Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 17:51
"Personne n’admet qu’ils existent Toujours", nous dit la jaquette de cette magnifique édition Prism (ils ont légèrement changé leur présentation, maintenant il y a un bandeau gris qui dit "Prism Picture présente" et le disque lui-même a une illustration en couleurs, ça donne une classe folle au produit), sans nous expliquer clairement qui "ils" sont ni pourquoi il faut une majuscule à Toujours dans cette phrase. Mais vous l’aurez compris au vu de la photo, "ils" ce sont bien sûr les ninjas à cagoule en cotte de mailles, que certains disaient disparus depuis la fin du Moyen-Âge mais qui existent Toujours et sont là, tapis dans l’ombre, sans se douter que la colère de Chuck Norris pourrait prochainement s’abattre sur le coin de leur gueule sous la forme de sa santiag vengeresse.

A propos de Chuck Norris, vous saviez que dans la version doublée en espagnol de sa série Walker Texas Ranger, les gens l’appellent Goualquère ? J’ai trouvé ça rigolo quand j’ai vu ça à la télé là-bas. Et ne faites pas vos connards blasés s’il vous plaît, parce que je sais que ça vous en bouche un coin même si ça n’a que peu de rapport avec le DVD à 3 € du jour.

Bref, longtemps avant Goualquère, très longtemps avant que la communauté internet ne lui rende un hommage moqueur à coups de Chuck Norris Facts puis que ceux-ci ne deviennent lassants, répétitifs et pas très drôles, Chuck Norris a joué dans Octagon, film d’arts martiaux et de moustaches signé Eric Karson (cherchez pas, il n'a rien fait de connu). Il y incarne Scott James, un personnage assez mystérieux puisqu’on ne nous explique jamais vraiment comment il gagne sa vie mais ça doit être un genre de James Bond vu que lorsqu’il n’est pas en smoking en train de lever de la meuf dans des soirées mondaines, il papote avec des types louches à propos de sinistres complots ou met des coups de pied à des hommes de main.

Voilà que Prism bricole ses DVDs à partir de VHS allemandes maintenant !

Normalement là c’est le moment où j’essaie de vous résumer un peu l’intrigue, mais je dois vous faire un aveu, je n’ai à peu près rien compris. C’est probablement le film de karaté au scénario le plus flou que j’aie jamais vu. Octagon est construit en une série de séquences généralement assez courtes et qui semblent toutes s’interrompre avant leur dénouement, et entre lesquelles il devient assez vite difficile de faire le lien. Il y a des femmes qui se font tuer, des flashbacks sur l’enfance en kimono de Scott James, des Occidentaux qui s’entraînent sans conviction aux arts martiaux sous la houlette de Gerald Okamura et Tadashi Yamashita (deux vétérans du film de bagarre, que vous connaissez au moins de tête si vous êtes fan du genre) dans une sorte de Club Med pour ninjas, Lee Van Cleef qui cachetonne mollement, une poursuite en voitures, des chamailleries entre les divers protagonistes… Et on ne sait pas trop où ça va, ni ce que c’est censé raconter en chemin.

"Bon ben moi je passe chercher mon chèque à la compta puis j'y vais là hein Chuck".

Bon en gros je crois avoir saisi qu’un ancien condisciple de Scott dirige une société secrète que tout le monde croit disparue et qui recrute à travers le monde des paumés en manque d’action et de rébellion pour les former à devenir des ninjas à la solde du terrorisme international. Scott sait que l’Octogone existe Toujours avec un T majuscule et se heurte à la même incrédulité que David Vincent en son temps. Mais Scott est du genre têtu, et s’il le faut, c’est tout seul qu’il entreprendra de ramener dans le troupeau les brebis égarées qui ont choisi de rejoindre l’Octogone sans se douter des terribles desseins du Maître, tel Sarkozy allant chercher une par une les voix du FN pendant sa campagne 2005-2007, et ce même si cela implique un face-à-face mortel avec son ancien frère d’armes. Enfin, c’est du moins ma théorie sur le scénario d’Octagon, mais je suis peut-être complètement à côté de la plaque, qui sait si je n’ai pas manqué une histoire de recette de salade d’œufs durs dérobée par les yakuzas.

Et voilà, j'en étais sûr, encore une jaquette mensongère pour Prism :
en vrai le ninja n'a même pas de cotte de mailles sur sa cagoule.

Je ne sais pas si vous avez vu L’Exécuteur défie l’empire du kung fu, un Godfrey Ho assez connu dans le milieu des amateurs de nanars, mais il partage avec Octagon un côté assez confus, à la limite du compréhensible. Néanmoins, dans le cas de L’Exécuteur…, ça n’est pas gravissime dans la mesure où les combats s’enchaînent à un rythme soutenu pour éviter que le spectateur n’ait le temps de sombrer complètement dans la torpeur. Ca n’est malheureusement pas le cas dans Octagon qui doit compter quelque chose comme quatre scènes d’action hyper courtes en 1h20, et vraiment pas très bonnes en plus. Et pour les plus insomniaques qui arriveront à survivre aux premières 70 minutes, la récompense finale n’est pas exceptionnelle, les deux combats sur lesquels se conclut le film étant aussi peu spectaculaires que vite expédiés.

A défaut de scènes de tatanes, Chuck assure quand même
une scène de sexe en toute décontraction.

Alors évidemment, moi, vous me connaissez, je suis un mec indulgent, à moins qu’un film soit vraiment trop minable comme Les Morts haïssent les vivants, normalement j’essaie de mentionner un ou deux petits trucs à sauver, une scène rigolote, un élément moins raté que le reste, un détail original. Les clochettes accrochées aux sommiers dans See No Evil par exemple. Pour Octagon j’aurais aimé pouvoir dire "Au moins, les scènes de karaté sont pas mal" mais ce serait exagéré. Par contre c’est vrai qu’il y a un truc un peu marrant : quand Chuck n’est pas occupé à bavasser avec ses copains ou ses conquêtes, on entend son monologue intérieur et si vous vous souvenez de Y a-t-il un pilote dans l’avion ? ça vous rappellera probablement le gag de la passagère dont on entend les pensées inquiètes au sujet de son mari ("Jim ne vomit jamais à la maison…"). Du coup ça pourra vous faire sourire si vous êtes de bonne humeur (mais seulement les 6 ou 7 premières fois, pas forcément les 843 suivantes).

C'est pratique quand une organisation ninja top-secrète
donne son adresse dans les petites annonces quand même.

Mais en dehors de ça, il n’y a rien. C’est un film de karaté quasiment sans karaté, incroyablement poussif et soporifique. Derrick chez les ninjas. J’ai regardé jusqu’à la fin histoire de dire que je ne publiais pas une critique sur un film que j’aurais abandonné au bout d’une demi-heure, mais je me suis méchamment ennuyé. Alors c’est vrai que je ne suis pas un inconditionnel de Chuck Norris à la base, mais je pense que même un gros fan du moustachu risque de bien se faire chier. C’est mou, c’est bavard sans qu’il y ait la moindre de ces répliques mémorables dont Chuck a le secret (vous savez, les pieds dans la gueule ou la bite dans le tupperware), c’est bizarrement monté et il n’y a même pas une vraie bonne baston pour se réveiller. Bref, gardez vos 3 euros, c’est Toujours ça d’économisé.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Ciné Discount
  • Ciné Discount
  • : Films en solde ou au rabais
  • Contact

Coupé court

Les vidéos de CoupeCourt-lefilm sur Dailymotion

Recherche

Fais pas ta pute

Bon, j'aime pas mendier, mais tu sais que je t'aime, ami lecteur, et que je sais que tu adores ce que j'écris, alors je me disais que par exemple, tu vois,  pour faire un beau geste, ce serait sympa si une fois de temps en temps histoire de filer un petit coup de pouce, tu lâchais quelques piécettes pour que j'ai un film de plus à chroniquer ici tu vois ? Non je sais que ça fait minable de réclamer comme ça mais putain,  tu crois qu'un mec qui a payé pour voir Gingerdead Man se soucie encore de son image de marque ? Et je sais que c'est la crise et que t'as des fins de mois difficile, mais bordel je demande pas la lune non plus, quand je pense au temps que tu passes GRATUITEMENT sur mon blog qui illumine ta journée ennuyeuse au bureau, je me dis que m'offrir un DVD de temps en temps ce serait un juste retour des choses quand même. Y a pas d'obligation hein, mais quand même quoi vazi fais pas ta pute. A ton bon coeur, mec. Tu le regretteras pas. Et je te cacherai pas que pour le moment, cette opération est un bide complet donc si tu décidais de participer, ça ferait de toi le premier contributeur, soit un genre de membre Gold du site tu vois, la classe. En plus si ça se trouve c'est déductible des impôts ou un truc du genre, renseigne-toi mec, ça vaut le coup.

Goldmembers

goldmemberMC Jean Gab'1 n'est pas une putain, retiens-le bien, mais ça vous le saviez déjà. Mais d'autres gens ici n'ont pas fait leur pute, et contribué à l'effort de guerre. Grâce soit donc rendue en ces lieux à :

-Artemis
-jakbonhom
-Mahg

-Sheep Tapes
-Snowman
-Super Menteur