Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 février 2014 3 26 /02 /février /2014 13:56

Les Tortues Ninja 2 aventuresMalgré la piètre qualité du premier film des Tortues Ninja, j'ai comme d'habitude choisi de donner une seconde chance au produit. Il se trouve que les deux suites sont réunies dans un même pack à 5€ donc voilà, je me suis fait toute la trilogie comme ça. Voilà à quoi on s'expose quand on fait naïvement confiance à des nostalgiques à oeillères.

Le Secret de la mutation démarre juste après la fin du premier épisode si l'on se base sur le fait que Shredder sort à peine de la benne à ordure dans laquelle il a été broyé et que les survivants du Clan du Pied arrivent tout juste à leur nouvelle planque, ou quelques semaines plus tard si l'on choisit plutôt de se fier à d'autres indices, puisqu'il n'est fait aucune mention de l'explosion de l'immeuble d'April O'Neil (désormais jouée par une nouvelle actrice, peut-être parce que Judith Hoag ressemblait trop à Jay Mohr en travelo) et de sa relation avec Casey Jones (qui est totalement absent du film), comme si tout cela était loin derrière elle, et qu'elle a l'air de connaître déjà par coeur les mauvaises habitudes des Tortues Ninja, qu'elle héberge dans son tout nouvel appartement. Et donc déjà là en cinq minutes de film on a compris que la qualité d'écriture est toujours au rendez-vous. Après un nouveau discours de Maître Splinter sur l'importance de vivre cachés et de ne jamais dévoiler leur existence aux humains, probablement parce qu'il a oublié qu'ils ont été vus par des dizaines de jeunes dans le film précédent et qu'ils vivent chez une journaliste, les quatre héros partent enquêter sur la substance à l'origine de leur mutation. Mais Shredder et ses sbires dérobent le dernier échantillon existant et s'en servent pour créer de nouvelles bestioles monstrueuses. S'ensuivent une série de péripéties repompées au premier film (Raphaël se met dans la panade en voulant faire cavalier seul, un ado joué par Ernie Reyes découvre leur secret...) et de bagarres jusqu'à ce que le réalisateur s'aperçoive qu'il a mis en boîte de quoi assembler 1h20 de scènes et qu'il est temps de passer au générique.


Les Tortues Ninja II 01Surtout n'allez pas croire que les auteurs du film ne sont pas en phase avec la jeunesse
sous prétexte que leurs tortues blaguent en citant Casablanca hein...
Les Tortues Ninja II 03...parce qu'ils sont totalement au courant de l'existence de Bart Simpson...

Les Tortues Ninja II 04...et de Vanilla Ice j'vous f'rais dire, ok ?


Les costumes et les masques animatroniques sont toujours ceux créées par la boîte de Jim Henson (le film est dédié à sa mémoire, pauvre homme) et les cascadeurs qui les portent sont toujours capables de pratiquer les arts martiaux avec une certaine aisance, mais une fois de plus c'est vraiment tout ce qu'il y a de gentil à dire et ça commence à faire très, très peu, d'abord parce que l'effet de surprise est passé et surtout parce que les défauts ont empiré. Le scénario est encore plus bidon, l'humour est encore plus à côté de la plaque, les personnages sont encore moins intéressants. L'impression générale est à mi-chemin entre le montage de scènes coupées de l'épisode précédent parce que jugées trop nulles, et la suite tournée à la va-vite pour le marché vidéo avec un tout petit budget dans les quelques décors qui étaient disponibles dans le studio à ce moment-là, en recyclant les idées de la version ciné. Mais non, c'est bien un film produit pour le grand écran, et avec deux fois plus de fric. Voilà ce qu'on obtient quand un truc qui n'a pas coûté cher rapporte des centaines de millions alors que c'est de la merde : les coupables essaient de voir s'ils peuvent re-toucher le jackpot avec la même formule mais en se foulant encore moins.


Les Tortues Ninja II 02Le design des nouvelles créatures ne les rend malheureusement pas bien menaçantes.


Un truc assez frappant dans cette suite, dont je m'étais pas vraiment rendu compte dans Les Tortues Ninja, c'est à quel point ces personnages sont finalement assez antipathiques. Non seulement les efforts pour les différencier sont toujours dérisoires (à un moment, on voit Donatello s'intéresser à une explication scientifique pour confirmer que c'est l'intello de la bande, et c'est à peu près tout), mais en plus au-delà du côté agaçant et répétitif de leurs jeux de mots poussifs et de leur langage de débiles profonds, ils sont capricieux, arrogants, sans considération pour leur entourage, et c'est pas comme s'ils étaient par ailleurs suffisamment cool ou charmants pour justifier cette attitude de m'as-tu-vu. Des Chimpunks grand modèle, quoi, avec un petit côté machiste puisqu'April est ici une bonniche consentante. Je me suis forcé à regarder jusqu'au bout mais vraiment, suivre ces gros blaireaux au gré d'une intrigue finie à la pisse, merci bien. Et vous savez quoi, je me suis même forcé à regarder le deuxième film du boîtier...


Les Tortues Ninja II 05Le produit qui a transformé les Tortues est tellement puissant
qu'il fait aussi muter le costume de Shredder.


Curieusement intitulé Nouvelle génération par un distributeur français qui devait avoir honte d'avouer que c'était une histoire de voyage dans le temps, le dernier épisode a le mérite de ne pas nous resservir la même soupe même s'il donne du même coup l'impression que les producteurs étaient prêts à essayer n'importe quoi (comme faire revenir Elias Koteas et lui donner deux rôles) après avoir gagné 100 millions de moins avec Le Secret de la mutation qu'avec le premier film. Dans celui-ci, April achète un vieux sceptre au marché aux puces pour l'offrir à Splinter, sans savoir que l'objet est magique. En activant accidentellement son pouvoir, elle se retrouve transportée dans le Japon médiéval, en pleine guerre de clans, ce qui pousse les tortues à utiliser le sceptre à leur tour pour partir à sa recherche. Sur place, ils vont aider des villageois dans leur lutte contre le daimyo qui, avec l'aide d'un marchand d'armes occidental, entend les massacrer pour avoir enlevé son fils, qui est en réalité parti de son plein gré par amour pour l'une des filles du village.


Les Tortues Ninja III 03Les nouveaux costumes sont malheureusement plus laids que ceux
réalisés par les créateurs des Muppets pour les autres épisodes...

Les Tortues Ninja III 02...et les chorégraphies des combats, bien que correctes, n'apportent absolument
rien qu'on n'ait pas déjà vu dans les deux autres films.

Bien que le point de départ soit idiot, qu'on ait l'impression que des réécritures et remontages sauvages (genre "tiens et si on rajoutait Casey Jones ?") ont été dictés en cours de route suite à des projections-tests, que les blagues soient toujours du genre qu'écrirait un quadragénaire qui s'est acheté un jean et fait percer l'oreille pour avoir l'air jeune, et que l'univers et les méchants du film n'aient pas grand'chose à voir avec ses héros, Les Tortues Ninja III est probablement le moins mauvais de la série. Peut-être parce que l'ambiance est un peu moins mongolo, que les personnages sont un peu plus supportables, qu'une fois qu'on est lancés dans la partie "samouraï" de l'intrigue elle tient à peu près la route. Ca reste médiocre et con, je me suis beaucoup ennuyé devant, mais c'était nettement moins agaçant que les deux autres. Pour un adulte ça doit être le plus regardable des trois.


Les Tortues Ninja III 01Rien de tel pour montrer qu'on est encore dans le coup en 1993 qu'une référence à Wayne's World,
quitte à sous-entendre que l'affection des reptiles pour leur copine humaine n'est pas
qu'un simple béguin innocent de cinéma pour enfants, mais qu'elle leur file une bonne grosse trique.


Cinq ou dix euros pour deux films ratés, dont l'un vraiment consternant, c'est évidemment bien trop cher payé, et même si la sortie d'une nouvelle série animée et de nouvelles gammes de jouets a fait de nouveaux fans parmi les enfants d'aujourd'hui, je ne pense pas qu'il soit très charitable de leur infliger ces vieilles merdes, ou alors à la rigueur si vous trouvez le 3ème tout seul pour pas très cher dans un Cash Express. C'est rare de pouvoir se dire que Michael Bay n'arrivera sans doute pas faire pire, mais c'est probablement le plus gros accomplissement de cette trilogie et ça n'est pas vraiment très glorieux.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Ciné Discount
  • Ciné Discount
  • : Films en solde ou au rabais
  • Contact

Coupé court

Les vidéos de CoupeCourt-lefilm sur Dailymotion

Recherche

Fais pas ta pute

Bon, j'aime pas mendier, mais tu sais que je t'aime, ami lecteur, et que je sais que tu adores ce que j'écris, alors je me disais que par exemple, tu vois,  pour faire un beau geste, ce serait sympa si une fois de temps en temps histoire de filer un petit coup de pouce, tu lâchais quelques piécettes pour que j'ai un film de plus à chroniquer ici tu vois ? Non je sais que ça fait minable de réclamer comme ça mais putain,  tu crois qu'un mec qui a payé pour voir Gingerdead Man se soucie encore de son image de marque ? Et je sais que c'est la crise et que t'as des fins de mois difficile, mais bordel je demande pas la lune non plus, quand je pense au temps que tu passes GRATUITEMENT sur mon blog qui illumine ta journée ennuyeuse au bureau, je me dis que m'offrir un DVD de temps en temps ce serait un juste retour des choses quand même. Y a pas d'obligation hein, mais quand même quoi vazi fais pas ta pute. A ton bon coeur, mec. Tu le regretteras pas. Et je te cacherai pas que pour le moment, cette opération est un bide complet donc si tu décidais de participer, ça ferait de toi le premier contributeur, soit un genre de membre Gold du site tu vois, la classe. En plus si ça se trouve c'est déductible des impôts ou un truc du genre, renseigne-toi mec, ça vaut le coup.

Goldmembers

goldmemberMC Jean Gab'1 n'est pas une putain, retiens-le bien, mais ça vous le saviez déjà. Mais d'autres gens ici n'ont pas fait leur pute, et contribué à l'effort de guerre. Grâce soit donc rendue en ces lieux à :

-Artemis
-jakbonhom
-Mahg

-Sheep Tapes
-Snowman
-Super Menteur