Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 07:02

Rampage Sniper en liberteJ'ai l'impression qu'au début de sa carrière internationale comme réalisateur d'adaptations pourries de jeux vidéo, Uwe Boll se vautrait avec un certain plaisir dans son caca, parce que l'étiquette de "plus mauvais réalisateur du monde" est toujours plus vendeuse que celle de "réalisateur médiocre de film sans intérêt". Mais là depuis quelques années, on dirait qu'il s'est mis en tête qu'en fait, il était un vrai bon réalisateur incompris, qui avait des choses à dire sur le monde. Je crois que ça lui est venu avec l'adaptation de Postal. Après ça, il a enchaîné un film sur le Vietnam, un autre sur la prison, un sur le Darfour, un sur Auschwitz... Ah ça rigole plus hein. Alors j'avoue, je les ai pas vus, mais j'ai un peu de mal à croire que le bourrin pas doué qu'on connaissait est soudain devenu un vrai cinéaste intéressant tout en continuant à mettre en boîte trois longs métrages par an en Bulgarie. Mais par curiosité et parce qu'il était en solde, j'ai quand même testé l'un des produits de la reconversion de Boll en Grand Auteur.

Rampage n'est donc pas l'adaptation du jeu d'arcade éponyme avec des monstres géants qui boxent des immeubles. Sorte de mélange entre Elephant et Chute libre, le film s'inspire du genre de faits divers qui surviennent régulièrement aux Etats-Unis (remarquez, en Europe on a eu Breivik...), et raconte une journée de tueries dans une petite ville où un jeune homme lourdement armé descend dans les rues pour liquider autant de passants que possible. On suit le parcours de Bill, la vingtaine, employé dans un garage et qui vit encore chez ses parents. Ces derniers aimeraient bien le voir quitter la maison et tentent gentiment de le pousser à la porte. Bill n'a ni l'argent pour se payer un toit, ni la motivation pour entamer des études. Il promet néanmoins de consacrer une journée à postuler dans des universités mais ce jour-là, il enfile l'armure qu'il s'est fabriqué, charge une camionnette d'explosifs maison, embarque les mitraillettes qu'il a commandées par internet et, à la fois inspiré et dégoûté par les discours de son pote qui répète que la surpopulation mène le monde à sa perte mais ne fait rien pour améliorer les choses, part faire le ménage dans les rues à grands coups de flingues, tuant (presque) tous ceux qui croisent son chemin.


Rampage 03L'acteur principal est moins flippant dans le film lui-même que
dans le making of où il explique la psychologie de son personnage
en ayant presque l'air d'être d'accord avec ses fantasmes de "nettoyage" du monde.

Quand on y pense, c'est rigolo : outre son titre, Rampage a comme autre point commun avec les histoires de monstres géants d'être filmé comme Cloverfield, donc autant dire que si celui-là vous a donné le mal de mer, il faut éviter à tout prix le film de Boll. Bien qu'on n'ait pourtant pas affaire à une "vidéo trouvée filmée par un de ses protagonistes", la caméra ne se pose jamais, même quand les personnages sont à table en train de prendre le petit déj. Ca gigote tout tout du long, et sans être constamment illisible, ça reste insupportable la plupart du temps. J'imagine que l'idée est, comme d'habitude quand un abruti emploie la méthode "caméscope dans une machine à laver", de donner un aspect "reportage en plein coeur du chaos", mais si c'est à peu près excusable dans les scènes d'action (même si ça les gâche, évidemment) ça n'a aucun sens tout le reste du temps.


Rampage 02Bien cadrer, c'est pour les gonzesses et les intellos.


J'admets avoir un peu de mal à déterminer ce qui est le plus gros défaut du film : ce choix stylistique débile, ou sa prétention à être un peu plus profond qu'un simple film d'action bourrin mais au scénario presque malin. Car oui, l'intrigue est assez simple de prime abord, mais réserve un rebondissement à la fin qui ne m'a semblé ni tiré par les cheveux ni trop prévisible. Et vraiment, si ça n'avait été que "un psychopathe flingue tout le monde mais à la fin on s'aperçoit que ça n'avait rien à voir avec les raisons qu'on pouvait imaginer", Rampage aurait au moins eu de quoi faire passer un peu mieux la pilule de son esthétique pourrie. Malheureusement, Boll se prend pour un auteur maintenant, alors il a voulu faire l'intelligent. Le discours répété par le personnage comme motif à ses actes n'est pas très cohérent avec le fait qu'il abatte n'importe qui sans discernement, mais ça à la limite c'est pas très grave. Par contre les diverses scènes qui semblent là pour justifier le fait qu'il passe enfin à l'attaque sont plutôt ridicules.


Rampage 04

On sent vaguement que ça se voudrait choquant dans sa représentation crue
d'une violence dirigée envers des "innocents", mais pour être honnête,
le public susceptible d'être intéressé par le film a forcément déjà vu plus brutal avant.


Comme je disais au début, c'est un peu pompé sur Chute libre avec Michael Douglas, mais là où le film de Schumacher amène habilement le spectateur à compatir avec son anti-héros, même si c'est un taré, parce qu'il se heurte à des situations énervantes qu'on a tous déjà vécues, celui de Boll essaie d'imiter des séquences comme celle du fast-food, mais sa satire vise à côté de la réalité. Dans la vraie vie, au fast food la fille de la caisse ne vous renverse pas votre bouffe sur les genoux en venant brusquement vous retirer votre plateau de la table alors que tout est encore dessus. Dans la vraie vie, le barman ne fait pas exprès de vous servir autre chose que ce que vous avez commandé, juste pour vous faire chier. On sent qu'on est censé s'identifier un peu au personnage mais en dehors de son blabla bateau sur la méchante humanité qui a épuisé notre-mère-la-terre, tout ce côté "regardez ce que ce monde est devenu, on est entourés de cons" ne fonctionne pas du tout.


Rampage 01Non, désolé, mais non, dans le monde réel, ça n'arrive pas, des trucs comme ça.
La satire sociale ça marche pas quand c'est basé sur des trucs qui existent pas vraiment.

 
A part ça, les scènes de suspense tombent un peu à plat aussi, l'acteur principal improvise avec plus ou moins de succès, la musique est assez pénible... Apparemment, si j'en crois sa note sur IMDB (6,3/10, un point de mieux que Universal Soldier Regeneration, si c'est pas malheureux de voir des choses pareilles !)
Rampage a su trouver un public suffisamment indulgent pour s'extasier sur le fait que "Uwe Boll a enfin fait un bon film !", mais à mon sens ça ne vaut toujours pas mieux que ses adaptations de jeux vidéo. Y a quelques trucs à peu près réussis (la scène dans une salle de jeux, le coup de théâtre du dernier acte...) mais c'est tellement désagréable à regarder, à côté de la plaque et prétentieux que j'ai du mal à y voir la renaissance d'un artiste qu'il serait injuste de continuer à bouder. C'est plutôt la crise d'adolescence agaçante d'un mauvais réalisateur beauf. Pour un prix équivalent, j'aurais mieux fait de m'acheter Chute libre tiens.

Partager cet article

Repost 0
Published by Toxic - dans Action
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Ciné Discount
  • Ciné Discount
  • : Films en solde ou au rabais
  • Contact

Coupé court

Les vidéos de CoupeCourt-lefilm sur Dailymotion

Recherche

Fais pas ta pute

Bon, j'aime pas mendier, mais tu sais que je t'aime, ami lecteur, et que je sais que tu adores ce que j'écris, alors je me disais que par exemple, tu vois,  pour faire un beau geste, ce serait sympa si une fois de temps en temps histoire de filer un petit coup de pouce, tu lâchais quelques piécettes pour que j'ai un film de plus à chroniquer ici tu vois ? Non je sais que ça fait minable de réclamer comme ça mais putain,  tu crois qu'un mec qui a payé pour voir Gingerdead Man se soucie encore de son image de marque ? Et je sais que c'est la crise et que t'as des fins de mois difficile, mais bordel je demande pas la lune non plus, quand je pense au temps que tu passes GRATUITEMENT sur mon blog qui illumine ta journée ennuyeuse au bureau, je me dis que m'offrir un DVD de temps en temps ce serait un juste retour des choses quand même. Y a pas d'obligation hein, mais quand même quoi vazi fais pas ta pute. A ton bon coeur, mec. Tu le regretteras pas. Et je te cacherai pas que pour le moment, cette opération est un bide complet donc si tu décidais de participer, ça ferait de toi le premier contributeur, soit un genre de membre Gold du site tu vois, la classe. En plus si ça se trouve c'est déductible des impôts ou un truc du genre, renseigne-toi mec, ça vaut le coup.

Goldmembers

goldmemberMC Jean Gab'1 n'est pas une putain, retiens-le bien, mais ça vous le saviez déjà. Mais d'autres gens ici n'ont pas fait leur pute, et contribué à l'effort de guerre. Grâce soit donc rendue en ces lieux à :

-Artemis
-jakbonhom
-Mahg

-Sheep Tapes
-Snowman
-Super Menteur