Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2012 6 20 /10 /octobre /2012 08:10

FrontieresHitman n'est pas vraiment le genre de film qui fait dire "Tiens, il faudra que je suive avec attention la carrière de ce réalisateur", mais je voulais inclure un film français à ce mois de l'horreur et j'avais lu une critique assez positive du premier long métrage de Xavier Gens. Alors du coup, à 10€ le DVD, je me suis fait Frontière(s), une production Besson. On sent d'ailleurs dès le début l'influence du gros barbu avec ce côté "la France a peur", l'ambiance de guerre civile entre flics au service d'un pouvoir fasciste et jeunes de banlieue prompts à l'émeute et au crime. J'ai pas vu les Banlieue 13 mais d'après ce que j'en ai lu, quelque chose me dit que ça pourrait se passer dans ce même futur proche fantasmé par le caïd de Saint-Denis.

On suit un petit gang de voleurs qui fuient Paris avec une centaine de milliers d'euros mal acquis dans un sac et l'espoir de rejoindre Amsterdam (on n'a pas dû les prévenir que l'extrême-droite marche fort aux Pays-Bas aussi). L'un d'eux étant blessé, ils se séparent en deux groupes. Le premier tandem, à l'approche de la frontière belge, décide de s'arrêter dans une auberge pour y attendre les autres. Au départ, la chance a l'air de leur sourire, puisque la tenancière a chaud au cul et que sa soeur, sous ses airs teigneux, n'est pas si farouche non plus. Mais bon, vous avez vu Hostel, vous savez que c'est pas bon signe quand des inconnues vous allument dans un trou perdu. Surtout quand la jaquette du film évoque pas spécialement L'Aubergiste n'a pas de culotte. Et donc vous vous doutez bien que les deux nymphomanes rurales sont en fait les filles aînées d'une famille de cannibales menée par un ancien nazi et que nos malheureux braqueurs vont finir découpés au hachoir.


Frontieres 04

Au début du film, on se dit qu'on va avoir du mal à supporter
presque 2 heures le jeu d'actrice de Karina Testa,

et puis finalement en cours de route on se laisse séduire gentiment.


Frontière(s) n'est pas terriblement original dans ses grandes lignes puisqu'outre les films d'Eli Roth, il rappelle évidemment Massacre à la tronçonneuse, et dans une moindre mesure La Horde (ça braille excessivement, les proies sont des bandits, en France on a apparemment des armes lourdes planquées à la maison parce que pour un réalisateur français c'est tellement l'éclate de pouvoir faire joujou avec des énormes calibres pour faire comme les Américains). Mais malgré quelques éléments qui fonctionnent pas trop, et certains acteurs pas très à leur place, c'est plutôt bien foutu dans le genre horreur-qui-fait-très-mal. Ca ne lésine pas sur le gore et faut être capable de regarder des gens se faire mutiler avec la tête dans la boue, mais c'est plus intéressant qu'un clone de Saw décérébré.


Frontieres 02

On a droit, hélas, à de l'action "moderne", mais heureusement le film n'est pas
intégralement filmé caméra à l'épaule par un skater parkinsonien.

 

C'est un peu long pour ce type de film (1h40), mais ça permet de développer un peu les personnages, juste ce qu'il faut pour qu'on se soucie un peu plus de leur sort que dans la majorité des films d'horreur actuels, et que les bourreaux ne soient pas simplement une bande de tarés interchangeables. C'est pas du charcutage constant, et même en dehors des classiques moments de poursuite/cache-cache, le réalisateur arrive à jouer assez habilement avec nos nerfs, avec des scènes en apparence banales (un repas, par exemple) mais qui donnent l'impression de pouvoir basculer dans le drame à tout moment, et qui durent, et puis finalement des fois la pression se relâche d'un coup, et des fois ça pète pour de bon... Estelle Lefébure n'est pas hyper crédible en plouc nazie dure à cuire, et le jeune qui joue l'ex de l'héroïne est mauvais, mais les autres sont plutôt potables. Les "gentils" sont assez naturels et ne tombent pas dans la caricature de jeunes de cités comme on aurait pu le craindre au départ, les "méchants" ne sont certes pas trop subtils (Samuel Le Bihan notamment s'autorise quelques grimaces un peu cartoonesques) mais en même temps, va jouer finement des nazis cannibales.


Frontieres 01

Les futures victimes ont un peu plus de personnalité que dans un épisode de Saw,
et un peu moins de tares que dans un chapitree de Hostel .

 

La toile de fond de l'histoire est un peu confuse, puisqu'avec les dialogues qui se contredisent on ne sait pas trop si ça se passe au lendemain d'un premier tour de présidentielle "choc" façon 21 avril 2002, ou après l'élection d'un candidat d'extrême-droite, ou simplement après l'annonce qu'un premier ministre facho décide de se présenter à l'élection. Le pire c'est qu'au bout du compte ça pourrait être totalement coupé du film sans y changer grand chose. Mais le plus gros défaut de Frontière(s) reste qu'à avoir voulu faire du cinéma à l'américaine (parce que c'est ce que veulent tous les jeunes français qui se lancent dans le cinéma de genre), Xavier Gens a un peu refait quelque chose qui existait déjà. C'est pas rédhibitoire quand c'est pas mal fait, comme ici, mais ça reste du "un peu comme" Massacre à la tronçonneuse et c'est dommage. Surtout quand ça reprend des tics exaspérant comme "faisons trembler la caméra dans tous les sens, comme ça les gens pigeront que ma poursuite en voiture est une scène d'action".


Frontieres 03

Bien sûr l'image est tout le temps dans des tons jaunâtres/verdâtres/brunâtres
et tout le monde est plein de boue dès qu'il fait 3 pas en dehors du monde civilisé ;
certains n'arrivent même plus à imaginer l'horreur autrement.


C'est meilleur qu'Hitman, largement plus intéressant que La Horde, moins con qu'un Saw et dans l'ensemble, tout à fait regardable. Ca a peu de chances de devenir un classique, ça ne réinvente pas la roue, mais c'est pas ennuyeux, pas bête, et pas dénué de personnalité malgré son intrigue bateau et sa sage obédience à l'esthétique "horreur ricaine des années 2000". Le DVD n'est certainement pas à acheter à tout prix, mais si vous avez l'occasion de l'acquérir pour pas grand chose et que vous cherchez un truc bien brutal pour pimenter votre soirée, c'est un choix valable,

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Ciné Discount
  • Ciné Discount
  • : Films en solde ou au rabais
  • Contact

Coupé court

Les vidéos de CoupeCourt-lefilm sur Dailymotion

Recherche

Fais pas ta pute

Bon, j'aime pas mendier, mais tu sais que je t'aime, ami lecteur, et que je sais que tu adores ce que j'écris, alors je me disais que par exemple, tu vois,  pour faire un beau geste, ce serait sympa si une fois de temps en temps histoire de filer un petit coup de pouce, tu lâchais quelques piécettes pour que j'ai un film de plus à chroniquer ici tu vois ? Non je sais que ça fait minable de réclamer comme ça mais putain,  tu crois qu'un mec qui a payé pour voir Gingerdead Man se soucie encore de son image de marque ? Et je sais que c'est la crise et que t'as des fins de mois difficile, mais bordel je demande pas la lune non plus, quand je pense au temps que tu passes GRATUITEMENT sur mon blog qui illumine ta journée ennuyeuse au bureau, je me dis que m'offrir un DVD de temps en temps ce serait un juste retour des choses quand même. Y a pas d'obligation hein, mais quand même quoi vazi fais pas ta pute. A ton bon coeur, mec. Tu le regretteras pas. Et je te cacherai pas que pour le moment, cette opération est un bide complet donc si tu décidais de participer, ça ferait de toi le premier contributeur, soit un genre de membre Gold du site tu vois, la classe. En plus si ça se trouve c'est déductible des impôts ou un truc du genre, renseigne-toi mec, ça vaut le coup.

Goldmembers

goldmemberMC Jean Gab'1 n'est pas une putain, retiens-le bien, mais ça vous le saviez déjà. Mais d'autres gens ici n'ont pas fait leur pute, et contribué à l'effort de guerre. Grâce soit donc rendue en ces lieux à :

-Artemis
-jakbonhom
-Mahg

-Sheep Tapes
-Snowman
-Super Menteur