Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mai 2014 5 30 /05 /mai /2014 11:58

Godzilla Final WarsLa sortie du deuxième Godzilla américain en salles il y a deux semaines a incité les opportunistes de chez Sony à éditer le premier en Blu-Ray afin qu'une nouvelle génération puisse découvrir à quel point il était raté. Ici, ce sera plus modestement l'occasion de parler de Godzilla Final Wars, le dernier épisode japonais, signé par le réalisateur de No One Lives il y a dix ans, à l'occasion du cinquantième anniversaire du monstre. Du coup le film se veut un hommage à toute la série, avec des apparitions de nombreuses créatures et de quelques acteurs vus dans d'autres épisodes, et une trame assez classique qui voit le Roi des Monstres défendre la Terre contre une invasion extraterrestre.

Au début de l'aventure, notre gros lézard est en guerre contre l'humanité et se retrouve enseveli sous les glaces du Pôle Sud lors d'un affrontement. Des décennies plus tard, les plus grandes villes du globe sont attaquées par des monstres géants et malgré l'intervention d'une armée spécialisée dont les membres, les "Mutants", possèdent des capacités surhumaines, l'avenir du monde s'annonce mal. L'intervention providentielle d'extraterrestres fait disparaître les méchants "kaijus", mais même les moins éveillés des spectateurs auront compris qu'il s'agit d'une ruse destinée à asservir la Terre. Lorsque le subterfuge est découvert, les monstres sont à nouveau lâchés par leurs maîtres venus de l'espace, et il ne reste plus qu'une option pour sauver le monde : décongeler Godzilla pour qu'il défonce la gueule à ses rivaux.


Godzilla Final Wars 01Si vous aimez les monstres géants, il y en a vraiment plein,
de Gigan à Mothra en passant par Rodan et une nouvelle version de King Ghidorah.

Mais l'accumulation ne fait pas un bon film.


Pour un bête dinosaure mutant, Godzilla est quand même un personnage assez polyvalent : il peut jouer le méchant, le gentil, il peut jouer dans de la tragédie poignante, du film catastrophe à grand spectacle, de la SF kitsch, de la couillonnade pour les gosses. Est-ce qu'il y une version meilleure que les autres ? Les cinéphiles sérieux vous diront que c'est évidemment sa première apparition sous la caméra d'Ishiro Honda dans un film qu'ils qualifieront de "chef-d'oeuvre plein de poésie", pour ma part j'ai une petite préférence pour la "période Heisei", mais de toutes façons la série a connu des hauts et des bas dans les différents styles et je ne pense pas qu'on puisse dire qu'il y ait vraiment UNE bonne façon de faire un Godzilla. Une mauvaise façon d'en faire un par contre, c'est d'essayer de faire cohabiter les différents styles dans le même film, comme dans ce laborieux Godzilla Final Wars, qui aimerait être un peu un film d'action futuriste cool à la Matrix (oui, même des années après Matrix il y a encore des gens qui pensaient être à la pointe du cool en essayant de l'imiter avec moins de budget), un peu un truc débile pour enfants à la Bioman (ou Power Rangers, pour ceux qui n'ont pas connu l'époque de Bioman) que les adultes pourraient apprécier au second degré, un peu dramatique et sérieux. Les producteurs ou le réalisateur ont peut-être pensé que c'était l'idée de génie pour conclure la saga en satisfaisant tout le monde d'un coup, mais le résultat se révèle particulièrement indigeste.


Godzilla Final Wars 02On ne sait jamais sur quel pied danser face à un film où l'horreur apocalyptique
est traitée avec autant d'importance que les facéties du bébé de Godzilla.


S'enchaîneront ainsi des scènes où des minets en cosplay Sephiroth de Final Fantasy font du mauvais karaté en mauvais bullet time, parce que c'est ça le cool japonais en 2004, avant de se mettre à grimacer et ricaner comme Véga lançant un nouveau Golgoth sur la tête de Goldorak, parce que Godzilla c'est un truc tarte pour les petits. Lorsque l'action se focalise sur les gros monstres occupés à piétiner des immeubles, le ton est tantôt au sérieux, avec des civils qui fuient la destruction de leur ville en hurlant de terreur ou Godzilla qui souffre face à un adversaire particulièrement coriace, tantôt à la déconnade avec King Caesar qui shoote Anguirus comme un ballon de foot vers Godzilla qui plonge façon gardien de but. Un personnage de vieux chasseur est là pour nous rappeler que toutes ces atrocités arrivent pour nous punir du nucléaire... et pour servir de babysitter à Minilla, le fils de Godzilla. Et comme si les auteurs voulaient être sûrs que ça jure à tous les niveaux, les effets spéciaux classiques (costumes en caoutchouc, maquettes) d'assez bonne qualité se marient particulièrement mal avec des images de synthèse pourraves.


Godzilla Final Wars 03Comme les monstres ne peuvent pas occuper l'écran tout le temps, les scènes avec les personnages humains
sont en général ce qui fait la différence entre un bon et un mauvais Godzilla,
et ici les affrontements de boys band J-Pop bi-classés Super Sentai
sur fond d'effets spéciaux ayant déjà pris un méchant coup de vieux en 10 ans sont particulièrement redoutables.


Je sais que le film a beaucoup de fans, qui y voient un joyeux bordel plein d'énergie, un nanar volontaire trop marrant. Et je sais qu'il a aussi beaucoup de détracteurs, qui regrettent que ça ressemble trop à une grosse parodie faite pour se moquer de leur personnage bien-aimé. Pour moi, ça n'est ni l'un ni l'autre, c'est justement un film qui veut un peu trop bouffer à tous les râteliers pour pouvoir être vraiment satisfaisant. Il n'ose pas être 100% sérieux parce que c'est ringard de faire un film sérieux sur Godzilla, il n'ose pas être 100% nanaresque de peur qu'on pense qu'il ne l'a pas fait exprès. Et puis il veut être jeune et branché par-dessus tout, et ça m'a fait le même effet que Les Tortues Ninja : c'est plus prétentieux et pénible que sympa ou rigolo, c'est trop agaçant pour être vraiment vu comme du comique involontaire.


Godzilla Final Wars 04Don Frye a tellement peur de rien que même quand toutes les armes susceptibles de repousser Godzilla
ont échoué, il est prêt à tenter sa chance avec un sabre plutôt que s'avouer vaincu.


Entre ça, son scénario cousu de fil blanc et son côté best of mal pensé, Godzilla Final Wars m'a pas mal ennuyé, d'autant plus que 120 minutes pour un film de monstre géant, c'est trop. Il y a quelques trucs un peu réussis, certains des combats de monstres, le personnage joué par l'ultimate fighter Don Frye (même si je me doute qu'il sera plutôt un sujet de moquerie pour la génération qui considère que les Stallone, Schwarzenegger et Van Damme ne sont bons que quand ils s'autoparodient), mais dans l'ensemble j'ai trouvé ça poussif et moche, on dirait un film qui semble n'exister que pour prouver qu'il était temps que le personnage prenne sa retraite ou que le réalisateur Ryuhei Kitamura émigre à Hollywood. Comme il se trouve pour pas cher, même en version collector 2 DVDs (j'avoue n'avoir même pas eu envie de jeter un oeil au disque de bonus), les inconditionnels de Godzilla ou ceux qui sont sûrs d'y voir un bon sujet de poilade entre copains voudront peut-être l'ajouter quand même à leur collection, mais pour moi ce fut une bonne grosse déception.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Ciné Discount
  • Ciné Discount
  • : Films en solde ou au rabais
  • Contact

Coupé court

Les vidéos de CoupeCourt-lefilm sur Dailymotion

Recherche

Fais pas ta pute

Bon, j'aime pas mendier, mais tu sais que je t'aime, ami lecteur, et que je sais que tu adores ce que j'écris, alors je me disais que par exemple, tu vois,  pour faire un beau geste, ce serait sympa si une fois de temps en temps histoire de filer un petit coup de pouce, tu lâchais quelques piécettes pour que j'ai un film de plus à chroniquer ici tu vois ? Non je sais que ça fait minable de réclamer comme ça mais putain,  tu crois qu'un mec qui a payé pour voir Gingerdead Man se soucie encore de son image de marque ? Et je sais que c'est la crise et que t'as des fins de mois difficile, mais bordel je demande pas la lune non plus, quand je pense au temps que tu passes GRATUITEMENT sur mon blog qui illumine ta journée ennuyeuse au bureau, je me dis que m'offrir un DVD de temps en temps ce serait un juste retour des choses quand même. Y a pas d'obligation hein, mais quand même quoi vazi fais pas ta pute. A ton bon coeur, mec. Tu le regretteras pas. Et je te cacherai pas que pour le moment, cette opération est un bide complet donc si tu décidais de participer, ça ferait de toi le premier contributeur, soit un genre de membre Gold du site tu vois, la classe. En plus si ça se trouve c'est déductible des impôts ou un truc du genre, renseigne-toi mec, ça vaut le coup.

Goldmembers

goldmemberMC Jean Gab'1 n'est pas une putain, retiens-le bien, mais ça vous le saviez déjà. Mais d'autres gens ici n'ont pas fait leur pute, et contribué à l'effort de guerre. Grâce soit donc rendue en ces lieux à :

-Artemis
-jakbonhom
-Mahg

-Sheep Tapes
-Snowman
-Super Menteur