Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 janvier 2011 6 29 /01 /janvier /2011 08:51

GI Joe Le Reveil du CobraLes braves gens de chez Hasbro, le géant du jouet, ayant pressé à mort le citron Star Wars, ils ont décidé il y a quelques années de relancer leurs deux gammes les plus populaires des années 80 pour continuer à faire du pognon sans se fouler à imaginer quelque chose de nouveau. Une aubaine pour les studios hollywoodiens en manque d'idées, vu qu'eux non plus n'aiment pas trop se fouler à imaginer de nouvelles choses quand c'est tellement plus pratique de faire des suites, des remakes et des adaptations d'oeuvres déjà existantes. Du coup, la Paramount s'est empressée de signer avec Hasbro pour créer des supports publicitaires aux nouvelles versions des G.I. Joe et des Transformers, sous forme de films à gros budget. Je vous dirai prochainement tout le mal que je pense des robots de Michael Bay, mais en attendant, penchons-nous aujourd'hui sur le cas du premier épisode de G.I. Joe réalisé par Stephen "La Momie" Sommers, Le Réveil du Cobra.

Pour ceux qui, contrairement à moi, n'ont pas grandi avec, sachez que les GI Joe sont une collection de figurines articulées représentant une organisation militaire composée d'une élite de spécialistes, en lutte constante contre une sectre terroriste appelée Cobra. Il y a des experts en armes lourdes, en explosifs, en électronique, en espionnage ; il y a des fantassins, des pilotes, des ninjas, des hommes-grenouilles, des parachutistes ; il y a des soldats capables d'opérer dans le désert, la jungle, la neige, en mer, en montagne... Quand on est un jeune garçon pas foncièrement pacifiste, la collection de jouets fait rêver et le dessin animé se regarde sans réfléchir parce que les enfants matent n'importe quoi pourvu que ce soit un dessin animé, mais évidemment, l'aspect fantaisiste voire clownesque de cette escouade où l'on s'appelle Bazooka, Pied-Blindé, Vigilor, Capitaine Ferraille ou Oeil-de-Serpent fait qu'une adaptation cinématographique est destinée soit à être trop éloignée de ses racines pour avoir le moindre intérêt pour le fan, soit à jouer à la carte du second degré et à avoir du coup l'air louche de celui qui dit "je sais que c'est de la merde, vous savez que c'est de la merde, mais je vais quand même vous la servir, et vous allez quand même la manger, parce que c'est juste pour de rire", soit à avoir l'air complètement débile.


GI Joe 07
Stephen Sommers n'a pas eu peur d'avoir l'air complètement débile. Ou plus vraisemblablement, il ne s'est pas douté qu'il avait l'air débile et n'a donc pas cherché à s'en excuser constamment. A la différence de Michael Bay, il a osé baser un film sur une ligne de jouets sans les reléguer en arrière-plan pour donner la vedette à un ado dans une ambiance de sitcom. Il a modernisé leurs uniformes et leurs gadgets mais à part ça, c'est bien un film qui parle sans rire de commandos futuristes qui vivent dans une base secrète planquée sous les pyramides d'Egypte et qui se frittent avec des méchants qui créent des super-soldats grâce aux technologies d'un certain "Dr Cortex" et s'injectent du venin de cobra et font fondre la Tour Eiffel grâce à des robots microscopiques.


GI Joe 03Trey Parker et Matt Stone nous avaient prévenus que ça arriverait !


Si ça vous intéresse, le scénario est, comme souvent malheureusement avec les adaptations de quoi que ce soit, une origin story, qui raconte la naissance de l'organisation Cobra à l'initiative d'un savant fou défiguré aidé par un marchand d'armes sans scrupules dont l'entreprise lui sert de façade. Ayant utilisé un financement de l'OTAN pour créer des bombes à "nanomites", parasites cybernétiques minuscules capables de dévorer le métal, ils entreprennent ensuite de les relâcher dans la nature pour instaurer un climat de terreur à l'échelle mondiale, dont ils profiteront ensuite pour s'emparer du pouvoir. Tout ça avec l'aide d'un ninja blanc, de soldats contrôlés par la pensée ou d'avions de chasse à commande vocale qui ne comprennent que le gaélique, pendant que les gentils, la brigade internationale secrète des GI Joe, riposte avec un ninja noir ou un ordinateur qui déchiffre le cerveau des morts ou en espionnant leur base sous-marine du pôle nord avec des poissons-robots.


GI Joe 02"Et là, on dirait que mon ninja il aurait un jetpack/deltaplane pour s'envoler de la base des gentils."


Voilà, G.I. Joe, c'est ça, une intrigue qui semble avoir été inventée par un gamin de douze ans fan de 24h chrono et de Roland Emmerich, et qui sert de prétexte à bombarder constamment le spectateur de nouveaux personnages, véhicules et gadgets complètement invraisemblables destinés à devenir autant de jouets commercialisés par Hasbro. Il s'écoule rarement plus de 2 minutes sans que le film n'en déballe un nouveau, une jeep blindée, une combinaison d'invisibilité, un projecteur à hologrammes, un canon sonique, des armures qui donnent des superpouvoirs, un bazooka qui tire des roquettes fluo, un scooter des neiges à lance-missiles, un jetpack, des avions à décollage vertical, des foreuses-torpilles-monoplaces ou que sais-je encore. On sent d'ailleurs que le responsable des effets spéciaux a dû rogner sur la qualité pour en afficher une telle quantité. Rien n'est très impressionnant visuellement ; ce qui est spectaculaire, c'est la générosité avec laquelle on nous abreuve de ces couillonnades sans sourciller. La jaquette exagère un peu lorsqu'elle annonce "120 minutes trépidantes" puisque sans le générique de fin il reste 1h45 de film, mais le fait est qu'on n'a quasiment jamais le temps de souffler entre deux moments où l'on nous assène un Rockslide ou un Mole Pod ou un Steel Crusher ou un Night Raven en images de synthèse un peu vieillottes au milieu d'une gerbe d'explosions et de lasers.


GI Joe 05Même quand il y a un duel de ninjas à l'écran, il faut absolument qu'il y ait en plus des machines
qui font des éclairs à côté, sinon c'est trop crédible parce que pas assez surchargé.


Alors évidemment, c'est complètement idiot. Le ton est sérieux si l'on excepte les blagues pas drôles du faire-valoir comique (Marlon Wayans), mais malgré un casting semi-prestigieux (Channing Tatum, Sienna Miller, Dennis Quaid, Christopher Eccleston, Arnold Vosloo...) il ne faut pas regarder ça en espérant un vrai film de guerre pour grandes personnes ou un techno-thriller pseudo-réaliste à la Tom Clancy. C'est plutôt une sorte de James Bond sous hallucinogènes pour enfants hyperactifs. Si vous avez plus de 10 ans et pas trop la fibre nanardeuse, vous aurez sûrement du mal à entrer dans le délire. Ca ne carbure même pas à cette espèce de beauferie adolescente autosatisfaite qui permet à certains films d'obtenir le doûteux label qualité "bah si tu débranches ton cerveau ça va quoi, c'est juste du divertissement pour en prendre plein la vue, t'en as pour ton argent". On pourrait dire que c'est une sorte d'équivalent ricain des Super Sentaï, sauf qu'ici, au lieu que chacun annonce son identité et ses pouvoirs soi-même, genre "Force Jaune, Laséro-Lame !", les personnages sont présentés au spectateur par les dialogues d'autres personnages, comme si c'était vraiment plus subtil. "Oh regarde Duke, c'est Scarlett, elle a eu son diplôme universitaire à 12 ans". "Zartan, tu es un maître du déguisement".


GI Joe 08Arnold Vosloo découvrant le film lors de l'avant-première.


Je sais que même parmi les amoureux de la série Z, le film n'a pas que des fans. En fait j'ai même l'impression qu'on n'est vraiment pas beaucoup à bien vouloir le considérer comme autre chose qu'un gros navet complètement pourri. Pour être honnête, même moi j'ai été déçu la première fois que je l'ai vu ; la critique que j'en avais lue semblait promettre quelque chose de beaucoup plus drôle. Mais ça se bonifie au fil des visionnages, j'ai mieux aimé la deuxième fois. J'arrive pas à bouder un film qui propose pas moins de deux ninjas mélancoliques (dont l'un est incarné par Ray Park, dans un rôle adapté à ses points faibles, c'est-à-dire muet et visage masqué), autant de jouets à la con et une surabondance risible de flashbacks pour expliquer tout le temps qui est quoi, et qui prend même la peine de nous justifier pourquoi la méchante des Cobra s'appelle la Baronne, des fois qu'un spectateur serait choqué qu'une organisation dont la hiérarchie n'est visiblement pas basée sur les titres de noblesse ait attribué le nom de code "Baronne" à l'une de ses dirigeantes sans motif valable. Alors on découvre que dans le civil, elle est mariée à un aristocrate français, le Baron De Cobray. C'est donc la Baronne de Cobra. Dommage que les GI Joe n'aient pas dans leurs rangs une "Princesse", on nous aurait sans doute montré qu'elle était la fille du roi du Djihaydjokistan.


GI Joe 06Peu importe si l'histoire elle-même ne tient pas debout, Stephen Sommers et ses deux scénaristes
ne sont pas du genre à attribuer des titres de noblesse à leurs personnages sans une bonne raison.


Je ne peux pas garantir que vous serez forcément séduit par son ambiance portnawak, son crétinisme débridé. Tout ce que je peux vous assurer, c'est que ça ne fonctionnera pas comme une chouette série B ni comme un sympathique film pour enfants qu'un trentenaire pourra apprécier d'un oeil nostalgique parce qu'il met en scène les jouets de sa jeunesse. C'est une débilité catastrophique destinée à faire rire les adeptes d'un cinéma affligeant hors norme. On croirait presque que ses auteurs se sont acharnés à reconstituer le film mongolo dont Team America, Police du monde, sorti 5 ans plus tôt, deviendrait rétroactivement la parodie officielle. Si vous décidiez de l'abandonner au bout de 20 minutes, je me vexerais même pas, je peux comprendre que ça n'est pas pour tout le monde. Mais si vous me faites un peu confiance sur ce genre de chose, je dirais qu'autour de 5€, ça mérite d'être essayé.

Partager cet article

Repost 0
Published by Toxic - dans Action
commenter cet article

commentaires

joub 02/03/2011 00:08



"on nous aurait sans doute montré qu'elle était la fille du roi du Djihaydjokistan": tout simplement magique comme réplique. merci



Toxic 02/03/2011 11:03



J'essaie, j'essaie... Parfois j'ai l'impression que mes textes ici sont devenus trop sérieux mais je suis content quand j'arrive encore à placer une couillonnade comme ça, et encore plus quand
elle fait mouche !



jakbonhom 04/02/2011 14:10



Tiens, d'ailleurs il y a un film de Musclor avec Dolph Lundgren. C'est... une curiosité. Bon, par contre je suis pas sûr qu'il soit disponible en dvd.



Toxic 04/02/2011 15:17



C'est sorti oui, mais de façon un peu confidentielle, ce qui fait que maintenant les quelques exemplaires encore en circulation sont proposés à des tarifs légèrement abusifs (plus de 30€ pour les
plus raisonnables, 100€ pour la plupart). Cela dit je suis curieux de le voir quand même.
Apparemment ça fait des années que Mattel essaie de ressusciter le produit avec un nouveau film, mais ils arrivent pas à finaliser le projet.



Shane_Fenton 31/01/2011 17:38



Ah, les GI Joe... encore un truc de mon enfance pour lequel je n'ai aucune nostalgie. Autant avec Musclor et compagnie, je n'arrive pas à regretter complètement d'y avoir perdu mon temps
et l'argent de mes parents, autant ce truc-là...


Par contre, ça me fascine de savoir que ce film a engrangé 175 millions de dollars malgré qu'il se soit fait pilonner par la critique.



Toxic 31/01/2011 18:03



Avec ma soeur, on en avait des pelletées, de ces putains de GI Joe, mais maintenant que j'y pense, j'en viens à me dire que c'était plus pour le côté "youpi j'ai toute la collection" que pour
vraiment y jouer, parce qu'on n'y a pas tant joué que ça, en fait...
Par contre j'ai jamais eu aucune figurine Musclor



Présentation

  • : Ciné Discount
  • Ciné Discount
  • : Films en solde ou au rabais
  • Contact

Coupé court

Les vidéos de CoupeCourt-lefilm sur Dailymotion

Recherche

Fais pas ta pute

Bon, j'aime pas mendier, mais tu sais que je t'aime, ami lecteur, et que je sais que tu adores ce que j'écris, alors je me disais que par exemple, tu vois,  pour faire un beau geste, ce serait sympa si une fois de temps en temps histoire de filer un petit coup de pouce, tu lâchais quelques piécettes pour que j'ai un film de plus à chroniquer ici tu vois ? Non je sais que ça fait minable de réclamer comme ça mais putain,  tu crois qu'un mec qui a payé pour voir Gingerdead Man se soucie encore de son image de marque ? Et je sais que c'est la crise et que t'as des fins de mois difficile, mais bordel je demande pas la lune non plus, quand je pense au temps que tu passes GRATUITEMENT sur mon blog qui illumine ta journée ennuyeuse au bureau, je me dis que m'offrir un DVD de temps en temps ce serait un juste retour des choses quand même. Y a pas d'obligation hein, mais quand même quoi vazi fais pas ta pute. A ton bon coeur, mec. Tu le regretteras pas. Et je te cacherai pas que pour le moment, cette opération est un bide complet donc si tu décidais de participer, ça ferait de toi le premier contributeur, soit un genre de membre Gold du site tu vois, la classe. En plus si ça se trouve c'est déductible des impôts ou un truc du genre, renseigne-toi mec, ça vaut le coup.

Goldmembers

goldmemberMC Jean Gab'1 n'est pas une putain, retiens-le bien, mais ça vous le saviez déjà. Mais d'autres gens ici n'ont pas fait leur pute, et contribué à l'effort de guerre. Grâce soit donc rendue en ces lieux à :

-Artemis
-jakbonhom
-Mahg

-Sheep Tapes
-Snowman
-Super Menteur