Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 novembre 2009 4 19 /11 /novembre /2009 09:01
Le terme d'hypertension ne désigne pas seulement la raison pour laquelle les connards de la médecine du travail m'envoient tous les deux ans passer tout un tas d'examens pour que des spécialistes confirment que je ne suis toujours pas mort d'une crise cardiaque. Ca désigne aussi un film d'action dont j'avais lu beaucoup de mal, ce qui avait évidemment titillé ma curiosité malsaine. Comme il fallait bien choisir 2 autres films pour accompagner Skinwalkers dans la promotions "3 DVDs pour 20 €", celui-ci s'est retrouvé dans le caddie, l'envie de vérifier s'il était si abominable que ça s'étant révélée trop forte.

Bon, pour être honnête, il faut dire aussi que c'est apparemment un film qui a ses ardents défenseurs, des gens pour qui c'est vraiment un grand moment de film d'action irrévérencieux et sans complexes. Bref, c'est un film qu'on est censé adorer ou détester. Je voulais voir s'il y avait une chance pour que je me retrouve dans la catégorie de ceux qui adorent.

L'histoire est celle d'un tueur à gages nommé Chev Chelios qui se réveille un matin dans son appartement à Los Angeles avec un poison dans les veines. Un DVD laissé par le responsable de son état de santé lui apprend que c'est "de la merde chinoise", et qu'il va mourir dans peu de temps. Alors c'est sûr qu'on ne pige pas trop pourquoi il a préféré le tuer comme ça plutôt que de lui coller directement une balle dans la tête (et l'ignorer jusqu'au bout aurait sans doute été préférable à l'explication donnée vers la fin du film, à vrai dire) mais bon, pourquoi pas. On ne comprend pas trop non plus comment Chelios sait exactement quoi faire pour se maintenir en vie pendant tout le début du film, longtemps avant que son médecin ne lui explique comment fonctionne la fameuse "merde chinoise" et ce qu'il est censé faire pour y survivre, apparemment accepter quelques invraisemblances "parce que sinon y a pas de film" implique également de renoncer à toute logique. Bref, le coeur de Chelios se met à ralentir dangereusement lors de périodes d'inaction prolongée, et il doit donc se forcer à se mettre dans des situations dangereuses pour qu'un surplus d'adrénaline le maitienne en vie.

Jason Statham, l'icône de la génération des jeunes gros boeufs qui boivent Red Bull.

Après un clin d'oeil destiné à dire au spectateur "on sait que ça ferait un bon concept de jeu vidéo plutôt qu'un vrai scénario de film, mais vous inquiétez pas, tout ça c'est pour rigoler", c'est parti pour une course à travers les rues de LA dans lesquelles Chelios s'acharne à retrouver ses assassins en se sachant condamné et en enchaînant les activités qui lui accorderont le temps nécessaire à sa vengeance avant de mourir : sniffer de la coke, déclencher des bagarres, s'injecter des trucs et des machins, consommer tout ce qu'il peut ramasser comme boissons pseudo-énergisantes, participer à des poursuites en voiture, tringler sa copine, etc. Bon, en tant que snob du film d'action, je pourrais me plaindre que le semblant de scénario est  trop invraisemblable pour être tolérable même dans un film d'action, mais pour le coup, j'étais prêt à passer l'éponge sur ce point, séduit que j'étais par cette promesse d'action ininterrompue sous peine de mort. Encore fallait-il que le film tienne cette promesse...

Ah si seulement tout le film pouvait être un peu plus comme ses dernières minutes...

Un peu à la manière du récent (et décrié) 2012 d'Emmerich, qui s'efforce de cumuler toutes les catastrophes possibles et imaginables en 2h30, dans l'idéal Hypertension aurait pu être une avalanche d'1h25 de cascades, fusillades, bastons et autres scènes les plus spectaculaires possibles. Pas que des explosions comme dans Doomsday hein faut pas déconner, un truc décérébré okay mais avec tout de même un certain effort de variété et d'originalité. Dans l'idéal. Mais dans les faits, je n'irai pas jusqu'à dire que le film est mou, mais presque. Les séquences d'action ne sont pas aussi atrocement filmées que celles de Doomsday mais sont bourrées d'effets visuels à la con, du genre qui tient lieu de style aux réalisateurs modernes, des filtres, des accélérations, des distorsions, des artifices destinés à masquer la platitude de l'action elle-même mais que personnellement je trouve plus agaçants qu'efficaces, tout comme la soupe métalleuse à chier qui leur sert de soulignement sonore. Sous sa couche de fard, le film n'a quasiment que des choses assez banales à montrer. Il y a peut-être deux ou trois détails qui sortent un peu de l'ordinaire (la voiture dans l'escalator, ou la séquence finale avec l'hélicoptère par exemple) mais dans l'ensemble, rien qui décoiffe.

Amy Smart à l'instant où elle se rend compte que jouer dans ce film
n'était peut-être pas le meilleur tremplin pour sa carrière finalement.

Jason Statham traverse d'ailleurs tout le film avec une expression vaguement agacée de type que tout cela ennuie un peu lui aussi. Il doit s'adonner à un maximum d'activités stimulantes mais elles se révèlent si quelconques qu'il a en permanence l'air de se dire qu'il aurait préféré rester chez lui regarder Des chiffres et des lettres. C'est quand même dingue, dans un film dont le scénario  tient en quelques mots, que les auteurs ne soit même pas parvenu à rester cohérents, fidèles à leur idée maîtresse. Le héros est censé être survolté en permanence pour pouvoir survivre, c'est à peu près la seule chose que réclame l'intrigue, et les auteurs n'ont pas été foutus de respecter ça parce qu'ils ont pensé que Statham aurait l'air plus cool s'il gardait le même air blasé tout au long du film. Bien joué les gars.

Chelios, tellement défoncé à l'adrénaline qu'il peut papoter calmement au téléphone
au volant d'une bagnole alors qu'il est poursuivi par les flics à l'intérieur d'un centre commercial.

Enfin, c'est peut-être aussi que Statham est un acteur assez limité. Enfin je sais que c'est l'une des nouvelles stars du cinéma bourrin avec Vin Diesel (et dans une nettement moindre mesure The Rock) mais personnellement, j'arrive pas à accrocher. Il tire toujours la même tronche, n'a pas beaucoup de présence, prononce toujours toutes ses répliques dans tous ses films sur le même ton avec cette voix nasillarde qui décrédibilise aussi bien ses menaces que ses tentatives de vannes. Et puis il perd ses cheveux. Il les rase pour ne pas que ça se voit trop, mais n'est pas capable d'assumer une vraie boule à zéro alors adopte pour un look "crâne mal rasé" qui du coup laisse voir qu'il se dégarnit. Et je sais que la calvitie chez les trentenaires est un problème sérieux, mais bon, voilà quoi. Un vrai dur à cuire, il s'en foutrait qu'on se moque de sa boule à zéro, personne n'oserait traiter un vrai dur à cuire de Monsieur Propre ou de sale skinhead de toutes façons. Du coup pour moi Statham n'a pas l'air d'un vrai dur à cuire. Juste d'un type qui perd ses cheveux et veut garder un air branché quand même, mais a peur qu'on se foute de sa gueule. Est-ce que Yul Brynner avait peur ? Est-ce que "Stone Cold" Steve Austin a peur ? Jason Statham, si tu me lis, fais pas ta fillette. Entretiens un crâne entièrement lisse et nu, rejoins les Samuel L. Jackson, les Lex Luthor et tant d'autres glorieux tondus au lieu de te faire cette tête de Cauet.

Assume, putain, assume, fais-toi tout propre
comme un Vic Mackey ou un Morpheus.

Mais je m'égare. Le héros d'Hypertension donc est un type qui doit à tout prix ne pas se faire chier sinon il meurt, et en fait il se fait tout le temps chier parce qu'il a déjà tout vu dans sa vie d'homme d'action trop cool, et pourtant il meurt pas donc il se fait chier tout en étant surexcité quand même, mais houlala c'est pas grave faut pas trop réfléchir l'important c'est pas le scénar, c'est que le film soit fun, sauf qu'il n'est pas fun, malgré le mal qu'il se donne pour paraître fun, parce que les scènes d'action sont fades et que les gags ne sont pas drôles. Oui parce que je ne l'ai pas dit jusqu'à présent mais le film a visiblement la prétention de faire de l'humour, un humour "politiquement incorrect" comme disent les gens qui veulent pouvoir sortir des blagues racistes sans qu'on les traite de racistes, parce que "y en a marre du politiquement correct quoi merde et en plus j'ai un copain arabe qui est le premier à sortir des blagues sur les Arabes alors hein ?" Alors donc, sans vouloir révéler toutes les blagues, les gangsters ont des accents que ne renierait pas Michel Leeb s'il faisait des sketchs en anglais sur les latinos, Chelios entame sa course à l'adrénaline en disant à ses copains dealers qu'il a besoin de "casser du Noir" pour les provoquer, se débarrasse d'un chauffeur de taxi en l'accusant d'être membre d'Al-Qaeda pour le faire lyncher par la foule, essaie de violer sa copine qui est sur le point de le larguer et puis finalement elle aime ça et ils baisent devant des touristes japonaises que ça impressionne... Ca se voudrait super trash et provocateur mais en fait la plupart du temps c'est surtout con. La scène du viol par exemple, je ne dirais pas qu'elle est dérangeante ou honteuse, mais rabâcher le vieux thème "les filles, si tu les violes bien elles finiront par aimer ça parce qu'elles attendent que ça", c'est plus beauf que rigolo.

Le copain semi-travesti du héros se bat évidemment au rouleau à pâtisserie,
un homo efféminé jusqu'au ridicule c'est toujours aussi hilarant et provocateur depuis La Cage aux Folles.

Devant tout ça, finalement je me suis pas mal ennuyé, moi. D'autant qu'Hypertension accuse régulièrement de sérieuses baisses de rythme. Pour un film où le héros meurt s'il s'arrête, ça s'arrête souvent en fait, pour tenter de développer une histoire dont on doit par ailleurs accepter qu'elle n'a aucune importance parce que l'important c'est l'action, toujours l'action. Alors faudrait savoir. En tout cas ça fait bizarre, on se met devant un film en pensant qu'on va le détester avec violence ou au contraire s'en délecter avec un plaisir coupable, et on se surprend en fait à somnoler tellement ça décolle pas. Sans déconner, vers la fin je piquais du nez, il a fallu que je "rembobine" (si j'ose dire, pour un DVD) plusieurs fois parce que j'en ratais des bouts. C'est dire à quel point c'est passionnant. Bon, en tout cas ça n'est pas d'une nullité crasse comme je le craignais, à défaut d'être brillamment débile comme je l'espérais. C'est surtout médiocre. Si vous êtes un garçon de 13 ans qui n'a jamais vu de vrai bon film d'action de sa vie je suppose que vous pourrez trouver ça bien. Sinon c'est un peu du fric et du temps perdu malgré les quelques trucs à sauver dedans.

Partager cet article

Repost 0
Published by Toxic - dans Action
commenter cet article

commentaires

Superjé 13/07/2012 18:02


N'empêche, je commence à avoir vu pas mal des films chroniqué ici :)

Bon pour hypertension, je suis un peu d'accord avec toi ! Sauf qu'en plus moi, ce côté trash/irrévérencieux/beauf me fait gerber ! Et la scène du viol fait toucher le fond, au film... Moi, j'ai
rien contre le fait de  tourner une scène de viol, mais qu'on vienne pas me montrer après que la fille y a pris du plaisir, ça me paraît tellement irrespectueux, grossier : j'ai l'impression
que c'est le fantasme typique du mysogyne (et le pire, c'est que c'est quand même un des rares moments où j'ai souris, car voir le héros dire "Je suis vivant", comme ça, je sais pas moi, ça me
fait rire)...

Bon par contre, je suis déçu, t'as pas une petite chronique en stock en ce soir de vendredi 13 :) ?

Toxic 13/07/2012 21:23



Je me suis aperçu trop tard que j'avais oublié de visionner/chroniquer un film d'horreur pour ce vendredi 13 :(
Demain j'essaie de mettre Trancers (mais c'est pas de l'horreur).



Présentation

  • : Ciné Discount
  • Ciné Discount
  • : Films en solde ou au rabais
  • Contact

Coupé court

Les vidéos de CoupeCourt-lefilm sur Dailymotion

Recherche

Fais pas ta pute

Bon, j'aime pas mendier, mais tu sais que je t'aime, ami lecteur, et que je sais que tu adores ce que j'écris, alors je me disais que par exemple, tu vois,  pour faire un beau geste, ce serait sympa si une fois de temps en temps histoire de filer un petit coup de pouce, tu lâchais quelques piécettes pour que j'ai un film de plus à chroniquer ici tu vois ? Non je sais que ça fait minable de réclamer comme ça mais putain,  tu crois qu'un mec qui a payé pour voir Gingerdead Man se soucie encore de son image de marque ? Et je sais que c'est la crise et que t'as des fins de mois difficile, mais bordel je demande pas la lune non plus, quand je pense au temps que tu passes GRATUITEMENT sur mon blog qui illumine ta journée ennuyeuse au bureau, je me dis que m'offrir un DVD de temps en temps ce serait un juste retour des choses quand même. Y a pas d'obligation hein, mais quand même quoi vazi fais pas ta pute. A ton bon coeur, mec. Tu le regretteras pas. Et je te cacherai pas que pour le moment, cette opération est un bide complet donc si tu décidais de participer, ça ferait de toi le premier contributeur, soit un genre de membre Gold du site tu vois, la classe. En plus si ça se trouve c'est déductible des impôts ou un truc du genre, renseigne-toi mec, ça vaut le coup.

Goldmembers

goldmemberMC Jean Gab'1 n'est pas une putain, retiens-le bien, mais ça vous le saviez déjà. Mais d'autres gens ici n'ont pas fait leur pute, et contribué à l'effort de guerre. Grâce soit donc rendue en ces lieux à :

-Artemis
-jakbonhom
-Mahg

-Sheep Tapes
-Snowman
-Super Menteur