Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 septembre 2013 4 12 /09 /septembre /2013 08:18

Les SchtroumpfsFêtons dignement la rentrée des classes avec un film pour les enfants, un mauvais bien sûr, pour qu'ils comprennent bien que la fête est finie. Sa suite est encore en salles, et ce premier épisode est vendu 5€ en supermarchés, mais vous pouvez aussi l'obtenir gratuitement avec un menu enfant auprès d'une célèbre chaîne de restauration rapide.

Le film est moins une adaptation des BDs de Peyo qu'une espèce de remake déguisé d'Alvin et les Chipmunks (et probablement de Garfield, le film, mais je ne l'ai pas vu). Apparemment, en eux-mêmes les personnages et leur univers ne sont pas assez vendeurs aux yeux des producteurs de chez Sony, même si ça fait cinquante ans qu'ils rapportent des millions dans le monde entier, et pour les rendre vraiment commercialisables, il fallait absolument les confronter à une grande ville américaine moderne et aux déboires professionnel d'un trentenaire carriériste qui a oublié les vraies priorités de sa vie. Pour se donner bonne conscience, ça démarre quand même au pays des schtroumpfs, le méchant sorcier Gargamel attaque leur village, mais tout cela n'est évidemment qu'un prétexte pour expédier les personnages dans le New York d'aujourd'hui, par le biais d'un vortex qui aspire Gargamel, son chat Azraël et une poignée de schtroumpfs lors d'une course-poursuite. Le Grand Schtroumpf et quelques autres trouvent refuge chez Patrick, un publicitaire à la veille d'une importante présentation (je vous laisse deviner si les schtroumpfs gâchent tout mais l'amènent du même coup à comprendre qu'il y a des choses plus importantes que le boulot), et cherchent un moyen de rentrer à leur époque, tandis que leur ennemi juré reste obsédé par l'idée de les capturer pour en extraire la précieuse "essence de schtroumpf" nécessaire à sa magie.


Les Schtroumpfs 01S'il fallait résumer tout le film en une seule image, ce serait probablement celle-là.


Le problème du cinéma à gros budget, c'est qu'il doit essayer de plaire à tout le monde pour espérer rembourser les fortunes qu'il coûte. On ne peut pas claquer 100 millions dans un film pour petits enfans et viser uniquement les petits enfants. Alors évidemment vous avez des producteurs qui se sortent un peu les doigts du cul pour essayer de faire des films de bonne qualité avec des histoires et des personnages susceptibles d'intéresser des spectateurs de différents âges. Mais c'est compliqué tout ça, alors vous avez aussi des producteurs qui se contentent d'acheter les droits d'utilisation d'un personnage connu pour en faire le fil conducteur d'un assemblage de séquences qui réuniront des éléments censés séduire séparément différentes catégories de spectateurs. Un peu pour la petite soeur, un peu pour le grand frère, un peu pour maman et papa... Mais cette façon de ratisser large n'est pas spécialement efficace, en fait c'est même un moyen assez sûr de ne contenter personne. Histoire de pas toujours faire des comparaisons culinaires, prenons le monde de la musique : quand quelqu'un organise un festival de rap, il invite des groupes de rap, il recrute pas Michel Torr et Daniel Guichard en espérant faire plaisir aux parents venus accompagner leurs gosses fans de Sexion d'assaut, parce qu'il sait bien que ni les enfants ni les adultes n'ont vraiment envie de voir Adamo partager la scène avec Booba. Ben au cinéma c'est un peu pareil, quand on fait un film sur les schtroumpfs, ça sert à rien de mettre AC/DC sur la bande originale.


Les Schtroumpfs 02Les sponsors du film ne sont vraiment pas du tout envahissants,
on n'a pas du tout l'impression que le passage au centre commercial
est une coupure pub plutôt qu'une vraie scène du film.


Vous aurez compris que Les Schtroumpfs a choisi la seconde voie, et on y voit donc les petits hommes bleus partir à l'attaque au son de Back in Black, ce qui fait plus pitié que plaisir. On y voit aussi des gags bébêtes et inoffensifs pour tout-petits (la plupart du temps, des variations sur "le schtroumpf maladroit fait tout tomber !"), des gags pipi-caca-zizi pour les un peu plus grands (Azraël qui se lèche les couilles, la classe), les schtroumpfs qui font du rap (évidemment) en reprenant Aerosmith (parce que les auteurs sont encore moins en phase avec la jeunesse que moi), et une vague intrigue secondaire de comédie romantique (Patrick perdra-t-il sa femme et leur futur enfant au profit de son travail ?) en os à ronger pour les adultes. Tout est tellement dépourvu d'âme et de saveur que ça a probablement été écrit par un robot. Il y a pourtant un paquet de scénaristes crédités au générique, mais je pense qu'il s'agit des programmeurs chargés d'entrer les données dans la machine, un par tranche d'âge, et peu importe si le résultat était insipide et incohérent tant qu'il mélange tout ce que le service marketing a calculé qu'il fallait mettre dans le film.


Les Schtroumpfs 03Très au fait des dernières tendances trop cool de 1991, le réalisateur Raja Gosnell
nous gratifie d'un rap schtroumpf sur Walk This Way.


Un moment assez représentatif de cet assemblage décérébré de n'importe quoi est la séquence où Gargamel utilise la magie schtroumpf pour rajeunir la mère de la patronne de Patrick. Impressionnée, elle lui propose de vendre son "produit", vu qu'elle bosse dans les cosmétiques. Ils dînent ensemble pour en parler, et on suppose que tout ça est la caution "adulte" du film, un truc mollement moqueur et convenu sur l'obsession de l'apparence et l'absence de scrupules du monde des affaires, histoire de dire "voyez, les parents, on a pensé à vous, ça n'est pas qu'une couillonnade pour les moins de six ans".  Mais les blagues de la scène sont du genre "Azraël fait dégringoler les plats sur la table" et "Gargamel pisse dans le seau à champagne", parce qu'il faut quand même faire rigoler les petits, et à la fin de la scène, toute cette mini-intrigue secondaire passe définitivement à la trappe. Franchement, vous voulez me dire que ce sont des vraies gens qui ont écrit ça ? Que les mecs se sont réunis autour d'une table et se sont dit "tiens, on va ajouter 5 minutes là qui auront aucune incidence sur l'histoire et pendant lesquelles Gargamel va pisser dans un grand restaurant parce que les mômes raffolent de ça, et qui plaira aux grandes personnes parce que, tu vois, l'industrie des cosmétiques c'est pas bien, tout ça" ? C'est pas possible. C'est un robot qui a pondu ça à partir des consignes "gag sur des objets qui se renversent, pour les 0-6", "gag sur les fluides corporels, pour les 6-12" et "cliché de comédie bidon du genre que les acteurs de sitcom utilisent pour lancer leur carrière au cinéma, pour les adultes".


Les Schtroumpfs 04L'âme de Neil Patrick Harris semble mourir un peu plus à chaque scène...

Les Schtroumpfs 05...Hank Azaria en fait des caisses pour se convaincre qu'il s'amuse...

Les Schtroumpfs 06...et les bonshommes bleus eux-mêmes sont horrifiés d'être dans une pareille galère.

Alors nous en tant qu'humains évidemment ça ne peut pas nous divertir. Même pas les enfants, je vous assure. Je sais bien que ça aime les conneries les mouflets mais y a des limites. Les Schtroumpfs, c'est vraiment le genre de film qui amène à penser des trucs comme "bon ok Alvin et les Chipmunks c'était de la merde, mais pas à ce point", c'est vous dire. Y a pourtant plein de défauts similaires dans les deux, mais celui-ci est encore plus con et mal foutu, et gâche des personnages et des acteurs plus intéressants. Il ne parvient même pas à incorporer correctement un élément de base du film pour enfants : une morale gentillette à inculquer aux jeunes spectateurs. Si hypocrite que soit le film des tamias chanteurs, au moins, il se donnait la peine de faire passer des petits messages : les gens qu'on aiment sont plus importants que le boulot, l'art vaut mieux que l'argent facile. Celui-ci aimerait bien en faire autant mais se vautre comme une merde à l'arrivée. Que vous soyez nostalgique ou parent ou les deux, il faut vraiment pas vous infliger ça. Ressortez les albums de BDs, trouvez le dessin animé en DVD, dénichez un meilleur film familial, comme vous voulez, mais épargnez-vous cette catastrophe.

Partager cet article

Repost 0
Published by Toxic - dans Goleri
commenter cet article

commentaires

Rico Balboa 18/09/2013 03:26


Chapeau d'avoir maté cette horreur. Rien que l'affiche me fout la gerbe. Et le contenu est tellement courru d'avance que ce soit sur la forme (des images de synthèse affreuses) ou le fond (un
truc bancal et gluant de bons sentiments qui ratisse le plus large possible) que c'est le genre de films que je considère avoir vus sans même les avoir vus. Je sais, c'est mal, mais bordel, les
shtroumfs en 3D à New York ! 


Les films de catcheurs ça craint pas mal la plupart su temps c'est vrai, mais alors les films pour les mômes... Pauvres gosses.

Toxic 18/09/2013 11:59



Alors effectivement c'est bancal et ça veut trop ratisser large, mais par contre c'est curieusement pas si plein de bons sentiments (même si c'est niais). Personnellement je n'ai rien contre le
fait qu'un film pour enfants essaie d'être "gentil" et positif tant que ça ne sombre pas dans la mièvrerie, et justement celui-ci n'a vraiment pas assez de coeur à mon goût. Le personnage de Neil
Patrick Harris a l'air de ne pas avoir envie d'un enfant et de ne pas supporter les schtroumprs, puis il les aide UNE fois et on est censé y voir une transformation qui montre qu'il deviendra un
bon père... Sa chef est montrée comme une salope sans coeur, mais à la fin elle se rallie à son avis quand même mais le personnage n'a pas vraiment évolué pour autant... Les schtroumpfs eux-mêmes
reprochent constamment au Schtroumpf Maladroit d'être une merde inutile et ne lui font jamais confiance pour rien, puis il réussit UN truc accidentellement et d'un coup les autres se disent qu'il
n'est finalement pas si nul... Du coup il y a quand même une "happy end" mais pas vraiment méritée. Pour le coup, j'aurais préféré plus de bons sentiments plutôt que ce truc sans âme.



Présentation

  • : Ciné Discount
  • Ciné Discount
  • : Films en solde ou au rabais
  • Contact

Coupé court

Les vidéos de CoupeCourt-lefilm sur Dailymotion

Recherche

Fais pas ta pute

Bon, j'aime pas mendier, mais tu sais que je t'aime, ami lecteur, et que je sais que tu adores ce que j'écris, alors je me disais que par exemple, tu vois,  pour faire un beau geste, ce serait sympa si une fois de temps en temps histoire de filer un petit coup de pouce, tu lâchais quelques piécettes pour que j'ai un film de plus à chroniquer ici tu vois ? Non je sais que ça fait minable de réclamer comme ça mais putain,  tu crois qu'un mec qui a payé pour voir Gingerdead Man se soucie encore de son image de marque ? Et je sais que c'est la crise et que t'as des fins de mois difficile, mais bordel je demande pas la lune non plus, quand je pense au temps que tu passes GRATUITEMENT sur mon blog qui illumine ta journée ennuyeuse au bureau, je me dis que m'offrir un DVD de temps en temps ce serait un juste retour des choses quand même. Y a pas d'obligation hein, mais quand même quoi vazi fais pas ta pute. A ton bon coeur, mec. Tu le regretteras pas. Et je te cacherai pas que pour le moment, cette opération est un bide complet donc si tu décidais de participer, ça ferait de toi le premier contributeur, soit un genre de membre Gold du site tu vois, la classe. En plus si ça se trouve c'est déductible des impôts ou un truc du genre, renseigne-toi mec, ça vaut le coup.

Goldmembers

goldmemberMC Jean Gab'1 n'est pas une putain, retiens-le bien, mais ça vous le saviez déjà. Mais d'autres gens ici n'ont pas fait leur pute, et contribué à l'effort de guerre. Grâce soit donc rendue en ces lieux à :

-Artemis
-jakbonhom
-Mahg

-Sheep Tapes
-Snowman
-Super Menteur