Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 janvier 2014 4 09 /01 /janvier /2014 08:35

L Art de la guerreVous avez probablement déjà entendu parler du célèbre traité de stratégie attribué à Sun Zi, L'Art de la guerre, avec tous ces chefs d'entreprise et tous ces rappeurs qui font semblant d'avoir lu, les uns pour avoir l'impression qu'ils font un métier de vrais bonhommes qui en ont, les autres pour faire croire qu'ils ont des lettres, tous pour montrer qu'ils ont plein d'ennemis mais qu'ils ont appris à les écraser scientifiquement.

Eh bien figurez-vous que le film éponyme n'a à peu près aucun rapport avec le livre, si ce n'est la Chine et quelques citations. Signé Christian Duguay, un réalisateur revenu au grand écran l'an dernier avec Jappeloup mais qui bosse surtout sur des producttions "de prestige" pour la télévision (son Anna Karénine a été diffusé chez nous pendant les fêtes), c'est un petit film d'espionnage comme on en faisait encore au tournant du siècle, quand les producteurs s'autorisaient à dépenser des sommes intermédiaires entre le budget d'un direct-to-DVD et celui d'un James Bond. Ca manque un peu aujourd'hui, les films à soixante millions de dollars, non ? Bon alors après je vous accorde que ça nous a donné des trucs pas forcément réussis comme Le Saint avec Val Kilmer ou Ballistic avec Antonio Banderas, et qu'en plus d'être pas terrible à la base ils ont super mal vieilli parce que tout ce qui était censé faire moderne et hi-tech à l'époque est complètement désuet aujourd'hui, mais quand même. Avec cette disparition du cinéma à budget "moyen gros", quelqu'un comme Wesley Snipes se retrouve à avoir le choix entre jouer les seconds couteaux dans une saga à la gloire de Stallone ou tourner des trucs qui finiront multidiffusés sur NT1 ou NRJ12. C'est triste.


L Art de la guerre 04Une scène amène à croire que l'art du déguisement fait partie de l'arsenal habituel du héros,
mais cet élément ne sera pas du tout réexploité avant l'épilogue.


Enfin bon, voilà, à une époque donc Wesley Snipes était encore tête d'affiche dans des productions qui coûtaient un peu cher, et après US Marshals et Blade il a enchaîné avec L'Art de la guerre. Il joue ici un agent secret au service de l'ONU qui, après avoir été blessé en mission, envisage de prendre sa retraite, mais se voit poussé à reprendre du service pour déjouer un complot visant à faire échouer un accord commercial entre la Chine et les Etats-Unis. Les conspirateurs se révèlent plus malins que lui, et le voilà accusé du meurtre qu'il était censé empêcher. Lâché par sa hiérarchie, embastillé par le FBI, traqué par les Triades, il va devoir s'évader pour blanchir son nom, lever le voile sur l'affaire, et empêcher les relations entre les deux plus grandes puissances mondiales de dégénérer.


L Art de la guerre 01Après un prologue dynamique, L'Art de la guerre ne parvient malheureusement
jamais à trouver un rythme vraiment satisfaisant.


Les premières minutes sont plutôt enthousiasmantes. Même si l'o
n constate que le film n'a pas tout à fait les moyens de ses ambitions, avec un saut en parachute un peu trop visiblement tourné en studio sur fond vert, c'est du Mission Impossible basique mais pas mal foutu, avec un Wesley Snipes plutôt en forme, qui a l'occasion de faire une démonstration du potentiel de son personnage, un casse-cou qui peut opérer depuis la façade d'un immeuble sans froisser son costard ni renverser son champagne, qui fait du karaté comme un champion mais qui sait aussi faire usage de tchatche et de bonne déconne ("Vous me reconnaissez pas ? Eddie Murphy !" répond-il à un dignitaire chinois qui lui demande son nom). Malheureusement, L'Art de la guerre ne tient pas les promesses de son introduction jamesbondienne, et s'enlise vite. Il faut une bonne quarantaine de minutes pour que les bases de l'intrigue soient complètement posées, les rebondissements sont assez prévisibles, l'histoire pas vraiment très prenante au bout du compte. Quant aux scènes d'action, on appréciera certes qu'elles aient été tournées par quelqu'un qui croyait encore aux mérites de la lisibilité et de la fluidité (c'était quelques années encore avant que La Mort dans la peau ne fasses ses ravages) mais elles restent assez banales, une poursuite en voiture par-ci, une baston par-là, quelques explosions, rien de vraiment mémorable.


L Art de la guerre 02Pas vraiment d'acrobaties inédites ou de péripéties très inventives au programme.



Mais le plus décevant, finalement, c'est la sous-exploitation du personnage de Wesley Snipes. Il a beau être omniprésent, il a beau savoir se sortir de n'importe quelle situation épineuse, il s'est révélé moins intéressant que ce que j'espérais au début. On a l'impression que le réalisateur lui a demandé de ne pas trop se faire remarquer, de ne pas trop chercher à se montrer charmant ou marrant, de laisser sa doublure s'occuper des cascades... C'est dommage, parce qu'un protagoniste moins terne aurait pu faire toute la différence entre une série B pas horriblement mal faite mais pas originale pour deux sous, et un vrai bon petit thriller qu'on prendrait plaisir à revoir de temps en temps, ou dont on attendrait des suites avec intérêt. Les seconds rôles ne brillent pas spécialement non plus, malgré un casting tout à fait correct (Donald Sutherland, Anne Archer, Michael Biehn, Cary-Hiroyuki Tagawa...).


L Art de la guerre 03Même le charme de Marie Matiko peine à tirer le spectateur de son apathie.
Au passage, on finit par se demander si c'est parce que les producteurs ne voulait pas d'un couple
composé d'une Asiatique et d'un Blanc qu'ils ont choisi Wesley Snipes plutôt que Steven Seagal pour le rôle.


Ca n'est pas nul, mais ça n'est clairement pas assez palpitant pour justifier sa durée de près de deux heures. C'est moyen, banal, c'est du sous-Fugitif pas très inspiré. On s'endort pas devant, on peut s'amuser du fait que les technologies censées épater le public à l'époque sont désormais d'une ringardise totale (des téléphones portables gros comme des sabots ! des infos top-secrètes qu'on copie sur disquette ! des ordis sous Windows 98 ! un modem 56K !) et pour peu qu'on apprécie un peu Wesley Snipes il y a quelques moments où il parvient à insuffler un peu de vie au film. Mais ça n'est clairement pas un DVD à ajouer à tout prix à votre collection, plutôt quelque chose à voir à la télé s'il n'y a vraiment rien d'autre. Comme disait Sun Zi, "J'ai fait la guerre pour habiter rue de la Paix, je ne manque jamais à l'appel quand c'est le jour de la paie" ; le jour de la vôtre, gardez le fric pour un meilleur film.

Partager cet article

Repost 0
Published by Toxic - dans Action
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Ciné Discount
  • Ciné Discount
  • : Films en solde ou au rabais
  • Contact

Coupé court

Les vidéos de CoupeCourt-lefilm sur Dailymotion

Recherche

Fais pas ta pute

Bon, j'aime pas mendier, mais tu sais que je t'aime, ami lecteur, et que je sais que tu adores ce que j'écris, alors je me disais que par exemple, tu vois,  pour faire un beau geste, ce serait sympa si une fois de temps en temps histoire de filer un petit coup de pouce, tu lâchais quelques piécettes pour que j'ai un film de plus à chroniquer ici tu vois ? Non je sais que ça fait minable de réclamer comme ça mais putain,  tu crois qu'un mec qui a payé pour voir Gingerdead Man se soucie encore de son image de marque ? Et je sais que c'est la crise et que t'as des fins de mois difficile, mais bordel je demande pas la lune non plus, quand je pense au temps que tu passes GRATUITEMENT sur mon blog qui illumine ta journée ennuyeuse au bureau, je me dis que m'offrir un DVD de temps en temps ce serait un juste retour des choses quand même. Y a pas d'obligation hein, mais quand même quoi vazi fais pas ta pute. A ton bon coeur, mec. Tu le regretteras pas. Et je te cacherai pas que pour le moment, cette opération est un bide complet donc si tu décidais de participer, ça ferait de toi le premier contributeur, soit un genre de membre Gold du site tu vois, la classe. En plus si ça se trouve c'est déductible des impôts ou un truc du genre, renseigne-toi mec, ça vaut le coup.

Goldmembers

goldmemberMC Jean Gab'1 n'est pas une putain, retiens-le bien, mais ça vous le saviez déjà. Mais d'autres gens ici n'ont pas fait leur pute, et contribué à l'effort de guerre. Grâce soit donc rendue en ces lieux à :

-Artemis
-jakbonhom
-Mahg

-Sheep Tapes
-Snowman
-Super Menteur