Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 avril 2014 2 22 /04 /avril /2014 08:01

Les Veces etaient fermes de l interieurAvec son titre au parfum suspect de laborieuse comédie franchouillarde, et malgré l'absence au casting d'Aldo Maccione, Jean Lefèbvre et Philippe Clair, voilà un film que j'ai toujours soigneusement évité quand il passait encore régulièrement à la télé, c'est-à-dire quand j'étais jeune, c'est-à-dire quand vous n'étiez pas nés. Et puis récemment j'ai appris qu'il s'agissait en réalité de l'adaptation semi-officielle des enquêtes de Bougret et Charolles, deux personnages récurrents de la Rubrique-à-brac du grand Marcel Gotlib, par Patrice Leconte. Je dis semi-officielle parce que c'est Gotlib qui l'a co-écrite mais que les noms des personnages ont changé et qu'il n'est fait nulle part mention dans le film de leurs origines BDesques. Ils avaient fait ça pour Fais gaffe à la gaffe aussi, je ne sais pas si c'est parce que les revues comme Spirou ou Pilote refusaient le risque qu'on salisse une de leurs séries vedettes ou si c'est parce que les producteurs avaient peur que le public se dise "ah, un film tiré d'un petit miquet, c'est pour les enfants"...

En tout cas, même si le commissaire et son fidèle adjoint ont été rebaptisés Pichard et Charbonnier, le film reprend le ton absurde et quelques éléments emblématiques de la bande dessinée : deux enquêteurs, un mentor impassible et son disciple admiratif, qui récoltent "des indices plutôt maigres" sur une scène de crime, puis dénichent un suspect idéal que les circonstances et son air patibulaire accusent ostensiblement, mais qui se révèle innocent, et finissent par démasquer le véritable coupable de façon totalement tirée par les cheveux. Ici, les deux hurluberlus sont face à un mystère de chambre close : Gaspard Gazul, contrôleur de bus parisien, a été retrouvé mort assassiné dans ses toilettes verrouillées. Les soupçons se portent vite sur un certain Joseph Ordure, mais chaque fois que Pichard et Charbo pensent être sur le point de boucler leur enquête, un nouvel élément les amène sur la piste d'un autre témoin ou suspect, ce qui les promènera à travers la France à la recherche du meurtrier.


Les Veces etaient fermes de l interieur 01Une  blague récurrente du film : la présence régulière et purement gratuite de femmes à poil.


Le DVD propose de nombreux suppléments et c'est rare que je me donne la peine de regarder ce genre de choses, mais pour une fois ça vaut le coup, parce qu'ils servent un peu de "mot d'excuse" au film, qui n'est pas très réussi. C'était le premier long métrage de Patrice Leconte, la première fois que Gotlib écrivait pour le cinéma, et tous les deux gardent clairement une certaine tendresse pour le résultat final mais ils sont suffisamment lucides pour admettre qu'ils ont foiré leur coup comme les débutants qu'ils étaient, et expliquent pourquoi sans hypocrisie. En gros, chaque fois qu'ils avaient une idée qui les faisait marrer, ils bricolaient une scène autour, ce qui leur a permis d'étirer sur 1h15 une intrigue de court-métrage, mais n'est pas vraiment l'idéal pour obtenir un ensemble bien construit et rythmé.


Les Veces etaient fermes de l interieur 03Les cinéphiles intrigués par les coulisses des ratages se régaleront
des témoignages de Leconte, Gotlib et Rochefort (apparemment Coluche n'était pas disponible).


Le film est quand même drôle, mais les saynètes qui le constituent sont d'intérêt très inégal. Quand il n'y a qu'un seul gag pour justifier toute une séquence, c'est un peu laborieux. La prostituée qui tapine sur les falaises d'Etretat par exemple, c'est rigolo mais c'est longuet, et ne parlons pas du passage interminable à l'hôpital psychiatrique. Et même si la sympathie qu'on peut avoir pour les quelques grands noms présents au générique joue en faveur du film, il faut avouer qu'ils livrent des performances assez médiocres : Coluche est comme d'habitude beaucoup moins drôle quand il fait l'acteur qu'il ne l'était dans ses sketches, Roland Dubillard est bourré dans presque toutes ses scènes, Robert Dalban doit avoir une minute de présence à l'écran, et surtout Jean Rochefort a l'air désolé d'être là (et il l'était effectivement).


Les Veces etaient fermes de l interieur 02Dubillard débite difficilement ses répliques et semble toujours sur le point de s'écrouler ivre mort.


Malgré tout ce qui plombe le film, son esprit potache et son côté insolite voire expérimental le rendent attachant. On est loin d'un grand moment de franche poilade mais si j'avoue m'être parfois un peu ennuyé je ne regrette pas pour autant de l'avoir enfin vu. Disons que c'est un ratage intéressant, suffisamment intriguant pour que j'aie eue envie de regarder les bonus pour en savoir plus, et de ne pas les couper au bout de 2 minutes. Et ça n'est pas si souvent qu'un auteur parle ouvertement d'un de ses échecs sans chercher à désavouer son oeuvre ou à la faire passer pour un chef-d'oeuvre incompris, ni qu'un acteur admette sans langue de bois qu'il a détesté un tournage et continue à considérer le résultat comme lamentable même après s'être réconcilié avec le réalisateur. On n'est pas loin de la belle édition de Devil Story par Nanarland, et d'ailleurs Leconte lui-même finit par appeler affectueusement Les Vécés un nanar. Pour ma part, je n'irai pas jusque-là mais le fait est que je peux difficilement recommander l'achat à un autre public que celui des amateurs de curiosités (ou des inconditionels de Gotlib).

Partager cet article

Repost 0
Published by Toxic - dans Goleri
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Ciné Discount
  • Ciné Discount
  • : Films en solde ou au rabais
  • Contact

Coupé court

Les vidéos de CoupeCourt-lefilm sur Dailymotion

Recherche

Fais pas ta pute

Bon, j'aime pas mendier, mais tu sais que je t'aime, ami lecteur, et que je sais que tu adores ce que j'écris, alors je me disais que par exemple, tu vois,  pour faire un beau geste, ce serait sympa si une fois de temps en temps histoire de filer un petit coup de pouce, tu lâchais quelques piécettes pour que j'ai un film de plus à chroniquer ici tu vois ? Non je sais que ça fait minable de réclamer comme ça mais putain,  tu crois qu'un mec qui a payé pour voir Gingerdead Man se soucie encore de son image de marque ? Et je sais que c'est la crise et que t'as des fins de mois difficile, mais bordel je demande pas la lune non plus, quand je pense au temps que tu passes GRATUITEMENT sur mon blog qui illumine ta journée ennuyeuse au bureau, je me dis que m'offrir un DVD de temps en temps ce serait un juste retour des choses quand même. Y a pas d'obligation hein, mais quand même quoi vazi fais pas ta pute. A ton bon coeur, mec. Tu le regretteras pas. Et je te cacherai pas que pour le moment, cette opération est un bide complet donc si tu décidais de participer, ça ferait de toi le premier contributeur, soit un genre de membre Gold du site tu vois, la classe. En plus si ça se trouve c'est déductible des impôts ou un truc du genre, renseigne-toi mec, ça vaut le coup.

Goldmembers

goldmemberMC Jean Gab'1 n'est pas une putain, retiens-le bien, mais ça vous le saviez déjà. Mais d'autres gens ici n'ont pas fait leur pute, et contribué à l'effort de guerre. Grâce soit donc rendue en ces lieux à :

-Artemis
-jakbonhom
-Mahg

-Sheep Tapes
-Snowman
-Super Menteur