Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 décembre 2011 3 21 /12 /décembre /2011 08:05

Le Pole ExpressPour le troisième épisode de la fabuleuse (oui enfin bon, ok, jusqu'à présent c'est un peu pourri) semaine de Noël de Ciné Discount, penchons-nous sur le film avec lequel Robert Zemeckis a entamé sa "trilogie animée" en 2004, l'adaptation du livre pour enfants Boréal-Express de Chris Van Allsburg. Que je n'ai pas lu, je précise tout de suite, je crois que j'étais déjà trop vieux quand c'est sorti en France. S'il y a des gens pour qui c'est un souvenir d'enfance particulièrement cher, désolé, je ne suis pas en mesure de vous dire si c'est fidèle à l'idée que vous en gardez.

C'est donc un film entièrement en images de synthèse à prétention photoréaliste comme on n'osait plus en faire depuis l'échec de Final Fantasy: les Créatures de l'Esprit quelques années plus tôt, avec captation de mouvements de véritables acteurs afin de rendre plus crédible l'animation de leur homologue de pixels. Enfin bon, vous êtes jeunes, vous savez comment ça marche ces conneries. Pour être tout à fait honnête, au début du film on passe un moment à se demander pourquoi ne pas avoir simplement tourné un film classique et y avoir intégré les effets spéciaux nécessaires. Je suis quasiment sûr qu'Hollywood possède la technologie nécessaire pour filmer de la neige et un train, et faire pousser une moustache à Tom Hanks. En cours de route on comprend l'intérêt du truc et on regrette de ne pas être allé le voir en IMAX 3D à sa sortie en salles, parce qu'on se doute bien qu'à plat sur un écran de télé on perd une partie du charme. Le film semble même parfait pour une projection dans un simulateur sur vérins hydrauliques façon Star Tours à Disneyland, c'est dire s'il n'est pas fait pour être vu en DVD. Ce qui est un peu triste quand c'est la seule possibilité qu'il nous reste pour le voir, mais bon. Au moins, c'est du DVD pas cher.


Le Pole Express 05Les cascades en train forment la meilleure partie du film,
mais ne plus pouvoir les voir en 3D est assez frustrant.


L'histoire démarre un 24 décembre au soir, un peu avant minuit, alors qu'un garçon d'une petite dizaine d'années (qui ne sera jamais nommé, comme la plupart des personnages d'ailleurs) s'endort tristement après s'être aperçu que Noël n'avait plus la même magie qu'avant à ses yeux. Il est rapidement réveillé par l'arrivée d'un train à vapeur juste devant chez lui, le Pôle Express, dont le contrôleur l'invite à embarquer pour un voyage au Pôle Nord. A bord, il sympathise avec d'autres enfants et constate qu'il est décidément le moins enthousiaste du groupe à l'idée d'aller rencontrer le Père Noël chez lui. Il faut dire qu'il n'est pas sûr d'y croire encore. Mais au cours du trajet, sa rencontre avec un mystérieux vagabond sur le toit du train va l'amener à douter de ses doutes.


Le Pole Express 04Presque tous les adultes du film sont joués par Tom Hanks,
qui s'efforce de donner un style particulier à chacun avec plus ou moins de succès.


Le problème de beaucoup de films sur Noël, c'est qu'ils sont destinés à être vus en famille et ne peuvent donc pas se permettre de dire "le Père Noël n'existe pas" pour ne pas niquer l'ambiance si jamais il y a des petits qui regardent, mais que du coup leur propos se limite souvent à "le Père Noël existe, alors il faut arrêter de faire le grognon blasé et y croire de toutes tes forces, compris ?", ce qui passé un certain âge est d'un intérêt limité. Le Pôle Express n'évite malheureusement pas ce genre discours, mais en filigrane de sa promenade chez les lutins avec préparation des paquets, des rennes et du traîneau et spéciale cacedédi du vieux barbu à ses visiteurs, qui devrait rassurer les plus jeunes spectateurs, le film évoque des thèmes qui parleront un peu aussi aux autres, les gosses qui ont passé l'âge d'y croire ou les parents : la tristesse de se dire que l'enfance est finie ou presque, la valeur que conserve une belle histoire même une fois qu'on a compris qu'elle était imaginaire, une variation autour des fameuses paroles de sagesse selon lesquelles dans la vie, l'important c'est le voyage, pas la destination...


Le Pole Express 01Dans le cinéma américain, même les enfants gardent précieusement des coupures de journaux
relatives à des points du scénario que le film n'arrive pas à exposer de manière plus subtile.


Ca reste plein de bons sentiments, assez cucul-la-praline et pas très profond, mais bon, c'est un conte de Noël hein les amis, donc on peut pas dire que le film vous prenne en traître. Si à la base, vous n'êtes pas intéressé par une histoire de petits amerloques qui redécouvrent la magie de Noël c'est La Légende de Beowulf qu'il fallait choisir dans la filmo de Zemeckis, pas vous plaindre de celui-ci, merci. Pour ceux qui aiment ça par contre, attention, je ne vais pas prétendre que c'est un chef-d'oeuvre hein. Ne serait-ce que parce que dans son joli discours sur la magie de Noël, il y a quand même quelques éléments assez insultants pour l'intelligence. Je pense notamment au personnage de Billy, le seul gamin à avoir un nom, le petit crève-la-faim de service, qui repartira chez lui avec un gros cadeau. Vous voyez, moi je veux bien qu'un film me crie haut et fort que youpi, Papa Noël existe et il mettra de la joie dans le coeur de tous les enfants du monde, ou qu'il cherche à m'émouvoir sur la force inébranlable de l'esprit de Noël qui incite de braves gens généreux à venir en aide aux petits nécessiteux pour qu'eux aussi participent à la fête. C'est Noël, c'est de bonne guerre. Mais qu'un film me dise littéralement que le Père Noël en personne s'occupera de filer des cadeaux aux pauvres qui n'ont pas les moyens d'en acheter et que donc tout ira bien pour tout le monde, bon, là c'est un peu du gros foutage de gueule quand même je trouve.


Le Pole Express 02"Salut, tu veux bien être mon ami ? Tout ce que je demande en échange,
c'est TON AME !"

 

Autre défaut contrariant, même s'ils ne sont pas nombreux, les différents numéros musicaux du film sont assez nuls. Tom Hanks poussant une chansonnette sur le chocolat chaud ou Steven Tyler d'Aerosmith sous les traits d'un lutin rockant sur un monocycle, mes oreilles et mes yeux auraient pu s'en passer. Quant à la bande originale d'Alan Silvestri, quand elle n'est pas occupée à essayer de copier le style de Danny Elfman elle a tendance à en faire des tonnes dans le genre "tu vas t'émerveiller maintenant oui ou merde ?", c'est un poil pénible. Mais le plus gros point noir, c'est sans doute l'aspect des personnages. Avec leurs yeux morts et leur peau à l'aspect caoutchouteux, ils rappellent ces atroces poupons ultraréalistes que confectionnent des gens flippants pour combler leur désir d'enfant affreux toujours sage et donner des cauchemars aux honnêtes citoyens. Les personnages adultes et le héros restent à peu près regardables, mais les autres enfants sont abominables.


Le Pole Express 03"TON AAAAAAAAAAAME !!!"


C'est dommage parce qu'en dehors de ça, c'est un film visuellement très réussi. Les séquences d'action sont impressionnantes, avec des descentes vertigineuses vues depuis l'avant de la locomotive, un déraillement sur un lac gelé... Comme je disais au début, ça devait être génial en 3D, mais ça reste bien spectaculaire en 2D. L'arrivée au Pôle Nord est moins intéressante du coup, mais rien que pour cet incroyable tour en montagnes russes qui constitue le milieu du film, je dirais que Le Pôle Express mérite que les amateurs de cinéma à grand spectacle y jettent un oeil. Pour les autres, disons que si vous n'avez pas de môme de 8 ans dans votre entourage qui veut le voir avec vous, c'est pas forcément le meilleur dessin animé pour un adulte qui aime en regarder tout seul : ce n'est pas raté, ce n'est pas trop con, mais ça n'est quand même pas complètement réussi et c'est assez gnangnan par moments.

Partager cet article

Repost 0
Published by Toxic - dans Divers
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Ciné Discount
  • Ciné Discount
  • : Films en solde ou au rabais
  • Contact

Coupé court

Les vidéos de CoupeCourt-lefilm sur Dailymotion

Recherche

Fais pas ta pute

Bon, j'aime pas mendier, mais tu sais que je t'aime, ami lecteur, et que je sais que tu adores ce que j'écris, alors je me disais que par exemple, tu vois,  pour faire un beau geste, ce serait sympa si une fois de temps en temps histoire de filer un petit coup de pouce, tu lâchais quelques piécettes pour que j'ai un film de plus à chroniquer ici tu vois ? Non je sais que ça fait minable de réclamer comme ça mais putain,  tu crois qu'un mec qui a payé pour voir Gingerdead Man se soucie encore de son image de marque ? Et je sais que c'est la crise et que t'as des fins de mois difficile, mais bordel je demande pas la lune non plus, quand je pense au temps que tu passes GRATUITEMENT sur mon blog qui illumine ta journée ennuyeuse au bureau, je me dis que m'offrir un DVD de temps en temps ce serait un juste retour des choses quand même. Y a pas d'obligation hein, mais quand même quoi vazi fais pas ta pute. A ton bon coeur, mec. Tu le regretteras pas. Et je te cacherai pas que pour le moment, cette opération est un bide complet donc si tu décidais de participer, ça ferait de toi le premier contributeur, soit un genre de membre Gold du site tu vois, la classe. En plus si ça se trouve c'est déductible des impôts ou un truc du genre, renseigne-toi mec, ça vaut le coup.

Goldmembers

goldmemberMC Jean Gab'1 n'est pas une putain, retiens-le bien, mais ça vous le saviez déjà. Mais d'autres gens ici n'ont pas fait leur pute, et contribué à l'effort de guerre. Grâce soit donc rendue en ces lieux à :

-Artemis
-jakbonhom
-Mahg

-Sheep Tapes
-Snowman
-Super Menteur