Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 janvier 2015 3 28 /01 /janvier /2015 08:21

SS Troopers Rise of the Zombies Battledogs Human ContagionJe vous parlais dans ma chronique précédente de ces coffrets pas chers qui sortent au moment de Noël et dans lesquels les distributeurs réunissent n'importe quoi pour peu que ça appartiennent à peu près au même genre, eh bien en voilà un. Zylo, spécialiste de l'édition de DVDs minimalistes (pas de VO sous-titrée, pas de bonus) de produits à la fraîcheur discutable, a rassemblé quatre films d'horreur dont le seul point commun (en dehors du fait que les trois premiers proviennent des studios Asylum) est l'absence de budget et d'imagination. Au menu, des nazis, des morts-vivants, des loups-garous et des "non, non, c'est pas des zombies, c'est des infectés", tout ça pour 10€, ou probablement 5€ ces jours-ci avec les soldes.

Sous le titre tristement banal de SS Troopers se cache Les Nazis au centre de la Terre, la réponse d'Asylum à Iron Sky, parce qu'ils ne copient pas que les gros films, ils copient tous ceux qui font suffisamment parler les gens comme vous et moi sur internet. Ils doivent avoir un système automatisé qui repère la bande annonce la plus partagée du moment, génère un titre et un synopsis basés dessus, et envoie le tout à un des scénaristes de la boîte pour qu'il se mette immédiatement au boulot. Avec ça, deux heures plus tard il y a déjà un caméraman et des figurants en train de filmer les extérieurs sur le parking du studio, pendant que le producteur téléphone à un agent hollywoodien spécialisé dans les acteurs qui servent plus à rien et négocie la location d'un Casper Van Dien ou d'une Tara Reid pour quelques jours.


SS Troopers 02On le sait peu, mais dans l'hémisphère Sud, les croix gammées tournent dans l'autre sens.


Bon, pour SS Troopers donc, ils ont pris Jake Busey, le fils de Gary, et Dominique Swain, ex-espoir qui finalement n'a pas fait carrière après le Lolita d'Adrian Lyne. L'action se passe en Antarctique où une équipe de scientifiques, tellement courageux qu'ils n'hésitent pas à aller affronter les déserts glacés du Pôle sud en jean, découvre qu'il suffit de se laisser tomber dans un trou pour arriver sans se blesser au centre de la Terre. Là, surprise : non seulement on peut y voir un ciel avec un soleil et des nuages comme à la surface, mais surtout, il y a une base secrète nazie dirigée par le Docteur Mengele, qui s'y cache depuis 1945 bien que les dialogues mentionnent sa mort dans les années 70. Maintenus en vie depuis des décennies par les expériences de "l'Ange de la Mort", les derniers survivants du troisième Reich espèrent bien en instaurer un quatrième grâce aux technologies futuristes qu'ils ont développées. Heureusement, les gentils savants en jean sont là pour les arrêter.


SS Troopers 01Coup de pot, tous les savants de l'Antarctique étaient en tenue d'été sous leurs anoraks
pour le cas où ils tomberaient sur une grotte avec un climat tempéré.


Comme souvent avec les productions Asylum, toute la blague est contenue dans le titre. Ouaf, ouaf, des Nazis au centre de la Terre, trop drôle, mais où vont-ils chercher tout ça. Sauf que le film lui-même est paresseusement crétin ; il y a bien quelques moments nanaresques, mais c'est moins le résultat de tentatives ridiculement ratées de faire quelque chose de bien, ou d'une volonté délibérée de faire marrer avec des idées farfelues, que le fruit d'un je-m'en-foutisme complet. Alors oui, j'admets avoir souri plusieurs fois face à certaines absurdités, au côté super cheap, et à la médiocrité du doublage (mentions spéciales au passage sur les "îles des Falkans", parce que le traducteur n'a pas dû entendre parler des Malouines, et à des répliques aussi percutantes que "Saloperie de nazi de merde, va chier !"). En revanche les éléments de type "série Z faite exprès" sont un peu convenus, pas très inspirés. Ressusciter Hitler sous forme de robot de combat, par exemple, ça aurait été plus rigolo si Wolfenstein 3D n'avait pas déjà eu à peu près la même idée en 1992. Au final, c'est un peu drôle, mais pas assez pour justifier un visionnage si vous ne faites pas une thèse de nanarologie.


SS Troopers 03Si l'idée d'une soucoupe volante nazie ou d'un robot-Hitler vous tordent de rire,
pas la peine de regarder le film pour de vrai, contentez-vous de dire à vos potes
"non mais tu te rends compte,
une soucoupe volante nazie et un robot-Hitler, où est-ce qu'ils vont chercher tout ça ?"


Rise of the Zombies arbore fièrement la vilaine tronche de Danny Trejo en gros sur sa jaquette mais l'homme aux 200 films n'a évidemment que quelques minutes de présence et disparaît au bout de la première demi-heure. Le premier rôle est en fait tenu par Mariel Hemingway mais vous savez comment c'est à Hollywood : un acteur de 70 ans ça peut être encore vendeur même si sa gueule ressemble à une photo aérienne de la Somme en 1916, mais une actrice de 50, certainement pas. Bon, à part ça, ça entend profiter de la mode des films de zombies et plus spécifiquement du succès de la série Walking Dead. Un virus a transformé une partie de la population en zombies, San Francisco a été durement touchée, les survivants se sont réfugiés dans la prison d'Alcatraz. Mais bientôt l'île est assaillie à son tour et il devient clair qu'elle ne pourra servir d'abri indéfiniment. Certains pensent qu'il est temps de rejoindre le point d'évacuation et de quitter la région, d'autres préfèrent retourner en ville dans l'espoir que le savant qui mettait au point le remède au virus a réussi à terminer son travail. Dans tous les cas il faudra évidemment affronter les hordes de créatures affamées dans les rues de la ville.


Rise of the Zombies 01La technique éprouvée du "si la caméra gigote on verra pas que la scène d'action est molle"
est utilisée à toutes les sauces.


Un film de zombies qui n'essaie ni d'être le nouveau Shaun of the Dead, ni un hommage de fans à Romero et Sam Raimi, ça donne envie d'être indulgent, et je dois dire que celui-ci n'est ni dans les pires productions Asylum, ni dans les pires films de zombies de ces douze dernières années. Les maquillages ne sont pas ridicules, les figurants ne sont pas de jeunes mecs chevelus rigolards en t-shirt de heavy metal, il y a un peu d'action, les rebondissements entraînent les personnages dans des décors un peu variés et pas seulement un bureau, un hangar et un coin de rue. Pour vous dire, avec tout ça y a eu un moment où je me suis pris à espérer que ça finisse par être pas trop mal. Et puis, pas de bol, ça ne décolle jamais. Aucun personnage ne se révèle spécialement intéressant. Le scénario accumule des bouts d'intrigues secondaires qui ne vont nulle part et qui servent juste à allonger artificiellement la sauce. L'ambiance post-apocalyptique ne prend pas vraiment, faute de moyens : il n'y a pas assez de zombies dans les rues mais par contre on voit encore circuler des bagnoles en arrière-plan. Ca se laisse regarder quand vraiment on n'a rien de mieux à faire, mais vous avez forcément mieux à faire, vous êtes jeunes, pleins de vie et intelligents, je suis sûr que vous pouvez pécho si vous faites un petit effort.


Rise of the Zombies 02Une figurante s'est déboîté l'épaule pour se faire remarquer dans son rôle de zombie,
mais de tous les participants au film ça doit être la seule qui était assez motivée
pour en faire plus que le minimum syndical.


Mais il n'y a pas que le département "copions les voisins pour pas cher" qui bosse chez Asylum, leur section "films catastrophes avec des monstres en images de synthèse pourraves" est assez prolifique aussi. Battledogs n'est clairement pas leur production la plus inventive puisque ses créatures ne sont pas des crocopythons ou des tyrannopieuvres, mais de simples loups-garous. Une jeune femme se transforme en loup monstrueux dans un aéroport new yorkais et attaque plusieurs personnes. Les blessés se changent en bêtes à leur tour et causent encore plus de dégâts, jusqu'à ce que l'armée n'intervienne pour calmer tout le monde avec un gaz encore plus soporifique qu'un téléfilm Syfy. Les loups-garous sont mis en quarantaine et étudiés par une scientifique qui espère découvrir un antidote, mais le général qui supervise les opérations a une autre idée en tête (ou "son propre agenda" d'après la stagiaire encore moins douée que Google Traduction qui s'est occupé de la VF) : utiliser les monstres à des fins militaires, parce que clairement un animal incontrôlable, qu'on peut neutraliser avec des sédatifs et abattre avec des armes conventionnelles, représente LE super-soldat dont rêvent toutes les armées. Evidemment, les loups parviennent à s'échapper, et fondent sur New York.


Battledogs 02Ils prendront heureusement le soin de ne rien abimer quand on les incrustera sur les stock-shots.


Au casting, aux côtés de la fille qui jouait la gamine dans Jurassic Park et d'une espèce de David Boreanaz du pauvre vu dans le minable Berserkers, on trouve une espèce de All-Star Game des seconds rôles de série B dont on reconnaît le visage sans forcément retenir le nom : le Président de 24h chrono, un des méchants de Commando, le Geronimo du film de Walter Hill... Entre ça et des décors moins minables que dans leurs pires navets comme Almighty Thor, c'est quasiment une superproduction à l'échelle Asylum. Dommage qu'on ait droit une fois de plus à une intrigue à deux balles et des effets spéciaux pouilleux, et que tout le monde ait l'air de se faire copieusement chier. C'est à se demander s'il y avait un pari entre les acteurs du genre "le premier qui arrête d'être totalement inexpressif a perdu". Il a vraiment fallu que je me force à finir de regarder, c'est typiquement devant un film comme ça que je me dis qu'il est temps que je laisse tomber, que j'arrête de m'infliger ça, parce que vous avez beau être gentils et généreux et m'offrir régulièrement des DVDs, les heures que je perds à ces couillonades, personne me les rendra.


Battledogs 01Les airs absents de Bill Duke ou Wes Studi étaient vraiment trop déprimants,
je préfère vous remettre une photo de rat géant loup garou.


J'ai quand même regardé Human Contagion parce que bon, une fois que t'as déjà payé pour le coffret hein ? Autant finir. En plus, c'est le seul film non-Asylum du lot alors j'imaginais que ça puisse être le meilleur. Mais finalement il appartient quand même à la famille des contrefaçons bon marché. Réalisé par un type qui, avant ça, mettait en boîte une émission de télé sur les bagnoles, et qui s'est dit que ça et "j'ai vu des films et j'aimerais trop faire pareil" suffisait comme entraînement pour faire du cinéma, c'est un 28 jours/semaines plus tard du pauvre, dans lequel 29.999 des 30.000 volontaires d'un test de laboratoire pharmaceutique sur un nouveau stimulant se transforment en créatures enragées qui attaquent n'importe qui pour les mordre et les changer à leur tour en ce qu'on peut appeler des "zombies qui courent vite". Toute l'Angleterre sombre dans le chaos, mais un groupe de surivants tente de... ben... euh... survivre, quoi, et puis des fois les zombies attaquent et y en a qui meurent, et puis, ben, théoriquement une des filles du groupe est censée pouvoir sauver le monde mais comme les chercheurs qui ont besoin d'elle pour trouver un remède sont morts au début on sait pas trop ce qu'on est censé espérer de tout ça en tant que spectateur.


Human Contagion 01Pas de bol, Vinnie Jones était pas libre, mais c'est pas grave l'important ça reste
d'avoir un costaud bourru inexpressif avec un flingue parce que c'est ça les films de bonhomme, mec.


Les films de semi-amateurs "passionnés", c'est vraiment le fin fond de la poubelle du cinéma du genre. Le succès de Tarantino, le mythe du petit gérant de vidéoclub qui a eu la Palme d'Or rien qu'en se goinffrant de VHS et en régurgitant tout, ça a été la porte ouverte à des palanquées d'imbéciles prétentieux persuadés que "je vais voir des films et recopier tous les p'tits bouts que j'ai trouvé cool" c'est LA méthode qui fait de vous ce qu'on appellera un "autodidacte de génie". Alors voilà, le scénario est bidon, la mise en scène est débile, la direction d'acteurs inexistante (non, non, t'inquiète pas, on va pas refaire cette prise où tu te tiens raide comme un piquet au début jusqu'à ce que le cascadeur se décide à te sauter dessus, parce que t'as pas entendu que j'avais déjà dit "action", c'est pas grave), et le gros du film se déroule dans un garage parce que filmer la fin du monde dans les rues ça coûte bonbon. Mais c'est pas grave, on a ce qu'il faut de recopiage de trucs qui font cool. La caméra qui accélère en faisant "woosh" (sur un plan totalement inintéressant) ! Des flashbacks (de trucs qui se sont produits même pas une minute plus tôt) ! Du parkour (mais David Belle et Sébastien Foucan coûtent cher alors on va juste demander à des copains qui savent faire le coup du "je saute contre un mur et je rebondis" de le faire 2 ou 3 ou 50 fois vu que de toutes façons l'assurance couvrira pas les trucs plus spectaculaires) !


Human Contagion 02

Pourquoi simplement sauter un escalier de 5 marches quand on peut rebondir sur un mur
pour sauter un escalier de 5 marches ? Le parkour c'est pas trop stylé franchement ?


Entre ça et le coffret dragons, on peut pas dire que je démarre l'année en beauté. Dans celui-ci aussi, les moins mauvais ne sont pas mieux que médiocres. SS Troopers, si c'est sur NRJ12 un soir où votre télé reste bloquée dessus, et que vous avez la flemme de vous lever pour mettre un bon film ou un jeu dans la PS3, ou pour aller niquer, oui, ça passe le temps, ça fait sourire un peu. Mais si la situation se présente jamais, promettez-moi que vous allez pas acheter un lot de DVD pouilleux juste pour le voir hein ?


----------------------------------------------------------------------------------------

SS Troopers (Zombies at the Center of the Earth, 2012), réalisé par Joseph J. Lawson (Age of Dinosaurs) sur un scénario de Paul Bales (Jurassic Commando). Avec Josh Allen (Shark Week), Dominique Swain (Lolita), Jake Busey (Starship Troopers), Christopher K. Johnson (Inherent Vice).

Rise of the Zombies (2012), réalisé par Nick Lyon (La Mutante 4) sur un scénario de Keith Allan et Delondra Williams (Les Dents du Bayou). Avec Mariel Hemingway (Manhattan), Ethan Suplee (Earl), Chad Lindberg (I Spit on Your Grave), Danny Trejo (tout).

Battledogs (2013), réalisé par Alexander Yellen sur un scénario de Shane Van Dyke (Space Destructors). Avec Craig Sheffer (Les Frères Scott), Ariana Richards (Jurassic Park), Dennis Haysbert (24h chrono), Kate Vernon (BattleStar Galactica), Bill Duke (Predator), Wes Studi (Street Fighter l'ultime combat), Ernie Hudson (S.O.S. Fantômes).

Human Contagion (Devil's Playground, 2010), réalisé par Mark McQueen sur un scénario de Bart Ruspoli. Avec Craig Fairbrass (The Redemption), Danny Dyer (Doghouse), MyAnna Buring (Doomsday), Jaime Murray (Dexter), Colin Salmon (Punisher : Zone de guerre).

Partager cet article

Repost 0
Published by Toxic - dans Science-fiction
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Ciné Discount
  • Ciné Discount
  • : Films en solde ou au rabais
  • Contact

Coupé court

Les vidéos de CoupeCourt-lefilm sur Dailymotion

Recherche

Fais pas ta pute

Bon, j'aime pas mendier, mais tu sais que je t'aime, ami lecteur, et que je sais que tu adores ce que j'écris, alors je me disais que par exemple, tu vois,  pour faire un beau geste, ce serait sympa si une fois de temps en temps histoire de filer un petit coup de pouce, tu lâchais quelques piécettes pour que j'ai un film de plus à chroniquer ici tu vois ? Non je sais que ça fait minable de réclamer comme ça mais putain,  tu crois qu'un mec qui a payé pour voir Gingerdead Man se soucie encore de son image de marque ? Et je sais que c'est la crise et que t'as des fins de mois difficile, mais bordel je demande pas la lune non plus, quand je pense au temps que tu passes GRATUITEMENT sur mon blog qui illumine ta journée ennuyeuse au bureau, je me dis que m'offrir un DVD de temps en temps ce serait un juste retour des choses quand même. Y a pas d'obligation hein, mais quand même quoi vazi fais pas ta pute. A ton bon coeur, mec. Tu le regretteras pas. Et je te cacherai pas que pour le moment, cette opération est un bide complet donc si tu décidais de participer, ça ferait de toi le premier contributeur, soit un genre de membre Gold du site tu vois, la classe. En plus si ça se trouve c'est déductible des impôts ou un truc du genre, renseigne-toi mec, ça vaut le coup.

Goldmembers

goldmemberMC Jean Gab'1 n'est pas une putain, retiens-le bien, mais ça vous le saviez déjà. Mais d'autres gens ici n'ont pas fait leur pute, et contribué à l'effort de guerre. Grâce soit donc rendue en ces lieux à :

-Artemis
-jakbonhom
-Mahg

-Sheep Tapes
-Snowman
-Super Menteur