Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 08:23

Daft Punk Interstella 5555Hé, vous vous rappelez comme Tron était un film trop génial qui a bercé notre jeunesse ? Non ? C'est normal, c'était chiant, les progrès de l'informatique dans le monde réel l'ont ringardisé très vite et en dehors d'une poignée de geeks toujours ravis qu'on consacre un film à leur hobby, il me semble qu'à peu près tout le monde s'en battait les steaks jusqu'à l'arrivée de sa suite cette année. Enfin, c'est pas grave, le fait que la musique de Tron, l'héritage soit signée Daft Punk me donne un prétexte pour vous parler du premier film sonorisé par MM de Homem-Christo et Bangalter, Interstella 555.

Sorti en 2003, directement en DVD si je ne m'abuse, il s'agit d'un film d'animation japonais constitué d'une série de clips pour l'album de Daft Punk Discovery, formant une histoire complète d'1h05. Avec leur peau bleue, ses héros rappelleront immanquablement aux trentenaire
s les gentils extraterrestres de la série télé Ulysse 31 mais leur concepteur est en fait celui d'Albator. Bon enfin j'imagine qu'un fan obsessionnel d'animation japonaise fera la différence tout de suite, mais j'avoue que pour ma part, je suis un type assez normal, merci.

 

D'ailleurs tant qu'on est dans les aveux, je dois dire qu'en plus de ne pas spécialement m'intéresser aux dessins animés nippons, je n'écoute jamais de Daft Punk. J'ai pas regardé le film en tant que fan, mais en tant que curieux qui a eu l'occasion de se le procurer pour 2 €. Je ne savais pas trop à quoi m'attendre, mais puisque visiblement pour ces messieurs le cinéma n'est pas qu'une marotte de starlette qui profite de sa notoriété pour aller ramasser des sous dans tous les domaines, mais un vrai moyen d'expression (en plus d'Interstella et de diverses BO, ils ont réalisé un film expérimental, Electroma), j'avais envie de voir un peu de quoi ils étaient capables dans ce domaine, des fois qu'ils soient capables de produire des choses aussi singulières et bizarroïdes que leur confrère électromusicien Quentin Dupieux.


Interstella 5555 02Producteurs et scénaristes du film, les interprètes d'Around the World
y jouent également leur propre rôle.


Interstella 5555 raconte l'histoire d'un groupe pop/rock extraterrestre kidnappé pour le compte d'un agent artistique terrien qui entreprend d'en faire ses marionnettes dans un but mystérieux (on suppose que s'enrichir sur leur dos n'est pas sa motivation première, puisqu'il est assez riche pour posséder un vaisseau spatial et une armée). Après leur avoir donné un aspect plus humain, lavé le cerveau et implanté un dispositif de contrôle mental, il les lance sur le marché en tant que "Crescendolls" et leur premier album est un succès planétaire. Heureusement pour eux, un justicier de l'espace a reçu leur signal de détresse, et traverse donc la galaxie pour partir à leur rescousse.


Interstella 5555 05Nos musiciens du futur proviennent d'une planète qui semble bloquée sur les années 70.


Le film présente la particularité intéressante de n'avoir aucun dialogue. Ca n'est même pas l'une de ces comédies musicales  où les personnages chantent leur texte, c'est un film muet rythmé par un album de Daft Punk. Je pensais au début que leurs morceaux étaient quand même censés être ceux des "Crescendolls", en me disant d'ailleurs qu'ils nous prenaient un peu pour des cons à vouloir nous faire croire que la musique de Daft Punk se jouait avec de vrais instruments, mais en fait non. Alors, ça n'est pas une première dans l'histoire du cinéma et sans doute pas une première dans l'histoire de la comédie musicale, mais à notre époque, un long métrage (ou disons moyen métrage) qui parvient à raconter une histoire sans parole, c'est rare et original. Certes, l'intrigue n'est pas d'une grande complexité et il y a pas mal de scènes d'action (l'enlèvement, le sauvetage...), mais de nos jours combien de cinéastes arrivent à construire une histoire cohérente malgré une telle économie de mots, et sans jamais tomber dans le contemplatif chiant ?


Interstella 5555 03Les amateurs de SF sérieuse auront peut-être un peu de mal avec le
design psychédélique du film et certains éléments comme son vaisseau-guitare.


Alors je peux pas dire que ce soit une épopée passionnante, mais ça se suit sans déplaisir. Sauf si bien sûr vous êtes totalement allergique à Daft Punk, parce qu'on entend leur musique tout du long. Si vous êtes fan ou si comme moi vous arrivez au moins à la supporter, ça va, mais si la house music fortement "vocodée" vous sort par tous les trous, il est évident qu'il n'est pas la peine d'essayer de vous infliger le film, pas assez bon pour séduire un spectateur qui couperait le son. Interstella 5555 a suffisamment de charme pour intéresser un spectateur "neutre", mais certainement pas assez pour conquérir un public hostile. De votre affinité avec Daft Punk et/ou Leiji Matsumoto dépendra grandement l'intérêt de l'achat de ce DVD. Pour ma part, je ne regrette pas mes 2€ ni les 65 minutes que j'ai passées devant, c'était kitsch mais sympa, mais je sais aussi que je risque pas trop de vouloir le revoir, donc si j'avais déboursé 5 ou 10€ je serais nettement moins indulgent. Pas inintéressant mais pas indispensable, c'est une curiosité mais c'est un peu gadget quand même.

Partager cet article

Repost 0
Published by Toxic - dans Science-fiction
commenter cet article

commentaires

Super Menteur 03/03/2011 15:25



Je te trouve assez dur quand même. Bon OK c'est pas un chef d'oeuvre Interstella mais ca reste vraiment très sympa.


Après j'imagine que si à la fois Matsumoto et Daft Punk te laissent de marbre t'es pas vraiment le coeur de cible mais si on aime un tant soit peu la musique de Daft Punk c'est un achat qui vaut
le coup, même à 7-8 euros (prix auquel on le trouve nettement plus facilement).



Toxic 03/03/2011 18:38



Faudrait que je relise mon propre texte, je devais être trop endormi quand j'ai fini de l'écrire, parce que j'avais pas pour but d'être spécialement dur avec le film, que j'ai trouvé tout à fait
honorable alors que justement je ne suis pas le coeur de cible du tout. C'est juste qu'en tant que non-fan de Daft Punk et Matsumoto, c'est intéressant à voir 1 fois, mais pas forcément à ajouter
à sa DVDthèque.



Présentation

  • : Ciné Discount
  • Ciné Discount
  • : Films en solde ou au rabais
  • Contact

Coupé court

Les vidéos de CoupeCourt-lefilm sur Dailymotion

Recherche

Fais pas ta pute

Bon, j'aime pas mendier, mais tu sais que je t'aime, ami lecteur, et que je sais que tu adores ce que j'écris, alors je me disais que par exemple, tu vois,  pour faire un beau geste, ce serait sympa si une fois de temps en temps histoire de filer un petit coup de pouce, tu lâchais quelques piécettes pour que j'ai un film de plus à chroniquer ici tu vois ? Non je sais que ça fait minable de réclamer comme ça mais putain,  tu crois qu'un mec qui a payé pour voir Gingerdead Man se soucie encore de son image de marque ? Et je sais que c'est la crise et que t'as des fins de mois difficile, mais bordel je demande pas la lune non plus, quand je pense au temps que tu passes GRATUITEMENT sur mon blog qui illumine ta journée ennuyeuse au bureau, je me dis que m'offrir un DVD de temps en temps ce serait un juste retour des choses quand même. Y a pas d'obligation hein, mais quand même quoi vazi fais pas ta pute. A ton bon coeur, mec. Tu le regretteras pas. Et je te cacherai pas que pour le moment, cette opération est un bide complet donc si tu décidais de participer, ça ferait de toi le premier contributeur, soit un genre de membre Gold du site tu vois, la classe. En plus si ça se trouve c'est déductible des impôts ou un truc du genre, renseigne-toi mec, ça vaut le coup.

Goldmembers

goldmemberMC Jean Gab'1 n'est pas une putain, retiens-le bien, mais ça vous le saviez déjà. Mais d'autres gens ici n'ont pas fait leur pute, et contribué à l'effort de guerre. Grâce soit donc rendue en ces lieux à :

-Artemis
-jakbonhom
-Mahg

-Sheep Tapes
-Snowman
-Super Menteur