Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 décembre 2012 6 22 /12 /décembre /2012 08:07

Douce nuit sanglante nuit 1 et 2Bon, ces dernières semaines j'ai fait une petite pause sur les films d'horreur histoire de souffler après le marathon d'octobre, mais là je sais pas si vous avez remarqué mais ça va être Noël, et du coup il est l'heure des désormais traditionnelles chroniques de films de Père Noël tueur. Savourez bien hein parce que cette année j'ai que ce pack de deux films en stock et après c'est tout donc bon, voilà.

Bien qu'il soit un peu retombé dans l'oubli, Douce nuit sanglante nuit est sans doute le plus connu de sa catégorie, probablement à cause du scandale provoqué à sa sortie. Christmas Evil quelques années plus tôt était passé complètement inaperçu, mais là, ça a choqué qu'on décide de vêtir un tueur psychopathe d'un costume de Papa Noël, c'était inimaginable que quelqu'un ose ça à l'époque, et ça lui a permis de se tailler une petite réputation sulfureuse qui a apparemment suffi à justifier la sortie d'une floppée de suites en vidéo. Alors, maintenant que l'aspect "blasphématoire" de la chose apparaît évidemment bien dérisoire, que reste-t-il du film de feu Charles Sellier (Grizzly Addams) (mais si, la vieille série télé sur le trappeur barbu, bande de jeunes incultes), producteur prolifique, dont ce fut là l'une des rares réalisations ? Un petit thriller horrifique injustement décrié ou une vieille merdouille périmée ? Swift, un éditeur au catalogue assez peu prestigieux certes mais qu'on peut tout de même remercié d'avoir distribué en France le merveilleusement bizarre Sex Addict, nous permet aujourd'hui de le redécouvrir en même temps que sa première suite.


Douce nuit sanglante nuit 01Les connaisseurs reconnaîtront Linnea Quigley
dans le genre de rôle qui a fait son petit succès dans les bas-fonds de la série B.


La saga commence évidemment un 24 décembre alors qu'une gentille petite famille est en route pour une fête de réveillon. Un criminel en cavale déguisé en Père Noël arrête leur voiture et abat les parents, expédiant du même coup deux petits garçons dans un orphelinat dirigé d'une poigne de fer par une Mère Supérieure acariâtre dont les punitions achèvent de traumatiser l'aîné des gamins. Une fois en âge de travailler et alors que le voilà devenu le genre de grand costaud qui aurait largement la force d'équarrir des gens si l'envie lui prenait de virer tueur psychopathe (je dis ça comme ça hein, c'est un exemple), il est embauché comme magasinier chez un marchand de jouets où il est également amené à endosser l'habit rouge de son ennemi d'enfance, ce qui ne va pas sans causer quelques troubles dans son esprit tourmenté. Et lorsqu'il découvre que la petite collègue qui le fait craquer n'est pas aussi "sage" qu'il l'espérait, le voilà pris d'une folie meurtrière qui le pousse à "punir les méchants" à la hache, généralement en criant "CHÂTIMENT !".


Douce nuit sanglante nuit 02Il varie un peu les accessoires, mais dans ce domaine il n'a pas l'éclectisme d'un Jason Voorhees.


Douce nuit sanglante nuit adapte grosso modo La Nuit des masques à une nouvelle date du calendrier. Il en reprend quelques grandes lignes, un enfant qui devient taré, des gens qui se retrouvent découpés à l'arme blanche pour avoir voulu baiser, il y a même un rôle assez similaire (bien que beaucoup plus limité) à celui du Dr Loomis avec la gentille bonne soeur qui essaie de prévenir la police locale que son ancien protégé risque de faire un massacre si on ne l'arrête pas (mais évidemment, le temps que quelqu'un la prenne au sérieux, il est trop tard). Et c'est assez rigolo de se dire que le remake raté de Rob Zombie a quant à lui repris l'idée de Douce nuit sanglante nuit qui consiste à employer la moitié du film à fournir une explication rationnelle à la maladie mentale de son assassin (au lieu d'être raisonnable et de boucler ça en 5 minutes comme dans See No Evil). Alors malheureusement, au final c'est pas spécialement bien écrit, mis en scène et interprété, on ne peut pas dire qu'il y ait vraiment un suspense haletant, et pour un spectateur de 2012-bientôt-2013 il n'y a pas grand'chose d'original à voir (à part peut-être le moment où le héros, encore enfant, met un Père Noël KO d'un seul grand coup de poing dans la gueule). C'est pas hyper mauvais et y a pas mal de plans nichons, ce qui n'est pas désagréable, mais ça se situe à peu près au niveau du remake de Black Christmas qui, si vous vous rappelez bien, était le moins intéressant de ma sélection des films d'horreur de Noël de l'an dernier.


Douce nuit sanglante nuit 2 03Heureusement, le frère du Père Noël est là pour arranger les choses.


Cela dit, le visionnage du premier épisode permet de mieux apprécier le côté nanaresque de sa suite, sobrement intitulée Douce nuit sanglante nuit 2, puisque celle-ci s'ouvre sur près de 40 minutes d'images de l'original remontées dans le désordre et avec un narrateur en voix off. Et attention hein je ne veux pas dire par-là que les nouvelles péripéties sont repompées sur les précédentes comme c'est le cas dans plein de suites de films d'horreur, ou que pour être raccord, des flashbacks reproduisant à l'identique des scènes du 1 ont été tournées avec les acteurs du 2 comme ça se fait parfois. Je veux dire par-là qu'il y a vraiment la moitié de Douce nuit sanglantes nuit dans Douce nuit sanglante nuit 2. Cette fois, c'est le petit frère qui est devenu cinglé et qui, après son arrestation, raconte les méfaits de son aîné à un psy censé lui éviter la peine capitale. C'est complètement absurde (il connaît tous les détails d'événements auxquels il n'a pas assisté) et c'est un énorme foutage de gueule, mais que ce soit le fruit d'une incroyable candeur ou d'une audace prodigieuse, ça donne tout de suite quelque chose d'admirable au film, si tant est qu'on soit féru de série Z bien entendu.


Douce nuit sanglante nuit 2 01"Je t'empale avec un parapluie et je l'ouvre",
un bien beau meurtre en effet, comme on aimerait en voir plus souvent.


Quelqu'un qui n'est pas trop branché nanars fera bien d'en rester là (ou, pour être exact, de ne regarder aucun des deux films), mais pour les autres, les festivités ne font que commencer. Ce qui suit est encore mieux, l'acteur principal Eric Freeman se révélant absolument abominable, surjouant des répliques crétines avec une tronche impayable, tandis que l'arnaque continue à petites doses (il va au cinéma voir un film dont les images proviennent de... oui, encore Douce nuit sanglante nuit) et que s'enchaînent des tueries sans rapport avec Noël (ce qui, pour un film de Père Noël tueur, est un peu cavalier) et gentiment ridicules (le mec aux yeux qui explosent parce qu'il a été branché sur sa batterie de voiture, c'est à voir). Après la déception du premier épisode je n'attendais rien de bon de celui-ci, et j'avais tort, cette suite est un vrai petit moment de joie, qui ne laisse pas trop le temps de s'ennuyer.


Douce nuit sanglante nuit 2 02Le reste du casting est presque aussi "talentueux" comme ici
Elizabeth Kaitan qui regarde directement la caméra en se retenant visiblement de rire.


Pour une raison qui m'échappe, le disque propose le premier film uniquement en VF, et le deuxième uniquement en VO sous-titrée. C'est pas très grave, ça permet quand même de profiter pleinement du jeu d'Eric Freeman, mais c'est quand même un peu étrange. J'ai payé ça un peu moins de 10€, en temps normal je dirais que c'est trop cher pour ce que c'est mais allez, c'est Noël, j'ai vraiment bien ri avec le numéro 2 et l'un ne va vraiment pas sans l'autre. Je vois que depuis mon achat certains revendeurs peu scrupuleux se sont mis à le proposer à prix d'or alors soyons clair, à 25 ou 30€ c'est pas la peine, mais si comme moi vous arrivez à le trouver à un tarif raisonnable et que vous aimez rire devant des films débiles, c'est un achat conseillé.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Ciné Discount
  • Ciné Discount
  • : Films en solde ou au rabais
  • Contact

Coupé court

Les vidéos de CoupeCourt-lefilm sur Dailymotion

Recherche

Fais pas ta pute

Bon, j'aime pas mendier, mais tu sais que je t'aime, ami lecteur, et que je sais que tu adores ce que j'écris, alors je me disais que par exemple, tu vois,  pour faire un beau geste, ce serait sympa si une fois de temps en temps histoire de filer un petit coup de pouce, tu lâchais quelques piécettes pour que j'ai un film de plus à chroniquer ici tu vois ? Non je sais que ça fait minable de réclamer comme ça mais putain,  tu crois qu'un mec qui a payé pour voir Gingerdead Man se soucie encore de son image de marque ? Et je sais que c'est la crise et que t'as des fins de mois difficile, mais bordel je demande pas la lune non plus, quand je pense au temps que tu passes GRATUITEMENT sur mon blog qui illumine ta journée ennuyeuse au bureau, je me dis que m'offrir un DVD de temps en temps ce serait un juste retour des choses quand même. Y a pas d'obligation hein, mais quand même quoi vazi fais pas ta pute. A ton bon coeur, mec. Tu le regretteras pas. Et je te cacherai pas que pour le moment, cette opération est un bide complet donc si tu décidais de participer, ça ferait de toi le premier contributeur, soit un genre de membre Gold du site tu vois, la classe. En plus si ça se trouve c'est déductible des impôts ou un truc du genre, renseigne-toi mec, ça vaut le coup.

Goldmembers

goldmemberMC Jean Gab'1 n'est pas une putain, retiens-le bien, mais ça vous le saviez déjà. Mais d'autres gens ici n'ont pas fait leur pute, et contribué à l'effort de guerre. Grâce soit donc rendue en ces lieux à :

-Artemis
-jakbonhom
-Mahg

-Sheep Tapes
-Snowman
-Super Menteur