Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 avril 2010 7 11 /04 /avril /2010 08:58

MammouthLes petits éditeurs filous comme Prism n'ont pas le monopole de la jaquette mensongère. Parfois même les gros éditeurs n'hésitent pas à pipeauter le chaland. Reconnaissons qu'ici TF1 Vidéo, le distributeur français, n'a fait que reprendre la jaquette de l'éditeur original, mais tout de même, quelle arnaque. Un monstre gigantesque qui sème la destruction en pleine ville et que des hélicoptères essaient d'arrêter dans une "version non censurée" d'un film interdit aux moins de 12 ans, ben voyons, faut pas se gêner les mecs, tant qu'on y était vous auriez pu ajouter quelques tanks, voire King Kong en tant que cavalier sur le dos du mammouth.

Bon alors en réalité, c'est vrai que Mammouth parle effectivement d'un mammouth, pas celui qui écrasait les prix dans les années 80 et qui est devenu Auchan mais l'éléphant préhistorique, et qu'il y a bien Vincent Ventresca, Summer Glau (River dans Serenity), Tom Skerritt et Leila Arcieri dedans, mais à part ça, ce n'est pas une superproduction terrifiante et sanglante enfin visible dans son intégralité après une sortie cinéma dans une version tronquée, c'est un téléfilm de la chaîne américaine Syfy (ou Sci-Fi, comme elle s'appelait encore à l'époque), connue pour produire à la chaîne des merdouilles à petit budget sur tous les monstres possibles et imaginables, les dinosaures, les griffons, les serpents, les harpies, les crocodiles, les minotaures, les chupacabras, les vouivres, les yétis, tant qu'on peut en tirer une vilaine créature en images de synthèse merdiques et la faire poursuivre quelques acteurs en mal d'argent, il y aura un Sci-Fi Original dessus.


Mammouth 01Parmi les rarissimes efforts de mise en scène, la première scène
parvient à laisser entrapercevoir la bête sans trop la dévoiler,
mais c'est pas grand'chose et le reste est réalisé de façon assez plate et paresseuse.


Rétablissons donc la vérité : "non censurée", c'est la traduction qu'on a trouvé ici pour "unrated", qui signifie simplement dans le cas présent que le film n'étant pas sorti au cinéma, il n'a pas reçu de classification, mais ne vous attendez pas à un truc particulièrement violent et gore, nonobstant le logo "interdit aux moins de 12 ans" apposé par TF1 Vidéo en soutien à cette mention "non censurée" : même une simple mention "accord parental" aurait déjà été un peu sévère. C'est non censuré au même titre que Dumbo ou Les Aristochats, si vous voulez : parce qu'il n'y avait vraiment rien à censurer dedans. A part ça, le mammouth est environ quatre fois plus petit que ça, n'attaque quasiment qu'en pleine nature et il n'y a pas l'ombre d'un hélicoptère dans le film, donc vous êtes prévenus, faudra pas vous plaindre si ça ne ressemble pas à Cloverfield. 

 

Mammouth 05Désolé de vous gâcher un peu l'intrigue, mais voilà la scène la plus gore
de ce film "non censuré" et "interdit aux moins de 12 ans".

 

Ca s'écoule maintenant autour de 6 € et pour ce prix-là vous n'avez que la VF doublée, et ça se passe dans une petite ville de Louisiane dont le musée d'histoire naturelle possède un mammouth en état de conservation quasi-parfait dans un énorme bloc de glace. Mais en prélevant un échantillon sur la bête, un savant active une espèce de balise de localisation intergalactique, qui alerte des extraterrestres, qui envoient un engin à la rescousse de la créature. Libéré de son gros glaçon, le mammouth revenu à la vie fuit le musée en semant la mort sur son passage, car il a besoin d'absorber des vies humaines pour se régénérer. Et à peine le shérif a-t-il eu le temps de démarrer son enquête sur l'affaire que débarque un tandem de "Men in Black", des agents très spéciaux au service d'une organisation qui menace de faire raser entièrement la ville si la menace pachydermo-extraterrestre n'a pas été éradiquée dans les heures qui suivent. Accompagné de sa fille et de son vieux père et aidé par l'agent Gros Nichons, le savant maladroit à l'origine de la catastrophe va tenter de maîtriser le terrible monstre.


Mammouth 02Le générique en images de synthèse avec un engin extraterrestre
au milieu d'un champ d'astéroïdes est plutôt cool mais
c'est à peu près l'une des seuls réussites de
Mammouth.


A la lecture du résumé, vous aurez sans doute compris ce qui ne vas pas avec Mammouth. Ca peut se comprendre aussi en lisant le générique et en constatant que le scénario a été coécrit à trois personnes sur l'idée d'une quatrième. Tant de monde pour bosser sur une histoire d'attaque de mammouth, c'est trop. Surtout si elle sort de la tête d'un type dont le seul autre boulot au cinéma, d'après IMDB, fut un travail de "recherche" pour... Ultraviolet. Trois personnes pour développer les élucubrations d'un mec comme ça, vous vous rendez compte ? On peut imaginer facilement comment ça a bien foiré : l'un des trois voulait faire un film de monstre qui fout les jetons donc il a voulu un mammouth partiellement décomposé qui empale les gens sur ses défenses, le deuxième voulait une explication rationnelle à tout ça et a donc demandé à creuser l'aspect science-fiction, et le troisième a vu que ça commençait à partir en sucette et que le seul moyen pour que le public ne rejette pas le produit en bloc, c'était d'ajouter une dose de comédie pour que tout ça soit pris au second degré.


Mammouth 03Pas très grosse et affreusement animée, la créature
se révèle très décevante par rapport à ce que la jaquette laisse espérer.
 

 

C'est le genre d'entreprise qui ne peut réussir que si le mélange des genres est fait harmonieusement, et ça réussit très rarement d'ailleurs. Surtout pas quand on a l'impression comme ici que chacun des trois scénaristes a écrit ses pages dans son coin et qu'au bout du compte ils se sont juste réunis pour agrafer le tout ensemble sans relire. Le résultat, c'est encore un de ses films qui cherchent à excuser leur médiocrité derrière un gros "mais c'est pour rire !", mais ne sont pas assez drôles pour ça. Avec un peu de chance, un jour les cinéastes s'apercevront que le "nanar volontaire" est un mythe, quelque chose qui n'existe pas vraiment. Un vrai nanar c'est involontaire. Une chouette série B farfelue à l'humour con mais drôle, c'est une chouette série B mais pas vraiment un nanar. Un truc partant d'une idée nanaresque mais trop paresseux pour en faire vraiment quoi que ce soit, parfois ça s'en tire de justesse comme Des serpents dans l'avion (mais c'est pas du nanar pour autant)  mais c'est souvent à la limite du regardable, comme The Creeps ou Gingerdead Man. Et un truc idiot et mal foutu qui fait des clins d'oeil au spectateur genre "hé les gars vous avez vu, c'est con et mal foutu mais je le sais, je l'ai fait exprès", c'est généralement du simple foutage de gueule.


Mammouth 04Parmi les quelques moments vraiment portnawak du film,
une scène où une main coupée parle le langage des signes dans un four à micro-ondes,
mais ça ne suffit pas à rendre
Mammouth hilarant.


Mammouth, donc, c'est un film avec un budget de trois sous (c'est parce que Mammouth écrase les prix, ha ha ha) (ouais j'ai grandi dans les années 80 moi), une histoire idiote et des effets spéciaux assez minables (l'idée d'un mammouth vivant mais partiellement décomposé aurait pu donner un bon monstre, mais concrètement le machin 3D qui sert de mammouth ne s'intègre pas du tout au reste et son animation est tellement naze que son design fantaisite mais pas trop bidon s'en voit complètement gâché), et qui essaie de faire passer la pilule en soulignant de temps en temps que si c'est con et nul, c'est que c'est fait exprès. Et si de temps en temps il y a une idée à peu près amusante (le générique est sympa, une ou deux scènes subvertissent quelques clichés du cinéma d'horreur), dans l'ensemble c'est plutôt laborieux. Malgré cette histoire de mammouth manipulé par une soucoupe volante, on ne rit vraiment pas beaucoup, et ça ne fonctionne pas mieux au premier degré en tant que vrai film de monstre géant, vu que la bébête ne détruit jamais rien et ne tue qu'une poignée de victimes, ce qui forcément n'est pas très spectaculaire. J'avais envie d'y croire, mais une fois de plus avec les productions Sci-Fi, c'est un ratage à peu près totalement dénué d'intérêt.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Ciné Discount
  • Ciné Discount
  • : Films en solde ou au rabais
  • Contact

Coupé court

Les vidéos de CoupeCourt-lefilm sur Dailymotion

Recherche

Fais pas ta pute

Bon, j'aime pas mendier, mais tu sais que je t'aime, ami lecteur, et que je sais que tu adores ce que j'écris, alors je me disais que par exemple, tu vois,  pour faire un beau geste, ce serait sympa si une fois de temps en temps histoire de filer un petit coup de pouce, tu lâchais quelques piécettes pour que j'ai un film de plus à chroniquer ici tu vois ? Non je sais que ça fait minable de réclamer comme ça mais putain,  tu crois qu'un mec qui a payé pour voir Gingerdead Man se soucie encore de son image de marque ? Et je sais que c'est la crise et que t'as des fins de mois difficile, mais bordel je demande pas la lune non plus, quand je pense au temps que tu passes GRATUITEMENT sur mon blog qui illumine ta journée ennuyeuse au bureau, je me dis que m'offrir un DVD de temps en temps ce serait un juste retour des choses quand même. Y a pas d'obligation hein, mais quand même quoi vazi fais pas ta pute. A ton bon coeur, mec. Tu le regretteras pas. Et je te cacherai pas que pour le moment, cette opération est un bide complet donc si tu décidais de participer, ça ferait de toi le premier contributeur, soit un genre de membre Gold du site tu vois, la classe. En plus si ça se trouve c'est déductible des impôts ou un truc du genre, renseigne-toi mec, ça vaut le coup.

Goldmembers

goldmemberMC Jean Gab'1 n'est pas une putain, retiens-le bien, mais ça vous le saviez déjà. Mais d'autres gens ici n'ont pas fait leur pute, et contribué à l'effort de guerre. Grâce soit donc rendue en ces lieux à :

-Artemis
-jakbonhom
-Mahg

-Sheep Tapes
-Snowman
-Super Menteur