Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mai 2013 5 03 /05 /mai /2013 08:30

Muay Thai AssassinDistribué en France 15 ans après sa sortie en Thaïlande, le film est l'une des premières collaborations de Tony Jaa et de son mentor Panna Rittikrai. Ils y incarnent deux voleurs en quête de vengeance après que le reste de leur gang a été abattu par la police. Ils traquent donc l'inspecteur Pitak, qui a tenté de les arrêter, et qui est parti se ressourcer dans son village natal après avoir été blessé. Armé de sa maîtrise des arts martiaux et aidé par son oncle, lui-même policier, Pitak va devoir sauver sa soeur adoptive enlevée par les bandits.

Voilà, c'est un résumé un peu plus honnête du film que le ramassis de n'importe quoi écrit au dos de la jaquette. Mais ça ne vous donnera pas pour autant une vraie idée de ce qu'est vraiment ce Muay Thai Assassin, déguisé en film d'arts martiaux sérieux pour entourlouper les fans d'Ong Bak (on a même droit à la référence obligatoire au dragon parce que pour les distributeurs occidentaux, tous les Asiatiques forts en coups de tatane sont des descendants de Bruce Lee) alors qu'il s'agit plutôt de la version thaï des comédies d'action pouet-pouet qui firent le succès de Terence Hill et Bud Spencer dans les années 70-80.

Ca démarre comme un honnête polar bas-de-gamme mais très vite ça commence à sentir le roussi : un acteur qui regarde droit vers la caméra pour annoncer que la drogue c'est mal (tout en arborant une casquette publicitaire pour une marque de bière), un autre qui se badigeonne de talc avant l'assaut sur la planque pour se "camoufler"... C'est pas vraiment dans le ton du reste, mais ça annonce bien ce qui va suivre : passée l'introduction et avant que le sérieux ne reprenne ses droits dans les vingt dernières minutes, l'essentiel du film sera consacré à des facéties dignes d'un cartoon pour débiles légers. Revenu à la campagne, Pitak semble retomber en enfance auprès de ses cousins et le trio se retrouve régulièrement poursuivi par les flics locaux dans des séquences en accéléré auxquelles il ne manque plus que la musique de Benny Hill ou harcelé par un groupe de petites frappes demeurées, ce qui donne lieu à des bagarres, un match de foot et un autre de volley thaïlandais, qui nous éloignent drôlement de l'ambiance du début, et de ce que la jaquette du DVD nous vend.


Muay Thai Assassin 03On ne le devinerait jamais à la jaquette, mais ce genre de scène occupe une bonne moitié du film.


Jackie Chan et d'autres ont prouvé que comédie et baston pouvaient coexister harmonieusement, mais quand des gags ras-des-pâquerettes même pas dignes d'un épisode de Police Academy succèdent à des flashbacks sur l'assassinat brutal de la femme d'un des personnages principaux, le mélange est plutôt indigeste et on se demande à quel public peut bien s'adresser cette improbable bouillie de couillonnades puériles, de meurtres et d'arts martiaux. L'humour est affligeant, l'action est rare et plutôt médiocre... On espère un sous-Ong Bak potable et on se retrouve face à une série Z sans scénario où quelques pirouettes de Tony Jaa servent d'emballage à un enchaînement de saynètes au crétinisme prononcé qui allient l'élégance d'un Philippe Clair à la cohérence d'un Godfrey Ho.


Muay Thai Assassin 05La tendance de Tony Jaa à esquiver les coups de feu en faisant des triples-saltos-vrillés-retournés
est appréciable, mais les rares combats sont potables sans plus.


Entre sa bizarrerie et son accumulation de tares, Muay Thai Assassin finit néanmoins par être sauvé de l'inintérêt total par l'ampleur de sa merditude. Je ne vais pas prétendre que c'est un grand moment de comique involontaire, c'est plutôt une grosse daube à la limite du regardable, mais pour un étudiant en nanarologie, l'incongruité du machin aide à garder l'oeil ouvert. C'est pas grand'chose, juste des petits éléments de type "non mais attends c'est pas possible que quelqu'un ait pensé que c'était une bonne idée de faire ça", pour satisfaire la curiosité des masochistes qui aiment voir jusqu'à quelle profondeur un film peut sombrer : la qualité abominable de l'image dans certaines scènes, le t-shirt de l'héroïne, les geignements incessants du cousin, le moment où un personnage se prend simultanément un coup de couteau dans l'anus et un autre dans les roubignolles avant de recommencer à rire avec ses potes comme si de rien n'était. Il y a même une scène qui donne l'impression que le réalisateur s'est rendu compte qu'elle était absurde alors même qu'il était en train de la filmer, et qu'au lieu de la supprimer et remplacer, il a simplement improvisé un changement en direct (une histoire de bombe à retardement qui finit en "haha non mais en fait c'était une fausse ! Mais je vais quand même te tuer à la fin du compte à rebours !") (cherchez pas à comprendre).


Muay Thai Assassin 06Même un éditeur aussi peu scrupuleux que Prism n'oserait pas publier un DVD
à l'image aussi dégueulasse que certains passages de celui-ci.


Le boîtier contient un deuxième disque rien que pour les bonus, Tony Jaa, la légende du muay thai, mais ne vous attendez pas à un documentaire sur la vie, la carrière et les acrobaties de celui qui fut la doublure de Robin Shou sur Mortal Kombat II, c'est en fait une compilation de passages télé pour la promo de Tom-Yum-Goong, avec un peu d'interviews, un peu de démonstrations d'arts martiaux, et pas beaucoup d'intérêt. A moins d'être fan de l'acteur au point d'avoir tapissé vos murs de posters de lui, ce n'est pas ça qui justifiera l'achat du film. Les supermarchés l'écoulent pour quelques euros, et un féru de comédie nanarde sera peut-être curieux d'y jeter un oeil, mais si vous n'avez pas de fascination particulière pour les déchets cinématographiques, ne perdez pas votre temps avec cette laborieuse pantalonnade.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Ciné Discount
  • Ciné Discount
  • : Films en solde ou au rabais
  • Contact

Coupé court

Les vidéos de CoupeCourt-lefilm sur Dailymotion

Recherche

Fais pas ta pute

Bon, j'aime pas mendier, mais tu sais que je t'aime, ami lecteur, et que je sais que tu adores ce que j'écris, alors je me disais que par exemple, tu vois,  pour faire un beau geste, ce serait sympa si une fois de temps en temps histoire de filer un petit coup de pouce, tu lâchais quelques piécettes pour que j'ai un film de plus à chroniquer ici tu vois ? Non je sais que ça fait minable de réclamer comme ça mais putain,  tu crois qu'un mec qui a payé pour voir Gingerdead Man se soucie encore de son image de marque ? Et je sais que c'est la crise et que t'as des fins de mois difficile, mais bordel je demande pas la lune non plus, quand je pense au temps que tu passes GRATUITEMENT sur mon blog qui illumine ta journée ennuyeuse au bureau, je me dis que m'offrir un DVD de temps en temps ce serait un juste retour des choses quand même. Y a pas d'obligation hein, mais quand même quoi vazi fais pas ta pute. A ton bon coeur, mec. Tu le regretteras pas. Et je te cacherai pas que pour le moment, cette opération est un bide complet donc si tu décidais de participer, ça ferait de toi le premier contributeur, soit un genre de membre Gold du site tu vois, la classe. En plus si ça se trouve c'est déductible des impôts ou un truc du genre, renseigne-toi mec, ça vaut le coup.

Goldmembers

goldmemberMC Jean Gab'1 n'est pas une putain, retiens-le bien, mais ça vous le saviez déjà. Mais d'autres gens ici n'ont pas fait leur pute, et contribué à l'effort de guerre. Grâce soit donc rendue en ces lieux à :

-Artemis
-jakbonhom
-Mahg

-Sheep Tapes
-Snowman
-Super Menteur