Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 novembre 2013 2 12 /11 /novembre /2013 08:25

Double DragonUn an après le bide de Super Mario Bros., la même année que l'étrange Street Fighter et un an avant le carton de Mortal Kombat, il y a eu une adaptation de jeu vidéo que tout le monde a un peu oubliée : Double Dragon, tiré d'une série de beat'em up aujourd'hui largement passée de mode. Dans le jeu d'arcade original deux frères jumeaux, Billy et Jimmy Lee, défonçaient tous les loubards de la ville (c'est-à-dire toute la ville en fait, parce que dans les années 80, toutes les grandes villes du monde étaient entièrement peuplées de gangs, et ça les livres d'histoire n'en parlent jamais) pour les beaux yeux de leur petite amie commune, Marian. Cette version ciné en reprend quelques éléments qu'elle tente d'incorporer à une comédie d'action pour enfants et handicapés mentaux, quelque chose à la croisée des chemins entre Les Tortues ninja, une adaptation pour jeune public du début des années 90 des Guerriers de la nuit et de RoboCop, et les films des "Barbarian Brothers". Si comme moi vous étiez jeune il y a vingt ans, vous avez probablement déjà compris que le résultat est redoutable, mais vous êtes peut-être encore suffisamment titillé par la perspective d'une Alyssa Milano de 22 ans en short pour rester lire la suite quand même.

L'action se situe dans le futur, en 2007 pour être exact, des années après qu'un tremblement de terre a détaché Los Angeles du continent et que les restes de la ville sont tombés aux mains de groupes de délinquants "à thème", les Iroquois, les Ecoliers, les Clowns, les Facteurs, les Ninjas, etc. Un homme d'affaires assoiffé de pouvoir (Robert "T-1000" Patrick, qui n'a pas l'air de s'amuser tant que ça en méchant ricanant) entend régner sur ce "New Angeles" grâce à un médaillon magique, le Double Dragon, qui confère à son porteur diverses aptitudes invraisemblables en fonction des besoins du scénario. Mais il lui manque la moitié de l'objet, détenue par les jeunes frères Lee, deux couillons installés dans les ruines d'un théâtre avec leur mère adoptive (qui jouait la meuf à Stallone dans Rambo II). Après avoir envoyé sans succès ses hommes de main à leurs trousses, il décide d'unir contre eux tous les gangs de la ville, et les frères Lee vont devoir s'allier au Power Corps, la bande de justiciers menée par Marian, leur copine en short, pour contrecarrer ses plans diaboliques. Hé, vous moquez pas hein, le scénario est de Peter Gould (Breaking Bad) d'après une histoire de Paul Dini (Batman, la série animée). Je vous jure.


Double Dragon 01L'idée de gangs costumés comme ceux de chez Walter Hill est goleri,
et certains décors du New Angeles post-apocalyptique ont de la gueule,
mais entre les effets spéciaux dérisoires et les images de synthèse moyennâgeuses,
l'espoir d'être face à un honnête petit film d'anticipation ne dure pas longtemps.


Lorsqu'ils apparaissent à l'écran pour la première fois, Billy et Jimmy participent à la finale d'un tournoi d'arts martiaux et on se dit que c'est plutôt bon signe, même si l'un des deux est joué par Scott Wolf de La Vie à cinq, qui en plus de ne pas savoir faire de karaté possède le talent et le charisme d'un acteur pour pubs de dentifrice. Malheureusement, par la suite le film oublie presque totalement qu'ils savent se battre et en fait deux guignols qui ne savent plus que grimacer d'effroi et s'enfuir face à la moindre adversité. Pour vous dire, le premier méchant qu'ils rencontrent, un type costaud mais tout seul et sans arme, il faut que ce soit des gamins déguisés en murs (c'est-à-dire qu'ils portent des manteaux gris couverts de tags pour se camoufler) (je vous jure) menés par une fille (Alyssa Milano en short) qui viennent les sauver, sinon ils étaient cuits. De temps en temps le réalisateur (issu du monde du clip, et qui n'a jamais refait de film depuis) se rappelle que le deuxième Lee est joué par Mark Dacascos, qui sait se battre pour de vrai, alors il y a une bagarre, mais la majeure partie des aventures des frangins consiste à se barrer en courant et en gueulant comme Macaulay Culkin dans Maman j'ai raté l'avion au gré des rebondissements d'un scénario complètement idiot.


Double Dragon 02Alors, qui imite le mieux une poupée gonflable ?


Alors, forcément, pour un film tiré d'un jeu de baston c'est un peu con. Dans la mesure où ils visaient un public de gosses qui jouaient à la Nintendo, c'est compréhensible que les producteurs aient renoncé à faire quelque chose d'ultra-violent dans une ambiance semi-réaliste, mais on peut faire du divertissement familial sans tomber dans la clownerie et le mauvais goût à ce point. Double Dragon ne manque pas vraiment de scènes d'action, mais presque toutes semblent n'être là que comme prétextes à nous infliger un humour niais au possible à base de vannes à deux balles et mimiques ridicules. Et non content d'être idiot, le film est également affreux, avec cette volonté de verser constamment dans le débile et le grotesque (parce que le studio a décidé qu'il n'y a que ça qui puisse plaire aux enfants) alliée à une exploitation du pire de ce qu'a produit la période fin des années 80/début des années 90 dans le genre "récupération commerciale des cultures hip-hop/skate par des publicitaires quadragénaires à catogan pour vendre une coolitude frelatée en supermarchés à des petits de 8 ans".


Double Dragon 03Le chef des Iroquois devient une espèce d'immonde boursouflure en caoutchouc
pour le plaisir d'agresser encore un peu plus les yeux du public.


Cela dit, j'avoue que c'est ce qui sauve le film de l'inintérêt total. Là où un King of Fighters est simplement nul et ennuyeux, Double Dragon est suffisamment consternant pour garder éveillé un spectateur trentenaire en agissant comme une sorte de d'exhumation de capsule temporelle anti-nostalgie. Non, tout n'était pas mieux avant. Le fluo, Crystal Waters, les jeux de "réalité virtuelle" bidon, Alyssa Milano en blonde platine à cheveux courts comme mascotte de nos plaisirs solitaires adolescents, les pin's, les petits Blancs propres sur eux avec une casquette à l'envers pour faire rappeurs, les bandanas, la dance music, c'était quand même un peu la honte tout ça, et le film en est un rappel douloureux mais un peu rigolo aussi quand même, parce que c'est pas si grave et que c'était pas complètement de notre faute.


Double Dragon 04PLUS JAMAIS CA.


Si vous avez mon âge et que vos gosses n'ont pas plus de six ans, ce ramassis bête et moche de singeries poussives pourra peut-être les occuper 1h30 ; après, vous pourrez enterrer le DVD dans le jardin et le ressortir en 2024 pour qu'ils se foutent bien de votre gueule quand vous leur expliquerez que du temps où vous aviez leur âge, pour être à la mode il fallait se saper comme les jeunes du Power Corps et se trémousser dans des boums sur de la techno. Et si vous êtes amateur de nanars, je reconnais que c'est suffisamment ahurissant de stupidité et de laideur pour valoir mieux que certaines adaptations de jeux disons "objectivement" meilleures mais insipides, comme Tekken, même si dans l'ensemble je crois qu'il est plus raisonnable de se cantonner aux Mortal Kombat. Mais si vous n'êtes pas le genre de public qui écume les Cash Express pour y dénicher de vieilles séries Z moisies, Double Dragon n'est clairement pas pour vous.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Ciné Discount
  • Ciné Discount
  • : Films en solde ou au rabais
  • Contact

Coupé court

Les vidéos de CoupeCourt-lefilm sur Dailymotion

Recherche

Fais pas ta pute

Bon, j'aime pas mendier, mais tu sais que je t'aime, ami lecteur, et que je sais que tu adores ce que j'écris, alors je me disais que par exemple, tu vois,  pour faire un beau geste, ce serait sympa si une fois de temps en temps histoire de filer un petit coup de pouce, tu lâchais quelques piécettes pour que j'ai un film de plus à chroniquer ici tu vois ? Non je sais que ça fait minable de réclamer comme ça mais putain,  tu crois qu'un mec qui a payé pour voir Gingerdead Man se soucie encore de son image de marque ? Et je sais que c'est la crise et que t'as des fins de mois difficile, mais bordel je demande pas la lune non plus, quand je pense au temps que tu passes GRATUITEMENT sur mon blog qui illumine ta journée ennuyeuse au bureau, je me dis que m'offrir un DVD de temps en temps ce serait un juste retour des choses quand même. Y a pas d'obligation hein, mais quand même quoi vazi fais pas ta pute. A ton bon coeur, mec. Tu le regretteras pas. Et je te cacherai pas que pour le moment, cette opération est un bide complet donc si tu décidais de participer, ça ferait de toi le premier contributeur, soit un genre de membre Gold du site tu vois, la classe. En plus si ça se trouve c'est déductible des impôts ou un truc du genre, renseigne-toi mec, ça vaut le coup.

Goldmembers

goldmemberMC Jean Gab'1 n'est pas une putain, retiens-le bien, mais ça vous le saviez déjà. Mais d'autres gens ici n'ont pas fait leur pute, et contribué à l'effort de guerre. Grâce soit donc rendue en ces lieux à :

-Artemis
-jakbonhom
-Mahg

-Sheep Tapes
-Snowman
-Super Menteur