Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 novembre 2013 4 28 /11 /novembre /2013 09:26

Humanitys EndAprès l'étonnant nanar Alien Armageddon, j'étais un peu curieux de voir d'autres élucubrations du britannique Neil Johnson, réalisateur de clips qui s'est lancé il y a quelques années dans une grande saga de SF à petit budget avec une série de téléfilms mettant en scène les tentatives d'extermination de l'humanité par une race extraterrestre, les Nephilim, à différentes périodes et par différents moyens. Ce mec est une énigme, sa page wikipédia par exemple, je ne sais pas si c'est lui-même qui l'a écrite pour se faire mousser ou si c'est quelqu'un qui l'édite pour se foutre gentiment de sa gueule en inventant des distinctions dérisoires qu'il aurait reçues ("en 2009, un studio coréen lui a offert plusieurs corbeilles de fleurs"). Et son épopée des Nephilims, je n'arrive pas à déterminer si c'est un projet sérieux ou s'il a conscience de faire de la merde mais s'en fout parce que ça ne lui coûte pas cher à produire et qu'il arrive toujours à en tirer des bandes annonces suffisamment convaincantes pour vendre les droits de distribution DVD à l'international et se faire une belle marge dessus. En tout cas, une chose qui est sûre c'est qu'il n'a pas énormément d'imagination, et qu'il a pris pour habitude de développer son univers, déjà pas super original en soi, en repompant les idées des autres.

Alien Armageddon s'inspirait de World Invasion: Battle Los Angeles, cet épisode (plus ancien, mais dont l'intrigue se situe longtemps après) est un plagiat crétin de la série Battlestar Galactica, avec un peu de Firefly pour le côté "l'heure est grave mais on blague quand même". Nous sommes à l'aube du quatrième millénaire et l'humanité, après avoir repoussé les Cylons Nephilims aux confins de la galaxie, a quitté la Terre et peuplé de nouvelles planètes. Mais leurs vieux ennemis refont surface pour une attaque surprise et anéantissent les colonies avec l'aide de traîtres cyborgs. Les derniers survivants de la race humaine s'enfuient à bord d'un vieux vaisseau, mais la flotte des Nephilims est à leurs trousses. L'équipage de la "Baleine Bleue" trouvera-t-il les armes nécessaires pour se débarrasser de ses impitoyables poursuivants ? Pour quel camp travaille le personnel non-humain à bord ? Un vieux baroudeur de l'espace et une jeune vierge chargée d'échantillons de sperme seront-ils suffisant pour empêcher l'extinction totale de l'homo sapiens ?


Humanitys End 01Ceux qui ont acheté parce que la jaquette leur a fait espérer un remake d'Independence Day
seront probablement déçus en constatant que l'essentiel des 75 minutes du film ressemble à ça.

 
Les premières minutes nous bombardent avec à peu près tous les effets spéciaux que le film a en stock en espérant nous faire croire qu'on est face à un rival des épisodes les plus récents de La Guerre des Etoiles (et vraisemblablement de convaincre les éditeurs de DVDs que ça leur fera de belles photos à utiliser pour une jaquette bien tape-à-l'oeil qui leur permettra d'en écouler quelques palettes). Ca reste assez bas-de-gamme mais
comparé à Alien Armageddon avec ses explosions qui clignotent sur des images fixes, c'est du Spielberg. Puis assez vite ça ressemble plus à quelque chose comme Star Cruiser qu'à un vrai film, avec son space-beauf au charisme de vendeur de voitures d'occasion et à la répartie de collégien, qu'un scénario bidon et dépourvu d'originalité balade dans des décors indigents où il se fritte avec des ennemis ridicules qui ont dû être recrutés parmi des amateurs de cosplay sans-le-sou à une convention de SF, sur des dialogues navrants. Oui parce qu'il faut dire que malgré son intrigue et sa musique grandiloquentes pour faire space opera sérieux et tragique, le film a la prétention d'être comique aussi, et que le résultat est affligeant.


Humanitys End 02Dans l'ensemble, les effets spéciaux sont médiocres, mais la destruction de
Caprica Pléiade fait un peu moins minable que celle de Los Angeles dans Alien Armageddon.


Une petite blagounette de temps en temps pour détendre l'atmosphère dans un film d'action, c'est normal, mais là, l'alternance entre des scènes de cataclysme genre explosions reflétées dans un oeil de bébé sur le point d'être englouti par les flammes pendant que les choeurs font "oooooaaaaaaaouuuuuuuuu", et des moments de mauvaise sitcom ringarde où le pilote se chamaille avec son ordinateur de bord ("Baleine, mets le cap sur Mars !" - Que dalle ! -Si, dalle !", vous voyez ça vole haut en plus), ça jure méchamment. D'un côté on nous dit que l'heure est grave parce que des milliards de gens sont partis en fumée et que la dernière femme et
le dernier homme de l'univers pourraient bien subir le même sort, et de l'autre ça traite sur un ton de grosse farce le fait que la petite jeune fille sauvée par le capitaine se sente obligée de céder à ses avances parce qu'il faut bien repeupler la galaxie alors qu'elle n'a pas vraiment envie de coucher avec lui parce que c'est un sale con. Même si les blagues étaient drôles (ce qui n'est absolument pas le cas) l'ensemble resterait trop dissonant pour fonctionner.


Humanitys End 03Oh, j'en vois qui font la gueule parce qu'ils se sont fait jeter du casting pour figurants
des Chroniques de Riddick et de Thor là, c'est très vilain de bouder.


En fait, Humanity's End est tellement bête, mal joué, indigent et centré sur la libido de ses personnages qu'on croirait un pastiche porno dont on aurait coupé les scènes de cul pour les remplacer par des séquences piquées ailleurs, un peu à la manière du film distribué en France sous le titre Starcrash 2. Ca ne présente donc un intérêt que pour les amateurs de nanars, mais si c'est plus regardable qu'Alien Armageddon, c'est aussi moins insolite et, pour être honnête, pas vraiment à crever de rire. Si vous êtes fasciné par l'exporation des profondeurs où le cinéma catastrophique peut tomber, le film vous apportera quelques beaux moments de consternation, mais si ce genre de plaisir infâme n'est pas votre vice, circulez, y a rien à voir.

Partager cet article

Repost 0
Published by Toxic - dans Science-fiction
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Ciné Discount
  • Ciné Discount
  • : Films en solde ou au rabais
  • Contact

Coupé court

Les vidéos de CoupeCourt-lefilm sur Dailymotion

Recherche

Fais pas ta pute

Bon, j'aime pas mendier, mais tu sais que je t'aime, ami lecteur, et que je sais que tu adores ce que j'écris, alors je me disais que par exemple, tu vois,  pour faire un beau geste, ce serait sympa si une fois de temps en temps histoire de filer un petit coup de pouce, tu lâchais quelques piécettes pour que j'ai un film de plus à chroniquer ici tu vois ? Non je sais que ça fait minable de réclamer comme ça mais putain,  tu crois qu'un mec qui a payé pour voir Gingerdead Man se soucie encore de son image de marque ? Et je sais que c'est la crise et que t'as des fins de mois difficile, mais bordel je demande pas la lune non plus, quand je pense au temps que tu passes GRATUITEMENT sur mon blog qui illumine ta journée ennuyeuse au bureau, je me dis que m'offrir un DVD de temps en temps ce serait un juste retour des choses quand même. Y a pas d'obligation hein, mais quand même quoi vazi fais pas ta pute. A ton bon coeur, mec. Tu le regretteras pas. Et je te cacherai pas que pour le moment, cette opération est un bide complet donc si tu décidais de participer, ça ferait de toi le premier contributeur, soit un genre de membre Gold du site tu vois, la classe. En plus si ça se trouve c'est déductible des impôts ou un truc du genre, renseigne-toi mec, ça vaut le coup.

Goldmembers

goldmemberMC Jean Gab'1 n'est pas une putain, retiens-le bien, mais ça vous le saviez déjà. Mais d'autres gens ici n'ont pas fait leur pute, et contribué à l'effort de guerre. Grâce soit donc rendue en ces lieux à :

-Artemis
-jakbonhom
-Mahg

-Sheep Tapes
-Snowman
-Super Menteur