Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mai 2013 4 30 /05 /mai /2013 07:03

Girl in 3DLe monde des DVDs pouilleux du bac à 2€, parfois c'est un peu comme la fameuse boîte de chocolats de Forrest Gump, on ne sait vraiment pas sur quoi on va tomber. Un truc comme ce Girl in 3D, dont on n'a jamais entendu parler, réalisé et interprété par des gens dont on n'a jamais entendu parler non plus, avec une jaquette pareille, qu'est-ce que ça peut bien être ? Un genre de version moderne, surfant sur la mode de la 3D, des thrillers à nichons "Hollywood Night" d'antan ? Du catch féminin pour fétichistes façon Les Gladiatrices ? Une histoire de superhéroïne sado-maso ? Il y a bien un résumé au dos mais vous savez à quel point c'est fiable ces trucs-là. Du coup, pour vraiment savoir, fallait acheter. D'un naturel trop curieux vis-à-vis de ce genre de chose, j'ai donc acheté...

Alors au bout du compte c'est un genre de comédie érotico-policière tendance sado-maso, et le "3D" du titre est une grosse blague, la "fille en 3D" étant en fait "La fille rencontrée dans l'appartement n°3D". Le montage assez maladroit utilisant régulièrement des statistiques tirées d'on-ne-sait-où entre deux scènes ("Plus de 50% des serveuses de Beverly Hills aspirent à devenir actrices"), on devine que le film a, en plus, la prétention d'être une sorte de chronique de la vie des paumés en quête de gloire dans les milieux les moins reluisants de l'industrie du divertissement à Los Angeles. Et quand on regarde les fiches IMDB de l'auteur, des acteurs et des techniciens, on se dit d'ailleurs qu'ils étaient tous bien placés pour évoquer le sujet, entre ceux qui n'ont jamais rien tourné d'autre, ceux dont la carrière se limite à des rôles tels que "Flic #1" ou "Homme #3" ou "Flic (non crédité)" dans des séries télé, ceux qui se sont essayé à tous les métiers du cinéma après avoir pigé que la figuration ne les mènerait pas très rapidement sur la couverture des magazines et ne suffirait pas à les nourrir en attendant d'y être, ou encore la maquilleuse habituée à travailler sur des visages finissant en général... comment dire... "bien arrosés" dans des films pour grandes personnes. Cela dit, malgré ça, on est plus dans le fantasme crapuleux que dans le documentaire.


Girl in 3D 01Le menu du DVD emploie des images tirées d'autre chose pour faire croire à
un polar sanglant voire un film d'horreur, mais c'est une couillonnade assez molle.

 
La "fille de l'appartement 3D", donc, c'est Vicky, accorte jouvencelle ayant quitté son Oklahoma natal pour la Californie où elle espérait devenir riche et célèbre. Son agent/petit ami ne lui proposant que des plans foireux, elle le quitte, désabusée, prête à abandonner son rêve d'être star. Elle croise alors la route d'un certain Bob, pervers louche payé pour fournir des "jouets" à un rocker vedette, Stu. Bob propose une fortune à Vicky pour être le "jouet" de Stu pendant un mois et ainsi lui permettre de retrouver l'inspiration pour composer un nouvel album. Grande fan du chanteur en plus d'être attirée par l'argent facile et la possibilité de "rencontrer les bonnes personnes" pour faire progresser sa carrière, elle saute sur l'occasion sans se douter que son idole est un déséquilibré qui va l'enchaîner en combinaison de latex dans son cachot pour la malmener et l'humilier. Et tandis que la pauvrette se retrouve tiraillée entre le désir de fuir et celui de jouer son rôle de muse, les gros bonnets de la maison de disques commencent à se dire que leur poulain est lessivé, et qu'il vaudrait mieux le liquider pour faire remonter les ventes de ses précédents albums que de continuer à en espérer un nouveau en vain.


Girl in 3D 06Oh là là, comme c'est érotique et sulfureux tout ça, arrêtez, c'est trop.


Si le synopsis n'est pas spécialement tarte, le résultat oscille néanmoins entre le consternant et le risible, par manque de talent et de moyens, et par excès de prétention. Ca se veut une satire des moeurs dépravées du showbiz, sujet maintes fois rebattu s'il en est, et ça tourne vite au ridicule tant l'humour gras avec lequel sont traitées les perversions des uns et des autres tranche avec le côté intello/arty de l'ensemble. D'un côté ça pontifie sur le péché, la rédemption, l'art, l'inspiration, ça aligne des statistiques pour avoir l'air sérieux sur la réalité sordide du rêve hollywoodien, et de l'autre ça nous inflige des scènes comme celle où le producteur a un accès d'incontinence pendant une réunion puis va changer sa couche, ou encore celle où Stu fait un lavement à Vicky, ponctué de gros bruits de pets... Le ton semble toujours à moitié à la rigolade mais ça donne moins l'impression que l'auteur ne se prend pas au sérieux que celle qu'il se trouve vraiment très drôle, alors qu'il ne l'est quasiment jamais (j'avoue avoir quand même trouvé un peu amusant le moment où les deux espèces de gardes du corps finissent par s'avouer que les accents qu'ils affectent depuis le début sont bidons).


Girl in 3D 02Hollywood, c'est bien connu, c'est que des vieux gâteux qui se font pipi dessus...
Girl in 3D 03...et des dépravés qui se tapent des putes, des travelos et des poupées gonflables.


En plus, ça fout en l'air l'aspect thriller. Il faut dire aussi que les personnages sont assez grotesques, et les acteurs pas très bons. Le dénommé "Coyote Shivers" en Stu, par exemple, on croirait Ben Stiller version Zoolander qui essaierait d'être Marilyn Manson, ou Max Boublil parodiant Lou Reed, Iggy Pop et Robert Smith.
On n'arrive pas à croire que ce clown va faire du mal à Vicky pour de vrai. Ou que Bob va les buter comme il est censé le faire. Je soupçonne d'ailleurs vaguement que l'auteur a voulu, en plus de tout le reste, se la jouer Tarantino, genre si tu mets des porte-flingues dans ton histoire il faut absolument que ça vire à la farce.


Girl in 3D 05L'acteur principal est le genre de mec qui remplit lui-même sa fiche IMDB et son article Wikipédia
pour essayer de convaincre le monde qu'il est une personnalité super importante du monde du spectacle.


Ajoutons que c'est moche et cheap (on croirait un truc tourné au caméscope dans les années 90, pas un film d'il y a dix ans), que la musique (principalement composée de chansons de l'acteur principal) est pourrie, et que malgré son sujet et en dépit de quelques plans nichons/plans fesses ça n'est même pas sexy (sauf si vraiment voir une pauvre fille mâcher un bâillon en latex tout baveux est votre tasse de thé). Finalement, le seul intérêt du film, c'est que si vous avez le genre de pote qui s'enorgueillit d'avoir vu le fameux The Room de Tommy Wiseau, vous pourrez vous vanter de connaître largement plus obscur dans le genre "projet semi-amateur absurde, mal joué, complètement crétin et prétentieux" pour le faire chier. Ce qui n'est pas grand'chose, à vrai dire. Du coup, vous aurez aussi bien fait de le laisser pourrir dans le bac à 2€.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Superjé 30/05/2013 19:46


J'ai pas eu la chance de voir the room, mais je suis typiquement le genre de personne à être extrêmement fier d'annoncer à mes amis que j'ai vu tel film totalement obscur avec un concept à la
con... Mais pour mon plus grand malheur, c'est le genre de truc dont se foutent totalement mes potes :'(

Toxic 30/05/2013 21:41



Il faut changer de potes alors !



Présentation

  • : Ciné Discount
  • Ciné Discount
  • : Films en solde ou au rabais
  • Contact

Coupé court

Les vidéos de CoupeCourt-lefilm sur Dailymotion

Recherche

Fais pas ta pute

Bon, j'aime pas mendier, mais tu sais que je t'aime, ami lecteur, et que je sais que tu adores ce que j'écris, alors je me disais que par exemple, tu vois,  pour faire un beau geste, ce serait sympa si une fois de temps en temps histoire de filer un petit coup de pouce, tu lâchais quelques piécettes pour que j'ai un film de plus à chroniquer ici tu vois ? Non je sais que ça fait minable de réclamer comme ça mais putain,  tu crois qu'un mec qui a payé pour voir Gingerdead Man se soucie encore de son image de marque ? Et je sais que c'est la crise et que t'as des fins de mois difficile, mais bordel je demande pas la lune non plus, quand je pense au temps que tu passes GRATUITEMENT sur mon blog qui illumine ta journée ennuyeuse au bureau, je me dis que m'offrir un DVD de temps en temps ce serait un juste retour des choses quand même. Y a pas d'obligation hein, mais quand même quoi vazi fais pas ta pute. A ton bon coeur, mec. Tu le regretteras pas. Et je te cacherai pas que pour le moment, cette opération est un bide complet donc si tu décidais de participer, ça ferait de toi le premier contributeur, soit un genre de membre Gold du site tu vois, la classe. En plus si ça se trouve c'est déductible des impôts ou un truc du genre, renseigne-toi mec, ça vaut le coup.

Goldmembers

goldmemberMC Jean Gab'1 n'est pas une putain, retiens-le bien, mais ça vous le saviez déjà. Mais d'autres gens ici n'ont pas fait leur pute, et contribué à l'effort de guerre. Grâce soit donc rendue en ces lieux à :

-Artemis
-jakbonhom
-Mahg

-Sheep Tapes
-Snowman
-Super Menteur