Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2009 7 08 /11 /novembre /2009 14:43
Je ne sais pas si vous avez vu 40 ans, toujours puceau, mais si ce n'est pas le cas, c'est un tort, et arrêtez tout de suite de lire cet article pour vous procurer le DVD et vous le passer. Ensuite revenez lire ici quand même parce que bon mes statistiques ont déjà assez chuté comme ça ces derniers temps alors quoi, merde à la fin. Vous faites pas ma pub auprès de tous vos potes, bande de bâtards, ou quoi ? Bref, maintenant que vous avez vu 40 ans, toujours puceau donc, vous vous souvenez peut-être de la scène où le personnage joué par Seth Rogen raconte aux autres qu'il est allé à Tijuana, et qu'avec ses potes, ils sont allés voir un spectacle où une femme baisait avec un cheval. Et il explique comment, sur le moment, l'idée leur paraissait intéressante, ils pensaient vraiment que ça allait être cool, mais qu'au bout du compte, ben, c'était juste une nana en train de baiser un cheval et que finalement ça n'avait rien de particulièrement rigolo.

The Creeps, c'est un peu comme un spectacle de femme baisant avec un cheval à Tijuana. On lit le résumé, on se dit, putain, ça va être un nanar trop marrant, et en définitive, c'est juste une fille qui se tape un canasson. Enfin pas littéralement, mais vous voyez ce que je veux dire. C'est comme Des serpents dans l'avion, si vous voulez. Sur le papier, l'idée de départ paraît tellement débile qu'on pense que ça peut être grandiose dans sa débilité, et au bout du compte, ça ne tient pas ses promesses, on a bien ce que le titre implique pourtant, à savoir des serpents dans un avion, mais rien d'autre, pas la touche de génie nanaresque qu'on aurait aimée. Putain finalement l'analogie avec Des serpents dans l'avion était bien mieux que cette histoire de zoophilie équestre au Mexique, j'aurais pu m'épargner un paragraphe en la trouvant plus tôt. Je vous le laisse quand même dans la version finale de l'article, parce que maintenant qu'il est écrit, faut pas gâcher.

Bon, donc, sur le papier, The Creeps c'est une idée forte, du "high concept" comme on dit en langage cinématographique professionnel : on réunit en un seul film les plus célèbres monstres libres de droits, Dracula, la créature de Frankenstein, le Loup-Garou, la Momie (idée pompée et gâchée par  Van Helsing, d'ailleurs, mais qui avait déjà été utilisée avant dans un autre film dont le titre m'échappe) et comme si ça ne suffisait pas, on y ajoute la petite touche de portnawak qui tue, tenez-vous bien : ce sont des nains. Je répète : Dracula. La Créature de Frankenstein. Le Loup-Garou. La Momie. Tous dans le même film. Tous joués par des nains. Bordel, si ça c'est pas du high concept qui déchire les gars, c'est que vous êtes vraiment des blasés.

La fine équipe au grand complet. Enfin, plutôt au petit complet, ha ha ha.

Le point de départ du scénario est gentiment tordu : un savant fou a inventé une machine qui permet d'amener à la vie des personnages imaginaires, mais pour cela, il a besoin des manuscrits originaux racontant leurs aventures. Coup de bol, il est justement installé près d'une bibliothèque qui conserve les deux ouvrages nécessaires à la finalisation de son plan, le Frankenstein de Shelley et
Dracula de Stoker. Il subtilise le premier par la ruse, mais la jeune et jolie bibliothécaire s'en aperçoit et met un détective privé à ses trousses pour le retrouver. Elle tente de l'arrêter elle-même lorsqu'il revient pour dérober le manuscrit de Bram Stoker, mais l'odieux savant la capture pour accomplir le sacrifice humain nécessaire à la réussite de l'entreprise. Mais l'expérience tourne court grâce à l'intervention du détective, et c'est donc sous forme de nains qu'apparaissent les créatures que le méchant comptait utiliser comme hommes de main pour asservir le monde. Dracula et ses compagnons d'infortune ne sont pas ravis de leur miniaturisation, et vont pousser le professeur à chercher une nouvelle victime pour un sacrifice dans l'espoir de retrouver leur taille normale.

Le film dépeint l'univers des bibliothèques de façon très réaliste,
puisque l'employée est une charmante jeune fille en décolleté
tandis que sa supérieure est une effrayante lesbienne revêche.
Ouais désolé pour les habitués du site, c'est une private joke pour mes collègues là.

Réalisé par Charles Band pour sa firme Full Moon Features (dont l'ambition semble être de passer pour le Troma de la côte Ouest), The Creeps n'en donne malheureusement pas pour son argent à l'amateur de débilités cinématographiques. Extrêmement paresseux, manquant cruellement d'imagination, le film donne l'impression de ne pas trop savoir ce qu'il veut être, une honnête petite série B horrifique, une comédie fantastique, un "nanar volontaire"... La mise en place est longue, les monstres n'entrant en action qu'à la moitié du film, le scénario a apparemment été torché en 10 minutes par quelqu'un qui n'en avait rien à battre, les acteurs jouent faux et semblent improviser leurs dialogues les trois quarts du temps, on a largement le temps de s'ennuyer alors que ça dure à peine 75 minutes.

Le maquillage du loup-garou ressemble à s'y méprendre
à celui de Bubs dans Sur Ecoute.

Bie sûr, on sait bien que quand on se met devant un film basé sur une idée aussi couillonne que "des monstres célèbres joués par des nains", ce n'est pas la peine de s'attendre à un chef-d'oeuvre du Septième art. Mais il est raisonnable d'espérer qu'au moins cette idée crétine va être exploitée. Or les fameux monstres nains qui servent d'argument de vente à The Creeps sont en fait quasiment relégués à l'état de simples figurants dont les quelques apparitions ne sont ni comiques ni effrayantes. Les maquillages sont pas mal, pourtant, et l'acteur qui interprète Dracula (Phil Fondacaro, si vous avez revu Willow récemment vous le reconnaîtrez peut-être comme Vohnkar, le guerrier du trio de hobbits) joue son rôle avec conviction, mais c'est loin d'être suffisant. Ils ne font rien de spécial, repartent comme ils sont venus. N'espérez pas le moindre gag de type "Dracula essaie de sucer le sang d'une victime mais, ne parvenant pas à atteindre le cou, doit lui mordre le mollet". N'espérez pas que Dracula morde qui que ce soit en fait. Ni qu'aucun des monstres ne fasse quoi que ce soit qui le rapproche un peu de sa version "grand format". En fait on aurait pu avoir à peu près le même film avec des monstres non-nains, ou des nains non-monstrueux.

Le réalisateur tourne souvent avec les mêmes personnes,
ça doit être plus facile de convaincre une actrice qu'on connaît déjà bien
de tourner une scène à poil dans laquelle elle va se faire tripoter
par quatre nains en costumes d'Halloween.

Peut-être qu'il n'y avait rien de mieux à faire, d'ailleurs. Peut-être que le concept pouet-pouet du film n'est amusant que sur le papier, en définitive, comme pour le cheval à Tijuana. Je ne sais pas. En tout cas, Charles Band n'a clairement pas su quoi en faire, le gâchis est encore plus flagrant que celui de Sue Price dans Nemesis 2. Il n'y a qu'à voir comment leur arrivée dans le film est mise en scène de manière totalement plate, genre "bon ben voilà, vous les avez voulus, ils sont là. On passe à la suite ?" ; certes, c'est pas comme si c'était censé être une grosse surprise pour le spectateur qui a priori sait déjà à quoi s'attendre, mais malgré ça un petit effort pour donner un côté un peu plus spectaculaire et mémorable à leur première apparition à l'écran n'aurait pas été de trop. Et la suite est à l'avenant. Peu d'action, pour ne pas dire pas du tout. Pas de gags, ou alors sans les nains. Pas de tueries. Surtout du blabla pas très intéressant et mal joué.

Le détective privé/gérant de vidéoclub est joué par une sorte de sous-Bruce Campbell miteux
et le réalisateur a apparemment décidé que ses chamailleries pas drôles avec la petite bibliothécaire
étaient plus intéressantes à filmer que les monstres nains avec qui il a appâté le chaland.

La déception est donc de taille (ho ho ho), ça n'est ni un bonne comédie d'horreur à la Chucky ni quoi que ce soit d'un peu divertissant. On sourira peut-être deux ou trois fois si l'on est très indulgent,  par exemple devant le fait que l'actrice principale soit si mauvaise qu'on a l'impression qu'elle se force, ou devant une scène totalement incongrue où la directrice de la bibliothèque "s'amuse" avec le manuscrit original de Jane Eyre. Quand on pense que le distributeur, Elephant Vidéo, se permet de vendre ça assez cher pour ce que c'est à cause du boîtier en métal, ça fait vraiment bien peu pour justifier la dépense.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Ciné Discount
  • Ciné Discount
  • : Films en solde ou au rabais
  • Contact

Coupé court

Les vidéos de CoupeCourt-lefilm sur Dailymotion

Recherche

Fais pas ta pute

Bon, j'aime pas mendier, mais tu sais que je t'aime, ami lecteur, et que je sais que tu adores ce que j'écris, alors je me disais que par exemple, tu vois,  pour faire un beau geste, ce serait sympa si une fois de temps en temps histoire de filer un petit coup de pouce, tu lâchais quelques piécettes pour que j'ai un film de plus à chroniquer ici tu vois ? Non je sais que ça fait minable de réclamer comme ça mais putain,  tu crois qu'un mec qui a payé pour voir Gingerdead Man se soucie encore de son image de marque ? Et je sais que c'est la crise et que t'as des fins de mois difficile, mais bordel je demande pas la lune non plus, quand je pense au temps que tu passes GRATUITEMENT sur mon blog qui illumine ta journée ennuyeuse au bureau, je me dis que m'offrir un DVD de temps en temps ce serait un juste retour des choses quand même. Y a pas d'obligation hein, mais quand même quoi vazi fais pas ta pute. A ton bon coeur, mec. Tu le regretteras pas. Et je te cacherai pas que pour le moment, cette opération est un bide complet donc si tu décidais de participer, ça ferait de toi le premier contributeur, soit un genre de membre Gold du site tu vois, la classe. En plus si ça se trouve c'est déductible des impôts ou un truc du genre, renseigne-toi mec, ça vaut le coup.

Goldmembers

goldmemberMC Jean Gab'1 n'est pas une putain, retiens-le bien, mais ça vous le saviez déjà. Mais d'autres gens ici n'ont pas fait leur pute, et contribué à l'effort de guerre. Grâce soit donc rendue en ces lieux à :

-Artemis
-jakbonhom
-Mahg

-Sheep Tapes
-Snowman
-Super Menteur