Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 janvier 2014 1 27 /01 /janvier /2014 08:05

MondwestAh ben en voilà une jaquette avec un bon slogan bidon comme je les aime. "Le film d'anticipation culte qui a influencé nombre de blockbusters américains", je dois dire que ça doit être mon préféré en quatre ans de chroniques, parce que c'est tellement riche. Le côté désespéré, "j'aimerais te donner envie de mon film mais je sais pas du tout comment m'y prendre alors j'invente un argument super vague". L'absurdité d'avoir choisi une formule alambiquée au lieu de quelque chose comme "par l'auteur de Jurassic Park". Le fait de ne pas citer de titres, de parler de "blockbusters américains"... Pour pas qu'on pense qu'il a inspiré des blockbusters bulgares ou malgaches ? Et puis je sais pas ça fait un peu argumentaire de vendeur de fringues pied-noir de quand j'étais p'tit, "j'ai des nouveaux sweat shirts américains là, un arrivage direct des States !" pour des sweats ringards de fausses équipes de base-ball. Sérieusement c'est quoi ces fameux films que Mondwest aurait inspirés, hein ? Si on ne dit pas desquels on parle ça fait un peu bidon. Ou alors c'est parce que c'est le premier long métrage à avoir utilisé des images retouchées par ordinateur ? Dans ce cas autant dire que Le Chanteur de Jazz est "le film qui a inspiré Star Wars, Avatar et Avengers !", non ?

Bon enfin voilà, Mondwest donc c'est un petit film de SF des années 70, écrit et réalisé par le romancier Michael Crichton. On y suit deux touristes en vacances dans un parc d'attractions futuriste qui propose à ses visiteurs de s'immerger dans trois périodes historiques, l'empire romain, le moyen-âge et la conquête de l'Ouest, par le biais d'environnements plus vrais que nature peuplés d'androïdes ultra-perfectionnés. Les deux amis ont pour leur part choisi de jouer les cowboys dans Mondwest. L'un des deux est déjà un habitué et guide son pote dans les différentes activités auxquelles il peut s'adonner : défier des robots en duel, baiser des robots-putes, participer à une bagarre de saloon, ils hésitent même à se joindre à une attaque de banque. Le nouveau venu est vite séduit par cette possibilité d'être un héros de western aux actes sans conséquences : les robots sont programmés pour se laisser tuer, les arrestations du shérif ne sont là que pour s'amuser à organiser des évasions spectaculaires, les femmes robots ne disent jamais non et ne réclament rien le lendemain matin. Mais évidemment, au cinéma les machines n'existent que pour se détraquer et se retourner contre leurs créateurs, et les vacanciers commencent donc à se faire massacrer dans les trois décors, jusqu'à ce qu'il ne reste plus que nos compères de Mondwest face aux androïdes tueurs.


Mondwest 02Des décennies avant l'avènement des jeux vidéo violents, Michael Crichton avait compris
que flinguer son prochain sans se salir les mains deviendrait l'un des passe-temps
les plus populaires que nous fourniraient les progrès technologiques.


Vous voyez, même si ici les effets spéciaux sont plutôt minimalistes et artisanaux, une comparaison avec Jurassic Park n'aurait pas été idiote ni injustifiée, puisque c'est le même auteur et qu'il est question d'un parc géré par des savants tellement fiers de leurs créations qu'ils n'ont même pas pensé à engager un service de sécurité au cas où les choses tourneraient mal. C'est quand même bizarre d'avoir choisi de parler d'une vague influence supposée sur "bon nombre de..." plutôt que de ça, avec un argument de vente comme ça faut pas s'étonner si le DVD s'est retrouvé en piles à 3€ chez les soldeurs hein. Mais bon on va pas revenir deux cents fois là-dessus hein, ce qui est fait est fait. En tout cas, au-delà du thème un peu cliché de la science qui va trop loin et qui créée des dangers incontrôlables, Mondwest a aussi un aspect satirique intéressant, avec cette vision de riches touristes qui profitent de leur argent pour assouvir leurs bas instincts derrière l'excuse du voyage "historique", pour baiser ou tuer leurs servants pour se divertir et sans avoir à répondre de quoi que ce soit, et d'hommes qui veulent se prendre pour des héros qui en ont dans le pantalon, mais s'enfuient à toutes jambes dès que le jeu n'est plus truqué en leur faveur.


Mondwest 01Le film a beau marquer le début de l'ère de la retouche numérique,
ses effets spéciaux n'impressionneront plus personne aujourd'hui.


Malheureusement, ça reste assez superficiel. C'est vrai que les films "à message" sont souvent chiants et qu'un petit thriller d'anticipation n'a pas forcément besoin de faire réfléchir, mais là, ça effleure des trucs et puis ça ne va pas plus loin que ça. Il faut dire aussi que c'est court et qu'à moins de sabrer la longue et lente poursuite finale, Crichton ne pouvait pas se permettre de beaucoup creuser. Mais du coup le film a un peu le cul entre deux chaises, on peut pas dire que ça va combler les amateurs de SF qui en met plein la vue mais ça va pas non plus vraiment satisfaire ceux qui cherchent de la SF intelligente. En fait, c'est peut-être les fans de western qui ont le plus de chances d'y trouver leur compte, ne serait-ce que parce qu'il y a Yul Brynner, toujours classe dans son costume des Sept Mercenaires, dans le rôle de l'androïde-pistolero qui en a marre de perdre les duels. Je regrette quand même que face à lui, le premier rôle ait été donné à l'assez peu charismatique Richard Benjamin plutôt qu'à James Brolin qui se contente de jouer le faire-valoir.


Mondwest 03Les scènes où les savants discutent des soucis techniques du parc
n'apportent pas grand'chose au film, si ce n'est une présentation du concept
de virus informatique pour le public des années 70.


Je n'ai pas trouvé ça mauvais, ça ne manque pas de charme et de bonnes idées, mais c'est clair que je suis content de ne l'avoir payé que 3€ parce que ça n'est pas vraiment un film que je risque de me repasser 50 fois. Ca mérite d'être vu mais ça n'est pas vraiment un classique qui vaut d'être revisité pour mieux appréhender toute sa richesse, c'est juste un petit film à suspense pas mal foutu et original, mais pas complètement réussi, ou en tout cas, qui donne l'impression qu'il y avait quelque chose d'encore meilleur à faire à partir de ce concept de base. Ca en fait déjà un DVD bien plus recommandable que 90% de ce que je chronique ici, mais ceux qui espèrent découvrir un petit chef-d'oeuvre un peu oublié risquent d'être déçus.

Partager cet article

Repost 0
Published by Toxic - dans Science-fiction
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Ciné Discount
  • Ciné Discount
  • : Films en solde ou au rabais
  • Contact

Coupé court

Les vidéos de CoupeCourt-lefilm sur Dailymotion

Recherche

Fais pas ta pute

Bon, j'aime pas mendier, mais tu sais que je t'aime, ami lecteur, et que je sais que tu adores ce que j'écris, alors je me disais que par exemple, tu vois,  pour faire un beau geste, ce serait sympa si une fois de temps en temps histoire de filer un petit coup de pouce, tu lâchais quelques piécettes pour que j'ai un film de plus à chroniquer ici tu vois ? Non je sais que ça fait minable de réclamer comme ça mais putain,  tu crois qu'un mec qui a payé pour voir Gingerdead Man se soucie encore de son image de marque ? Et je sais que c'est la crise et que t'as des fins de mois difficile, mais bordel je demande pas la lune non plus, quand je pense au temps que tu passes GRATUITEMENT sur mon blog qui illumine ta journée ennuyeuse au bureau, je me dis que m'offrir un DVD de temps en temps ce serait un juste retour des choses quand même. Y a pas d'obligation hein, mais quand même quoi vazi fais pas ta pute. A ton bon coeur, mec. Tu le regretteras pas. Et je te cacherai pas que pour le moment, cette opération est un bide complet donc si tu décidais de participer, ça ferait de toi le premier contributeur, soit un genre de membre Gold du site tu vois, la classe. En plus si ça se trouve c'est déductible des impôts ou un truc du genre, renseigne-toi mec, ça vaut le coup.

Goldmembers

goldmemberMC Jean Gab'1 n'est pas une putain, retiens-le bien, mais ça vous le saviez déjà. Mais d'autres gens ici n'ont pas fait leur pute, et contribué à l'effort de guerre. Grâce soit donc rendue en ces lieux à :

-Artemis
-jakbonhom
-Mahg

-Sheep Tapes
-Snowman
-Super Menteur