Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 avril 2010 6 03 /04 /avril /2010 08:17
SerenityJe ne sais pas si vous êtes comme moi, mais moi quand y a un truc que j'aime bien et que je sais qu'il n'en reste plus beaucoup et qu'une fois qu'il sera fini, y en aura plus jamais, j'ai tendance à le laisser traîner dans son coin sans rien en faire plutôt que d'en profiter jusqu'au bout. Par exemple on m'a offert le dernier recueil de 10 histoires inédites du Petit Nicolas et je ne l'ai jamais lu parce qu'après ça c'est fini, il n'y aura plus de nouvelles histoires inédites. Je n'ai pas fini de regarder la deuxième saison de Flight of the Conchords, parce que c'est la dernière. Etc etc. Vous vous en battez probablement les steaks d'ailleurs, mais j'ai décidé de considérer que vous vous battez les steaks de quoi que ce soit que je peux écrire ici, ce qui me permet du coup d'écrire ce que je veux, comme ça je suis tranquille. Bref. Tout ça pour dire que j'ai commencé à regarder la série télé Firefly il y a des années, et que jusqu'à récemment je ne m'étais jamais passé les derniers épisodes de la seule et unique saison parce qu'après, fini, a p'us. Mais finalement, ça y est, c'est fait, et si je vous en parle ici c'est parce que dans la foulée j'en ai profité pour mater le film qui a servi d'épilogue à la série, Serenity, que vous trouverez pour une dizaine d'euros chez tous les bons marchands de DVDs.

Alors pour ceux qui n'ont pas Série Club, n'osent pas acheter des coffrets DVDs de séries qu'ils ne connaissent pas et refusent le téléchargement illégal, Firefly c'était l'histoire d'un groupe de cowboys du futur embarqués dans un vaisseau spatial et poursuivis par les autorités pour avoir donné asile à une jeune fille évadée d'un complexe scientifique où elle servait de cobaye. En chemin, pour assurer leur subsistance, ils travaillaient comme contrebandiers, mercenaires ou voleurs dans un monde douloureusement sorti d'une guerre civile et qui mélangeait science-fiction et western. Il n'y eut qu'une seule saison, signée par le papa de Buffy contre les vampires, Joss Whedon, qui parvint ensuite à convaincre les producteurs de le laisser conclure cette aventure par un film, Serenity.

Serenity 06
Certains personnages comme le "berger" Book sont relégués au second plan,
mais tout l'équipage de Firefly se retrouve dans Serenity.

Le début du film parvient à résumer la série dans ses grandes lignes de façon pas trop maladroite ; les fans n'auront pas trop l'impression de voir une séquence "Dans les épisodes précédents..." superflue, et ceux qui découvrent auront un bon aperçu de la trame générale, des factions en présence et des personnages principaux sans pour autant que ça ait l'air d'un "mode d'emploi" artificiellement greffé à l'intrigue du film. Celle-ci est par ailleurs assez classique : un agent de l'Alliance anonyme et implacable joué par Chiwetel Ejiofor (vu récemment dans 2012 au cinéma et que vous connaissez si vous avez suivi mon conseil et regardé Redbelt) est décidé à remettre la main sur la jeune River coûte que coûte et poursuit sans relâche le Serenity. L'équipage est à bout de nerfs à force de risquer sa vie pour la protéger, son frère est las de s'entendre répéter à quel point ils sont un fardeau et un danger pour le reste de l'équipe. La rupture semble inévitable, d'autant plus que l'homme à leurs trousses ne recule devant aucune extrémité pour mener sa mission à bien. A moins que le capitaine Reynolds accepte finalement d'arrêter de fuir, et n'affronte à nouveau l'Alliance comme il l'a fait lors de la guerre civile...

Serenity 07
Le personnage de Chiwetel Ejiofor n'a même pas de nom,
il n'est qu'un simple outil au service d'une bureaucratie froide et impitoyable.

Je ne voudrais pas trop me la jouer "j'invente des règles bidon à un genre cinématographique en espérant que le public prendra tout pour argent comptant" façon Scream 3 ou Derrière le masque, mais je dirais quand même que pour jusifier un passage du petit au grand écran, une adaptation de série devrait à la fois rester fidèle à ses racines et offrir au spectateur quelques éléments différenciant clairement le produit d'une simple mise bout-à-bout de trois épisodes télé. De la guest star de luxe, des effets spéciaux plus impressionnants, une aventure plus épique, ce genre de trucs. Ici, pour ce qui est de la fidélité, le fan n'a pas grand chose à craindre puisque Joss Whedon officie au scénario et à la réalisation, mais j'ai quand même l'impression qu'il a dû consentir à un petit compromis avec ses producteurs et mettre l'aspect western en sourdine au profit de l'aspect science-fiction. C'est un peu dommage, ça faisait partie du charme de Firefly, mais au moins les personnages sont là et les dialogues sont dans la même veine que ceux de la série.

Serenity 01
Le capitaine Reynolds fera immanquablement penser à Yan Solo,
en plus brutal, cynique et désabusé.

Pour ceux qui ne connaissent pas, c'était vraiment la grande force de Firefly (enfin en dehors du mélange SF/western, donc), d'ailleurs, qu'on retrouve dans le film : les personnages, bien que basés sur des stéréotypes assez classiques (le héros malgré lui, le mercenaire cupide, la pute au grand coeur...) parviennent à se montrer intéressants et attachants, et les dialogues sont empreints d'un humour pince-sans-rire qui fait mouche la plupart du temps. Le fait que tout le monde ait toujours une trop bonne répartie marrante même dans les moments les plus dramatiques pourra agacer, cela dit, parce que ça nuit un peu à la crédibilité de l'ensemble, ça nous rappelle que l'on est dans un film. Mais bon, là je chipote un peu pour rien.

Serenity 04
L'humour de Serenity n'est pas uniquement dans les répliques de personnages,
mais parfois aussi dans leurs attitudes, leur gestuelle, comme lorsque le capitaine
brandit bravement son canif face à un adversaire armé d'une épée.

Là où je me permettrai de chipoter un peu plus, par contre, c'est sur l'apport du passage au cinéma, en dehors du fait qu'il a permis d'apporter une conclusion à l'histoire... Aucun acteur un peu connu ne vient prêter main forte à l'équipe de la télé. La grande bataille spatiale dure à peu près 20 secondes. Les fameux Reavers, les croquemitaines du cosmos, voient leur sort réglé hors-champ. Il n'y a pas vraiment de grosses révélations qui tuent sur la nature de Reaver ou le mystérieux passé secret de Book. Le méchant de l'histoire est presque terne par rapport à certains personnages vus dans la série, comme Jubal Early, le chasseur de primes du dernier épisode. Alors au bout du compte, c'est vrai que ça fait un peu "épisode spécial de 2 heures" et pas "le film qui donne une nouvelle dimension à cet univers". Whedon se contente de tuer quelques héros pour montrer que ça y est, on est dans la cour des grands. C'est donc quand même une petite déception, pas autant que pour les adaptations ciné de X-Files ou des Simpson certes, mais une déception.

Serenity 03
Malgré les apparences, ne rêvez pas trop, ce choc frontal entre deux grosses
flottes n'est pas vraiment très mémorable.

Et malgré ça, dans le genre space opera, on n'a pas vraiment vu mieux. C'est vrai qu'à la télé on a eu BattleStar Galactica, mais au cinoche, hein, franchement ? A choisir, je préfère revoir trois fois Serenity que me refarcir les épisodes 1 à 3 de La Guerre des Etoiles. C'est vrai, c'est encore la lutte d'une poignée de rebelles face à une immense organisation hégémonique, c'est vrai qu'il n'y a pas de déluge d'images de synthèse ici et que les bastons se font à l'ancienne, avec des armes blanches et des armes à feu, pas de sabre-laser ou de blaster, mais par contre il y a tout ce qui manque dans les derniers films de George Lucas : une intrigue qu'on a envie de suivre même si elle n'est pas follement originale, parce qu'elle est habitée par de bons personnages bien interprétés, et servie par des dialogues savoureux. Sans être le génial feu d'artifice dont les fans pouvaient rêver en guise de point final à l'épopée du firefly Serenity et de sa fine équipe, c'est un vrai bon film de SF à côté duquel les amateurs du genre ne voudront pas passer.

Partager cet article

Repost 0
Published by Toxic - dans Science-fiction
commenter cet article

commentaires

Amau 02/02/2012 18:06


Excellent ce petit Serenity, je ne connais pas la série et je l'aurais sûrement pas acheté si j'avais lu la mention "par le créateur de Buffy" mais grace à Dieu je l'ai d'abord vu sur la TV (sur
Free Home Video, chaine payante qui puise pas mal dans le stock des films à pas cher) et  j'ai acheté le DVD ensuite... Je suis assez d'accord avec l'avis de Toxic; les personnages sont très
bon, caricaturaux mais pas trop et on rit, pas pour se moqer mais parceque certaines répliques sont bien trouvées. J'ai découvert Summer Glau dans les chroniques de Sarah Connor, série que je
recommande aussi à ceux qui ont aimé Terminator 1 et 2 mais pas le 3. A ce propos un avis sur le 4 ??

Toxic 03/02/2012 01:24



Terminator 3 avait au moins eu le mérite de m'énerver avec, entre autres, ses tentatives constantes pour faire de l'autoparodie. Terminator 4 m'a un peu fait ni chaud ni froid
par contre, j'ai rien trouvé de trop raté ou débile dedans, mais rien de vraiment bien non plus. Pour moi il raconte une partie de l'histoire de Terminator qui, à ce niveau de la série,
n'est plus réellement intéressante en fait. Je sais pas, ce serait comme faire un Retour vers le Futur 4 qui se consacrerait à ce qui passe à Hill Valley entre 1955 et 1985 dans la
réalité alternative où le Biff de 2015 a apporté l'almanac des sports au Biff de 1955 : c'est pas parce que c'est un élément important de l'intrigue de Retour vers le Futur 2 que ça
mérite d'en faire un film entier.



Snowman 03/04/2010 23:50



Two Evil Eyes ? Mince c'est un des seuls Romero que j'ai pas vu.


C'est d'ailleurs un projet qui a longtemps trainé après les refus de Wes Craven, Tobe Hooper et John Carpenter.



Toxic 04/04/2010 21:53



Quand on voit certains trucs qu'ils ont acceptés, ça fait un peu peur du coup...



Snowman 03/04/2010 23:21



Oh oui c'est une belle daube, acteurs à la ramasse (même Sean Bean), mise en scène pourrie, script aux choix ineptes et final bien faf pour couronner le tout.


L'original doit être dispo à moins cher qu'un pot de baconnaise sur amazon.


Ou alors tu mets un peu plus pour Star Trek XI (ou un autre film).


 



Toxic 03/04/2010 23:34



Dans le même magasin et pour le même prix j'ai acheté un truc signé Romero et Argento, d'après des histoires d'Edgar Poe et avec des effets spéciaux par Tom Savini, dont j'avais jamais entendu
parler. Ca a intérêt à être bien.


Et puis j'ai pris Mammouth aussi, hooooooonte...



Snowman 03/04/2010 11:56



Dans le genre space opera, le dernier Star Trek est vraiment bien : scénario pas con, excellente musique (Giacchino est sans doute le meilleur compositeur à l'heure actuelle),
effets spéciaux spectaculaires...


Seule la mise en scène d'Abrams manque de souffle, un peu comme pour Mission Impossible III, mais c'est vraiment fun et pas prétentieux.



Toxic 03/04/2010 23:01



Ouais ma femme m'en a dit du bien, mais le côté "allez il faut relancer la machine, y a du pognon à en tirer" façon remakes Platinum Dunes me rebute un peu.


Au fait le remake d'Hitcher tu m'avais bien dit que c'était de la daube ? Il est à 6 € à côté de chez moi, j'hésitais à l'acheter...



Présentation

  • : Ciné Discount
  • Ciné Discount
  • : Films en solde ou au rabais
  • Contact

Coupé court

Les vidéos de CoupeCourt-lefilm sur Dailymotion

Recherche

Fais pas ta pute

Bon, j'aime pas mendier, mais tu sais que je t'aime, ami lecteur, et que je sais que tu adores ce que j'écris, alors je me disais que par exemple, tu vois,  pour faire un beau geste, ce serait sympa si une fois de temps en temps histoire de filer un petit coup de pouce, tu lâchais quelques piécettes pour que j'ai un film de plus à chroniquer ici tu vois ? Non je sais que ça fait minable de réclamer comme ça mais putain,  tu crois qu'un mec qui a payé pour voir Gingerdead Man se soucie encore de son image de marque ? Et je sais que c'est la crise et que t'as des fins de mois difficile, mais bordel je demande pas la lune non plus, quand je pense au temps que tu passes GRATUITEMENT sur mon blog qui illumine ta journée ennuyeuse au bureau, je me dis que m'offrir un DVD de temps en temps ce serait un juste retour des choses quand même. Y a pas d'obligation hein, mais quand même quoi vazi fais pas ta pute. A ton bon coeur, mec. Tu le regretteras pas. Et je te cacherai pas que pour le moment, cette opération est un bide complet donc si tu décidais de participer, ça ferait de toi le premier contributeur, soit un genre de membre Gold du site tu vois, la classe. En plus si ça se trouve c'est déductible des impôts ou un truc du genre, renseigne-toi mec, ça vaut le coup.

Goldmembers

goldmemberMC Jean Gab'1 n'est pas une putain, retiens-le bien, mais ça vous le saviez déjà. Mais d'autres gens ici n'ont pas fait leur pute, et contribué à l'effort de guerre. Grâce soit donc rendue en ces lieux à :

-Artemis
-jakbonhom
-Mahg

-Sheep Tapes
-Snowman
-Super Menteur