Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juin 2014 6 28 /06 /juin /2014 08:09

Space Time L Ultime odysseeEn voilà un qui sort un peu de nulle part et arrive directement dans le rayon à 2€ des supermarchés. A l'origine ça s'appelle Love, c'est produit par un groupe fondé par le chanteur de Blink-182,  écrit et réalisé par le mec qui fait leurs clips, et sponsorisé par la chaîne Syfy. Evidemment avec tout ça il y a de quoi se dire "houla, ça va être pourri, amateur et probablement très prétentieux". Autrement dit, du potentiel pour un nanar, ou au moins pour quelque chose d'assez unique en son genre, un peu comme Eve. Du coup, pour le prix, j'ai tenté l'expérience.

Ca démarre pendant la Guerre de Sécession, une escouade de l'Union terrée dans un bunker est sur le point de se faire défoncer par une charge de Confédérés, et le vieux général décide de sauver l'un de ses officiers en lui permettant de quitter les lieux avant l'assaut pour aller observer "un objet extraordinaire" qui aurait été découvert dans la région. On passe ensuite abruptement à l'an 2039 où un astronaute (joué par un figurant de GI Joe) a été envoyé seul retaper la Station Spatiale Internationale, abandonnée depuis 20 ans. On suit son train-train ou plutôt son vaiseau-vaisseau quotidien bien tranquille jusqu'au jour où sa situation bascule : après ce qu'il pense être une simple panne radio, il reçoit un ultime message de sa base l'informant vaguement que sur Terre les choses sont en train de partir en couilles et qu'ils vont être un peu trop occupés à régler leurs problèmes pour s'occuper des siens. Abandonné à son sort (avec apparemment un stock inépuisable de provisions), il essaie de maintenir sa routine et de continuer les réparations, mais faute de contact humain sa santé mentale se dégrade. Un jour, il découvre dissimulé à bord de la station le journal d'un capitaine nordiste, daté de 1864...


Space Time 01Conseil aux cinéastes désargentés qui veulent faire la morale sur le caractèe violent et autodestructeur
de l'humanité : n'hésitez pas à utiliser la Guerre de Sécession pour illustrer votre propos,
avec tous les fans de reconsitutions de batailles de cette époque il y a de quoi
trouver plein de figurants enthousiastes prêts à fournir leur propre costume.


La jaquette française utilise des images retouchées et mensongères (la station spatiale visée par des missiles, là, c'est une pure invention) en espérant faire croire à de la SF remplie d'action mais l'affiche originale, un astronaute solitaire avec le titre Love, est plus honnête : on sent que le type a vu Moon, de Duncan Jones, et s'est dit "ouah trop fort j'aurais trop aimé avoir l'idée de ce film, bon allez je vais essayer de refaire un peu pareil ça doit pas être bien difficile". Après il a dû commencer à écrire une histoire comme "alors c'est un type qui est tout seul dans l'espace, et, euh, ben, il est tout seul, et, voilà quoi...", et s'apercevoir que sans les idées de Moon ça ne remplissait pas 80 minutes. Alors il a probablement voulu puiser de l'inspiration ailleurs, genre dans 2001 et A.I. Intelligence Artificielle (je me demande s'il a cherché une liste de films de science fiction sur internet, et qu'il a choisi ces deux-là parce que c'étaient les premiers de la liste), et finalement il a bricolé cette espèce de clip gentiment prétentieux déguisé en long métrage.


Space Time 02Le décor conçu par l'auteur dans le jardin de ses parents est à peu près convaincant,
mais l'acteur qui l'habite n'a pas vraiment le charisme pour porter tout un film presque seul.


La transformation du protagoniste en ermite cinglé, pas super crédible quand on pense que les astronautes sont a priori entraînés à survivre un peu mieux que ça à la solitude de l'espace, est entrecoupée de flashbacks aux XIXème siècle et d'interviews d'anonymes relatant des faits marquants de leur vie. Cette juxtaposition semble vouloir former une espèce de fable sur ce qu'il restera de l'humanité quand elle aura disparu, mais peine à vraiment illustrer les platitudes qui lui tiennent lieu de message, et que l'auteur finit par se résoudre à énoncer en conclusion pour ne pas que son film finisse par paraître trop abscons : même si on va tous mourir sur notre petite planète perdue dans l'Univers, c'est pas grave parce que l'Amour fait que nos vies valent d'être vécues, et parce qu'on survit dans la mémoire de ceux qui pensent à nous à travers les histoires qu'on aura transmises. Alors là vous allez me dire, oui mais si sur Terre il y a eu l'apocalypse, qui peut encore penser à nous ? Et là, le film vous répondra que oui, ben, c'est parce que, les voyages dans le temps, les univers parallèles, les extraterrestres, tout ça, tu vois ? Rassure-toi, il y aura toujours une force supérieure bienveillante qui se dira "ah ben oui tiens quand même, ils avaient l'Amour, c'est beau, ils étaient chouettes dans le fond tous ces gens".


Space Time 03Space Time répond enfin à l'éternelle question qui hante l'humanité :
les anecdotes des vieux types en short auront-elles encore un sens
quand nous serons tous morts ?


Les amateurs les plus indulgents de cinéma indépendant apprécieront peut-être de voir que malgré son budget très modeste, Space Time bénéficie d'effets spéciaux corrects et de décors à peu près plausibles à condition de n'avoir vraiment aucune idée de ce à quoi ressemble vraiment la Station Spatiale Internationale (par exemple dans le film il y a une pesanteur normale à bord...). Mais avec son héros sans personnalité, son scénario basique et incohérent (enfin, sauf si l'on considère que tout ce qui se passe à partir de la découverte du journal est la longue hallucination d'un homme devenu fou, mais même comme ça, ça reste absurde), et son côté "best of des idées que j'ai piquées aux films de SF que j'aime", j'ai vraiment pas réussi à accrocher. C'est pas un navet, il y a quelques belles images, c'est ambitieux, ça aborde des thèmes intéressants, mais c'est quand même plutôt raté et chiant. Comme ça ne coûte que 2€ je veux bien le classer dans les curiosités à tester si vraiment vous avez des sous en trop plutôt que dans les grosses bouses à éviter à tout prix, mais à votre place je reverrais plutôt Moon ou Gravity.

Partager cet article

Repost 0
Published by Toxic - dans Science-fiction
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Ciné Discount
  • Ciné Discount
  • : Films en solde ou au rabais
  • Contact

Coupé court

Les vidéos de CoupeCourt-lefilm sur Dailymotion

Recherche

Fais pas ta pute

Bon, j'aime pas mendier, mais tu sais que je t'aime, ami lecteur, et que je sais que tu adores ce que j'écris, alors je me disais que par exemple, tu vois,  pour faire un beau geste, ce serait sympa si une fois de temps en temps histoire de filer un petit coup de pouce, tu lâchais quelques piécettes pour que j'ai un film de plus à chroniquer ici tu vois ? Non je sais que ça fait minable de réclamer comme ça mais putain,  tu crois qu'un mec qui a payé pour voir Gingerdead Man se soucie encore de son image de marque ? Et je sais que c'est la crise et que t'as des fins de mois difficile, mais bordel je demande pas la lune non plus, quand je pense au temps que tu passes GRATUITEMENT sur mon blog qui illumine ta journée ennuyeuse au bureau, je me dis que m'offrir un DVD de temps en temps ce serait un juste retour des choses quand même. Y a pas d'obligation hein, mais quand même quoi vazi fais pas ta pute. A ton bon coeur, mec. Tu le regretteras pas. Et je te cacherai pas que pour le moment, cette opération est un bide complet donc si tu décidais de participer, ça ferait de toi le premier contributeur, soit un genre de membre Gold du site tu vois, la classe. En plus si ça se trouve c'est déductible des impôts ou un truc du genre, renseigne-toi mec, ça vaut le coup.

Goldmembers

goldmemberMC Jean Gab'1 n'est pas une putain, retiens-le bien, mais ça vous le saviez déjà. Mais d'autres gens ici n'ont pas fait leur pute, et contribué à l'effort de guerre. Grâce soit donc rendue en ces lieux à :

-Artemis
-jakbonhom
-Mahg

-Sheep Tapes
-Snowman
-Super Menteur