Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 octobre 2010 3 13 /10 /octobre /2010 10:00

Ghost RiderMon camarade (et unique lecteur) Snowman a posté il y a quelques jours un lien vers une vidéo humoristique dans laquelle l'agent de Nicolas Cage tente vainement de convaincre son client de ne pas accepter tous les projets débiles qu'on lui propose. Et je dois dire que, même si la vidéo est plutôt rigolote, je soupçonne plutôt l'inverse en fait : et si c'était son agent qui le poussait à accepter n'importe quelle merde en lui assurant que c'est génial et que ça va cartonner ?

Cela dit, Ghost Rider est clairement de la faute de Cage, qui voulait absolument jouer un superhéros et qui s'est rabattu sur n'importe quoi après que le rôle de Superman lui a échappé au profit de... euh, ben, du type qui a joué dans Superman Returns avant de disparaître dans les limbes comme s'il devait porter à lui seul la responsabilité de l'échec du film. Moi j'aime bien Nicolas Cage malgré tout, et c'est dommage de le voir enchaîner des choses comme ça ou Next et Bangkok Dangerous après avoir joué dans Arizona Junior, Leaving Las Vegas ou Volte/Face... Enfin remarquez, ça aurait pu être pire, c'est pas lui qui se fait mettre en caleçon et pisser sur la tête par un robot en images de synthèse dans Transformers...

Je présente par avance mes excuses aux fans s'ils existent, mais je ne connais absolument rien à la BD Marvel dont le film est tiré. A ce que j'ai compris, elle a été créée par un garçon de 12 ans amateur de hard rock qui voulait dessiner le tatouage le plus cool du monde pour quand il aurait l'âge de s'en faire faire un, alors il a imaginé un biker squelette avec un blouson à clous, une grosse moto et des flammes partout, et qui fait des cascades avec son super bolide. Alors j'avoue, si j'étais batteur pour les "Satanic Knights", je trouverais sûrement une place sur un avant-bras pour un motif beau et classe comme ça, mais le problème c'est que ça ne constitue pas plus un sujet de film que, par exemple, un gros coeur avec une banderole qui dit "Maman" ou "à Jessica pour la vie", voyez ? Il y a des superhéros qui passent bien au grand écran, et d'autres qui feraient mieux de ne pas quitter les planches de leurs comics. Alors parfois, un réalisateur parvient à surprendre avec un projet casse-gueule, comme Del Toro avec les Hellboy, mais confier au mec qui avait foiré Daredevil la tache de transposer cette couillonnade au cinéma relevait du suicide...


Ghost Rider 09Mais avec les superpouvoirs de surjeu de Nicolas Cage, TOUT est possible !


Mais ne brûlons pas les étapes. Ghost Rider, le film, est l'histoire de Johnny Blaze, jeune cascadeur de fête foraine qui conclut, presque involontairement, un pacte avec Mephistopheles et se fait évidemment escroquer au passage. Sous la protection de son maître démoniaque, qui veille à ce qu'il se sorte indemne des cascades les plus dangereuses, il devient une star grâce à des spectacles toujours plus fous. Mais lorsque Blackheart, le fils du Malin, décide de s'emparer de mille âmes damnées pour régner sur le monde, le Diable décide qu'il est temps pour Johnny de devenir son champion, le "Cavalier Fantôme" qui affrontera Blackheart et ses sbires. Johnny se voit donc transformé en tatouage motard infernal avec crâne enflammé et chaîne magique, et commence une carrière de superhéros.


Ghost Rider 03Plusieurs fois primé pour sa performance dans American Beauty, Wes Bentley
joue ici comme une merde, mais il faut dire qu'il n'a pas des répliques faciles.


Le film de Mark S. Johnson est une sorte de condensé de ce que le cinéma de superhéros peut donner de pire : scénario inepte, dialogues idiots, lieux communs à deux balles, personnages secondaires réduits à leur plus simple expression, confiance aveugle dans les effets spéciaux numériques. Comme si le fait de pouvoir créer et animer un héros en images de synthèse dernier cri en faisait immédiatement un personnage acceptable au sein d'un film avec de vrais acteurs. Mais Ghost Rider, c'est comme Hulk : on peut dépenser autant de fric qu'on veut pour améliorer le nombre de polygones de son modèle 3D ou la finesse de ses textures, ça reste un personnage de cartoon qui jure complètement avec l'environnement réel dans lequel on le fourre. Et on se retrouve donc face à un genre de Qui veut la peau de Roger Rabbit ? qui se prendrait au sérieux.


Ghost Rider 08Avec les copains, on l'appelle "le Bouillon", parce que quand il se met en colère il dit tout le temps
"Regardez-moi dans les yeux" et que dans le bouillon il y a des yeux. C'est les grands qui ont trouvé ça.


 Même à supposer que vous arriviez à passer outre son aspect, disons, "déplacé", le Ghost Rider tel qu'il est dépeint ici n'apparaît pas vraiment comme un superhéros très intéressant. Son principal pouvoir, c'est de regarder les méchants dans les yeux jusqu'à ce qu'ils en tombent dans un état de prostration, ce qui est assez peu cinématographique. Si j'en reviens à Hulk, au moins on sait qu'avec lui on va voir de la baston et de la destruction. Avec le cavalier fantôme, le point culminant du film, l'affrontement final, ça va être le gentil et le méchant qui se regardent dans les yeux jusqu'à ce que le gentil gagne. Hoooooou, super... Voilà une perspective qui va tenir le spectateur en haleine. "Ha ha, quand Ghost Rider il va enfin attraper le méchant, il va le regarder intensément bien droit dans les yeux et ça va drôlement être sa fête !" Ah et puis il pointe beaucoup du doigt, aussi. Il sait sûrement que c'est pas poli, mais c'est un biker alors la bienséance il s'en fout grave, tu vois, il pointera du doigt s'il veut. Et si la personne qu'il pointe du doigt est coupable de quelque chose de vilain, j'aime autant te dire qu'il va la regarder bien droit dans les yeux.


Ghost Rider 04Ghost Rider 05Ghost Rider 06Ghost Rider 07C'est pas poli mais qu'est-ce que c'est spectaculaire quand même,
l'index pointé d'un air menaçant.


A part ça il a aussi une chaîne qui s'enflamme et avec laquelle il tue les sbires de Blackheart. Et là on a un exemple parfait de la grande originalité du scénariste/réalisateur, puisque les personnages en question sont des démons liés aux éléments, la terre, l'air, l'eau, le vieux truc bien usé quoi, et que le héros les bat tous de la même façon, en faisant tournoyer sa chaîne qui s'enflamme. Il fait du feu et hoooo, ça bat la terre. Et puis l'air. Et puis l'eau. Y a plus qu'à aller regarder leur chef bien droit dans les yeux. Mais avant ça, on a quand même droit à quelques pseudo-coups de théâtre qui ne surprendront personne (comme lorsqu'est révélée l'identité du précédent Ghost Rider après 1h30 de film, alors qu'on l'a devinée en trente secondes au tout début), des scènes idiotes qui ne semblent avoir été mises là que parce que Mark Johnson ne sait pas vraiment ce qu'il fait et pioche donc n'importe quoi ailleurs en se disant que ça fera bien dans un film de superhéros (fraîchement transformé, Johnny Blaze utilise ses pouvoirs contre un petit délinquant qui agresse une femme...) ou un film d'action  en général (Blackheart se rend dans un bar de Hell's Angels parce que Terminator 2 c'était trop cool). La palme de l'inutile revient à une scène où les deux Ghost Riders chevauchent ensemble à la poursuite de leur ennemi... et à l'arrivée, le vieux file un fusil à Nic Cage, lui dit "voilà, ça y est, j'ai plus de superpouvoirs maintenant donc à toi de jouer, ciao !" et disparaît du film.


Ghost Rider 01Mais par contre c'est vrai que ça ferait un tatouage doublement cool si je faisais du hard rock.


Si vous n'êtes pas totalement rebutés par le je-m'en-foutisme total avec lequel a été assemblé ce gros pudding de portnawak qui a l'air de vouloir être 3 ou 4 films différents par intermittence (un film de justicier, un film d'épouvante, et même une comédie !) en échouant sur tout les tableaux, Ghost Rider vous paraîtra peut-être suffisamment risible pour être apprécié en tant que nanar. C'est un peu comme pour Ultraviolet (d'ailleurs là aussi il y a une scène de moto qui roule à la verticale sur un gratte-ciel), on a beau savoir qu'on est réellement assis devant en train de le regarder, il y a une partie du cerveau qui se dit que non, c'est pas possible, un film pareil ça peut pas vraiment exister, c'est trop gros.


Ghost Rider 10Dans la grande traditions de films de superhéros honteux de ce qu'ils sont
comme Les Quatre Fantastiques et le Surfer d'Argent, les personnages eux-mêmes
tiennent à nous faire comprendre qu'ils trouvent le concept du Ghost Rider ridicule.
"Un squelette en feu ? Ha ha ha, mais qui pourrait bien avoir envie de regarder un film sur un truc aussi con ?"


Mais si, ça existe. On ne sait pas trop comment c'est arrivé, si les responsables se sont acharnés à en faire un naufrage, ou s'ils croyaient sincèrement que ce qu'ils faisaient était cool, ou s'ils n'en avaient rien à battre, mais y a vraiment des moments où on croirait une des bandes annonces parodiques au début de Tonnerre sous les Tropiques tellement ça capture avec précision tous les travers ridicules dans lesquels le genre peut tomber. Comme lorsqu'il y a une reprise hard rock de Riders in the Sky, la chanson country des années 40. Voyez, le refrain parle de "Ghost Riders" alors tiens, comme le film s'appelle Ghost Rider y a qu'à fout' la chanson n'dans, mais comme il faut absolument que toute la musique dans un film de superhéros soit du hard rock alors on va mettre une reprise par Spiderbait. Alors voilà, on a un métalleux qui chante rageusement "yippie-i-yay, yippie-i-yoooo" sur fond de grosses guitares hardcore. Et c'est beau tellement c'est con.


Ghost Rider 11Histoire d'être sûr d'éviter toute idée originale, on a droit à Sam Elliott dans son traditionnel rôle
de vieux cowboy moustachu/guide spirituel du héros.


Comme si Avi Arad, le Monsieur Marvel de la Columbia, voulait prouver qu'il pouvait toujours faire encore pire, il y aura une suite, réalisée par le tandem Neveldine/Taylor, déjà coupable de deux Hypertension et d'Ultimate Game. Ca promet ! En attendant, si vous êtes branché série Z et d'humeur indulgente, il y a des chances pour que Ghost Rider vous fasse marrer. Mais il est tout à fait possible aussi que vous le trouviez simplement consternant, donc ne le payez vraiment pas plus de 5 €.

Partager cet article

Repost 0
Published by Toxic - dans Action
commenter cet article

commentaires

jakbonhom 20/10/2010 10:54



En parlant de Daredevil, je ne trouve pas la chronique d'Elektra!? Ce blog est un scandale.



Toxic 20/10/2010 12:59



J'en ai écrit une il y a loooooooongtemps, à l'époque où Ansible était un fanzine papier. Maintenant elle est lisible sur le blog d'Ansible.



Frédéric 17/10/2010 10:20



C'est vrai qu'il est vraiment mauvais ce film. Autant j'ai une tendresse particulière pour daredevil (la version Director's Cut plutôt que la version ciné de chie), autant celui-là est vraiment
une daube sans nom.



Toxic 17/10/2010 16:20



Je crois que je n'ai vu que la version ciné de Daredevil. Et c'est vrai qu'elle est moins risible que Ghost Rider, mais du coup je la trouve aussi moins intéressante.



Snowman 13/10/2010 18:37



Les dernières rumeurs parlent de Christophe Lambert comme méchant (et c'est pas une blague !).


Je ne l'ai pas encore lu mais David Goyer (scénariste de Blade I et II et Batman Begins quand même) a écrit un scénario apparemment très proche de la BD original,
classé R, Nic Cage était super content à l'idée de le faire mais les producteurs ont dit non, trop violent.
Je connais pas tellement la BD mais j'ai pas l'impression qu'on puisse en faire un film où on peut ramener ses gosses...



Toxic 13/10/2010 19:54



Je sais pas, comme je le disais dans la critique pour moi le personnage fait tellement "fantasme de gamin" de toutes façons que c'est pas la peine d'essayer d'en faire un truc "adulte". Autant
essayer d'adapter Rainbow Brite en film avec Anne Hathaway destiné aux filles de 25-35 ans.



Présentation

  • : Ciné Discount
  • Ciné Discount
  • : Films en solde ou au rabais
  • Contact

Coupé court

Les vidéos de CoupeCourt-lefilm sur Dailymotion

Recherche

Fais pas ta pute

Bon, j'aime pas mendier, mais tu sais que je t'aime, ami lecteur, et que je sais que tu adores ce que j'écris, alors je me disais que par exemple, tu vois,  pour faire un beau geste, ce serait sympa si une fois de temps en temps histoire de filer un petit coup de pouce, tu lâchais quelques piécettes pour que j'ai un film de plus à chroniquer ici tu vois ? Non je sais que ça fait minable de réclamer comme ça mais putain,  tu crois qu'un mec qui a payé pour voir Gingerdead Man se soucie encore de son image de marque ? Et je sais que c'est la crise et que t'as des fins de mois difficile, mais bordel je demande pas la lune non plus, quand je pense au temps que tu passes GRATUITEMENT sur mon blog qui illumine ta journée ennuyeuse au bureau, je me dis que m'offrir un DVD de temps en temps ce serait un juste retour des choses quand même. Y a pas d'obligation hein, mais quand même quoi vazi fais pas ta pute. A ton bon coeur, mec. Tu le regretteras pas. Et je te cacherai pas que pour le moment, cette opération est un bide complet donc si tu décidais de participer, ça ferait de toi le premier contributeur, soit un genre de membre Gold du site tu vois, la classe. En plus si ça se trouve c'est déductible des impôts ou un truc du genre, renseigne-toi mec, ça vaut le coup.

Goldmembers

goldmemberMC Jean Gab'1 n'est pas une putain, retiens-le bien, mais ça vous le saviez déjà. Mais d'autres gens ici n'ont pas fait leur pute, et contribué à l'effort de guerre. Grâce soit donc rendue en ces lieux à :

-Artemis
-jakbonhom
-Mahg

-Sheep Tapes
-Snowman
-Super Menteur