Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 07:40

Midnight Meat TrainAprès avoir vu récemment No One Lives et Godzilla Final Wars, j'étais plus intéressé par la période "horreur à l'américaine" que par la période "portnawak à la japonaise" de Ryuhei Kitamura. Comme j'avais Midnight Meat Train qui traînait depuis des années dans ma pile de DVD à voir, ça tombait bien. A la base le film devait être réalisé par Patrick Tatopoulos, designer des créatures du Godzilla d'Emmerich. C'est peut-être à cause de ce lien commun avec le gros reptile que les producteurs ont choisi Kitamura quand ils ont viré Tatopoulos. Ou bien parce qu'en cas d'échec commercial, ils voulaient pouvoir mettre ça sur le dos d'un étranger au moment de se justifier auprès des patrons du studio. Le Français, ils auraient pu l'accuser d'avoir trop voulu faire l'intello ; le Japonais, d'être trop bizarre.

Adaptée d'une
nouvelle de Clive Barker, le papa d'Hellraiser, l'intrigue suit Leon, un photographe persuadé par une galeriste que son travail est trop sage et qu'il doit oser fourrer son objectif dans les bas-fonds de Los Angeles s'il veut obtenir des images vraiment percutantes. Une nuit, en suivant dans le métro un gang de cailleras pour les photographier, il sauve de leurs griffes une jeune mannequin... qui est portée disparue le lendemain. Décidé à élucider l'affaire lui-même, il suit la piste d'un mystérieux boucher qui emprunte quotidiennement le dernier métro. Il va alors découvrir les horreurs qui se déroulent dans ce "métro à viande de minuit" dont les passagers ne ressortent jamais.

En voilà un que j'ai acheté il y a des années et évité soigneusement depuis (oui c'est absurde mais je fais ça souvent), pensant que le rôle principal était tenu par Vinnie Jones, dont je ne suis pas spécialement fan. Mais en fait tout va bien, d'abord parce qu'il partage la vedette avec Bradley Cooper (pré-Very Bad Trip), et ensuite parce que le personnage du boucher est parfait pour lui. Quasi-muet, affichant en permanence une expression froide vaguement agacée, c'est une sorte de Terminator en costard-cravate, soigné, calme et méticuleux, un style qui tranche de façon intriguante avec ses méthodes brutales et ses pratiques sordides. Evidemment ça reste un tueur de film d'horreur, pas un personnages spécialement complexe, mais ce contraste entre son mode de vie machinal et ses activités barbares le rend raisonnablement original et intéressant. En fait, pour être honnête, les meilleures scènes sont celles où il apparaît. Enfin, à condition d'apprécier le gore, parce que quand il tape avec son gros attendrisseur, ça gicle fort.


Midnight Meat Train 01

Après Don Frye dans Godzilla Final Wars, Kitamura confirme qu'il sait utiliser à bon escient
les gros costauds au jeu d'acteur limité. Pourvu que WWE Studios lui confie un deuxième film
et un poids lourd à mettre en vedette !


Le film démarre bien, l'intrigue prend son temps pour pas qu'on sache trop vite dans quelle direction elle va partir, les seconds rôles sont de vrais acteurs (Leslie "non, je ne suis pas la grande soeur de Maggie Grace" Bibb de l'excellent Ricky Bobby roi du circuit, Peter Jacobson de Dr House, Roger Bart vu dans Hostel II, Brooke Shields...) et pas des mannequins piochés au hasard parmi les rejetés d'un casting de Destination finale 8 ou Détour Mortel 14, l'ambiance est angoissante, les scènes d'horreur sont inventives et témoignent de l'humour noir tordu dont le réalisateur ferait à nouveau preuve dans No One Lives. Ca ne donne pas l'impression de suivre un schéma classique d'histoire de psychopathe qui massacre des innocents, ça rappellerait presque Maniac de Lustig, pour cette exploration des recoins inquiétants d'une grande ville, cet aperçu du quotidien du tueur fou, cette violence crue. C'est à se demander si le lien avec le milieu de la photo d'art est un clin d'oeil, d'autant qu'en cours de film on comprend que c'était finalement un peu "gadget", ou disons un bon moyen d'établir la base de l'intrigue principale mais qui finit par virer à l'intrigue secondaire inutile.


Midnight Meat Train 02

La première image vous a peut-être mis la puce à l'oreille,
et je vous confirme que c'est, hélas, encore un film "orange et bleu".


Et c'est à cause de ce genre de chose que l'enthousiasme s'effrite au fur et à mesure, par une accumulation de détails qui fâchent, de mauvaises idées, de grosses ficelles. Ca fait de la peine, par exemple, de voir que des réalisateurs se reposent encore sur le vieux cliché du mec-qui-s'approche-silencieusement-dans-le-dos-mais-en-fait-ouf-ça-va-c'est-juste-le-copain-qui-fait-une-surprise. Quand même quoi merde, on est au 21ème siècle, ce  genre de tentative facile et paresseuse d'ajouter artificiellement du suspense en essayant de te faire sursauter pour rien, il est peut-être temps d'y renoncer, non ? Dans un autre genre, ce que j'ai cru être une fausse piste, certes pas très originale mais évoquée de façon subtile plutôt que lourdement martelée (Leon aurait-il des hallucinations ? Serait-il le véritable tueur ?), est en fait abandonné sans cérémonie, ce qui me fait me demander si je n'ai pas tout simplement imaginé tout seul un truc qui n'a jamais été dans les intentions de l'auteur.


Midnight Meat Train 03Evidemment, qui dit Clive Barker dit qu'on a droit à une scène assez gratuite de boursouflures gerbantes.


Du coup finalement le mystère se dissipe assez vite, c'est bel et bien une histoire de gens qu'on abat pour qu'ils soient consommés comme de la viande. C'est vrai que le titre est assez explicite là-dessus, enfin sauf peut-être pour des gens qui auraient fait allemand et espagnol au collège et penseraient que "meat" se réfère au trou de la bite (ce qui me fait penser que, si un producteur passe par-là, je lui fais cadeau ma super idée de film d'horreur sur un métro de minuit qui tue ses victimes en s'engouffrant dans leur trou de bite comme dans un tunnel. Me remerciez pas, ça me fait plaisir de contribuer à de l'Art). Mais bon, je ne sais pas, j'espérais que ça soit moins simple. Alors après il reste évidemment à découvrir l'identité des mangeurs d'hommes mais j'aime autant vous dire que l'explication n'est pas vraiment très intéressante, et que la conclusion est du genre qui fonctionnerait très bien pour un épisode des Contes de la Crypte, mais plutôt insatisfaisante pour un film. Et comme en plus pas mal de scènes ont un petit côté "remplissage", vraiment, je me dis que l'intrigue n'était pas adaptée à un format d'1h30 et que c'est bien dommage qu'il n'y ait plus trop de séries comme La Quatrième dimension ou Au-delà du réel (enfin, on m'a parlé de Black Mirror mais ça a l'air complètement con).


Midnight Meat Train 04Le frère de Sam Raimi nous offre une occasion de regretter que le film ne soit pas en 3D.


Alors, même si je ne me suis pas du tout ennuyé devant, l'impression qui prédomine c'est vraiment que ça aurait été bien plus percutant si ça n'avait pas été un long métrage. Il y a des scènes qui valent le coup d'oeil, des éléments originaux, du suspense, mais c'est un peu dilué dans une sorte de polar pas terrible, le genre où un civil décide de mener seul une enquête dangereuse en allant étudier des coupures de journaux à la bibliothèque, et ça se finit de façon un peu couillonne. Ca reste recommandable aux amateurs de gore bien dégueulasse, même s'ils n'aiment pas Vinnie Jones, mais No One Lives est plus réussi.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

jakbonhom 06/06/2014 17:38


J'ai vérifié et c'est vrai qu'il n'y a pas le nom des acteurs sur la jaquette. Bon, en même temps il n'y a que des inconnus dedans, c'est peut-être un peu pour ça aussi. À l'époque, c'était un
film qui dénonçait les dérives des premières émissions de télé-réalité et il y a des chances que le message sente un peu la naphtaline aujourd'hui. Il traîné souvent à pas cher dans les
supermarchés du coin, si je tombe dessus, je t'envoie ça. 

Toxic 07/06/2014 10:53



Ah cool cimer renoi.



jakbonhom 06/06/2014 11:27


C'est marrant, le film traîne dans le salon sur la pile de dvds à regarder. Trop gore pour le regarder avec ma copine ("Il peut pas être si gore que ça, y'a Bradley Cooper dedans ! ") et pas
assez... attractif pour le regarder comme ça. Tiens, notre ami Bradley avait déjà joué dans un petit film d'horreur sans prétention, My Little Eye, qui doit être dispo à pas cher. 

Toxic 06/06/2014 15:51



C'est clairement pas un truc que j'aurais regardé avec ma femme, qui supporte le gore rigolo à la Troma, mais pas trop le gore semi-réaliste. Ici il y a quand même des moments tellement extrêmes
que ça en devient drôle, mais bon, les arrachages d'ongles ou les crocs de boucher plantés dans les chevilles, c'est sûr qu'il faut pouvoir encaisser. Après, si t'as déjà le film de toutes
façons, autant le voir, je l'ai pas trouvé vraiment réussi mais je le déclarerais pas mauvais pour autant.
J'avais jamais entendu parler de My Little Eye, il doit vraiment avoir un rôle anecdotique vu que son nom n'est pas mentionné sur la jaquette. C'est d'ailleurs presque étonnant qu'aucun
distributeur n'ait réédité le film sous une jaquette mensongère avec sa tête en gros dessus, comme ça a été fait pour les premiers films d'autres acteurs célèbres (genre Leprechaun avec
Jennifer Aniston). Dommage que les 2 solderies à côté de chez moi aient arrêté de vendre des DVDs, il faudra que je le cherche dans un cash express.



Présentation

  • : Ciné Discount
  • Ciné Discount
  • : Films en solde ou au rabais
  • Contact

Coupé court

Les vidéos de CoupeCourt-lefilm sur Dailymotion

Recherche

Fais pas ta pute

Bon, j'aime pas mendier, mais tu sais que je t'aime, ami lecteur, et que je sais que tu adores ce que j'écris, alors je me disais que par exemple, tu vois,  pour faire un beau geste, ce serait sympa si une fois de temps en temps histoire de filer un petit coup de pouce, tu lâchais quelques piécettes pour que j'ai un film de plus à chroniquer ici tu vois ? Non je sais que ça fait minable de réclamer comme ça mais putain,  tu crois qu'un mec qui a payé pour voir Gingerdead Man se soucie encore de son image de marque ? Et je sais que c'est la crise et que t'as des fins de mois difficile, mais bordel je demande pas la lune non plus, quand je pense au temps que tu passes GRATUITEMENT sur mon blog qui illumine ta journée ennuyeuse au bureau, je me dis que m'offrir un DVD de temps en temps ce serait un juste retour des choses quand même. Y a pas d'obligation hein, mais quand même quoi vazi fais pas ta pute. A ton bon coeur, mec. Tu le regretteras pas. Et je te cacherai pas que pour le moment, cette opération est un bide complet donc si tu décidais de participer, ça ferait de toi le premier contributeur, soit un genre de membre Gold du site tu vois, la classe. En plus si ça se trouve c'est déductible des impôts ou un truc du genre, renseigne-toi mec, ça vaut le coup.

Goldmembers

goldmemberMC Jean Gab'1 n'est pas une putain, retiens-le bien, mais ça vous le saviez déjà. Mais d'autres gens ici n'ont pas fait leur pute, et contribué à l'effort de guerre. Grâce soit donc rendue en ces lieux à :

-Artemis
-jakbonhom
-Mahg

-Sheep Tapes
-Snowman
-Super Menteur