Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mai 2014 7 04 /05 /mai /2014 08:31

PostmanIl y a une vingtaine d'années, Kevin Costner a fait dépenser tout l'argent du monde pour finir Waterworld, et a eu un peu de mal à rembourser ensuite. C'était sans doute un signe qu'il aurait dû laisser tomber la SF post-apocalyptique et en revenir aux films qui font fantasmer ta maman, mais il a préféré persister en réalisant lui-même Postman, adaptation d'un roman de David Brin. Ca ne lui a pas mieux réussi. Finalement il aura eu un parcours à la Steven Seagal, le père Costner : la gloire internationale très vite, un excès de confiance qui le pousse vers deux échecs commerciaux qui lui coupent son élan, et une incapacité à rebondir qui le condamne à une longue traversée du désert, qui inclut une carrière musicale qui n'a pas vraiment décollé. Vous allez voir qu'on va découvrir qu'il a secrètement tourné 463 téléfilms en Roumanie ces quinze dernières années.

Je l'avais vu il y a longtemps, je n'en avais gardé à peu près aucun souvenir, du coup comme la fin du monde est un thème qui me fascine je me suis dit que ça pouvait valoir la peine de me rafraîchir la mémoire et de vérifier si, peut-être, Postman méritait d'être réhabilité.

L'action se déroule 16 ans après la destruction de la civilisation, dans ce futur proche où les survivants ont apparemment tous décidé d'un commun accord de laisser tomber sa garde-robe du 20ème siècle et de se mettre aux gros pulls à col roulé, aux blousons grossièrement assemblés en cousant des morceaux dépareillés, aux pantalons tenus par des bretelles et aux longs cache-poussière de cowboys. La 3ème Guerre mondiale n'a clairement pas transformé la planète en désert radioactif alors qui sait, peut-être que le conflit a surtout frappé l'industrie textile, que la guerre civile dont il est vaguement fait mention est dûe à une pénurie de vêtements, que les gens se sont entretués pour le dernier pantalon baggy ou le dernier maillot Jordan (oui la fin du monde date de 1997 dans Postman) et que c'est pour ça que tout le monde en est réduit à s'habiller comme ça. Je ne sais pas, le film reste assez évasif sur son point de départ en fait. Mais ensuite il n'hésite pas à prendre près de trois heures pour raconter le reste.


Postman 02Dans le futur d'après la fin du monde, il n'y aura plus ni télé ni internet,
alors on s'occupera en se confectionnant des guenilles en cuir rapiécé
plutôt que de porter ses fringues normales d'avant.

 

Et le reste c'est donc l'histoire d'un vagabond qui, après avoir déserté les Holnistes, l'armée de pillards dans laquelle il avait été embrigadé de force, entreprend de vivre aux crochets d'autres survivants en inventant un bobard d'après lequel un gouvernement a été rétabli et a remis en place un service de distribution du courrier, dont il est le principal employé. Il voyage ainsi de village et village et se fait offrir le vivre et le couvert en échange des lettres qu'il achemine. L'idée de ne plus être isolés et livrés à eux-mêmes fait renaître l'espoir de jours meilleurs chez les habitants de la région, mais les Holnistes ne voient pas d'un très bon oeil la renaissance des Etats-Unis, qu'ils avaient contribué à détruire. Ils traquent donc le "Facteur" et exécutent ceux qui se sont engagés à ses côtés. Voyant les tueries causées par ses mensonges, notre postier improvisé envisage de tout laisser tomber, mais s'aperçoit qu'il n'est pas si facile d'arrêter la révolution qu'il a lui-même involontairement mise en marche.


Postman 06Fut un temps où ce genre d'image c'était vraiment du porno pour ménagères,
mais à notre époque il n'y a plus beaucoup de gens pour qui ce sera
une raison suffisante de s'infliger Postman.


Bon alors donc ça dure 2h50 et pour les gens qui ne se rendent pas compte de ce que ça veut dire, ça veut dire que quand le film devrait être fini ben en fait on en est à peine à la moitié. C'est vous dire si c'est trop long. Entendons-nous bien, il y a des films qui méritent réellement de durer des heures, et puis il y a ceux qui auraient dû être raccourcis, mais sur lesquels le réalisateur s'est un peu trop pris pour un génie au lieu d'être raisonnable. Sur Postman, j'imagine assez facilement Costner amenant ses Oscars de Danse avec les loups avec lui en salle de montage, et tapotant fièrement ses statuettes chaque fois que le monteur suggérait de couper un truc, histoire de faire comprendre "T'es gentil mon gars, mais une oeuvre de maître comme ça, ça se garde intacte". Du coup c'est très mal rythmé, plein de longueurs, et rempli de péripéties inutiles ou redondantes qui ne font pas vraiment progresser l'intrigue, de personnages superflus qui apparaissent, disparaissent, sont remplacés par d'autres à la fonction équivalente... Le comble c'est que malgré ça, les scènes s'enchaînent parfois de façon trop abrupte, si bien que l'ensemble finit par ressembler à une interminable séquence "précédemment dans Postman, la série télé" plutôt qu'à un film.


Postman 05

Dans les quelques moments où il n'est pas incroyablement lend, lourd et bavard,
le film propose quelques scènes d'action sans génie mais pas mauvaises.

 

Pourtant, il y a clairement un gros budget, avec des scènes de batailles comme on n'en fait plus (c'est-à-dire, entièrement tournées avec des vrais cascadeurs et des vraies explosions), pas mal de visages connus (Will Patton, Tom Petty, Giovanni Ribisi, Daniel von Bargen de Seinfeld, Brian Anthony Wilson de Sur écoute...), des paysages splendides, une musique grandiloquente qui veut absolument que tu comprennes que t'es face à une fresque épique et émouvante, mais Postman m'a vraiment fait l'effet d'une série télé ratée. Bien qu'assisté du scénariste plutôt doué de Chevalier, Payback et L.A. Confidential, Costner n'arrive pas à raconter efficacement son histoire. C'est peut-être aussi qu'elle l'intéressait moins que tout un tas d'éléments annexes qu'il a tenu à fourrer dans le film : des rôles secondaires pour tous ses gosses, une tentative foireuse de prouver qu'il est un vrai bon acteur et de se venger des critiques qui affirment le contraire, et puis bien sûr un message politique qui mélange pacifisme, patriotisme et défense de l'Etat comme rempart contre la barbarie et facteur (ha ha ha) de cohésion sociale.


Postman 04On ne peut pas dire que Costner ait cherché à faire dans la subtilité pour nous faire comprendre
que tant qu'on reste tous unis derrière notre belle bannière étoilée, on peut vaincre toute adversité.

 

A l'ego de l'auteur viennent s'ajouter d'autres problèmes, comme des personnages sans relief, un protagoniste qui finit par devenir assez franchement antipathique à force de trop jouer à l'anti-héros (on le voit environ 2500 fois s'apprêter à tout abandonner et filer en douce parce qu'il n'est pas là pour sauver le monde, avant de se laisser convaincre qu'il faut rester), et un décor post-apocalyptique pas franchement très crédible. Et pourtant sur ce dernier point ça commence plutôt pas mal, dans un désert aride où le futur Postier fouille la moindre ruine à la recherche de trésors aussi dérisoires qu'un paquet de cigarettes encore intact, et où faute d'avoir beaucoup de richesses à troquer il gagne sa pitance comme barde itinérant, mais rapidement on passe à une campagne verdoyante où tout le monde semble vivre assez convenablement, ce qui rend assez difficile à croire l'idée que l'humanité est passée à deux doigts de l'extinction sous les bombes atomiques à peine 13 ans plus tôt.


Postman 03

Will Patton en général fasciste s'enorgueillissant d'être un lettré et un artiste
est l'un des quelques points positifs, mais c'est trop peu pour rattraper le reste.

 

Les rares bons éléments, comme le méchant incarné par Will Patton, se retrouvent noyés dans la masse, et on oscille d'un bout à l'autre entre ennui et agacement face à cette croûte qui, en plus d'être un monument de vanité, semble prendre son spectateur pour un demeuré incapable de comprendre les bons sentiments, pourtant pas très profonds (l'espoir c'est chouette, les symboles c'est important, chacun de nous peut être un héros à son petit niveau), qu'elle veut véhiculer, et éprouve le besoin de tout répéter 15 fois, avec la musique de James Newton Howard comme surligneur. Si je jugeais sur la quantité, c'est vrai que 5€ pour un DVD de 2h50 ça peut sembler être une bonne affaire, mais vraiment, même si l'idée d'un western SF mettant en scène une esp-ce de version post-apocalyptique de la Guerre de Sécession peut paraître séduisante sur le papier, un tel ratage ne mérite pas de perdre autant de temps.

Partager cet article

Repost 0
Published by Toxic - dans Science-fiction
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Ciné Discount
  • Ciné Discount
  • : Films en solde ou au rabais
  • Contact

Coupé court

Les vidéos de CoupeCourt-lefilm sur Dailymotion

Recherche

Fais pas ta pute

Bon, j'aime pas mendier, mais tu sais que je t'aime, ami lecteur, et que je sais que tu adores ce que j'écris, alors je me disais que par exemple, tu vois,  pour faire un beau geste, ce serait sympa si une fois de temps en temps histoire de filer un petit coup de pouce, tu lâchais quelques piécettes pour que j'ai un film de plus à chroniquer ici tu vois ? Non je sais que ça fait minable de réclamer comme ça mais putain,  tu crois qu'un mec qui a payé pour voir Gingerdead Man se soucie encore de son image de marque ? Et je sais que c'est la crise et que t'as des fins de mois difficile, mais bordel je demande pas la lune non plus, quand je pense au temps que tu passes GRATUITEMENT sur mon blog qui illumine ta journée ennuyeuse au bureau, je me dis que m'offrir un DVD de temps en temps ce serait un juste retour des choses quand même. Y a pas d'obligation hein, mais quand même quoi vazi fais pas ta pute. A ton bon coeur, mec. Tu le regretteras pas. Et je te cacherai pas que pour le moment, cette opération est un bide complet donc si tu décidais de participer, ça ferait de toi le premier contributeur, soit un genre de membre Gold du site tu vois, la classe. En plus si ça se trouve c'est déductible des impôts ou un truc du genre, renseigne-toi mec, ça vaut le coup.

Goldmembers

goldmemberMC Jean Gab'1 n'est pas une putain, retiens-le bien, mais ça vous le saviez déjà. Mais d'autres gens ici n'ont pas fait leur pute, et contribué à l'effort de guerre. Grâce soit donc rendue en ces lieux à :

-Artemis
-jakbonhom
-Mahg

-Sheep Tapes
-Snowman
-Super Menteur