Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 février 2010 4 18 /02 /février /2010 09:32
Punisher Zone de GuerreEh bien, pour un truc au pedigree pas franchement irréprochable, voilà un DVD qui aura mis du temps à tomber sous la barre des 10 €. Parce que franchement, fallait être du genre confiant pour investir le double dans cette troisième tentative, même pas jugée digne de sortir en salles, de porter le Punisher à l'écran après deux ratages. Pour ma part, j'avoue que le film me faisait de l'oeil depuis longtemps, d'abord parce que le rôle-titre y est cette fois interprété par l'excellent Ray Stevenson, le centurion Titus Pullo de la série télé Rome, et aussi parce que Outlaw Vern en a fait une critique qui le présentait comme un film débile mais divertissant. Mais enfin bon, 20 € paraissait quand même un trop gros prix à payer pour ça.

Vous me direz que tout ça, vous vous en branlez. Enfin vous me le direz pas, d'ailleurs, vu que personne ne commente jamais rien ici, mais enfin bref passons. Réalisé par l'Allemande Lexi Alexander, une ancienne cascadeuse à qui l'on doit Hooligans avec Elijah Woods, Punisher : Zone de guerre n'est pas la suite du film avec Thomas Jane mais ne redémarre pas non plus aux origines du personnage, puisqu'ici Frank Castle est déjà en activité en tant que Punisher lorsque l'intrigue débute.
Toujours inconsolable depuis la mort de sa femme et de ses enfants, Castle continue de chercher en vain à noyer son chagrin dans le meurtre sauvage de tout ce que Vancouver New York peut compter comme hors-la-loi en tous genres. Mais il commet une grosse boulette lors du massacre d'un clan mafieux et envisage de tout abandonner. Hélas pour lui, dans un métier comme celui de justicier, on se fait beaucoup d'ennemis rancuniers, et lorsque le nouveau seigneur du crime autoproclamé entreprend de régler ses comptes avec lui en s'en prenant aux rares personnes qui comptent à ses yeux, le Punisher n'a pas d'autre choix que de se remettre sur le sentier de la guerre...

Basé sur le "revival" du personnage par Garth Ennis dans la collection MAX de Marvel, Zone de Guerre se montre nettement plus violent que la moyenne des films d'action modernes tout en gardant une simple classification "Accord parental". Parfait dans le rôle, Stevenson campe une véritable machine à tuer aux gestes précis, à l'attitude froide et désabusée, et dont la soif de vengeance ne semble plus être qu'une motivation assez lointaine, passée au second plan derrière le besoin de se trouver un hobby pour s'occuper l'esprit. On ne peut pas dire qu'il donne une grande profondeur au personnage, mais il est nettement plus convaincant que son prédécesseur dans le rôle (j'ai trop peu de souvenirs de la version avec Lundgren pour comparer, j'avoue). C'est un Punisher qui ne fait pas les choses à moitié, le genre qui abat même les épouses de mafieux, explose le moindre petit délinquant au lance-grenades, peut tuer rien qu'en enfonçant son poing à travers un visage, saute à pieds joints sur la tête d'un type qu'il vient déjà de jeter du haut d'un immeuble et d'empaler. Je ne vous cacherai donc pas que le film est très, très bourrin et à déconseiller à ceux que la violence excessive rebute ; même si certains actes sont si extrêmes qu'ils en prennent un côté cartoonesque, ça reste du brutal, du sanglant. Par contre je dois bien avouer que si c'est votre genre de défouloir, c'est assez satisfaisant à ce niveau-là, il y a une certaine créativité dans les tueries et pas beaucoup de limites à la violence, mais ça n'est pas pour autant ce que certains appellent du "torture porn" façon Hostel ou Saw, le Punisher n'a pas le sadisme des personnages de La Maison des 1000 morts ou Devil's Rejects, c'est plutôt comparable à un Jason X en plus pince-sans-rire. Il y a comme une certaine forme d'humour noir et glacial dans les aventures de ce grand escogriffe à l'air mélancolique qui tue des gens à la chaîne en leur faisant éclater la tête sans jamais en tirer la moindre satisfaction, le moindre soulagement, le moindre sentiment d'accomplissement, mais simplement parce qu'il faut bien qu'il fasse quelque chose de son existence maintenant qu'on lui a pris sa vie.

Punisher War Zone 01Croquemitaine impitoyable, le héros semble rongé par un besoin compulsif de tuer
qui prend assez vite un aspect plutôt comique.

Le problème, c'est qu'en dehors du personnage central et des scènes d'action, il n'y a vraiment pas grand'chose de réussi dans le film. J'avais pourtant vraiment envie de bien l'aimer, mais ses qualités n'ont pas complètement réussi à me faire ignorer les gros défauts qui le plombent. Déjà, le scénario ne tient pas vraiment debout. C'est dommage, parce que ça démarre sur des idées pas inintéressantes, et que ça ne donne pas dans l'inutilement et faussement compliqué pour essayer de faire croire que c'est une oeuvre sérieuse et profonde et pas un film de superhéros. Mais ça se casse vite la gueule, on n'y croit pas trop, on sent bien que le but est juste de faire progresser les personnages vers un inévitable gros carnage final quitte à prendre des raccourcis faciles. Les dialogues ne sont pas brillants non plus, et n'aident pas à s'impliquer avec passion dans cette intrigue. Même les répliques censément percutantes ne fonctionnent pas trop. Et le méchant de service n'est pas génial, en fait il est même très mauvais. Pourtant c'est McNulty qui joue le rôle, et il ne m'est jamais apparu comme spécialement mauvais acteur dans Sur écoute, McNulty, mais ici c'est une catastrophe. Au début du film il essaie de faire un faux accent de truand rital qui ressemble à rien, en plus il est censé être super beau gosse et bon honnêtement, McNulty c'est pas Brad Pitt quand même, donc le personnage n'est pas spécialement crédible. Puis il se transforme en Jigsaw et, sous un maquillage qui le fait ressembler à un méchant de Dick Tracy de Warren Beatty, sombre dans le clownesque à trop en faire pour donner des airs de Joker-bis à un personnage finalement assez fade qu'il ne parvient à rendre ni drôle ni menaçant. Il est de plus affligé d'un petit frère taré interprété par Doug Hutchison, le gars qui faisait Tooms l'homme-caoutchouc dans l'un des premiers épisodes d'Aux Frontières du réel, qui le joue comme 95 % des mecs à qui un réalisateur a dit "ton personnage c'est trop un ouf gueudin incontrôlable qui se fout de tout, donc t'as qu'à faire n'importe quoi", et n'apporte pas grand chose de bon lui non plus.

Punisher War Zone 02Un Dominic West tout en grimaces ne parvient pas à
donner une vraie personnalité au méchant du film, Jigsaw.

J'étais préparé à l'idée que Punisher : Zone de guerre puisse n'être qu'un gros ratage bien foireux, mais comme le début du film m'a plutôt séduit, l'ensemble a réussi à me décevoir quand même, du fait de cette impression qu'il y a là un bon potentiel bêtement gâché par paresse. Si le scénariste s'était donné la peine d'écrire quelque chose d'un peu moins tarte et/ou si la réalisatrice avait un peu plus dirigé certains de ses acteurs au lieu de les laisser s'adonner à leur trip "ouah c'est vraiment trop l'éclate pour nous autres acteurs sérieux de jouer des super-méchants de comics, nos gosses vont adorer !", on aurait pu parvenir à un résultat largement plus intéressant que ça. Cela étant dit, je ne peux pas dire que je me sois ennuyé lors du visionnage, et si jamais Lions Gate décide de produire un quatrième Punisher et laisse Ray Stevenson (qui semble particulièrement motivé) et Lexi Alexander (pas manchotte du tout quand il s'agit de tourner des scènes d'action et qui mérite donc une autre chance plutôt qu'un remplacement par un quelconque agité de la caméra amateur de montage épileptique) rempiler, je guetterai avec impatience la sortie du DVD en espérant qu'ils aient su mieux s'entourer cette fois. En attendant, 10 € pour celui-ci c'est pas vraiment l'affaire du siècle mais pour un amateur d'action barbare en quête d'un petit plaisir coupable, ça se laisse regarder.

Partager cet article

Repost 0
Published by Toxic - dans Action
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Ciné Discount
  • Ciné Discount
  • : Films en solde ou au rabais
  • Contact

Coupé court

Les vidéos de CoupeCourt-lefilm sur Dailymotion

Recherche

Fais pas ta pute

Bon, j'aime pas mendier, mais tu sais que je t'aime, ami lecteur, et que je sais que tu adores ce que j'écris, alors je me disais que par exemple, tu vois,  pour faire un beau geste, ce serait sympa si une fois de temps en temps histoire de filer un petit coup de pouce, tu lâchais quelques piécettes pour que j'ai un film de plus à chroniquer ici tu vois ? Non je sais que ça fait minable de réclamer comme ça mais putain,  tu crois qu'un mec qui a payé pour voir Gingerdead Man se soucie encore de son image de marque ? Et je sais que c'est la crise et que t'as des fins de mois difficile, mais bordel je demande pas la lune non plus, quand je pense au temps que tu passes GRATUITEMENT sur mon blog qui illumine ta journée ennuyeuse au bureau, je me dis que m'offrir un DVD de temps en temps ce serait un juste retour des choses quand même. Y a pas d'obligation hein, mais quand même quoi vazi fais pas ta pute. A ton bon coeur, mec. Tu le regretteras pas. Et je te cacherai pas que pour le moment, cette opération est un bide complet donc si tu décidais de participer, ça ferait de toi le premier contributeur, soit un genre de membre Gold du site tu vois, la classe. En plus si ça se trouve c'est déductible des impôts ou un truc du genre, renseigne-toi mec, ça vaut le coup.

Goldmembers

goldmemberMC Jean Gab'1 n'est pas une putain, retiens-le bien, mais ça vous le saviez déjà. Mais d'autres gens ici n'ont pas fait leur pute, et contribué à l'effort de guerre. Grâce soit donc rendue en ces lieux à :

-Artemis
-jakbonhom
-Mahg

-Sheep Tapes
-Snowman
-Super Menteur