Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mars 2013 4 14 /03 /mars /2013 09:51

The CodeJe n'avais jamais entendu parler de ce film avant de le trouver dans une promo de supermarché. Pourtant, à une époque, Morgan Freeman et Antonio Banderas, c'étaient des vedettes. Mais c'était il y a quinze ans. Aujourd'hui ils n'ont plus trop le vent en poupe après une série de mauvais choix de carrière et ils se cantonnent aux seconds rôles, ou à se partager l'affiche d'un film comme celui-ci qui sort directement en DVD sans faire de bruit, tourné par une réalisatrice qui ne travaillait plus que pour la télé depuis Un monde meilleur et écrit par un producteur de séries (The Good Wife, The Unit...). Normalement c'est pas le genre de truc que je me risque à acheter, même à pas cher, mais je me suis dit que ça changerait des monstres en images de synthèse, des découpeurs de jouvencelles, des catcheurs et autres couillonnades.

Comme son titre ne l'indique pas forcément bien, The Code est un film de cambriolage qui voit deux voleurs unir leurs talents pour dérober deux oeufs de Fabergé mythiques d'une valeur colossale. Freeman joue Ripley, le vieux malin qui a besoin d'un dernier gros coup pour rembourser une dette à la mafia russe, et qui recrute quasiment de force Banderas qui joue la jeune tête brûlée parce que Mimi Leder doit faire partie de ces femmes pour qui il sera toujours le beau gosse trentenaire de Desperado, Evita et Zorro, jamais un monsieur de cinquante ans. Le vol paraît évidemment impossible de prime abord étant données les mesures de sécurité prises pour protéger la chambre forte dans laquelle est planqué le trésor, mais les deux associés ont suffisamment d'expérience et d'audace pour trouver des moyens de les déjouer. Malheureusement pour eux un vieux flic obstiné, qui tente sans succès depuis des années d'envoyer Ripley en prison, a deviné la cible de leur prochain vol, et compte bien les prendre la main dans le sac.


The Code 01Si le début peut laisser croire à un thriller plein d'action, le reste est plutôt plan-plan.


Au cas où ce résumé ne vous aurait pas mis la puce à l'oreille à ce sujet : oui, The Code est bourré de clichés. Il est vrai qu'il appartient à l'un de ces genres cinématographiques tellement surexploités qu'on peut admettre qu'il soit difficile d'innover en la matière. Mais les auteurs un peu habiles parviennent toujours à insuffler un peu de caractère à leur produit, quelque chose qui fait qu'on prend quand même plaisir à regarder un énième film de gangsters ou un porno de plus. Malheureusement, les responsables de cette inspide série B ont renoncé à toute espèce de créativité et, passées les dix premières minutes, le film s'englue mollement dans la médiocrité. Banderas et Freeman s'ennuient visiblement dans des rôles sans personnalité et l'intrigue progresse poussivement du point A au point B sans faire aucun effort pour sortir des sentiers battus, jusqu'à ce qu'un coup de théâtre absurde suivi d'un retournement de situation prévisible rendent toute l'histoire complètement idiote rétrospectivement.


The Code 02Bon au moins Mimi Leder a pu réaliser son fantasme de tourner quelques
scènes de cul soft avec Antonio Banderas (ou sa doublure fesses).


Et à ce propos, il y a vraiment des moments où on se demande si le scénariste n'a pas eu le temps de finir et a simplement donné son brouillon la veille du tournage. Par exemple il a probablement écrit quelque chose comme "au début les héros n'ont rien en commun mais finalement ils deviennent amis", sans inclure les scènes qui montrent le lien qui se tisse entre eux, et comme la réalisatrice ne voulait pas s'emmerder à mettre ça en scène sans indications, et qu'il n'y avait aucune complicité particulière entre les acteurs, les protagonistes semblent au mieux indifférents et au pire vaguement agacés l'un envers l'autre, jusqu'à une scène ou Banderas finit par dire à quelqu'un que "Ripley est un meilleur ami que toi !", pour qu'on sache quand même qu'ils sont effectivement devenus potes malgré leurs désaccords. Le scénariste a aussi dû écrire que "le système de sécurité rend le coup IMPOSSIBLE à réaliser... en apparence du moins !", sans expliquer en quoi il consistait, ce qui est un peu con vu que l'élaboration et l'exécution du plan sont généralement ce qui fait tout le sel d'un film de cambriolage. Du coup, on se retrouve face à un vol "impossible" que même vous et moi on réussirait parce que plein de films nous ont déjà montré comment déjouer des trucs aussi risibles que des faisceaux laser mobiles à esquiver (c'est tellement trop simple de mettre une rangée de faisceaux fixes qui barrent totalement la route !) ou un appareil de reconnaissance vocale qu'on peut berner avec un enregistrement sur dictaphone.


The Code 03Un petit clin d'oeil aux Evadés nous rappelle qu'il y a décidément plein de films meilleurs que celui-ci.


Le plus ridicule est sans conteste la scène qui donne son titre au film : celle où ils doivent découvrir le code qui ouvre la chambre forte. Le CODE ! Le film s'appelle The Code, parce que pour piquer les oeufs  à 40 millions de dollars, il faut craquer un CODE. On était en droit d'espérer quelque chose de malin, astucieux, original, élaboré, un truc qui amène à se dire "putain, ces deux mecs sont vraiment trop forts quand même". Eh bien non. Ils percent un trou dans la porte, ils introduisent un genre d'endoscope dedans, et ensuite Morgan Freeman dicte des chiffres à Banderas. Mais on sait même pas trop à quoi ça sert, parce qu'il lui dicte simplement tous les chiffres un par un, comme s'ils essayaient simplement tous les codes possibles jusqu'à trouver le bon. Le dialogue de la scène, c'est littéralement "Un... Non, deux... Non, trois... Non, quatre ! Bingo ! Quatre, un... Non, quatre, deux... Non, quatre, trois... Non, quatre, quatre... Bingo ! Quatre, quatre, un... Quatre, quatre, deux..." etc, etc. Je vous jure j'exagère pas, c'est vraiment comme ça qu'ils trouvent "le code". En essayant tout. Le "moment de bravoure" de la scène c'est le dernier chiffre, Freeman dicte encore un quatre je crois, mais Banderas en a marre (c'est la jeune tête brûlée incontrôlable, rappelez-vous), alors à la place il essaie directement le cinq, et "bingo !", c'est bien ça ! Imaginez s'il s'était trompé, il aurait dû retaper tous les chiffres encore une fois, la grosse galère, on a eu chaud, quel suspense !


The Code 04Le moment-clé du film. La tension est à son comble !


Finalement c'est probablement l'agacement suscité par cette espèce de paresse désinvolte qui fait qu'on parvient quand même à rester éveillé devant le film, mais il n'y a vraiment pas grand'chose à sauver dedans. Disons que quelques seconds rôles comme Radha Mitchell ou Robert Forster s'en tirent pas trop mal (en revanche ce pauvre Tom Hardy ne doit avoir qu'une ou deux répliques) mais qu'à part eux, tout est mauvais. The Code a beau faire référence à Topkapi pour avoir l'air intelligent, il ne lui arrive pas à la cheville. En DVD pas cher, vous pouvez facilement trouver des histoires de braquage infiniment plus réussies comme Les Experts (pas la série télé hein, le film avec Robert Redford) ou Ocean's Eleven. En fait même un truc un peu raté comme Black est plus intéressant. Je garantis rien par rapport à La Grande aventure des Muppets par contre.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Superjé 14/03/2013 19:11


Moi j'l'ai vu ! C'est très bien... limite, j'préfère le revoir en entier plutôt que de casser la tirelire de ma copine (Peggy la) cochonne..

Toxic 14/03/2013 19:13






Mec soyons sérieux autant j'aime regarder des films autant entre mater un DVD et péter un petit fion je vais pas choisir le DVD.



Superjé 14/03/2013 17:58


Bon, c'est pas avec des films comme ça que je vais chopper moi, t'as rien de plus glamour ?


 


Sinon, à la lecture de ta critique, je suis intimement persuadé que La grande aventure des Muppets est 1000 fois meilleur que The Code.. T'es de mauvaise foi, mec

Toxic 14/03/2013 18:58



Au contraire mec ça peut aider, t'invites la fille, vous commencez à mater le film, au bout d'une demi-heure tu lui dis "bon c'est nul en fait, tu préférerais pas que je te casse la tirelire à la
place, comme ça tranquille à la bonne franquette en toute amitié ?" et l'affaire est dans le sac mec.
Pour les Muppets je me prononcerai pas avant de l'avoir vu, sinon c'est injuste comme comparaison.



Présentation

  • : Ciné Discount
  • Ciné Discount
  • : Films en solde ou au rabais
  • Contact

Coupé court

Les vidéos de CoupeCourt-lefilm sur Dailymotion

Recherche

Fais pas ta pute

Bon, j'aime pas mendier, mais tu sais que je t'aime, ami lecteur, et que je sais que tu adores ce que j'écris, alors je me disais que par exemple, tu vois,  pour faire un beau geste, ce serait sympa si une fois de temps en temps histoire de filer un petit coup de pouce, tu lâchais quelques piécettes pour que j'ai un film de plus à chroniquer ici tu vois ? Non je sais que ça fait minable de réclamer comme ça mais putain,  tu crois qu'un mec qui a payé pour voir Gingerdead Man se soucie encore de son image de marque ? Et je sais que c'est la crise et que t'as des fins de mois difficile, mais bordel je demande pas la lune non plus, quand je pense au temps que tu passes GRATUITEMENT sur mon blog qui illumine ta journée ennuyeuse au bureau, je me dis que m'offrir un DVD de temps en temps ce serait un juste retour des choses quand même. Y a pas d'obligation hein, mais quand même quoi vazi fais pas ta pute. A ton bon coeur, mec. Tu le regretteras pas. Et je te cacherai pas que pour le moment, cette opération est un bide complet donc si tu décidais de participer, ça ferait de toi le premier contributeur, soit un genre de membre Gold du site tu vois, la classe. En plus si ça se trouve c'est déductible des impôts ou un truc du genre, renseigne-toi mec, ça vaut le coup.

Goldmembers

goldmemberMC Jean Gab'1 n'est pas une putain, retiens-le bien, mais ça vous le saviez déjà. Mais d'autres gens ici n'ont pas fait leur pute, et contribué à l'effort de guerre. Grâce soit donc rendue en ces lieux à :

-Artemis
-jakbonhom
-Mahg

-Sheep Tapes
-Snowman
-Super Menteur