Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mars 2011 5 04 /03 /mars /2011 08:26

La HordeEn tant qu'ancien critique de Mad Movies, Yannick Dahan représentait un énorme espoir pour une partie des amateurs d'horreur quand il a annoncé qu'il passait à la réalisation. Les gens se disaient, c'est vrai que souvent le cinéma de genre à la française c'est nul, mais lui, il s'y connaît. Après des années à en décortiquer, il sait ce qu'il faut faire et ce qu'il faut éviter pour obtenir un bon film d'horreur. Après avoir descendu les films des autres, s'il ose s'emparer à son tour d'une caméra c'est qu'il a une bonne idée en tête, c'est qu'il sait qu'il peut nous pondre un film qui déchire, il va pas faire un truc tout pourri qui reproduira bêtement les erreurs qu'il a reprochées à ses prédécesseurs. C'est d'ailleurs parce que ses fans avaient tellement envie d'y croire que La Horde a pu se faire : le budget a été bouclé grâce à des dons, les figurants ont participé gratos. C'est vrai que du même coup, ça a dû lui mettre pas mal de pression sur les épaules, il se savait attendu au tournant par ses confrères, ses fans, ses détracteurs. Ou bien ça lui a donné un excès de confiance, un côté "je sais ce que je fais, je suis le mieux placé pour le faire, et j'ai mon public avec moi, ils vont se régaler". Ou les deux, allez savoir.

En tout cas, il a joué la sécurité en prenant un thème à la mode, le zombie. Son film démarre comme un polar, sur l'expédition punitive d'un groupe de flics partis flinguer du gangster dans une cité sordide pour venger la mort d'un collègue. Mais leur descente clandestine vire rapidement au fiasco, et les voilà prisonniers des criminels qu'ils étaient venus abattre. La situation n'en reste pas là bien longtemps, puisque l'immeuble se retrouve encerclé et envahi par, vous l'aurez deviné, des morts-vivants. Constatant que le chaos règne dans les environs, ils comprennent qu'ils ne peuvent compter que sur eux-mêmes pour s'en sortir vivants, et leur faible nombre les contraints à une trève : flics et truands doivent s'allier pour faire face à la horde des zombies et s'échapper.


La Horde 06Heureusement, les média pro-droite dure ont raison, on trouve facilement
des armes lourdes dans les banlieues françaises, les zomblards n'ont qu'à bien se tenir.


Bien que n'étant pas spécialement fan de Dahan, et n'ayant absolument rien à battre de considérations de type "enfin un film de zombies français, cocorico !", j'avais quand même un peu envie d'y croire moi aussi. Hélas, La Horde démarre mal et ne s'améliore jamais. Ce n'est pas que l'idée de départ soit mauvaise, c'est même assez intéressant. Plutôt que de rester barricadés dans un abri, ou de fuir vers un lieu sûr, ici les personnages doivent s'évader d'une tour où ils sont piégés. Plutôt que d'être de simple citoyens contraints d'apprendre à se battre et à coopérer, ce sont des gens déjà habitués aux armes et qui ont toutes les raisons de vouloir s'entretuer. C'est pas bête, y a de l'idée dans tout ça. C'est pas follement original quand même, n'exagérons rien, mais y a de l'idée.


La Horde 05L'origine du mal n'est jamais expliquée et la catastrophe se propage étonnamment vite,
mais on s'en fout, de toutes façons une apocalypse zombie ça fonctionnerait pas vraiment dans la vraie vie.


 Le problème c'est que c'est à peu près tout ce qu'on peut dire de positif sur le film, par ailleurs mal joué, mal écrit, mal mis en scène, et sans imagination. Comme d'autres cinéphages devenus cinéastes avant lui, Dahan semble finalement ne pas avoir vraiment d'autre ambition que de refaire les mêmes choses que ses maîtres. Revisiter les passages obligés du genre, sans chercher à faire mieux que ses modèles, ou au moins à le faire à sa façon rien qu'à lui, unique. Simplement copier sagement ce qui a déjà été fait par d'autres pour la fierté de pouvoir se dire ensuite "moi aussi j'ai mis ça dans mon film à moi, exactement comme dans les films qui m'ont inspiré". Je sais bien que renouveler un genre moribond comme le film de zombies n'est pas chose facile mais bordel, il doit quand même y avoir encore moyen de faire autre chose que de l'hommage, du j'ai-mis-ça-parce-que-c'est-obligé-de-mettre-une-scène-comme-ça, du en-tant-que-fan-de-Romero-je-voulais-faire-ma-séquence-à-la-Romero. Pas de situation ou de rebondissement inédit ou inattendu, juste "la scène où un type qu'on croyait mort se réveille zombifié au milieu des survivants", "la scène où un survivant a été mordu et il faut l'amputer et il veut pas et ça déclenche une dispute entre ceux qui veulent le charcuter et ceux qui essaient de le protéger", "la scène où le maniaque des armes à feu comprend qu'il va y rester alors il se sacrifie dans un gros feu d'artifice parce que c'est trop un psychopathe qui aime faire tout péter", etc.


La Horde 02"Arrière, fissdeuuuupuuuuteuuuh, c'est moi qui vais buter ce putain de film, compris ?"


Si au moins c'était fait avec un peu de compétence, ça pourrait passer. Hélas, entre la fausse verve des dialogues et les erreurs de casting, il ne reste pas grand chose à sauver. Bien sûr, tout le monde s'est laissé pousser une moustache, des rouflaquettes et une barbe de trois jours, mais ça ne suffit pas à rendre convaincants en durs à cuire une bande de gentils acteurs bourgeois. Surtout s'ils sont mauvais, ou mal dirigés, ou pas à leur place. Eriq Ebouaney apparaît un peu trop clairement comme le théâtreux qui ne sait pas adapter son jeu au cinéma, Claude Perron est pénible dans le rôle de la fille-énervée-qui-crie (un classique du polar français), quant à l'acteur principal, Jean-Pierre Martins, comment dire ça gentiment... Disons que même si tout le reste du film était génial, sa prestation suffirait à flinguer La Horde quand même. Ah merde finalement c'est pas dit très gentiment.


La Horde 01Eriq Ebouaney, tout en subtilité et en retenue.
Là il ne vient pas d'être mordu par un zombie, juste de se disputer avec son frère.


Bon mais il faut avouer que ce n'est pas forcément de leur faute. Ils n'avaient pas vraiment des répliques faciles à faire passer, les pauvres. Dahan et ses complices se sont mis à 5 pour pondre du pseudo-Audiard à deux balles. Si c'était percutant, pétillant, enlevé, drôle, on pardonnerait aisément que ça ne soit pas crédible, mais malheureusement, c'est plat et ça sonne faux. Je crois que la palme de la réplique pourrie revient à celle prononcée par le frère du caïd quand est évoquée la possibilité d'aller se réfugier dans une base militaire ; il refuse, parce qu'il panique à l'idée de "se faire enfiler sous les douches par des putains de bidasses qui vont prendre [s]on petit cul de Black pour un garage à bites !" Ha ha ha ha. Mais oui, bien sûr. C'est connu, la peur d'un viol par des soldats est un sujet qu'on évoque volontiers entre hommes, surtout entre cailleras. Suffit d'écouter les rappeurs, c'est à celui qui casera le plus de "En cellule, j'ai sucé des queues par paquets de douze" ou de "j'ai été la petite pute de la taule, aujourd'hui j'ai l'anus plus distendu que celui d'une actrice porno en fin de carrière, et des vergetures aux joues",  pour le plaisir de montrer que son argot est aussi fleuri que celui de MC Jean Gab'1.


La Horde 04"Pourquoi tu me regardes comme ça, le vieux ? En ce moment j'parierais
qu'tu t'imagines déjà qu'j'te suce la bite au rythme des coups d'fouet d'tes couilles
qui claquent sur ma gueule de Black, pas vrai
?"


Enfin, je mentirais si je disais que toutes les répliques faisaient autant grincer des dents que cette tirade-là, mais vu que même certains acteurs ne croient visiblement pas à ce qu'ils disent et qu'il y a carrément un personnage qui semble n'être dans le film que pour caser un maximum de cette gouaille bidon, c'est assez insupportable. Ca donne aussi l'impression que l'auteur n'a pas vraiment su faire un choix entre thriller nerveux et comédie horrifique, impression renforcée par l'utilisation des effets gore, pourtant pas mauvais du tout (et même nettement mieux que ce qu'on a pu voir dans les deux derniers Romero par exemple) mais qui semblent être là pour donner à la situation un côté plus clownesque qu'autre chose.


La Horde 03"Mouuhouhouheuaaaa, je suis le méchant monstre invincibleuu !!"


Evidemment, c'est un premier film. Alors, entre l'inexpérience et l'envie de se faire plaisir parce qu'on ne sait pas si on aura l'occasion d'en faire un deuxième, c'est difficile de ne pas se planter, et là pour le coup c'est effectivement un naufrage complet. C'est bavard, c'est laid, c'est prétentieux, ça n'apporte absolument rien au genre zombiesque. Ca n'est certes pas plus raté que d'autres films d'horreur français comme Mutants, par exemple, mais ça n'a quand même à peu près aucun intérêt. Vous pouvez donc l'éviter sans regret, surtout au prix qu'il coûte encore (je l'ai eu à 8€ mais c'était une promo temporaire, sinon il faut compter 10-13€).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Ciné Discount
  • Ciné Discount
  • : Films en solde ou au rabais
  • Contact

Coupé court

Les vidéos de CoupeCourt-lefilm sur Dailymotion

Recherche

Fais pas ta pute

Bon, j'aime pas mendier, mais tu sais que je t'aime, ami lecteur, et que je sais que tu adores ce que j'écris, alors je me disais que par exemple, tu vois,  pour faire un beau geste, ce serait sympa si une fois de temps en temps histoire de filer un petit coup de pouce, tu lâchais quelques piécettes pour que j'ai un film de plus à chroniquer ici tu vois ? Non je sais que ça fait minable de réclamer comme ça mais putain,  tu crois qu'un mec qui a payé pour voir Gingerdead Man se soucie encore de son image de marque ? Et je sais que c'est la crise et que t'as des fins de mois difficile, mais bordel je demande pas la lune non plus, quand je pense au temps que tu passes GRATUITEMENT sur mon blog qui illumine ta journée ennuyeuse au bureau, je me dis que m'offrir un DVD de temps en temps ce serait un juste retour des choses quand même. Y a pas d'obligation hein, mais quand même quoi vazi fais pas ta pute. A ton bon coeur, mec. Tu le regretteras pas. Et je te cacherai pas que pour le moment, cette opération est un bide complet donc si tu décidais de participer, ça ferait de toi le premier contributeur, soit un genre de membre Gold du site tu vois, la classe. En plus si ça se trouve c'est déductible des impôts ou un truc du genre, renseigne-toi mec, ça vaut le coup.

Goldmembers

goldmemberMC Jean Gab'1 n'est pas une putain, retiens-le bien, mais ça vous le saviez déjà. Mais d'autres gens ici n'ont pas fait leur pute, et contribué à l'effort de guerre. Grâce soit donc rendue en ces lieux à :

-Artemis
-jakbonhom
-Mahg

-Sheep Tapes
-Snowman
-Super Menteur