérieuses ça fait chier tout le monde.


L'aspect "cartoon vivant" en fait tout de même un objet de curiosité pour les amateurs de cinéma bizarre. Surtout que ça devient rarissime qu'un gros studio mette plein de pognon et de gens compétents sur un film bizarre. C'est un peu triste de se dire qu'autant de peintres, maquilleurs, costumiers et accessoiristes talentueux aient fait autant d'efforts pour obtenir un résultat clownesque, mais ça vaut le coup d'oeil si vous êtes sensible à ce genre d'expérimentation. Et puis, si Warren Beatty est un peu terne (et Madonna vraiment atroce), Al Pacino est assez amusant par moments dans son rôle de bouffon grossier et brutal qui se prend pour un intellectuel. Mais si vous cherchez plutôt un bon film de gangsters qu'un drôle de machin insolite mais con, vous pouvez vous en passer.

 

-----------------------------------------

Dick Tracy (1990), réalisé par Warren Beatty (Reds) sur un scénario de Jim Cash & Jack Epps Jr (Top Gun). Avec Warren Beatty, Al Pacino, Glenne Headly (Urgences), Charlie Korsmo (Hook), Madonna.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

jakbonhom 16/02/2015 14:26


Le problème de Dick Tracy, c'est qu'il est sorti juste après Roger Rabbit et le Batman de Tim Burton. Je sais pas, on dirait que Warren Beaty a voulu faire son film de héros de BD avec des
gueules de dessin animé, mais sans le talent de Zemeckis et Burton. Et puis confier le rôle féminin et sa copine de l'époque, c'était vraiment pas l'idée du siècle.

Toxic 16/02/2015 16:57



Je l'ai vu comme une espèce de Roger Rabbit inversé, des vrais acteurs dans un décor de dessin animé plutôt que le contraire, sauf que dans Roger Rabbit le mélange est justifié,
ici c'est un simple exercice de style...



Présentation

  • : Ciné Discount
  • Ciné Discount
  • : Films en solde ou au rabais
  • Contact

Coupé court

Les vidéos de CoupeCourt-lefilm sur Dailymotion

Recherche

Fais pas ta pute

Bon, j'aime pas mendier, mais tu sais que je t'aime, ami lecteur, et que je sais que tu adores ce que j'écris, alors je me disais que par exemple, tu vois,  pour faire un beau geste, ce serait sympa si une fois de temps en temps histoire de filer un petit coup de pouce, tu lâchais quelques piécettes pour que j'ai un film de plus à chroniquer ici tu vois ? Non je sais que ça fait minable de réclamer comme ça mais putain,  tu crois qu'un mec qui a payé pour voir Gingerdead Man se soucie encore de son image de marque ? Et je sais que c'est la crise et que t'as des fins de mois difficile, mais bordel je demande pas la lune non plus, quand je pense au temps que tu passes GRATUITEMENT sur mon blog qui illumine ta journée ennuyeuse au bureau, je me dis que m'offrir un DVD de temps en temps ce serait un juste retour des choses quand même. Y a pas d'obligation hein, mais quand même quoi vazi fais pas ta pute. A ton bon coeur, mec. Tu le regretteras pas. Et je te cacherai pas que pour le moment, cette opération est un bide complet donc si tu décidais de participer, ça ferait de toi le premier contributeur, soit un genre de membre Gold du site tu vois, la classe. En plus si ça se trouve c'est déductible des impôts ou un truc du genre, renseigne-toi mec, ça vaut le coup.

Goldmembers

goldmemberMC Jean Gab'1 n'est pas une putain, retiens-le bien, mais ça vous le saviez déjà. Mais d'autres gens ici n'ont pas fait leur pute, et contribué à l'effort de guerre. Grâce soit donc rendue en ces lieux à :

-Artemis
-jakbonhom
-Mahg

-Sheep Tapes
-Snowman
-Super Menteur