Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juillet 2014 5 25 /07 /juillet /2014 08:02

Dynamite JonesNettement moins connue en France que Pam Grier parce que Tarantino n'a pas relancé sa carrière dans les années 90, Tamara Dobson a pourtant été l'une des premières héroïnes de blaxploitation il y a quarante ans avec son personnage de Cleopatra Jones. Ses aventures sont quand même raisonnablement faciles à trouver en DVD chez nous, et pour pas très cher en plus. Le premier épisode (il y a eu une suite, Dynamite Jones et le Casino d'Or) cherche à la fois à surfer sur le succès de Nuits rouges de Harlem et à adapter le genre au grand public en proposant un protagoniste "positif", ni marginal, ni sulfureux, ni hostile envers les Blancs, puisque Cleopatra (malgré le titre français, elle garde son nom original même dans la version doublée) est un agent spécial au service du Président des Etats-Unis et engagée dans la lutte anti-drogue. Pour avoir supervisé la destruction d'un champ de pavot en Turquie, elle s'attire les foudres de sa propriétaire, une baronne du crime de Los Angeles surnommée Mamy. Avec l'aide de flics ripoux, Mamy fait fermer un centre de désintox parrainé par Jones pour la forcer à rentrer à LA et ainsi l'éliminer, mais ses projets de vengeance vont évidemment se retourner contre elle.

L'intrigue est plutôt faiblarde et prévisible, mais avec sa galerie de personnages hauts en couleurs et ses dialogues rigolos, le film se révèle très sympa et jamais ennuyeux. Sorte de croisement entre Grace Jones et James Bond, Cleopatra ne se laisse intimider ni donner d'ordres par personne, ne perd jamais son sang-froid et son sens de la répartie face au danger, arpente dans des tenues extravagantes des rues mal famées où elle dépasse tout le monde d'une tête et où tout le monde la connaît et l'admire ou la craint. Shelley Winters (la veuve de La Nuit du Chasseur) s'amuse bien dans son rôle de méchante lesbienne qui change quotidiennement de petite assistante sexy et punit impitoyablement les hommes de main qui la déçoivent (elle va jusqu'à en passer un au concasseur à épaves). Antonio Fargas (Huggy-les-bons-tuyaux de Starsky et Hutch) (je ne sais même pas si ça évoque quelque chose aux jeunes d'aujourd'hui mais tant pis) campe un petit caïd fier d'avoir un majordome blanc et obsédé par son apparence au point que, même à l'article de la mort, il a le réflexe de vérifier que sa coupe afro est toujours impeccable.


Dynamite Jones 05Dynamite Jones vaut le coup d'oeil rient que pour sa grande bringue d'héroïne
qui ne quitte jamais ses improbables sapes haute couture même pour
distribuer des kakato geri aux dealers et aux flics véreux.


Alors évidemment comme aujourd'hui la mode est au "sombre et réaliste", plutôt que d'apprécier son côté bon enfant et plein d'espoirs de fraternité et de paix, certains se chagrineront de la vision un peu édulcorée et naïve des ghettos qu'offre le film. Dans Dynamite Jones, bien sûr il y a quelque malfrats, bien sûr il y a des flics malhonnêtes et racistes, mais surtout il y a des brothers qui veillent les uns sur les autres avec le sourire, des anciens toxicos qui ne replongent jamais, des tripots où on s'amuse sagement, un chef de la police blanc et ringard mais bienveillant et qui ne demande qu'à être frère avec tous ses amis noirs. Pour vous dire, même les dalleux qui regardent passer les filles avec envie n'ont jamais une parole désobligeante ou un geste déplacé. Du coup c'est clair qu'il ne faut pas regarder ça en espérant un film militant ou un polar crapoteux.


Dynamite Jones 03Malgré son côté progressiste qui invite Noirs et Blancs à se donner la main et
hommes et femmes à se traiter en égaux, le film est parfois considéré comme homophobe,
Shelley Winters campant une lesbienne lubrique et sadique.


Le côté un peu trop "gentillet" du film se ressent dans d'autres domaines. On nous annonce la participation de l'un des plus grands maîtres de hapkido... mais il y a finalement très peu de combats et on voit bien que les acteurs ne sont pas super doués pour les arts martiaux. Il y a quelques fusillades, une poursuite en voiture, mais sans aller jusqu'à dire que c'est mou du genou, l'action n'est pas vraiment à couper le souffle. La musique, signée par l'arrangeur de celle des Nuits rouges de Harlem, est sympa mais pas mémorable. L'histoire est sans surprise, on suit simplement l'héroïne remonter la piste de coupables que le spectateur connaît depuis le début. Je n'irai pas jusqu'à dire que le film manque d'âme parce que vraiment, il est plein de personnalité et de charme, mais il manque un peu de mordant.


Dynamite Jones 02Le film ne tient hélas pas toutes ses promesses, par exemple les deux ceintures noires
n'auront pas vraiment l'occasion de briller par leur pratique du karaté.


A choisir, je reverrais sans doute plutôt les aventures de Shaft ou Foxy Brown, parce que bon, Pam Grier jeune, hein ? j'ai raison ou quoi les gars ? Cela dit, si c'est entre Dynamite Jones et n'importe quel autre DVD chroniqué ce mois-ci qu'il faut choisir, c'est clairement celui-ci qui gagne. En fait il gagnerait probablement contre la moitié des films que j'ai chroniqués en 4 ans et demi. Donc malgré mes réserves, n'allez pas déduire que c'est un mauvais film parce que vraiment, c'est original, assez drôle, et dans l'ensemble vraiment chouette.
Après ça reste une jamesbonderie gentiment kitsch donc ceux qui préfèrent les films policiers plus réalistes ou les films d'action plus sérieux pourront trouver ça indigeste. Mais ceux qui ont apprécié Black Dynamite peuvent y risquer 5€ sans crainte.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Superjé 26/08/2014 21:49


Bah on a quand même "Secret story"

Superjé 24/08/2014 17:39


"Antonio Fargas (Huggy-les-bons-tuyaux de Starsky et Hutch) (je ne sais même pas si ça évoque quelque chose aux jeunes d'aujourd'hui mais tant pis)" : Au
moins, c'est lucide !

Toxic 25/08/2014 17:06



Les jeunes, vous avez grandi sans repères...



Présentation

  • : Ciné Discount
  • Ciné Discount
  • : Films en solde ou au rabais
  • Contact

Coupé court

Les vidéos de CoupeCourt-lefilm sur Dailymotion

Recherche

Fais pas ta pute

Bon, j'aime pas mendier, mais tu sais que je t'aime, ami lecteur, et que je sais que tu adores ce que j'écris, alors je me disais que par exemple, tu vois,  pour faire un beau geste, ce serait sympa si une fois de temps en temps histoire de filer un petit coup de pouce, tu lâchais quelques piécettes pour que j'ai un film de plus à chroniquer ici tu vois ? Non je sais que ça fait minable de réclamer comme ça mais putain,  tu crois qu'un mec qui a payé pour voir Gingerdead Man se soucie encore de son image de marque ? Et je sais que c'est la crise et que t'as des fins de mois difficile, mais bordel je demande pas la lune non plus, quand je pense au temps que tu passes GRATUITEMENT sur mon blog qui illumine ta journée ennuyeuse au bureau, je me dis que m'offrir un DVD de temps en temps ce serait un juste retour des choses quand même. Y a pas d'obligation hein, mais quand même quoi vazi fais pas ta pute. A ton bon coeur, mec. Tu le regretteras pas. Et je te cacherai pas que pour le moment, cette opération est un bide complet donc si tu décidais de participer, ça ferait de toi le premier contributeur, soit un genre de membre Gold du site tu vois, la classe. En plus si ça se trouve c'est déductible des impôts ou un truc du genre, renseigne-toi mec, ça vaut le coup.

Goldmembers

goldmemberMC Jean Gab'1 n'est pas une putain, retiens-le bien, mais ça vous le saviez déjà. Mais d'autres gens ici n'ont pas fait leur pute, et contribué à l'effort de guerre. Grâce soit donc rendue en ces lieux à :

-Artemis
-jakbonhom
-Mahg

-Sheep Tapes
-Snowman
-Super Menteur