Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 novembre 2011 1 28 /11 /novembre /2011 08:21

Le Dernier maitre de l airVoilà un film qui l'a eue doublement dans le cul à sa sortie : d'abord James Cameron qui l'empêche de s'appeler Avatar comme le dessin animé dont il est tiré, ensuite la critique qui vomit dessus avec une force qui finit par paraître suspecte quand on pense à ce que les mêmes gens sont capables d'applaudir. La bande annonce ne donnait pas l'impression d'un film particulièrement plus tarte que d'autres couillonnades pour enfants comme les Harry Potter, les Narnia ou Percy Jackson alors bon, c'était bizarre quoi. C'était presque comme si les critiques professionnels cherchaient à se venger du réalisateur M. Night Shyamalan parce qu'ils l'avaient pris pour un vrai auteur à ses débuts, s'étaient finalement aperçu que c'était un imposteur, et devaient lui faire payer leur erreur. "On t'a surévalué à cause de Sixième Sens, on a continué à te défendre film après film alors que la qualité n'en finissait plus de baisser, maintenant on va te défoncer !" Bref, ça donnait envie de se faire une idée par soi-même : avec un peu de chance ça pouvait être catastrophique mais drôle, ou bien encore mieux, ça pouvait être un film valable injustement descendu par des gens qui avaient besoin de se défouler. Au gré d'une offre "5 pour 30€", j'ai assouvi ma curiosité.

L'histoire rappellera les meilleurs moments de manque d'inspiration de l'heroic fantasy ou du RPG japonais : un monde divisé en quatre royaumes représentant l'Air, la Terre, l'Eau et le Feu vivait en paix jusqu'à ce que disparaisse son protecteur, l'Avatar, seul être capable de maîtriser les quatre éléments en faisant du taïchi avec un tatouage sur la tête. Depuis, les Maîtres du Feu ont entrepris de conquérir les trois autres continents, à commencer par celui des Maîtres de l'Air qu'ils ont exterminés, persuadés que l'Avatar se cachait parmi eux. Cent ans plus tard, un jeune garçon en hibernation décongèle au pays des Maîtres de l'Eau et comme vous l'aurez deviné, car vous êtes un lectorat de qualité qui réfléchit vite et à qui on ne la fait pas, c'est lui l'Avatar, le dernier Maître de l'Air. Accompagné par deux autochtones qui n'avaient rien de mieux à faire ce jour-là, il part terminer sa formation de Jedi, poursuivi par les armées ennemies toujours à sa recherche.


Le Dernier Maitre de l Air 02En dépit de son titre et du pouvoir principal de son héros, les jolies scènes aériennes
sont malheureusement assez rares dans le film.


Croyez-moi, mes amis, j'aurais aimé pouvoir vous dire que tout le monde s'est trompé et que c'est une bonne surprise, mais il faut bien l'admettre : c'est effectivement de la daube. Raconter en 1h30 l'équivalent de vingt épisodes d'une série télé n'est certes pas chose facile, mais se contenter d'essayer de bourrer pêle-mêle un maximum d'éléments du matériau-source dans son oeuvre n'est pas une méthode très fructueuse, même les auteurs de Shérif fais-moi peur : le film l'ont compris. Que l'univers du film ne soit pas foncièrement original et que l'histoire soit un peu bébête et manichéenne, passe encore, mais quand l'écriture et la mise en scène sont aussi complètement à la ramasse qu'ici, ça devient vraiment difficile de s'intéresser à ce qui se passe.


Le Dernier Maitre de l Air 04Pompant ses idées un peu partout, le film oppose la méchante technologie
à la gentille nature,
ce qui est un peu drôle quand on pense qu'il ne doit pas contenir
un seul plan qui n'ait été retouché par ordinateur.


Sautant constamment d'un lieu et d'un groupe de personnages à un autre, le film est une succession pénible de saynètes trop courtes si maladroitement assemblées que les dialogues, complètement plats, semblent n'être là que pour expliquer constamment l'intrigue. Des fois même ils la réexpliquent, comme si le réalisateur craignait qu'on ait du mal à comprendre. Ou alors je ne sais pas c'est peut-être parce qu'il n'avait aucune idée du contenu du montage final du film, alors au cas où certains passages importants sautaient, il les faisait re-raconter dans la scène d'après. En tout cas, c'est lourd. Surtout que c'est rarement très compliqué à piger, même pour quelqu'un qui, comme moi, n'a jamais vu le dessin animé. Et le pire c'est que les seuls points un peu abscons, comme les espèces de transes au cours desquelles l'Avatar parle à une sorte de dragon, restent dans l'ombre jusqu'au bout, probablement parce qu'ils étaient destinés à être éclairés par une suite qui, aux dernières nouvelles, n'est pas dans les tuyaux chez Paramount.


Le Dernier Maitre de l Air 03L'un des comparses de l'Avatar, hélas sous-exploité, est une sorte de croisement
entre un Maximonstre de Sendak et une créature de Miyazaki.


Même les flash-backs sont mal amenés. Y a un moment par exemple où un des méchants, le Prince Zobi (ou un truc comme ça) a absolument besoin que le public connaisse l'histoire de sa vie. Dans un vrai film, le réalisateur trouverait une excuse quelconque genre madeleine de Proust pour déclencher le flashback, mettons le mec refait ses lacets et là d'un coup il se souvient de son enfance chez un cordonnier. Si même GI Joe y arrive c'est que ça doit pas être un outil narratif si difficile à manier. Mais c'est apparemment trop complexe pour M. Night Shyamalan, puisqu'ici le Prince Zobi appelle un gamin parmi un groupe de figurants et il lui dit "toi là, raconte-moi l'histoire du Prince Zobi", et c'est le gosse, qui ne l'a pas reconnu, qui récite sagement le flashback. Dans le genre naturel, on a vu mieux.


Le Dernier Maitre de l Air 05Sacrifier un personnage présenté comme important et ne pas le ressusciter ensuite,
c'est bien joli, mais ça a moins d'impact s'il n'a eu que 10 minutes de présence à l'écran
pendant lesquelles il n'a rien fait de notable.


Tant qu'on parle du Prince Zobi, son oncle/mentor doit être ce qui ressemble le plus à un vrai personnage dans le film. Et pourtant il n'est quand même pas super développé et ça reste un archétype pas foncièrement original, mais comparé aux autres, il a un peu d'épaisseur. A part lui, tous les gentils sont interchangeables entre eux, tous les méchants aussi. Il n'y a guère que les pouvoirs magiques qui diffèrent de l'un à l'autre. Forcément, avec des protagonistes aussi dépourvus de caractère on peine d'autant plus à se passionner pour cet enchaînement de péripéties. Surtout que les acteurs sont bien fadasses et que l'élément le plus remarquable du casting est que tous les rôles un peu importants sont étonnamment pâles pour cet univers d'inspiration clairement asiatique. Seuls les méchants du film sont basanés...


Le Dernier Maitre de l Air 01Oh les beaux Eskimos bien blancs...


Les moins exigeants se disent sûrement "bon mais le scénario, les dialogues et les personnages on s'en fout un peu, c'est un film hollywoodien à gros budget, ça se regarde pour les scènes d'action et les effets spéciaux." Mais même si on fait semblant d'admettre deux secondes que cet argument est valide, de toutes façons Le Dernier Maître de l'Air n'est pas un film très spectaculaire. Je passe rapidement sur le fait que c'est un énième film "orange et bleu", ici ça se justifie pas trop mal du fait de l'opposition Feu/Eau au centre de l'histoire. Les effets numériques, omniprésents, sont de qualité standard pour un film à 150 millions de dollars dans l'ensemble, mais franchement pas terribles par moments (notamment lorsque l'Avatar ne se contente plus de kung fu normal et commence à faire des cabrioles au ralenti), et les décors font souvent factices. Certains combats ne sont pas trop mal j'avoue, mais pour la bataille finale, ses rebondissements sont si mal représentés qu'on a droit, une fois de plus, à des dialogues explicatifs pour commenter les retournements de situation successifs.


Le Dernier Maitre de l Air 06C'est pas que le film soit moche, mais certains décors "Disneyland" tranchent trop avec
les passages en prises de vue réelles pour garder cet univers cohérent sur le plan visuel.


Horriblement mal écrit, mal monté, pas très bien joué ni réalisé, Le Dernier Maître de l'Air n'est malheureusement jamais assez ridicule pour être drôle et oscille simplement entre le vaguement consternant et le gentiment ennuyeux pendant 1h30. On assiste à ce déluge de pouvoirs magiques et de cascades sans jamais cesser de se rappeler qu'on a déjà vu des choses similaires mais en mieux et sans jamais réussir à s'impliquer dedans. Son cousin Dragonball Evolution était plus marrant et, que vous cherchiez un gros nanar rigolo ou un bon film pour jeune public, ce n'est clairement pas avec celui-ci que vous trouverez votre bonheur. 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Superjé 28/11/2011 20:06


Et c'est pourtant dommage car dans mes souvenirs, le DA était sympa (un des derniers DA d'aventure que j'ai à peu près suivis... Du moins une partie, car en grandissant, je me suis un peu
désintéréssé de la télé).

Toxic 29/11/2011 21:15



J'ai jamais vu le DA mais ça peut difficilement être pire. L'univers a pas l'air super original mais pas forcément inintéressant pour autant, et développé sur une saison plutôt que sur 1h30 ça
peut valoir le coup.



Snowman 28/11/2011 16:23


Bon bin le Shyamalan d'Incassable semble définitivement mort et enterré :-/

Toxic 29/11/2011 21:16



Je pensais qu'il était mort depuis avant même Incassable moi...



Présentation

  • : Ciné Discount
  • Ciné Discount
  • : Films en solde ou au rabais
  • Contact

Coupé court

Les vidéos de CoupeCourt-lefilm sur Dailymotion

Recherche

Fais pas ta pute

Bon, j'aime pas mendier, mais tu sais que je t'aime, ami lecteur, et que je sais que tu adores ce que j'écris, alors je me disais que par exemple, tu vois,  pour faire un beau geste, ce serait sympa si une fois de temps en temps histoire de filer un petit coup de pouce, tu lâchais quelques piécettes pour que j'ai un film de plus à chroniquer ici tu vois ? Non je sais que ça fait minable de réclamer comme ça mais putain,  tu crois qu'un mec qui a payé pour voir Gingerdead Man se soucie encore de son image de marque ? Et je sais que c'est la crise et que t'as des fins de mois difficile, mais bordel je demande pas la lune non plus, quand je pense au temps que tu passes GRATUITEMENT sur mon blog qui illumine ta journée ennuyeuse au bureau, je me dis que m'offrir un DVD de temps en temps ce serait un juste retour des choses quand même. Y a pas d'obligation hein, mais quand même quoi vazi fais pas ta pute. A ton bon coeur, mec. Tu le regretteras pas. Et je te cacherai pas que pour le moment, cette opération est un bide complet donc si tu décidais de participer, ça ferait de toi le premier contributeur, soit un genre de membre Gold du site tu vois, la classe. En plus si ça se trouve c'est déductible des impôts ou un truc du genre, renseigne-toi mec, ça vaut le coup.

Goldmembers

goldmemberMC Jean Gab'1 n'est pas une putain, retiens-le bien, mais ça vous le saviez déjà. Mais d'autres gens ici n'ont pas fait leur pute, et contribué à l'effort de guerre. Grâce soit donc rendue en ces lieux à :

-Artemis
-jakbonhom
-Mahg

-Sheep Tapes
-Snowman
-Super Menteur