Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 décembre 2012 1 03 /12 /décembre /2012 14:45

Maniac 2012Si vous avez du goût, vous avez aimé le film Maniac, de William Lustig, et vous êtes assez curieux de voir son remake, dont la sortie a été reportée au 2 janvier prochain, parce que vous faites confiance à Alexandre Aja pour avoir produit quelque chose d'intéressant et pas une bête repompe dépourvue des qualités de l'original. Pour ma part, je n'ai pas encore vu le film, mais je vous propose aujourd'hui un article un peu spécial : une interview avec David Law, photographe et musicien, dont le travail, centré sur les mannequins de vitrine, a servi à illustrer le film de Frank Khalfoun.

Bonjour, pour commencer, présentez-vous, si vous voulez bien...
Bonjour. Je suis David Law, photographe et musicien, et je navigue à vue dans ces deux domaines. Pour la musique j’ai monté plusieurs formations, realisé des disques en groupe ou en solo, et mon nouveau projet prend forme sous le nom DAL, Des Âmes Libres (http://www.facebook.com/TempleDal).
En marge de cette première passion, j’ai toujours réalisé des images autour de différents thèmes, attiré  par la réflexion du monde dans les matières réfléchissantes comme le verre, l’eau, les chromes ou les miroirs.
Un thème particulier s’est imposé très tôt, que je poursuis passionnément : le regard des mannequins de vitrine, en jouant des reflets pour intégrer la ville. J’ai développé plusieurs techniques pour augmenter la part de reflet, avec pour objectif de semer le trouble autour de ces visages et de leur donner vie. Mon travail est visible sur mon site internet.
Depuis 2011, je m’intéresse aussi à des poupées coréennes de collection, les Pullips, des mannequins articulés modèles réduits (30 cm), qui constituent une suite logique à mon travail orchestré autour de la plastique des femmes en plastique. Au delà de toute polémique, je cherche un rendu esthétique et élegant, pour sublimer ces représentations de la femme, et répondre à la passion que j’éprouve pour elles, dans la vie de tous les jours. Les Pullips sont visibles ici.


David Law 02
Travailler pour le cinéma, c'est quelque chose qui vous intéressait depuis longtemps ? Que vous aviez déjà fait ? Ou bien simplement une occasion qui s'est présentée et que vous avez accepté par curiosité ?
Je n’imaginais pas travailler un jour pour le cinéma, et notamment pour ce thème particulier (les mannequins). Je n’ai d’ailleurs jamais rien fait par calcul, aussi bien dans le domaine de la musique que de la photo. J’ai juste cherché à répondre à mes aspirations profondes et je me suis projeté très tôt dans la creation. Ma famille proche est dans le cinéma, la télévision, des acteurs, comédiens et des acteurs de synchro, mais ce domaine ne m’attirait pas. J’ai tenté d’approcher le milieu à travers la musique et realisé dans ce sens plusieurs BO de courts métrages. L’occasion de travailler sur Maniac s’est présentée d’elle-même : Alexandre Aja est passionné par les mannequins de vitrine, déjà présentes dans La Colline a des Yeux, j’ai pu échanger avec lui sur ce sujet. A l’origine de Maniac, il a simplement cherché sur le Net des images de mannequins de vitrine et il a découvert mon site et des centaines de photos. Il m’a adressé un mail et nous nous sommes contactés. Il m’a parlé de son projet à venir, pour lequel il souhaitait puiser dans mes photos les images pour illustrer le travail de la photographe dans le film, dont la particularité est de réaliser des photos sur ce thème.


David Law Backstage16
Vous connaissiez déjà le travail d'Alexandre Aja quand il vous a contacté ?
J’avoue que non, je n’avais pas vu ses films, mais je connaissais son nom.

Vous aviez vu le film Maniac original ? Le cinéma d'horreur, c'est un genre qui vous intéresse ?
Non plus. Je me suis renseigné sur le sujet et j’ai trouvé beaucoup d’articles sur l’original. Le cinéma d’horreur me terrifie et me met mal à l’aise. Rapport à ma sensibilité, je ne parviens pas à prendre assez de recul et je suis perturbé par les images chocs. Ce n’est pas particulièrement le cinéma qui m’intéresse. J’ai cependant vu quelques films : parfois le grand guignolesque est fun comme Massacre à la Tronçonneuse, parfois je suis terrorisé quen j’en sors, The Descent par exemple. Le film qui m’a le plus marqué négativement n’est pas un film d’horreur: Irréversible. J’aurais préféré ne jamais le voir. C’est l’horreur absolue.


David Law Clones
Le thème des objets vivants qui nous épient et nous jugent est récurrent dans le fantastique et l'horreur ; cet aspect angoissant, c'est quelque chose que vous essayez d'intégrer à votre travail parfois ?
Je ne dirais pas que les mannequins que je photographie m’inspirent de l’horreur, loin de là, plutôt une facination incontrôlée et un désir de leur prêter une vie qu’elles n’ont pas. En revanche, dans mes nombreuses expositions, je rencontre des gens qui ont ce déclic, les photos les mettent mal à l’aise, les terrorisent. Mes images sèment le trouble. Intégrer le décor de la ville par le jeu des reflets prètent vie aux visages figés. On ne sait plus très bien si elles sont vraies ou fausses. Je les cadre le plus souvent en portrait serré et leurs regards en disent long. Il en résulte un certain trouble, un décalage, qui justement a plu à Alexandre Aja et Franck Khalfoun.


David Law 01
Pour le film, Aja et Khalfoun voulaient simplement utiliser certaines de vos photos déjà existantes qui les intéressaient ? Ou bien vos photos visibles dans le film sont inédites ?
Aja et le réalisateur Frank Khalfoun ont trouvé plus opportun de puiser parmi mes photos que de demander à un directeur photo d’en réaliser de nouvelles. Ils ont en revanche choisi des photos particulières que je n’avais pas sélectionnées pour mes expositions. Pour répondre à l’univers dense et étouffant du film. La réalisation soignée nous plonge dans la ville vu par les yeux du tueur. Les mannequins sont omniprésents. Il y a dans ce Maniac une esthetique de l’image hors normes, dans les reflets et les miroirs, mon univers collait pleinement à la ligne du film. Ce film est visuellement fantastique et s’il n’y avait pas les scenes d’horreur (absolu !) il constituerait un formidable thriller intense et psychologique. C’est un film voué à faire un carton !!


David Law OutOfNowhere4
Dans le film, l'auteur de vos photos est une femme. Si vous aviez dû prendre de nouvelles photos pour le film, vous auriez essayé de "vous mettre dans la peau du personnage" ? Ou bien vous pensez que le sexe de l'artiste n'a pas forcément d'influence sur le regard qu'il portera sur ces corps de femmes factices ?
Je pense qu’une femme aurait porté un autre regard que le mien si elle avait réalisé mon travail, de par sa qualité de femme tout d’abord. Nous ne sommes pas de la même planète, les femmes sont si mystérieuses et insondables… Je cherche toujours à comprendre celles qui me sont proches, ma propre femme et ma fille, et je cherche encore… Mais j'adore !  Mais au-delà de ça, nous avons tous notre sensibilité propre, et chaque photographe perçoit le monde à sa manière. Il en résulte finalement des approches très différentes, quand bien même le thème est le même.

Je vous invite à aller voir ce MANIAC qui ravira les passionnés du genre et les amateurs de beau cinéma.

 
Merci beaucoup, M. Law !
(interview réalisée le 29 novembre 2012)

Liens web

http://davidlaw.fr “Girls In Town”, photos de 2002 à 2009
http://www.facebook.com/TheGirlsInTown  “Girls In Town”, photos de 2009 à ce jour
http://www.facebook.com/PullipsAndCo “Pretty Dolls”
http://www.facebook.com/TempleDal  “Des Âmes Libres”, musique.

Partager cet article

Repost 0
Published by Toxic
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Ciné Discount
  • Ciné Discount
  • : Films en solde ou au rabais
  • Contact

Coupé court

Les vidéos de CoupeCourt-lefilm sur Dailymotion

Recherche

Fais pas ta pute

Bon, j'aime pas mendier, mais tu sais que je t'aime, ami lecteur, et que je sais que tu adores ce que j'écris, alors je me disais que par exemple, tu vois,  pour faire un beau geste, ce serait sympa si une fois de temps en temps histoire de filer un petit coup de pouce, tu lâchais quelques piécettes pour que j'ai un film de plus à chroniquer ici tu vois ? Non je sais que ça fait minable de réclamer comme ça mais putain,  tu crois qu'un mec qui a payé pour voir Gingerdead Man se soucie encore de son image de marque ? Et je sais que c'est la crise et que t'as des fins de mois difficile, mais bordel je demande pas la lune non plus, quand je pense au temps que tu passes GRATUITEMENT sur mon blog qui illumine ta journée ennuyeuse au bureau, je me dis que m'offrir un DVD de temps en temps ce serait un juste retour des choses quand même. Y a pas d'obligation hein, mais quand même quoi vazi fais pas ta pute. A ton bon coeur, mec. Tu le regretteras pas. Et je te cacherai pas que pour le moment, cette opération est un bide complet donc si tu décidais de participer, ça ferait de toi le premier contributeur, soit un genre de membre Gold du site tu vois, la classe. En plus si ça se trouve c'est déductible des impôts ou un truc du genre, renseigne-toi mec, ça vaut le coup.

Goldmembers

goldmemberMC Jean Gab'1 n'est pas une putain, retiens-le bien, mais ça vous le saviez déjà. Mais d'autres gens ici n'ont pas fait leur pute, et contribué à l'effort de guerre. Grâce soit donc rendue en ces lieux à :

-Artemis
-jakbonhom
-Mahg

-Sheep Tapes
-Snowman
-Super Menteur