Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mars 2015 3 18 /03 /mars /2015 11:55

Fight NightLe film de combats clandestins est un genre assez prolifique mais presque exclusivement masculin. En fait, à part L'Arène avec Zoë Bell et Rachel Nichols, sorti l'année dernière, je crois qu'il n'y a que celui-ci, arrivé sur Ciné Discount juste à temps pour le mois de l'histoire des meufs par la générosité de notre jeune Goldmember du Var, jakbonhom, qu'on applaudit bien fort. La jaquette nous affirme que sa vedette, une inconnue qui a depuis renoncé à sa carrière d'actrice pour faire de l'humanitaire, est "championne du monde de tae kwon do", une information que ni le site officiel de la fédération ni sa prestation dans le film ne semblent confirmer, mais c'est de bonne guerre, le monde des vidéos de bagarre a toujours bluffé sur ce sujet. Tant qu'on est dans le bobard, l'espèce de gorille chauve qu'on voit derrière elle n'est pas dans le film mais on va pas chipoter.

Si vous avez déjà vu, disons, n'importe quel film avec le mot "Fight" ou un dérivé dans le titre, voire n'importe quel film de sport en fait, vous connaissez déjà les grandes lignes de l'intrigue puisqu'ils sont tous construits sur le même modèle : un dur à cuire qui ne sait pas faire grand'chose de ses dix doigts, à part les serrer en poings pour les envoyer dans la tête des gens, se laisse convaincre de gagner sa vie en allant tabasser des musclés tatoués dans des salles mal éclairées. Tout le monde le donne perdant parce que personne ne l'a jamais vu en action, mais il enchaîne les victoires, jusqu'au moment où il plaque tout suite à un drame, avant de rempiler quand même parce que c'est un battant, de passer à deux doigts d'une défaite cuisante, mais de finalement trouver la force de triompher de ce gros salaud arrogant et/ou tricheur de champion.


Fight Night 03Ca a l'air tout simple raconté comme ça, mais quand on réfléchit 30 secondes
aux manigances des personnages, on s'aperçoit qu'on est déjà en train d'y réfléchir plus qu'eux-mêmes.


La différence ici, donc, c'est que le castagneur est une castagneuse, que son manager convainc de combattre des hommes pour se faire un max de fric en pariant sur elle alors que tout le monde parie contre. Ca aurait pu suffire à pimenter un peu la vieille formule mais rapidement le film traite ça comme une banalité et se focalise sur son associé, probablement parce que l'acteur qui joue le rôle a profité de sa position de coproducteur pour tirer la couverture à lui. Cela dit, il faut avouer que si Rebecca Neuenswander est convaincante quand elle boxe, chaque fois qu'elle prononce une réplique on sent bien que c'est sa première expérience d'actrice, et que le réalisateur n'avait pas spécialement envie de la diriger, et qu'il a probablement fait une seule prise pour chaque scène. C'est dommage, je ne dis pas qu'elle avait le potentiel d'une Gina Carano ou d'une Ronda Rousey mais il y a quelques moments où elle parvient à se montrer naturelle et c'est déjà bien. On ne va pas espérer d'un sportif qui s'essaie au cinéma d'avoir un énorme talent pour la comédie ou même un charisme débordant, mais parfois rien qu'un peu d'authenticité, un côté "moi je viens de la rue pour de bon, je suis pas un acteur qui fait semblant", c'est déjà beaucoup. Avec un peu de coaching elle aurait peut-être pu reprendre le flambeau de Cynthia Rothrock, devenir une semi-vedette du direct-to-video. Mais dans Fight Night a l'air simplement l'air d'une amatrice pas douée.


Fight Night 02Il n'y aucune alchimie entre les acteurs et la petite boxeuse est lesbienne,
mais l'inévitable happy end dans laquelle le héros obtient tout ce dont il rêvait
semble impliquer qu'ils finissent ensemble quand même.


Le film fait amateur à tous les niveaux, d'ailleurs. Le scénario donne l'impression d'avoir été écrit par un gamin qui s'est servi d'un modèle-type trouvé sur internet, et a rendu son premier jet sans jamais rien relire, persuadé d'avoir suffisamment bien recopié des éléments piochés dans des feuilletons regardés d'un oeil distrait. L'alliance entre les deux protagonistes repose sur des idées absurdes, comme le fait que payer une caution suite à une arrestation signifierait s'absoudre de tout crime, et que la fille aurait besoin d'un casier judiciaire vierge pour garder le droit de s'inscrire à des combats clandestins. Leur combine consiste à profiter du fait que personne ne s'attend à voir une femme gagner, sauf qu'au lieu de simplement répéter leur numéro pour des matchs d'exhibition dans des endroits où personne ne les connaît, ils participent à un tournoi organisé par des gens qui savent déjà que le type est un escroc, et au cours duquel logiquement les paris sur la fille ont peu de chances de rester rentables longtemps puisque les gens auront pigé qu'elle est parfaitement capable de battre des hommes. Rien ne tient debout, c'est une série de prétextes ténus pour aller d'un passage obligé à un autre.


Fight Night 01Oh la la mais quelle bonne idée de filmer les combats comme ça !

 

La réalisation ne relève pas le niveau, c'est plat, presque tout est filmé en plan rapproché, cadré approximativement, donc évidemment les scènes de combat, peu nombreuses en plus, n'ont aucun intérêt. Voilà, j'avais envie d'y croire, de bien l'aimer, mais ça n'est jamais qu'un énième mauvais film de baston, particulièrement idiot et moche, et incapable de mettre en valeur l'élément qui aurait pu le faire sortir du lot malgré tous les autres défauts. J'ai beau ne pas avoir adoré Fighting ou Never Back Down, il faut reconnaître que finalement, dans le genre, ils font partie des rares à être quand même un peu réussis.

 

 

-----------------------------------------

Fight Night (Rigged, 2008), réalisé par Jonathan Dillon sur un scénario de Ian Shorr (Splinter). Avec Chad Ortis, Rebecca Neuenswander, Kurt Hanover (American Maniacs).

Partager cet article

Repost 0
Published by Toxic - dans Action
commenter cet article

commentaires

jakbonhom 21/03/2015 20:18


J'étais motivé hier soir. Après The Scribbler, j'ai enchaîné avec Raze/L'Arène. J'étais chaud pour rendre hommage à la thématique du mois de mars. Bah en y repensant, j'aurais peut-être pas dû.
Que des meufs se mettent sur la tronche et que leur marcel reste tout propre, OK, pourquoi pas. Qu'elles cassent des bras, crèvent des yeux et brisent des nuques sans jamais se tirer par les
cheveux, passe encore. Je suis pour la parité, elles peuvent y aller. Par contre, c'est chiant. En gros ça se limite à une gonzesse qui traverse un couloir, arrive dans une salle et tabasse une
autre fille avant de prendre un autre couloir, d'arriver dans une salle, de tabasser une gonzesse etc. Pendant 1h30. Ah ouais, et le nom de Rachel Nichols sur l'affiche, c'est juste une
escroquerie.

Toxic 24/03/2015 16:19



Avec un peu de chance Gina Carano fera un film pas trop pourri sur ce thème, et le réalisateur fera comme Soderbergh sur Piégée, il la coachera à mort pour en tirer une performance
d'actrice acceptable (parce que si j'ai bien compris, jusqu'à présent dans ses autres films elle est clairement mauvaise). En tout cas je note, pas la peine que je me précipite sur
L'Arène.



jakbonhom 19/03/2015 22:11


Le type ressemble à Rob Lowe sur les captures d'écran, ça aurait dû te mettre la puce à l'oreille. Je vais jeter un coup d'oeil du côté de Raze/L'Arène, parce que bon, Rachel Nichols c'est
quand-même autre chose que Neuens-machin. 

Toxic 20/03/2015 12:16



J'ai lu une critique pas super enthousiaste sur L'Arène mais je suis curieux quand même. Et effectivement le mec ressemble à Rob Lowe, la fille évoque vaguement Carrie-Anne Moss, qui
sait c'est peut-être Fight Night qui a donné l'idée de réunir les vrais pour Knife Fight !



Présentation

  • : Ciné Discount
  • Ciné Discount
  • : Films en solde ou au rabais
  • Contact

Coupé court

Les vidéos de CoupeCourt-lefilm sur Dailymotion

Recherche

Fais pas ta pute

Bon, j'aime pas mendier, mais tu sais que je t'aime, ami lecteur, et que je sais que tu adores ce que j'écris, alors je me disais que par exemple, tu vois,  pour faire un beau geste, ce serait sympa si une fois de temps en temps histoire de filer un petit coup de pouce, tu lâchais quelques piécettes pour que j'ai un film de plus à chroniquer ici tu vois ? Non je sais que ça fait minable de réclamer comme ça mais putain,  tu crois qu'un mec qui a payé pour voir Gingerdead Man se soucie encore de son image de marque ? Et je sais que c'est la crise et que t'as des fins de mois difficile, mais bordel je demande pas la lune non plus, quand je pense au temps que tu passes GRATUITEMENT sur mon blog qui illumine ta journée ennuyeuse au bureau, je me dis que m'offrir un DVD de temps en temps ce serait un juste retour des choses quand même. Y a pas d'obligation hein, mais quand même quoi vazi fais pas ta pute. A ton bon coeur, mec. Tu le regretteras pas. Et je te cacherai pas que pour le moment, cette opération est un bide complet donc si tu décidais de participer, ça ferait de toi le premier contributeur, soit un genre de membre Gold du site tu vois, la classe. En plus si ça se trouve c'est déductible des impôts ou un truc du genre, renseigne-toi mec, ça vaut le coup.

Goldmembers

goldmemberMC Jean Gab'1 n'est pas une putain, retiens-le bien, mais ça vous le saviez déjà. Mais d'autres gens ici n'ont pas fait leur pute, et contribué à l'effort de guerre. Grâce soit donc rendue en ces lieux à :

-Artemis
-jakbonhom
-Mahg

-Sheep Tapes
-Snowman
-Super Menteur