Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mai 2013 1 06 /05 /mai /2013 07:28

Jusqu a ce que la fin du monde nous separeLes comédies sur l'Apocalypse sont-elles destinées à succéder aux laborieuses "zombédies" ? Certes, le film du jour n'a même pas remboursé son budget modeste, mais qui sait, si C'est la fin et Le Dernier pub avant la fin du monde s'en tirent mieux cette année, ce sera peut-être le début d'une mode. En attendant donc penchons-nous sur Jusqu'à ce que la fin du monde nous sépare, un film tellement discret que la première fois que je suis tombé dessus en DVD, il était déjà dans une offre "5 pour 30€".

Ecrit et réalisé par la scénariste d'Une nuit à New York, il raconte les dernières semaines de deux voisins qui sympathisent peu après l'annonce de la destruction imminente de la Terre par un astéroïde. Une mission de la dernière chance à la Armageddon vient d'échouer, le monde est officiellement foutu, nous sommes à J-21. Steve Carell joue le même personnage que dans à peu près tous ses films, le pauvre gars sans histoire, assez transparent pour tout le monde, et donc évidemment au début du film sa femme le largue pour aller finir sa vie avec son amant. N'ayant même plus envie de profiter de ses derniers jours, il envisage le suicide, mais les circonstances l'amènent finalement à adopter un chien et à prendre sous son aile sa jeune voisine de pallier, elle-même en pleine rupture avec son mec. Une émeute dans le quartier les amène à fuir ensemble, ce qui les décide au passage à se lancer chacun dans une ultime quête : il va tenter de retrouver son amour de jeunesse, elle de dénicher un avion qui la ramènera vers sa famille en Angleterre.


Jusqu a ce que la fin du monde nous separe 03

Steve Carell est égal à lui-même et pour une fois Keira Knightley ne rejoue pas
son personnage de Pirates des Caraïbes.


Ma principale crainte vis-à-vis du film était qu'il s'achève sur un miracle pour récompenser ses héros d'avoir appris la vraie valeur de la vie et l'importance d'en savourer chaque instant. Heureusement, ici on n'est pas chez Roland Emmerich, où la fin du monde est toujours annulée à la dernière minute parce que sinon c'est trop triste. Et donc, sans vouloir vous niquer le suspense, et même s'il faut avouer que la jaquette du DVD en rajoute un peu, puisqu'on ne verra jamais la fameuse météorite, le titre en revanche ne ment pas : la fin du monde promise a bien lieu. Et avant ça, pas vraiment de grande leçon de morale, juste une galerie de personnages avec différentes réactions face à la catastrophe inévitable, sans vraiment qu'on nous assène UNE bonne réponse à la question "que faire en attendant la fin ?", si ce n'est à la rigueur "faisons en sorte que les derniers moments soient bons, mais chacun est libre de faire comme il le sent".


Jusqu a ce que la fin du monde nous separe 01Tout comme pour Une nuit à New York, Lorene Scafaria se repose beaucoup
sur le charme des acteurs et la coolitude de sa bande son.


Il y a les fêtards désespérés qui organisent une orgie où tout le monde prend de l'héroïne et même les enfants se soûlent la gueule. Un baptême de masse qui est aussi l'occasion de passer une belle journée à la plage. Le type en phase terminale qui n'aura même pas l'occasion d'aller au bout de son cancer. Les jeunes militaires optimistes persuadés qu'ils survivront grâce à leur abri souterrain et rebâtiront la civilisation. Il y a ceux qui veulent tout casser, ceux qui veulent aimer tout le monde, ceux qui restent dignes, ceux qui craquent, ceux qui préfèrent continuer leur routine et faire comme si de rien n'était. Et au milieu de tout ça nos deux héros, un Steve Carell mélancolique et une Keira Knightley fantasque, tous deux vaguement conscients que les circonstances rendent un peu vaine même une entreprise aussi modeste que la leur, car à quoi bon vouloir renouer avec son passé quand il ne reste plus d'avenir à construire dessus ?


Jusqu a ce que la fin du monde nous separe 04Malgré quelques scènes de franche comédie comme celle du "RestoPotes",
le film fait plutôt sourire que rire.


 Les personnages et la qualité de l'interprétation sont la principale force d'un film qui s'essaie à plusieurs genres sans parvenir à les faire cohabiter de façon totalement harmonieuse et surtout, sans vraiment briller dans aucun. Il y a des moments de grosse comédie, à l'humour noir assez rigolo, mais ça n'est jamais ni très original ni vraiment à se tordre et de rire. En tant que comédie romantique, c'est mignon mais ça nous répète tellement qu'il est trop tard pour accomplir quoi que ce soit de vraiment significatif, y compris une simple histoire d'amour, qu'en fin de compte c'est vrai qu'on se dit que tout ça était touchant mais pas bouleversant. Et comme film sur la fin du monde, ça manque un peu d'envergure, faute de budget ça ne montre la fin du monde que par le petit bout de la lorgnette et ça peine à la rendre tout à fait crédible par instants. C'est trop calme, tout est déjà trop désert, les autorités sont étonnamment démissionnaires... Je m'attendais pas à quelque chose comme Prédictions et je comprends la volonté d'être une sorte d'anti-2012, c'est rafraîchissant de n'avoir ni allocution du Président ni monument historique détruit, mais l'impression que l'apocalypse ne concerne finalement que cinquante personnes dans les environs de New York est un peu regrettable.


Jusqu a ce que la fin du monde nous separe 02La fin du monde n'a même pas encore eu lieu qu'il n'y a déjà plus que des villes fantômes à traverser.


La réalisation est assez plate, c'est peut-être pour ça qu'au moment de l'étalonnage numérique ils ont eu la main aussi lourde sur les contrastes, pour que ça soit pimpant comme du Wes Anderson et qu'on comprenne donc que c'est une petite comédie dramatique "indé" douce-amère et délicieusement fantaisiste, mais en tout cas le résultat est bien dégueulasse, le film est moche et sur certains plans rapprochés on se retrouve carrément avec des personnages aux dents bleues en plus d'avoir la peau orange. Mais malgré ses défauts, Jusqu'à ce que la fin du monde nous sépare n'est pas désagréable et inintéressant, notamment grâce à son casting solide, et si vous êtes d'humeur pour un joli petit film tristounet, il vaut le coup d'être vu. Mais l'achat du DVD n'est pas particulièrement indispensable.

Partager cet article

Repost 0
Published by Toxic - dans Divers
commenter cet article

commentaires

Artemis 06/05/2013 10:53


Quand il est sorti, je me doutais bien que ça devait pas être le chef-d'oeuvre du siècle, d'ailleurs je me méfiais un peu (beaucoup). Mais finalement ça a pas l'air bien
méchant et je me laisserai ptêt tenter si je tombe dessus :-)

Toxic 06/05/2013 13:19



Ah oui faut clairement pas s'attendre au film du siècle mais c'est mignon même si c'est triste.



Présentation

  • : Ciné Discount
  • Ciné Discount
  • : Films en solde ou au rabais
  • Contact

Coupé court

Les vidéos de CoupeCourt-lefilm sur Dailymotion

Recherche

Fais pas ta pute

Bon, j'aime pas mendier, mais tu sais que je t'aime, ami lecteur, et que je sais que tu adores ce que j'écris, alors je me disais que par exemple, tu vois,  pour faire un beau geste, ce serait sympa si une fois de temps en temps histoire de filer un petit coup de pouce, tu lâchais quelques piécettes pour que j'ai un film de plus à chroniquer ici tu vois ? Non je sais que ça fait minable de réclamer comme ça mais putain,  tu crois qu'un mec qui a payé pour voir Gingerdead Man se soucie encore de son image de marque ? Et je sais que c'est la crise et que t'as des fins de mois difficile, mais bordel je demande pas la lune non plus, quand je pense au temps que tu passes GRATUITEMENT sur mon blog qui illumine ta journée ennuyeuse au bureau, je me dis que m'offrir un DVD de temps en temps ce serait un juste retour des choses quand même. Y a pas d'obligation hein, mais quand même quoi vazi fais pas ta pute. A ton bon coeur, mec. Tu le regretteras pas. Et je te cacherai pas que pour le moment, cette opération est un bide complet donc si tu décidais de participer, ça ferait de toi le premier contributeur, soit un genre de membre Gold du site tu vois, la classe. En plus si ça se trouve c'est déductible des impôts ou un truc du genre, renseigne-toi mec, ça vaut le coup.

Goldmembers

goldmemberMC Jean Gab'1 n'est pas une putain, retiens-le bien, mais ça vous le saviez déjà. Mais d'autres gens ici n'ont pas fait leur pute, et contribué à l'effort de guerre. Grâce soit donc rendue en ces lieux à :

-Artemis
-jakbonhom
-Mahg

-Sheep Tapes
-Snowman
-Super Menteur