Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 janvier 2010 1 18 /01 /janvier /2010 09:18
devils rejectsAprès le maladroit mais pas complètement raté La Maison des 1000 morts, Rob Zombie persiste et signe avec une suite (la jaquette dit "fausse suite", ils ont honte du premier ou quoi ?) aux aventures de l'ignoble famille Firefly, trouvable en DVD en solderie autour de 5 € (mais qui, contrairement au premier épisode, est quand même sortie en salles en France avant). Je n'avais pas été super convaincu par le premier film, mais le deuxième était quand même un peu prometteur sur le papier : d'abord parce qu'on pouvait espérer que les erreurs de jeunesse commises sur La Maison des 1000 morts seraient moins présentes ici, ensuite parce les personnages qui tiennent la vedette de cette suite faisaient partie de ce qu'il y avait de plus intéressant dans le premier épisode, et enfin parce que Rob Zombie n'as pas cédé à la tentation du "je refais à peu près exactement la même chose mais avec un plus gros budget", et a au contraire choisi de s'aventurer dans un genre de film légèrement différent.

En effet, The Devil's Rejects n'est pas à proprement parler un film d'horreur, c'est plutôt un thriller sur des tueurs en cavale, un film de poursuite et de vengeance. De plus, les rôles sont plus ou moins inversés, les prédateurs se retrouvant dans la peau des proies. Le principe même des bourreaux devenant victimes n'est pas foncièrement novateur, il y a déjà des films comme La Dernière maison sur la gauche de Wes Craven sur ce thème, mais pour une fois qu'une suite essaie d'être autre chose qu'une resucée de ce qui a déjà été fait précédemment, ce serait mesquin d'accuser The Devil's Rejects de manque d'originalité.

Devils Rejects 01Comme dans La Maison des 1000 morts
c'est encore le clown diabolique qui vole la vedette.

Si vous n'avez pas vu La Maison des 1000 morts mais que vous comptez le faire c'est le moment de sauter quelques lignes pour ne pas vous gâcher l'intrigue, parce que si vous continuez à lire vous allez savoir que le shérif George Wydell est mort abattu par la mère Firefly et que son frère John, également shérif est maintenant bien décidé à le venger. Il prend d'assaut la maison des tueurs avec une escouade d'adjoints, mais deux d'entre eux, Otis et Baby, parviennent à s'échapper. Bientôt rejoints par le Cap'tain Spaulding, ils font route vers un bordel où ils espèrent trouver refuge, mais John Wydell est à leurs trousses, aidé par deux chasseurs de primes patibulaires, et de moins en moins enclin à pratiquer une arrestation dans les règles s'il parvient à leur mettre le grappin dessus...

Devils Rejects 03Ami lecteur, sans aller sur IMDB ou Wikipédia, sauras-tu te souvenir
dans quel film d'horreur mythique Rob Zombie est allé piocher Ken Foree ?

Bonne nouvelle, on est beaucoup moins dans le trip "bienvenue dans mon univers effrayant et rigolo de hard rockeur qui connaît trop bien le cinéma d'horreur, venez visiter, vous allez voir c'est plein de petits détails à la con trop marrant" que précédemment, et un peu plus dans un vrai film dont l'auteur chercherait à raconter une vraie histoire plutôt qu'à montrer sa collection de t-shirts humoristiques. Rob Zombie (il est chiant avec un pseudo pareil, ça oblige à l'appeler systématiquement par le nom ET le prénom parce que juste "Zombie" ça ferait crétin) a sus se corriger dans pas mal de domaines. Les victimes du trio de tueurs ressemblent un peu plus à de vrais gens et un peu moins à une poignée de figurants anonymes juste là pour se faire découper. Le parcours du shérif et de ses acolytes est aussi intéressant à suivre que les péripéties de la famille Firefly. La bande originale est meilleure (et exempte de morceaux du réalisateur). Le film est mieux rythmé, moins encombré de monstres superflus et de digressions. Sid Haig, toujours exquis dans le registre de l'ignominie joviale (personnellement, je le trouve assez proche d'un Jean-Claude Dreyfus dans Delicatessen), a plus de temps d'écran et toujours de bonnes répliques. Même le jeu d'actrice de Sheri Moon Zombie semble avoir quelque peu progressé. Indéniablement, The Devil's Rejects est bien mieux foutu que le premier épisode.

Devils Rejects 02Le remplacement de Karen Black par une autre actrice
n'est pas le changement le plus heureux par rapport au premier volet.

Mais si on a gagné en qualité, on regrettera d'avoir en revanche un peu perdu au niveau spontanéité et fraîcheur. Y a de la moustache ou de la rouflaquette à l'aspect factice, des imitations d'accent plouc qui sonnent faux. J'avais salué, pour le précédent, la prouesse qui consistait à aligner une si belle brochette de sales tronches sans avoir fait appel aux suspects habituels, mais cette fois on n'échappe pas à Michael Berryman et Danny Trejo. Et entendons-nous bien je n'ai rien contre l'un et l'autre, mais il y a maintenant quelque chose d'assez banal et attendu à leur présence dans un film de genre. A part ça, on sent aussi que Rob Zombie a dû beaucoup lire et entendre que la meilleure scène de La Maison des 1000 morts, c'était celle où le shérif et son adjoint sont à la ferme des Firefly et que les choses tournent mal. Des ralentis, de la musique mais plus de dialogues ni de bruitages, de la violence brute, sanglante, un long silence avant la conclusion... Et c'est vrai hein, c'était vraiment la meilleure scène. Alors il s'est dit qu'il allait en refaire une autre sur le même modèle dans The Devil's Rejects. Et une autre. Et encore une autre. Et encore, et encore. Bon ok allez peut-être pas cinq, mais trois déjà c'est beaucoup. Prises individuellement, oui, elles sont réussies, mais forcément, l'accumulation en affaiblit l'impact. S'il veut en caser une par film jusqu'à la fin de sa carrière comme sa signature de vrai réalisateur de cinéma qui a du style, pourquoi pas, mais là ça finit par donner l'impression qu'il n'a pas vraiment beaucoup d'idées de mise en scène et qu'il se repose toujours sur la même chaque fois qu'il a besoin de montrer que ça ne rigole plus et qu'on est arrivé à un nouveau tournant du film.

Devils Rejects 04Rob Zombie a quand même réussi à dénicher une bonne gueule de tueur
inédite au cinéma en la personne de l'ex-catcheur Diamond Dallas Page.

Au bout du compte, The Devil's Rejects est nettement plus réussi et intéressant que La Maison des 1000 morts, mais pas non plus un grand film à mes yeux. Je ne sais pas si c'est moi qui suis trop exigeant ou blasé mais je n'ai pas réussi à m'enthousiasmer plus que ça, malgré les améliorations, malgré les originalités, malgré les qualités. Je ne sais pas, c'est peut-être le côté "tout le monde est un pourri", ça tue un peu l'enjeu. On n'a pas envie que le shérif gagne, mais on n'a pas vraiment envie non plus que Spaulding, Otis et Baby s'en sortent non plus. Le film semble vouloir nous rallier à leur cause, mais même si ce sont de bons personnages, on a quand même du mal à se dire "oh pourvu que cette bande de tortionnaires et d'assassins s'en tire à la fin !" C'est une chose de s'amuser à "encourager" Jason pour rigoler devant un Vendredi 13, mais là, entre l'ambiance plus réaliste et le sadisme des personnages, leur "coolitude" est quand même salement entachée. Enfin tout ça pour dire que c'estsans doute faute de pouvoir vraiment s'impliquer dans le dénouement de tout ça que j'ai trouvé qu'il manquait un truc au film. J'ai payé ça 6 euros et à ce prix-là ça vaut quand même le coup de le mater si vous êtes un tant soit peu fan du genre, mais pour vous dire, je sais que le deuxième disque avec ses heures de bonus ne sortira jamais du boîtier parce que ça m'a pas passionné au point que je m'inflige les coulisses du tournage ou les scènes coupées.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Ciné Discount
  • Ciné Discount
  • : Films en solde ou au rabais
  • Contact

Coupé court

Les vidéos de CoupeCourt-lefilm sur Dailymotion

Recherche

Fais pas ta pute

Bon, j'aime pas mendier, mais tu sais que je t'aime, ami lecteur, et que je sais que tu adores ce que j'écris, alors je me disais que par exemple, tu vois,  pour faire un beau geste, ce serait sympa si une fois de temps en temps histoire de filer un petit coup de pouce, tu lâchais quelques piécettes pour que j'ai un film de plus à chroniquer ici tu vois ? Non je sais que ça fait minable de réclamer comme ça mais putain,  tu crois qu'un mec qui a payé pour voir Gingerdead Man se soucie encore de son image de marque ? Et je sais que c'est la crise et que t'as des fins de mois difficile, mais bordel je demande pas la lune non plus, quand je pense au temps que tu passes GRATUITEMENT sur mon blog qui illumine ta journée ennuyeuse au bureau, je me dis que m'offrir un DVD de temps en temps ce serait un juste retour des choses quand même. Y a pas d'obligation hein, mais quand même quoi vazi fais pas ta pute. A ton bon coeur, mec. Tu le regretteras pas. Et je te cacherai pas que pour le moment, cette opération est un bide complet donc si tu décidais de participer, ça ferait de toi le premier contributeur, soit un genre de membre Gold du site tu vois, la classe. En plus si ça se trouve c'est déductible des impôts ou un truc du genre, renseigne-toi mec, ça vaut le coup.

Goldmembers

goldmemberMC Jean Gab'1 n'est pas une putain, retiens-le bien, mais ça vous le saviez déjà. Mais d'autres gens ici n'ont pas fait leur pute, et contribué à l'effort de guerre. Grâce soit donc rendue en ces lieux à :

-Artemis
-jakbonhom
-Mahg

-Sheep Tapes
-Snowman
-Super Menteur