Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mai 2010 2 11 /05 /mai /2010 08:37

Les CondamnesJusqu'à présent, on ne peut pas dire que les films de la WWE aient été une grande réussite. See No Evil ? Du charme, de bonnes idées, mais au bout du compte, trop foireux pour vraiment plaire. The Marine ? Un petit nanar rigolo sans plus. The Marine 2 ? Pas honteux pour une bête suite direct-to-video, mais con et insipide. Même leurs employés doivent commencer à se dire qu'il vaut mieux abandonner le navire, vu comme certains partent faire des films ailleurs, hors du giron de la maison mère, Batista avec Wrong Side of Town, Steve Austin avec Damage ou The Expendables. On verra bien ce que donne la prochaine salve de sorties estampillées WWE Films, mais en attendant et grâce à un généreux don de la part du premier participant à cette opération de mendicité sobrement intitulée Fais pas ta pute, je me suis fait le dernier film de leur première fournée, Les Condamnés avec le Steve Austin susmentionné.

C'est un peu un mélange du film japonais Battle Royale, de Running Man avec Schwarzenegger et du remake de Course à la mort avec Jason Statham. Un producteur de télévision a un concept d'émission qu'aucune chaîne ne le laissera diffuser pour cause d'illégalité, et décide donc d'en faire un programme payant sur internet. Le principe de son programme : dix hommes et femmes lâchés sur une île mélanésienne sont filmés pendant trente heures, durant lesquelles ils devront s'entretuer jusqu'à ce qu'il n'y ait plus qu'un seul survivant, qui sera alors libéré. Tous ont été tirés de prisons à travers le monde où ils attendaient leur exécution, tous portent à la cheville une bombe pour éviter les évasions.


Les Condamnes 05Hélas, le film abuse des fameuses bombes
pour expédier sans se fouler le sort de pas mal des concurrents.


Austin joue évidemment l'un de ces "Condamnés", Jack Conrad (les auteurs des films WWE se font jamais trop chier sur les prénoms, John pour The Marine, Joe pour The Marine 2, Jack ici...), arraché à une prison salvadorienne mais bien sûr on se doute qu'il y était enfermé à tort et que c'est en réalité un mec bien, et face à lui, on trouve une brochette de psychopathes dangereux et d'assassins impitoyables. Le synopsis n'est pas foncièrement original puisque comme je le disais, ce thème du jeu mortel a déjà été la base de pas mal de films (tenez je viens de me rappeler que rien qu'ici, j'ai déjà parlé de Death Games) mais le début du film sème de façon pas trop maladroite quelques petits éléments qui, a priori, promettent de pimenter les choses : on sait que sur l'île, les techniciens n'ont pas eu le temps d'installer toutes les caméras nécessaires, et qu'il reste des zones d'ombres. On voit Conrad repérer le studio des organisateurs de l'émission pendant le trajet en hélicoptère, on se rend vite compte qu'il n'a pas l'intention de participer au jeu et préfère laisser ses compagnons d'infortune se fritter entre eux pendant qu'il cherche à rejoindre le studio. On apprend que deux des participants sont en couple, et comme le règlement stipule bien qu'il ne peut y avoir qu'un survivant, on se demande bien comment les tourtereaux vont gérer la situation. Bon c'est pas du Hitchcock, mais au départ, y a de quoi se dire "Tiens, peut-être que ça pourrait faire un chouette petit film tout ça".


Les Condamnes 03Petit clin d'oeil rigolo, le producteur présente pas mal de similitudes avec un promoteur de catch,
inventant des biographies pour ses concurrents de manière à inciter le public
à les soutenir ou les détester pendant l'émission.


Pour rester sur les aspects positifs, Austin, à défaut d'être un vrai bon acteur, est tout de même largement plus convaincant qu'un John Cena en héros de film d'action. Je ne vais pas chercher à nier le don qu'à Cena pour rallier à sa cause des dizaines de millions de gosses quand il s'exprime sur le ring, hein, mais au grand écran, il n'a pas vraiment les épaules. Austin, lui, a le charisme et la présence qui fait qu'on s'intéresse à son personnage. On appréciera au passage le fait qu'il ne joue pas ici un simple clone de "Stone Cold" Steve Austin, le plouc à grande gueule qui l'a rendu célèbre à la WWE ; Conrad est plutôt le genre tranquille et silencieux, qui cherche pas la merde, mais qui te traînera discrètement dans un coin pour te briser la nuque si tu insistes pour lui péter les burnes.


Les Condamnes 02Je sais que là ça ne se voit pas du tout, mais Austin a quelques bonnes répliques
qu'il débite pas trop mal, et il se montre bien moins fade que son confrère John Cena.


Mais autant le dire tout de suite, Austin est en définitive le seul bon élément des Condamnés, tout le reste s'écroulant assez vite. Déjà parce qu'on aimerait voir un peu plus les Condamnés du titre et que le réalisateur semble croire que ce qui est réellement intéressant dans cette histoire, ce sont les débats du producteur du show avec ses sbires, qui se mettent à avoir des problèmes de conscience après le début des hostilités. Genre ils se doutaient pas qu'avec un principe comme "9 concurrents sur 10 doivent mourir", il allait y avoir de la violence et des tueries, ils sont presque aussi cons que la nana de Derrière le masque, les pauvres. Et l'autre gros problème du film, c'est que cette fameuse violence insoutenable est particulièrement mal filmée. Une fois de plus, on a affaire à l'inévitable caméra qui filme tout en gros plan en tremblant chaque fois qu'il y a un combat entre les participants. C'est d'autant plus énervant ici que 1) c'est poussé à l'extrême et on ne comprend vraiment RIEN à ce qui se passe, et 2) c'est un film sur une émission filmée par des caméras fixes placées à distance respectable de l'action. Pourquoi le spectateur du film n'est pas autorisé à voir tout ça de la même façon que les spectateurs fictifs qui, de l'intérieur du film, regardent l'émission ? C'est vraiment trop injuste.


Les Condamnes 06Les assistants et techniciens étaient ok pour une émission dans laquelle des gens s'entretuent,
mais si d'un coup les méchants se mettent à plusieurs pour achever les moins méchants déjà blessés,
la barrière morale est franchie, ça n'est plus tolérable.


Non mais en fait la raison, c'est parce que le spectacle de la violence, c'est mal. C'est le message que martèle Les Condamnés avec vigueur, sans déconner : aimer regarder des spectacles violents, c'est affreux. Si nous sommes le genre de société qui aime voir de la violence, se pourrait-il que ce soit nous... les Condamnés ? C'est vraiment ce que dit le film hein, je vous jure, j'exagère pas, je crois bien qu'avant l'épilogue, ça se conclut sur cette phrase pour de vrai. Ouais désolé je vous ai peut-être gâché la surprise là. Bref. C'est un film sur des mecs qui se massacrent et les gens qui choisissent de le voir en se disant que ça va être divertissement sont pointés du doigt comme des barbares qui ne devraient pas vouloir regarder une chose pareille... Le réalisateur et le scénariste doivent être fan de Tueurs nés d'Oliver Stone et ont dû se dire qu'ils pouvaient faire quelque chose d'aussi hypocrite.


Les Condamnes 07Instant philosophie : et si les vrais condamnés n'étaient pas ceux qu'on croit ?
Et si c'était les amateurs de violence, hein ? EH OUAIS T'AVAIS PENSE A CA ?!?


La leçon de morale bien naze et faux-cul pourrait à la rigueur se digérer s'il y avait un bon film autour, mais il n'y a rien pour rattraper les scènes d'action pourries. Le scénario ne tient pas ses maigres promesses, les auteurs n'ayant pas trop bien assimilé le principe archi-connu du flingue de Tchekhov. Les diverses idées intéressantes énoncées plus haut finissent donc en pétard mouillé, comme en témoigne le sort du fameux couple de Condamnés. Et ce qui enterre définitivement le film est cette insistance à nous montrer tout et n'importe quoi, sauf les fameux tueurs qui donnent au film son titre, alors que c'est pourtant eux qu'on a envie de suivre. Quand on n'est pas avec le producteur, on est avec le FBI qui enquête sur l'émission, et quand on n'est pas avec le FBI, on est avec l'ex de Conrad qui regarde le show dans un bar sur un ordinateur portable emprunté au patron. C'est rigolo d'ailleurs parce qu'on voit le soleil se coucher puis se lever sur l'île, et elle ne bouge pas du bar pendant ce temps, trente heures d'émission et elle reste scotchée devant, genre le mec laisse son rade ouvert éternellement pour qu'on puisse se servir de son PC, trop généreux le mec. Non mais il faut dire aussi que ça doit être un argument pour attirer les clients, "ici on capte Les Condamnés", parce que cette émission "quand on en aura parlé sur les blogs, notre Indice de Notoriété Internet atteindra 100%". C'est fou qu'il y ait encore des dialoguistes hollywoodiens qui n'ont découvert internet qu'hier, quand même, et écrivent des couillonnades comme ça en pensant paraître à la page. Holala oui alors, si les blogs commencent à en parler c'est sûr que ça va faire un tabac. Bref. Tout ça pour dire que les participants au jeu semblent à peine intéresser les auteurs, qui préfèrent nous montrer ce qui se passe autour, ce qui est une mauvaise idée.


Les Condamnes 01Les Condamnés est presque entièrement filmé avec la caméra à 20 centimètres
de la tronche des acteurs, c'est déjà lassant pour les scènes "normales",
mais c'est carrément insupportable pour les scènes d'action.


J'avais pourtant envie de bien l'aimer ce film, malgré les mauvaises critiques qui laissaient peu d'espoir, je me disais qu'il y aurait un petit quelque chose à sauver dedans, mais non. Ca ne vaut vraiment aucune de ses sources d'inspirations susmentionnées, et pourtant on ne peut pas dire qu'il s'agisse de grands classiques du genre à la base. C'est con, mal rythmé, atrocement filmé, donneur de leçons et de mauvaise foi. Et c'est d'autant plus regrettable qu'il y avait du potentiel au départ, comme pour See No Evil, mais au bout du compte le plus divertissant des films WWE jusqu'à présent reste The Marine, de par son côté risible. Enfin, si on excepte Le Roi Scorpion. Et ceux que je n'ai pas encore vus. Mais vous voyez ce que je veux dire. Bref, reste à espérer que Steve Austin ait un meilleur agent que The Rock, qui parviendra à lui décrocher quelques films potables, mais avec ce machin-là le moins que l'on puisse dire c'est que sa carrière d'acteur n'a pas démarré sous les meilleurs auspices.

Partager cet article

Repost 0
Published by Toxic - dans Action
commenter cet article

commentaires

Snowman 13/05/2010 15:32



Tu n'es pas forcément obligé de suivre strictement la règle "DVD à moins de 10€", ça peut être sympa une exclusivité DVD de temps en temps, même si c'est un poil plus cher.



Toxic 13/05/2010 18:52



Ouais d'autant que je peux toujours dire "c'est 5 £ sur Amazon.co.uk" remarque...
Bon sinon aucun rapport mais ça y est, j'ai un lien vers moi sur un site super fréquenté, je sens que la gloire va arriver :cigare:



Snowman 11/05/2010 18:55



Ah ouais Raphi apparemment, il suffit de foutre 3 catcheurs dans un DTV pour qu'il y voit un bon film.


Désolé, je choisirais mieux la prochaine fois...



Toxic 12/05/2010 00:24



Y aura une prochaine fois ? Cool !
Bon sinon, celui-ci c'est triste parce que ça aurait pu être tellement mieux avec simplement quelques petits ajustements. Genre avec des caméras fixes, placées un peu plus loin de l'action, et la
moitié des scènes consacrées au producteur et aux enquêteurs remplacées par des scènes avec les Condamnés qui se proursuivent, se tendent des pièges, se battent...
Bon à propos de DTV avec 3 catcheurs, j'hésite à chroniquer Wrong Side of Town ici, c'est pas encore sorti en France et même s'ils trouvent une distribution, ce sera pas 10 € dès le
début. Par contre c'est plus marrant que Les Condamnés, ça c'est sûr.



Présentation

  • : Ciné Discount
  • Ciné Discount
  • : Films en solde ou au rabais
  • Contact

Coupé court

Les vidéos de CoupeCourt-lefilm sur Dailymotion

Recherche

Fais pas ta pute

Bon, j'aime pas mendier, mais tu sais que je t'aime, ami lecteur, et que je sais que tu adores ce que j'écris, alors je me disais que par exemple, tu vois,  pour faire un beau geste, ce serait sympa si une fois de temps en temps histoire de filer un petit coup de pouce, tu lâchais quelques piécettes pour que j'ai un film de plus à chroniquer ici tu vois ? Non je sais que ça fait minable de réclamer comme ça mais putain,  tu crois qu'un mec qui a payé pour voir Gingerdead Man se soucie encore de son image de marque ? Et je sais que c'est la crise et que t'as des fins de mois difficile, mais bordel je demande pas la lune non plus, quand je pense au temps que tu passes GRATUITEMENT sur mon blog qui illumine ta journée ennuyeuse au bureau, je me dis que m'offrir un DVD de temps en temps ce serait un juste retour des choses quand même. Y a pas d'obligation hein, mais quand même quoi vazi fais pas ta pute. A ton bon coeur, mec. Tu le regretteras pas. Et je te cacherai pas que pour le moment, cette opération est un bide complet donc si tu décidais de participer, ça ferait de toi le premier contributeur, soit un genre de membre Gold du site tu vois, la classe. En plus si ça se trouve c'est déductible des impôts ou un truc du genre, renseigne-toi mec, ça vaut le coup.

Goldmembers

goldmemberMC Jean Gab'1 n'est pas une putain, retiens-le bien, mais ça vous le saviez déjà. Mais d'autres gens ici n'ont pas fait leur pute, et contribué à l'effort de guerre. Grâce soit donc rendue en ces lieux à :

-Artemis
-jakbonhom
-Mahg

-Sheep Tapes
-Snowman
-Super Menteur