Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 janvier 2013 4 17 /01 /janvier /2013 08:39

Prince YaroslavCette production russe tournée en 2010 à l'occasion du millénaire de la ville de Iarioslavl (dont la fondation sert de conclusion au film), se trouve parmi les épopées historiques un peu "exotiques" proposées  depuis quelques mois dans les promotions pour supermarchés "4 pour 20€" ou "5 pour 30€" et dont les jaquettes sont clairement designées pour exprimer, sans avoir à l'écrire en toutes lettres, "achète, c'est comme 300, Gladiator, Le Seigneur des Anneaux et Braveheart, t'aimes ce genre-là non ?" J'ai l'impression qu'en dehors de grands noms comme Mikhalkov, Lounguine ou Sokourov, on importe très peu de cinéma russe en France et certainement pas beaucoup de cinéma de genre, et j'étais donc curieux de jeter un oeil sur celui-ci.

L'intrigue nous amène au début du Xème siècle dans ce qui deviendra la Russie mais n'est encore qu'une principauté relativement modeste entre la Pologne et la Scandinavie, constamment en proie aux attaques de barbares venus des régions environnantes. Fraîchement arrivé au pouvoir, le jeune Iaroslav aimerait pouvoir collecter l'impôt, mais avec les pillards et les esclavagistes qui terrorisent les villages il ne reste souvent plus rien à prélever lorsqu'il passe avec ses hommes pour réclamer son dû. Conscient que s'il veut pouvoir soutirer des thunes aux petites gens, il doit d'abord assurer leur protection, Iaroslav décide de faire bâtir une forteresse au bord de la Volga, mais ses plans se voient contrariés lorsqu'il est capturé par les guerriers de la tribu de l'Ours, dont il entendait pourtant s'attirer les bonnes grâces. Il parvient néanmoins à retarder son exécution  et s'efforce de convaincre les chefs du village que faire cause commune contre les barbares serait sans doute plus constructif que de lui couper la tête. Il ignore que pendant ce temps, l'un de ses généraux, qui a juré sa perte, manigance dans l'ombre pour pousser la famille princière à déclarer la guerre à la tribu de l'Ours qui ne manquera alors pas de faire un sort à son précieux otage...


Prince Yaroslav 03Malgré les apparences, non, ce n'est pas Alan Moore dans le rôle de Tom Bombadil.


Si vous espérez un grand film d'aventures plein de batailles, revoyez tout de suite vos attentes à la baisse : s'il y a bien quelques échauffourées au début et à la fin du film, Prince Yaroslav consacre la majeure partie de son temps à la captivité de son héros, ses tractations avec ses ravisseurs, son amourette avec la fille de leur chef, et les débats et complots de sa cour en son absence. Moi, ça m'a pas spécialement gêné, je trouve même ça plutôt original de voir que pour une fois, quelqu'un a fait un film à la gloire d'un personnage historique sans chercher à nous raconter toute sa vie remplie d'actes spectaculaires sur trois heures, mais s'est limité à un épisode de son règne, à l'héroïsme plutôt discret. Après, je suis pas un spécialiste de l'histoire russe, je sais pas si c'est une reconstitution fidèle ou une simple extrapolation à partir de légendes (comme le mythe fondateur de la ville de Iaroslavl, selon lequel le prince aurait tué un ours d'un coup de hache à l'endroit où il fit bâtir la ville). Dans l'ensemble ça paraît à peu près plausible, pas trop exagéré, pas trop hagiographique. Ca a quand même un petit côté propagande, en revanche, puisque sans vouloir vous déballer toute l'intrigue (ceux qui ont peur que j'en dise trop, sautez au paragraphe suivant pour être tranquilles), on y voit les fiers Ours finir par renoncer, de leur plein gré et avec le sourire, à leur indépendance, leur mode de vie et leur religion en faveur de l'ordre promis par le bon prince chrétien, parce que se révolter c'est mal, obéir au grand chef c'est bien.


Prince Yaroslav 04Si l'image de la jaquette peut amener à penser que les bagarres sanglantes et chevauchées sauvages
sont un thème récurrent de
Prince Yaroslav, en réalité c'est quand même avant tout

une histoire de discussions autour d'une table entre barbus.

 
En tout cas, une approche quelque peu originale (sans être révolutionnaire) ne suffit pas à faire un bon film, et malheureusement Prince Yaroslav, sans être vraiment mauvais, n'est pas bien passionnant. Je peux m'accommoder du manque de péripéties spectaculaires vu qu'on a affaire à un protagoniste connu sous le surnom "Iaroslav le Sage" et pas "Iaroslav le Grand Guerrier qui défonçait les barbares", mais le personnage n'est finalement pas très développé et le scénario ne lui donne pas l'occasion d'accomplir grand'chose en 1h40 : il est blessé au combat presque tout de suite, puis très vite capturé, et on a alors un peu l'impression qu'il devient simplement un visage parmi d'autres dans un film "choral". Les braves gens du clan des Ours sont finalement plus intéressants, avec leurs ruses de Rambo médiévaux, leur vieux sorcier philosophe, leur ours-ninja qui se faufile dans les tunnels pour attaquer à l'improviste...


Prince Yaroslav 02Le film est l'occasion de redécouvrir la discipline méconnue du catch contre ours.


Je ne sais pas si c'est parce que le film s'adresse avant tout à un public pour qui Iaroslav est déjà un héros national qu'on ne présente plus, mais je n'ai pas eu l'impression qu'un gros effort ait été fait pour le dépeindre comme exceptionnel... On va dire que théoriquement on pourra admirer qu'il cherche une résolution pacifique au conflit, mais concrètement, c'est un peu entaché par le fait qu'à la base il ne fait pas vraiment ça par grandeur d'âme mais pour défendre son droit de collecter des impôts sans se faire agresser, et il apparaît moins comme un habile diplomate que comme un type qui va forcément gagner ses négociations à l'usure, vu que ses interlocuteurs ont le choix entre accepter sa proposition de paix ou se faire défoncer par son armée. On ne peut pas dire qu'on soit face à un héros de cinéma mémorable, même si l'acteur n'est pas mauvais et qu'il parvient néanmoins à rendre son personnage plutôt sympathique.


Prince Yaroslav 01Le réalisateur n'a même pas fait l'effort d'essayer d'être un peu discret
sur son utilisation de l'effet spécial super désuet du
"mec qui transperce un figurant de part en part en glissant son épée sous son bras".


La mise en scène est assez plate (les quelques effets façon "caméra qui fait woosh ! pour faire dynamique" sont aussi rares que dérisoires), le suspense n'est pas vraiment haletant, le mystère qui entoure l'identité du traître est un peu cousu de fil blanc. Cela dit, ça n'est pas foncièrement mal fait, en gros ça a les défauts et qualités d'un téléfilm historique de luxe : c'est propre, professionnel, on a l'impression d'apprendre un petit quelque chose sans s'ennuyer, mais ça peut se suivre d'un oeil distrait tout en faisant son repassage sans avoir l'impression de rater un vrai bon film. Je n'en espérais rien de spécial, je craignais même un peu de tomber sur un truc pouilleux à la Berserkers et donc c'est quasiment une bonne surprise qui dépasse mes attentes, mais ça reste très très moyen. Si vous êtes féru d'histoire et/ou vraiment curieux de voir à quoi ressemble le cinéma russe grand public d'aujourd'hui et qu'il vous manque un 5ème DVD pour bénéficier d'une offre promotionnelle par lot, c'est pas un achat honteux, mais sinon ça ne vaut pas trop le coup.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Ciné Discount
  • Ciné Discount
  • : Films en solde ou au rabais
  • Contact

Coupé court

Les vidéos de CoupeCourt-lefilm sur Dailymotion

Recherche

Fais pas ta pute

Bon, j'aime pas mendier, mais tu sais que je t'aime, ami lecteur, et que je sais que tu adores ce que j'écris, alors je me disais que par exemple, tu vois,  pour faire un beau geste, ce serait sympa si une fois de temps en temps histoire de filer un petit coup de pouce, tu lâchais quelques piécettes pour que j'ai un film de plus à chroniquer ici tu vois ? Non je sais que ça fait minable de réclamer comme ça mais putain,  tu crois qu'un mec qui a payé pour voir Gingerdead Man se soucie encore de son image de marque ? Et je sais que c'est la crise et que t'as des fins de mois difficile, mais bordel je demande pas la lune non plus, quand je pense au temps que tu passes GRATUITEMENT sur mon blog qui illumine ta journée ennuyeuse au bureau, je me dis que m'offrir un DVD de temps en temps ce serait un juste retour des choses quand même. Y a pas d'obligation hein, mais quand même quoi vazi fais pas ta pute. A ton bon coeur, mec. Tu le regretteras pas. Et je te cacherai pas que pour le moment, cette opération est un bide complet donc si tu décidais de participer, ça ferait de toi le premier contributeur, soit un genre de membre Gold du site tu vois, la classe. En plus si ça se trouve c'est déductible des impôts ou un truc du genre, renseigne-toi mec, ça vaut le coup.

Goldmembers

goldmemberMC Jean Gab'1 n'est pas une putain, retiens-le bien, mais ça vous le saviez déjà. Mais d'autres gens ici n'ont pas fait leur pute, et contribué à l'effort de guerre. Grâce soit donc rendue en ces lieux à :

-Artemis
-jakbonhom
-Mahg

-Sheep Tapes
-Snowman
-Super Menteur