Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 octobre 2013 6 26 /10 /octobre /2013 07:42

Emanuelle et les derniers cannibalesSi l'on excepte quelques décolletés dans Blood Dolls, la sélection d'Halloween de cette année n'a pas été très coquine alors que le sexe est un ingrédient classique du cinéma d'horreur. Il était temps de réparer ça et j'en profite pour sortir l'artillerie lourde avec un film érotique italien des années 70 sorti à l'époque en salles françaises sous le titre charmant de Viol sous les tropiques mais que Neo Publishing (R.I.P.) a édité en DVD il y a quelques années en utilisant une traduction plus fidèle au titre original. Le film fait partie de la série des "Black Emmanuelle", ou "Emanuelle" avec un seul "m", qui surfait sur le succès du fameux film avec Sylvia Kristel et envoyait une jeune reporter pas farouche interprétée par la charmante Laura Gemser se faire troncher aux quatre coins du globe.

Le scénario de cette aventure, entièrement basé sur des faits totalement réels "rapportés par Jennifer O'Sullivan" (la fameuse Jennifer O'Sullivan), est assez complexe, mais je vais essayer de vous le résumer quand même : Emanuelle avec un seul "m" est journaliste sous couverture dans un hôpital psychiatrique pour femmes où elle ne rechigne pas, de temps en temps, à tripoter le minou des patientes. A sa sortie, on lui propose un nouveau reportage, cette fois en Amazonie. Pour fêter ça, elle baise, et ensuite, elle baise. Elle s'envole alors pour le Brésil et, à son arrivée, elle baise, puis elle tripote une copine. Les événements prennent ensuite un tournant un peu inattendu puisque les personnages secondaires baisent aussi. Finalement, Emanuelle et ses compagnons de voyage et de lit rencontrent une tribu de cannibales et les choses se passent aussi bien que vous pouvez l'imaginer avec ces gens-là, c'est-à-dire qu'il y a du déboyautage sauvage, du sacrifice rituel et du viol collectif.


Emanuelle et les derniers cannibales 02Le rôle de la forêt tropicale est, comme il se doit dans une production italienne
à petit budget, tenu par un parc de la région de Rome.


Si feu Joe D'Amato est un grand nom du cinéma bis, c'est surtout pour son côté prolifique (200 films au compteur) et sa personnalité pittoresque de vieux papy rital cochon et jovial que pour son talent, et Emanuelle et les derniers cannibales est aussi bon qu'on peut l'espérer d'un film d'exploitation érotico-gore tourné par un type pas plus doué que la moyenne des amateurs de femmes à poil pour tenir une caméra et pas vraiment motivé à se surpasser vu qu'il sait que la promesse de nichons, de tripes et de paysages exotiques suffira à attirer en salles les mêmes spectateurs qui, les années précédentes, s'étaient bousculés dans les cinémas de quartier pour voir les précédents Black Emmanuelle et/ou Le Dernier monde cannibale. De façon plus claire et concise ça signifie que ça n'est vraiment pas très bon, sans être franchement irregardable. Au départ c'est principalement un film de cul soft, avec des acteurs tout nus qui se frottent en faisant "aaaah aaaaah aaaaaaaaah", puis ça devient un film d'aventures dans la jungle un peu poussif, et ça finit en film de boucherie-charcuterie-maltraiteur avec des effets spéciaux médiocres, tout ça sans jamais être bien passionnant.


Emanuelle et les derniers cannibales 03

Ami jeune, apprends en t'amusant :
1) l'hygiène, c'est important,
2) dans les films de boule d'il y a 35 ans, les filles avaient du poil à la foufoune.


Les acteurs ont évidemment été choisis plus pour leur physique qu'autre chose, les filles sont jolies sans être le genre "canon hollywoodien moderne", les mecs correspondent au modèle aujourd'hui ringard du mâle velu-moustachu dans la force de l'âge, et tout le monde a visiblement été re-doublé, même dans la version italienne originale. Le scénario est basique, les péripéties plutôt rares et mollassonnes, un serpent par-ci, un piège par-là... Il y a pas mal d'images d'archives de mauvaise qualité pour meubler et faire croire qu'on est réellement en Amazonie, le reste est assez platement (voire mal) filmé. C'est beaucoup plus orienté coquin qu'horrifique et ça rappellera des souvenirs émouvants à ceux qui comme moi ont agrémenté les troisièmes parties de soirées des dimanches de leur adolescence avec les téléfilms de M6, mais pour la génération qui a grandi devant des quadruples pénétrations anales avec éjacs faciales à l'hectolitre sur Youporn, ça paraîtra forcément désuet. Quant aux fans de films de cannibales plus "durs" des années 80, ils ne seront guère impressionnés par les quelques troncs factices éventrés par les figurants, ni par les morceaux de bidoche qu'ils font semblant de bouffer avec des airs hilares.


Emanuelle et les derniers cannibales 04Oh la la, c'est dingue, on y croit à mort.


Pour peu qu'on apprécie la plastique de Laura Gemser et qu'on soit enclin à s'amuser d'un film gentiment con et d'un mélange incongru de violence crue et de frotti-frotta suranné, comme j'ai dit plus haut ça n'est pas foncièrement désagrable à regarder quand même, c'est une petite curiosité qui pourra intéresser un amateur de nanar érotique ou un inconditionnel de bis italien, avec ses faux raccords, son exotisme de bazar, ses personnages qui fument en avion parce que c'est les années 70, sa chanson comme on n'en fait plus. Si vous connaissez une solderie qui écoule encore des DVDs Neo Publishing pour 1 ou 2€ et que vous êtes conscient du fait que ça n'est vraiment rien de plus qu'une couillonnade à mater d'un oeil distrait entre potes et pas une bonne petite série B devant laquelle frisonner en amoureux le soir du 31, ça peut valoir le coup. Mais si vous n'arrivez pas à le dénicher, rassurez-vous, vous ne ratez rien de mémorable.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Ciné Discount
  • Ciné Discount
  • : Films en solde ou au rabais
  • Contact

Coupé court

Les vidéos de CoupeCourt-lefilm sur Dailymotion

Recherche

Fais pas ta pute

Bon, j'aime pas mendier, mais tu sais que je t'aime, ami lecteur, et que je sais que tu adores ce que j'écris, alors je me disais que par exemple, tu vois,  pour faire un beau geste, ce serait sympa si une fois de temps en temps histoire de filer un petit coup de pouce, tu lâchais quelques piécettes pour que j'ai un film de plus à chroniquer ici tu vois ? Non je sais que ça fait minable de réclamer comme ça mais putain,  tu crois qu'un mec qui a payé pour voir Gingerdead Man se soucie encore de son image de marque ? Et je sais que c'est la crise et que t'as des fins de mois difficile, mais bordel je demande pas la lune non plus, quand je pense au temps que tu passes GRATUITEMENT sur mon blog qui illumine ta journée ennuyeuse au bureau, je me dis que m'offrir un DVD de temps en temps ce serait un juste retour des choses quand même. Y a pas d'obligation hein, mais quand même quoi vazi fais pas ta pute. A ton bon coeur, mec. Tu le regretteras pas. Et je te cacherai pas que pour le moment, cette opération est un bide complet donc si tu décidais de participer, ça ferait de toi le premier contributeur, soit un genre de membre Gold du site tu vois, la classe. En plus si ça se trouve c'est déductible des impôts ou un truc du genre, renseigne-toi mec, ça vaut le coup.

Goldmembers

goldmemberMC Jean Gab'1 n'est pas une putain, retiens-le bien, mais ça vous le saviez déjà. Mais d'autres gens ici n'ont pas fait leur pute, et contribué à l'effort de guerre. Grâce soit donc rendue en ces lieux à :

-Artemis
-jakbonhom
-Mahg

-Sheep Tapes
-Snowman
-Super Menteur